Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Sarkozy, l'ami zélé des patrons et des riches - EDITO de la semaine

3 Septembre 2007 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #EDITOS

Sarkozy, l'ami zélé des patrons et des riches

LCR100pour100aGauche.jpgDe retour de vacances aux USA chez ses amis milliardaires, Sarkozy a rendu visite à ses amis du Medef à l'occasion de leur université d'été. Premier président de la République à faire une telle démarche, il a été ovationné par des patrons enthousiastes, comblés par les premières mesures du gouvernement et séduits par ses promesses. Son programme est simple, donner aux patrons le maximum de liberté et de pouvoir, les « libérer » des contraintes administratives, c'est-à-dire du minimum d'obligations que leur imposent les droits sociaux acquis par les salariés. Il a fait l'éloge de Blair fixant à la droite l'objectif de réaliser « ce que les socialistes anglais ont fait il y a dix ans ». Il entend mettre les bouchées doubles en lançant sa « deuxième phase des réformes ».


Deuxième phase des attaques

« Aller beaucoup plus loin » a été son leitmotiv. Beaucoup plus loin dans la remise en cause des 35 heures, beaucoup plus loin pour diminuer les prélèvements obligatoires, beaucoup plus loin dans la réforme fiscale. Il reprend à son compte la proposition de Parisot de « séparation à l'amiable » entre salariés et patrons comparée au divorce par consentement mutuel! Il plaide pour l'ouverture des magasins le dimanche, confirme sa volonté de ne pas renouveler un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Et, en prime, promet aux patrons de renforcer leur impunité judiciaire ou de les protéger des « dénonciations anonymes » qui entraînent des contrôles fiscaux...
Certes, dans ce flot de louanges et de promesses, Sarkozy a été obligé de reconnaître qu'il y avait « un problème de pouvoir d'achat en France »pour encourager les patrons à « jouer le jeu », en reprenant le slogan de l'université d'été du Medef. « Vous devez faire un effort sur les salaires chaque fois que c'est possible » a-t-il conseillé, bien hypocritement, comme si les patrons avaient l'intention de jouer le jeu avec les salariés !
Sarkozy fait semblant de se préoccuper du pouvoir d'achat pour faire passer ses mauvais coups. Mais il n'a nullement l'intention de donner l'exemple en augmentant les salaires des fonctionnaires, pas plus qu'il n'a la volonté de s'opposer à la hausse des prix.


L'Etat au service des intérêts financiers

Dans le même temps Sarkozy annonce la fusion Suez-GDF, c'est à dire la privatisation totale de GDF. Dans le nouveau groupe, l'Etat ne détiendra que 34% du capital contrairement à l'engagement que Sarkozy avait pris de ne pas baisser la part de l'Etat à moins de 50%. On peut être certain qu'il aura le même mépris pour l'engagement de maintenir la maîtrise des tarifs régulés ou celui de garantir l'avenir des salariés. Le nouveau projet « industriel » de Sarkozy obéit d'abord et avant tout à des préoccupations financières. Comme toute sa politique, il vise à offrir des débouchés aux capitaux en mal de profit, au détriment tant des consommateurs que des salariés.


Unir nos forces

Il n'est pas possible d'avoir aujourd'hui le moindre doute sur les intentions de Sarkozy et c'est bien dés maintenant qu'il faut nous mobiliser pour lui faire échec. Son agitation, son omniprésence médiatique visent à bluffer l'opinion, à la dominer, mais le mécontentement grandit partout dans le pays. La hausse des prix, une rentrée difficile, le poids du chômage s'additionnent et convainquent chacun qu'il n'est plus possible de laisser faire, que les directions des grandes confédérations doivent sortir de leur passivité, offrir des perspectives au mécontentement.
C'est pourquoi la LCR milite pour que toutes les organisations syndicales, associatives, politiques qui veulent préparer une contre-offensive contre Sarkozy se regroupent pour en discuter et agir dans ce sens. La mobilisation contre les franchises médicales en est une première occasion.

Le 3-09-2007

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article