Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Le 18 octobre, en grève et dans la rue contre le gouvernement Sarkozy-Fillon ! Edito des tracts de la semaine

10 Octobre 2007 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #EDITOS

 
Le 18 octobre, en grève et dans la rue contre le gouvernement Sarkozy-Fillon !
 

logo-lcr.gifIl y a quelques semaines, Fillon annonçait « la France est au bord de la faillite ». Dans le même registre, en juin 2005, le ministre de l’économie d’alors, Thierry Breton annonçait que « la France vit au-dessus de ses moyens  ». Ce type ne manque pas d’air : les principaux actionnaires d’EADS se sont octroyé une plus-value de 90 millions d’euros en vendant leurs titres, alors qu’ils avaient été mis au courant des « difficultés » à venir du groupe. C’est ce qu’on appelle un délit d’initiés, couvert alors par Breton. Sarkozy se montre bien discret. Il est vrai qu’un des principaux actionnaires visé n’est autre que celui qui se présente comme « son frère » : Arnaud Lagardère... Il y a dans ce système un cynisme absolu : les mêmes qui nous expliquent qu’il faut se serrer la ceinture se remplissent les poches sans vergogne.

Défense des régimes spéciaux !

Dans la même logique, le gouvernement attaque les retraites. Suite aux cadeaux exorbitants, sous couvert de « politique de l’emploi  », qu’ils ont accordés, droite comme gauche, aux entreprises ces 20 dernières années, les caisses de retraites sont en « déficit ». Mais pour le gouvernement, il n’est pas question de s’en prendre aux capitalistes pour aller chercher l’argent manquant. Le coupable est tout trouvé : ce sont « les régimes spéciaux » ! Il présente les 500 000 salariés qui en bénéficient comme responsables de la moitié des maux de ce pays. A grand renfort médiatique, Sarkozy a parlé de « régimes indignes  » et tous y ont été de leur petit couplet sur la réforme nécessaire, au nom de la justice sociale et de l’égalité. Ben voyons ! Tout cela n’a qu’un seul objectif : diviser les salariés et faire sauter le verrou que constituent encore les régimes spéciaux. L’objectif du gouvernement est d’en finir une bonne fois pour toutes avec les 37,5 annuités de cotisations nécessaires aux cheminots, aux gaziers et électriciens pour partir en retraite. En voulant faire passer tout le monde à 40 ans, voir 42 ans de cotisations, le gouvernement prépare en fait une autre attaque qui consistera à nous faire cotiser, tous, encore plus longtemps, pour des pensions plus petites et nous livrer aux fonds de pension ! Ce gouvernement cherche toujours un bouc émissaire. Il fait l’amalgame entre le chômage et l‘immigration, alors que ce sont les entreprises qui licencient, pas les immigrés. Il veut imposer les franchises médicales aux malades, alors que les patrons bénéficient des exonérations et refusent d’assumer les accidents du travail et les maladies professionnelles, comme le dénoncera la manifestation du 13 octobre. Il met sur le dos d’une catégorie de salariés le déficit des retraites, au lieu de reprendre l’argent qu’il a distribué à ses amis. Il veut nous diviser, pour mieux nous attaquer : c’est un piège. Ne nous laissons pas faire !

Retour aux 37,5 annuités dans le public, comme dans le privé !

Le 18 octobre prochain aura lieu la première grève significative contre le gouvernement Sarkozy, depuis son élection. Celui-ci se croit tout permis, mais regardera cette journée avec crainte : il sait que c’est un premier test social. A l’origine initiée par les cheminots, cette grève du 18 octobre a été rejointe par de nombreux secteurs : EDF , GDF, RATP, La Poste, l’ANPE, l’Education Nationale et, dans certains endroits, des entreprises du privé. Déjà à la SNCF se discute la possibilité de reconduire la grève. Tout cela est bon signe : il faut chercher la convergence de toutes celles et tous ceux qui veulent se battre sur leurs revendications contre ce gouvernement de casse sociale.

Alors, le 18 octobre, tous en grève et rendez-vous dans la rue !

Le 8/10/07

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article