Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Condamnation de Cédric Herrou : l’humanité et la solidarité ne sont pas des délits !

9 Août 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE, #REPRESSION, #SANS-PAPIERS

La condamnation de Cédric Herrou à quatre mois de prison avec sursis par la cour d’appel d'Aix-en-Provence pour « aide à l’immigration clandestine » est un véritable scandale, une véritable honte. 

Alors que Cédric avait été condamné en première instance à 3000€ d’amende avec sursis, ce qui était déjà inacceptable, le parquet s’est acharné, réclamant huit mois de prison !

La justice et les pouvoirs publics se déchaînent contre les militantEs qui ne font que procurer aide et soutien aux hommes, femmes et enfants qui en ont besoin.

La solidarité, l’humanité ne sont pas des délits !

Celles et ceux qui, comme Cédric, dans la vallée de la Roya ou ailleurs, apportent une aide humanitaire aux migrantEs, ne doivent en aucun cas être poursuivis ni condamnés.  

https://ssl.gstatic.com/ui/v1/icons/mail/images/cleardot.gifLa liberté de circulation et d’installation sont les seules réponses dignes pour celles et ceux qui fuient la guerre, la misère, les discriminations et cherchent l’asile.

 

Montreuil, le 8 août 2017

La condamnation de Cédric Herrou à quatre mois de prison avec sursis par la cour d’appel d'Aix-en-Provence pour « aide à l’immigration clandestine » est un véritable scandale, une véritable honte. 

Alors que Cédric avait été condamné en première instance à 3000€ d’amende avec sursis, ce qui était déjà inacceptable, le parquet s’est acharné, réclamant huit mois de prison !

La justice et les pouvoirs publics se déchaînent contre les militantEs qui ne font que procurer aide et soutien aux hommes, femmes et enfants qui en ont besoin.

La solidarité, l’humanité ne sont pas des délits !

Celles et ceux qui, comme Cédric, dans la vallée de la Roya ou ailleurs, apportent une aide humanitaire aux migrantEs, ne doivent en aucun cas être poursuivis ni condamnés.  

https://ssl.gstatic.com/ui/v1/icons/mail/images/cleardot.gifLa liberté de circulation et d’installation sont les seules réponses dignes pour celles et ceux qui fuient la guerre, la misère, les discriminations et cherchent l’asile.

 

Montreuil, le 8 août 2017

Lire la suite

Réchauffement climatique ou basculement climatique ?

2 Août 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

 
Réchauffement climatique ou  basculement climatique ?

Une fois encore, on peut se poser la question :  le basculement climatique n'aurait-il pas déjà commencé ? Les décisions à prendre sont urgentes et imposent de sortir du système de production et de consommation capitaliste : pas le choix!
Ce ne sont pas les mesurettes du capitalisme vert (qui vont  garnir les portefeuilles des industriels du secteur) qui pourront sortir l'humanité du péril qui menace. Il faut s'emparer des questions qui nous concernent tous et toutes, réfléchir, élaborer, construire des alternatives, expérimenter... Pas possible de laisser quelques possédants décider à notre place. Résistance, réflexion et décision, c'est la voie que le NPA propose à toutes celles et tous ceux qui veulent agir ensemble.





L\'iceberg Larsen C se décroche de l\'Antarctique, en
        février 2017.
L'iceberg Larsen C se décroche de l'Antarctique, en février 2017. (STRINGER / BRITISH ANTARCTIC SURVEY / AFP)franceinfo avec AFPFrance TélévisionsL'iceberg Larsen C se décroche de l'Antarctique, en février 2017. (STRINGER / BRITISH ANTARCTIC SURVEY / AFP)
 


Le chiffre fait froid dans le dos. Selon une étude parue lundi 31 juillet dans la revue Nature Climate Change, il n'y a que 5% de chances de limiter le réchauffement climatique à 2°C, l'objectif fixé par l'accord de Paris. Les chances d'atteindre l'objectif de 1,5°C, également contenu dans l'accord, ne sont que de 1%, estiment les chercheurs. Et leurs calculs ne sont pas basés sur le pire scénario, ils intègrent des efforts pour limiter l'utilisation des énergies fossiles.

Cette équipe de scientifiques basée aux Etats-Unis a utilisé des projections de croissance de la population pour estimer la production future et les émissions de carbone dues à l'utilisation d'énergies fossiles qu'elle entraîne. Sur la base de ces données, "l'augmentation de la température est probablement de 2°C à 4,9° C, avec une valeur médiane de 3,2°C et 5% de chances qu'elle soit inférieure à 2°C", écrivent les chercheurs.

Des hausses de températures aux conséquences désastreuses

Leurs calculs ne sont pas basés sur le pire scénario, avec une consommation d'énergie toujours aussi intense. Ils ne prévoient pas en revanche la possibilité d'un basculement massif et soudain vers les énergies renouvelables. "Atteindre l'objectif d'un réchauffement inférieur à 1,5°C suppose que l'intensité en carbone baisse bien plus vite que dans le passé récent", relèvent les chercheurs.

Dans l'accord de Paris, la communauté internationale s'est engagée à limiter la hausse de la température mondiale "bien en deçà de 2°C" et à "poursuivre les efforts pour limiter la hausse à 1,5°C", par rapport au niveau d'avant la Révolution industrielle afin d'éviter les conséquences dévastatrices du changement climatique (sécheresses, hausse du niveau des océans, tempêtes...). Les experts ont averti depuis longtemps que même l'objectif des 2°C serait difficile à atteindre.

 

 

Lire la suite

PARTICIPONS A LA MOBILISATION CONTRE L’EXTRACTION DU LIGNITE EN RHENANIE du 18 au 29 août 2017

1 Août 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #International

PARTICIPONS A LA MOBILISATION CONTRE L’EXTRACTION DU LIGNITE EN RHENANIE  du 18 au 29 août 2017

 

 

La 23ème conférence sur le climat des Nations Unies (COP 23) se déroulera sur le campus des Nations unies à Bonn sous la présidence de la république des îles Fidji du 6 au 23 novembre 2017. Il y sera discuté de la mise en œuvre de l’accord de Paris sur le climat. L’objectif fixé dans cet accord est de contenir le réchauffement climatique autant que possible nettement au-dessous de 1,5° d’augmentation par rapport à l’époque pré-industrielle. Cependant les engagements pris par les Etats sont si limités qu’il est à craindre que dans les prochaines décennies l’augmentation atteigne 3 ou 4°.

De ce fait la fonte des masses glaciaires polaires menace, ainsi que le dégel de la toundra qui libérera des quantités énormes de méthane. Cela entraînera toutes sortes d’autres catastrophes climatiques, l’élévation du niveau des mers, qui peuvent rendre inhabitable une part importante de la surfaces terrestre. Tandis que « le Sud » souffre,   les réactions du «Nord » sont insuffisantes. Ou bien même, comme avec Trump aux USA, les (bien trop modestes) engagements sont remis en cause.

Le système capitaliste et sa course au profit maximum contraint à produire toujours plus, toujours plus vite et toujours moins cher, et la publicité fait en sorte que les produits soient vendus. Dans cette économie mondialisée, la distance entre les lieux de production et de consommation ne connaît plus de limites, et la  dépense d’énergie augmente. Les coûts de la pollution sont externalisés, les hommes et la nature sont exploités.

Un « capitalisme vert » n’échappe pas plus aux exigences de la croissance  et les économies d’énergie provoquent souvent un effet rebond. La diminution de la consommation d’essence engendre la construction de voitures avec de plus gros moteurs, le passage aux LED conduit à  installer davantage de lampes.


La République fédérale, tant au plan des gouvernements des Länder qu’au niveau central, se mettent volontiers en scène comme les combattants d’avant-garde de l’écologie et de la protection du climat. Plusieurs programmes ont été mis en œuvre pour limiter l’émission de substances nocives. Si l’on se rapporte au programme de protection du climat de 2007, les émissions de gaz à effet de serre devraient diminuer de 40% en 2020 par rapport à ce qu’elles étaient en 1990. Mais qu’en est-il en réalité ? La réduction stagne à 27% à peine. Et le bilan serait encore pire si la structure industrielle archaïque de la RDA n’avait pas été démantelée dans les années 90. Au rythme actuel, les objectifs pourraient au mieux être atteints en 2100.
 

Mieux encore, la zone rhénane d’extraction de lignite est le plus gros cracheur de merde toxique d’Europe, et cela à 50km seulement de Bonn. Le nouveau gouvernement régional de Rhénanie du nord-Westphalie noir-jaune, (conservateurs de la CDU- et libéraux du FDP) veut « renforcer la position du Land comme producteur d’énergie numéro un, pour rester une région industrielle de pointe y compris pour les industries intensives en énergie et pour préserver les chaînes de valeur.  L’énergie à un coût raisonnable et un approvisionnement sécurisé seront désormais remis au même rang que les objectifs de protection du climat » . Plus de réglementation particulière, auto-régulation par le marché des certificats de droits à polluer. C’est ainsi que le gouvernement cède devant les grands les grands groupes, à commencer par RWE.
Le mouvement des défenseurs du climat ne restera pas  spectateur :
 

System change, not climate change !

A rebours de cette logique, bien des projets alternatifs sans nucléaire et sans fuite en avant dans le  « geo-ingeneering» (qui suppose le recours à un maximum de technologie), mettent au contraire au cœur de leur démarche la justice climatique,  la durabilité, les conditions d’une vie bonne pour celles et ceux qui sont la majorité de la société. Ce ne sont pas non plus les  compétences techniques et l’expertise qui manquent. Si les solutions alternatives écologiques et émancipatrices ne sont pas mises en place, cela tient à la puissance du capitalisme fossile et de ses auxiliaires. Sans la socialisation du secteur de l’énergie et de la branche automobile, sans garantie de reconversion professionnelle sérieuse avec maintien du revenu pour les salarié-e-s, sans des plans de reconversion industrielle globaux, mis en place après une large discussion dans la société, sans répartition de tout le travail socialement nécessaire entre toutes les mains, il n’y aura ni nouvelle civilisation écosocialiste, ni même d’avenir humainement digne.

 

Internationale Sozialistische Organisation

 

Nous appelons à participer aux actions et aux débats du mouvement pour le climat dans le Rheinland:

Du vendredi 18 au mardi  29 août: camp climat et formations.
Du jeudi 24 au mardi 29 août:  actions "Ende Gelände » (stop au charbon !)  et « Lignes rouges », avec point fort le samedi 26

Du jeudi 2 au samedi 11. novembre: actions et initiatives à Bonn et dans la zone d’extraction

Pour plus d’informations:

https://www.ende-gelaende.org/fr/
en allemand:

klimacamp-im-rheinland.de
degrowth.info/de/sommerschule-2017
zukunft-statt-braunkohle.de
labournet.de/category/branchen/energie/klima

Lire la suite