Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Olivier Besancenot appelle à la création d’un grand parti de la gauche anti-capitaliste

3 Juin 2007 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #OLIVIER BESANCENOT

Olivier Besancenot appelle à la création d’un grand parti de la gauche anti-capitaliste.

Dépêche AP | 03.06.2007 | 15:56. 

olivier1-1.jpgOlivier Besancenot a souhaité dimanche que des discussions s’engagent sur la création d’un grand parti de la gauche anti-libérale. "Je ne veux pas faire un parti tout seul", a-t-il dit. "Mais, je crois qu’il y a dans l’actualité" un besoin de créer un grand parti "sans succomber à l’urgence".

"Même s’il y a une urgence sociale et démocratique pour le faire, il faut prendre le temps de discuter de la nécessité de faire un nouveau parti, dans l’espace qui a été laissé vacant à la gauche de l’ex-gauche plurielle", a souligné le porte-parole de la LCR, invité de "Dimanche+" sur Canal+.

"Il y a des tas de militants, de syndicalistes qui ne sont pas forcément révolutionnaires et qui sont même parfois inorganisés (...) et qui se sentent orphelins d’un nouveau parti qui serait anti-capitaliste, indépendant du système institutionnel actuel et qui voudrait encore changer la société", a jugé Olivier Besancenot.

Il a analysé que "dans les prochains mois" il y aura "deux types de recomposition à gauche". D’un part "le Parti socialiste qui va vouloir faire un peu sur le modèle italien un grand parti de la gauche avec ces anciens partenaires gouvernementaux, les Verts et le Parti communiste, tout en tendant la main à François Bayrou".

"Et puis, il y a la nécessité de faire une autre composition politique, ça ne se fera pas d’un claquement de doigts. Je ne le ferai pas tout seul et ce que je souhaite dans les mois à venir, dans les résistances qui seront nécessaires face à Nicolas Sarkozy, c’est de retrouver tous ces anonymes (...) pour savoir si oui ou non", ils "souhaitent faire ce type de parti", a expliqué Olivier Besancenot.

Interrogé sur les querelles au sein du PS, il a estimé que ce parti "a l’air très tiraillé par ses dissensions internes, pensant beaucoup à 2012". "Moi, la seule chose que j’attends du PS, c’est que l’on se retrouve uni, soudé maintenant pour résister face à la droite", a conclu Olivier Besancenot. 

Associated Press

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article