Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Tract AGV-LCR section de Louviers - fin septembre 2007

26 Septembre 2007 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

agv.jpg

Avec Olivier Besancenot

NOS VIES VALENT PLUS
QUE LEURS PROFITS ! 

 

Unir nos forces pour préparer la riposte et les mobilisations ! 

LCR100pour100aGauche.jpg

 

                                                 

 

 
 
Au moment où Sarkozy et Fillon mettent en route « la deuxièmephase des réformes », c’est-à dire de nouvelles attaques contre les salariés et l’ensemble de la population, ce week-end, la fête de l’Humanité a été l’occasion d’un grand rassemblement populaire. « La fête riposte », écrit l’Huma, en tout cas une fête dont le succès souligne les attentes populaires, le mécontentement croissant, le besoin d’unité et d’une politique qui exprime les aspirations des classes populaires, leur soit fidèle, oeuvre aux mobilisations sans les soumettre aux ambitions électorales et gouvernementales. C’est ce qu’a défendu Olivier Besancenot lors du débat auquel il participait avec François Hollande, Cécile Duflot et Marie-George Buffet. Chacun se dit d’accord pour appeler à la riposte et c’est très bien. Mais, pour passer de la parole aux actes, pour construire
l’unité dont le monde du travail a besoin, il faut que tous ceux qui entendent agir sans compromis avec les pouvoirs en place se regroupent pour peser, influencer, entraîner.
 
Défendre les régimes spéciaux
 
Les pressions organisées par le gouvernement, pour que les salariés acceptent la remise en cause des régimes spéciaux, sont fortes. Avec cynisme, il prétend que ce sont des privilèges ! Non, ce sont des acquis légitimes qui devraient être repris, adaptés partout où les conditions de travail l’exigent. Défendre ces conquêtes sociales n’est pas une lutte catégorielle, égoïste, mais bien une lutte qui correspond aux intérêts de l’ensemble des salariés. En effet, si le gouvernement réussit à faire passer la remise en cause des régimes spéciaux, il poursuivra ses attaques en portant à 41 ou 42 annuités le calcul des retraites et en passant à 61, 62, ou davantage, l’âge du droit à laretraite. C’est ce que le patronat demande.
 
La croissance pour les profits
 
Chaque attaque du gouvernement s’inscrit dans une offensive générale visant à créer un rapport de forces en faveur du patronat. Alors que la crise financière internationale est loin de se calmer, Sarkozy a déclaré vouloir « allerchercher la croissance » qui s’annonce à la baisse. Aller chercher la croissance, cela veut dire imposer de travailler plus, plus longtemps pour gagner moins ! C’est plus de chômage, de flexibilité, de précarité, de bas salaires pour faire baisser le coût du travail, gagner en compétitivité et accroître la rentabilité financière. C’est la politique de Sarkozy, c’est la logique du système capitaliste, de l’économie de marché et de libre concurrence. Malheureusement, non seulement la direction du Parti socialiste, mais aussi celles des grandes confédérations syndicales, s’y adaptent et acceptent la tromperie du dialogue social, au lieu de contester le fond de la politique du patronat et du gouvernement.
 
Pour un parti anticapitaliste et révolutionnaire
 
Mais il est possible de faire bouger les choses. Partout, il s’agit de prendre l’initiative, que les militants, les travailleurs, les jeunes en fassent leur affaire. C’est pour y aider, que la LCR et AGV appellent tous ceux qui veulent préparer un mouvement d’ensemble pour faire échec à la politique de Sarkozy à se regrouper pour constituer un parti du monde du travail et de la jeunesse. Un parti anticapitaliste, parce que la défense des intérêts des travailleurs est inconciliable avec la course à la croissance et aux profits qui sacrifient les intérêts de la collectivité à ceux d’une minorité de vrais privilégiés, parce que nos mobilisations et nos luttes sont porteuses d’une autre société, solidaire, humaine, débarrassée de l’exploitation et des oppressions.

logo-pr_sidentielle2007-2.jpg










 
Libre accès aux transports collectifs !
 
Plus que par des « coups » de communication, comme l’opération « trajet illimité pour 1 € » du 19 septembre dernier, la promotion des transports collectifs passe davantage par une réorganisation des lignes, de la fréquence des passage en fonction des besoins (scolaires,
acheminement vers les lieux de travail, etc…) et de leur financement : en effet , les délégations de service publique coûtent cher aux usagers : en se dégageant de ses responsabilités, l’Etat fait la part belle aux trusts privées comme le groupe Véolia qui est derrière Transbord dans la Communauté d’agglomération Seine-Eure. A Vitré, Compiègne, Châteauroux, la gratuité existe, de même pour les chômeurs et les précaires en Midi-pyrénées, et ceci sur propositions d’élu-e-s de la LCR.
Bus, trains de banlieue et TER sont déjà subventionnés à 50 et 60% : passer à 100%, permettre la gratuité représente un coût de 1,5 à 2 milliards d’€., alors que les exonérations scandaleuses de cotisations sociales sur les stocks-options représentent 3 milliards d’€ !
En 2006, l’Etat et les collectivités locales ont accordé 65 milliards d’€ en subventions aux entreprises (soit le budget de l’Education nationale) sans que le chômage baisse pour autant!
L’enjeu n’est pas seulement économique : des transports collectifs attractifs et efficaces auront un effet sur la circulation automobile, donc sur la qualité de notre environnement et sur la santé ! Pour la justice sociale et écologique, pour des transports collectifs de
qualité comme pour le reste, prenons l’argent là où il est !
 
Pour la fondation d’un nouveau parti anticapitaliste !
Alors que le capitalisme montre chaque jour un visage de plus en plus odieux et que la course folle au profit génère la misère, le mal logement, la précarité et creuse les inégalités sociales, détruit les services publics et les protections sociales, provoque des guerres et le
pillage du tiers-monde, met en danger toute l’humanité par un gestion catastrophique des ressources et de l’énergie, il y a urgence à changer cette société.
Sarkozy et son gouvernement servent les plus riches. Les vieux partis de gauche comme le PS ou le PC ont depuis longtemps renoncé à changer la société. Des milliers de travailleurs et de jeunes ressentent le besoin d’une force contestant jusqu’au bout l’ordre bourgeois. La LCR et AGV proposent, dans les mois qui viennent, de jeter les bases d’un nouveau parti anticapitaliste pour que tous ceux et toutes celles qui veulent porter le projet d’une autre société débarrassée de l’oppression et de l’exploitation se regroupent et deviennent une force capable de changer le monde.
Rejoignez-nous !
 
Pour prendre contact avec AGV et la LCR
NOM / PRENOM : ………….......……..............…...…......…...….......…….......…...….......…......….....…..
ADRESSE : ……….………..……........………..….......….….......…….......…...…......….............................
TELEPHONE : …………………......................... E-MAIL : …....…............................................…….…...
Ecrire à : Gérard PREVOST, conseiller municipal, 43, rue Saint Jean 27400 Louviers
ou téléphoner au 06 88 16 08 65
AGV : http://perso.orange.fr/agauche-vraiment/
LCR : www.lcr-rouge.org LCR 27 : http://lcr-27.over-blog.com
 
Contre les franchises médicales ! 
Sarkozy a annoncé fin juillet la mise en place de trois nouvelles franchises médicales qu’ilaffiche-juin-2.jpg compte faire appliquer dès le 1er janvier prochain : 0,5 € par boîte de médicaments, 0,5 € par acte paramédical (infirmière, kiné...) et 2 € par transport sanitaire. Au moment où bien des familles ne peuvent plus vivre avec des salaires au rabais et des prix qui flambent, ces mesures vont condamner bien des salariés, des jeunes, des précaires, à moins se soigner !
Ces nouvelles franchises, qui pourront aller jusqu’à 50 € par personne et par an, s’ajoutent au forfait d’un euro non remboursé pour les consultations, les examens, les analyses, à celui de 18€ pour les examens coûtant plus de 91 €, au forfait hospitalier de 16 € par jour, aux nombreux médicaments déremboursés et aux dépassements d’honoraires non pris en charge par la Sécurité sociale. Une véritable fortune pour beaucoup. Un collectif national contre les franchises (composé d’organisations syndicales, associatives et politiques,
dont la LCR) appelle à des initiatives le 29 septembre.
 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article