Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Tant qu'il y aura des riches il y aura des pauvres...

31 Juillet 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Austerité, #En bref...

Lire la suite
Lire la suite

Université d'été du NPA à Port Leucate du 27 août au 30 août 2017

25 Juillet 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

L'université d'été du NPA se tiendra du dimanche 27 au mercredi 30 août à Port Leucate.
L’international reste toujours un point fort ngrâce notamment à la commission
internationale et à ses invitéEs, on va voir du pays ! Palestine, Syrie, Maroc, Algérie, Brésil,
Argentine, Venezuela, Kurdistan, États-Unis, Italie, Allemagne, Grèce, Grande-Bretagne... sont
au menu pour de fines analyses et des comptes rendus d’expériences militantes, quelquefois
à la chaleur des mobilisations.

Cela sans oublier un retour sur la crise du projet européen
(suites et pas fin...) dont nous avions beaucoup parlé l’année dernière.

Cette année, centenaire oblige, nous reviendrons sur la révolution russe de 1917. Avec la participation
 d’un invité, l’historien Jean-Jacques Marie. Trois séances pour raconter et faire vivre cet épisode central de la lutte
des classes, ses origines et sa postérité. Des séances aussi pour creuser différents thèmes : les
rôles respectifs de la classe ouvrière et de la paysannerie dans le processus révolutionnaire,
la place des femmes et les mesures féministes mises en oeuvre, le rôle du parti, la question
nationale, la révolution artistique et ses secousses... Et une grande plénière lundi après-midi
pour mettre en perspective et s’interroger, avec Jean-Jacques Marie, Catherine Samary et
Olivier Besancenot (dont le nouveau livre consacré à 1917 est disponible en avant-première
à la librairie La Brèche durant cette université d’été).

Besoin de réfléchir, d’approfondir, de comprendre ? Cette année encore, nous accueillons
plusieurs invitéEs. Petit tour d’horizon...

Le sociologue Alain Bihr mettra en perspective la question de l’État et de son inquiétante
évolution : vers le fascisme et/ou vers plus d’autoritarisme ? Il présentera aussi
à la librairie de l’université d’été son dernier livre, La novlangue néolibérale.
 Avec Stathis Kouvélakis, intellectuel et militant grec, nous aborderons notamment d’autres questions
théoriques, articulant démocratie et théorie révolutionnaire marxiste, et bien entendu la
situation de crise historique de la construction européenne.
Dominique Manotti, écrivaine de roman noir, sera parmi nous pour resituer celui-ci dans le
contexte social de crise que nous connaissons, et présentera aussi lundi soir ses principales oeuvres.
Auteur de Omerta à l’hôpital, le médecin Valérie Auslender reviendra sur les conditions de travail de plus en
plus difficile en milieu hospitalier.
 Avec le journaliste indépendant Pierre Puchot, nous allons
notamment aborder de front une question d’actualité (souvent maltraitée par les médias),
celle du djihadisme français, autour de laquelle il prépare un nouveau livre.
Professeure d’histoire-géographie en lycée à Paris, docteure en Sciences de l’éducation, Laurence de
Cock s’est plus spécifiquement penchée sur l’enseignement de l’histoire, dans sa dimension
la plus politique, notamment autour des questions nationales et postcoloniales.
Intellectuel militant de l’écosocialisme, Daniel Tanuro sera aussi présent pour nous parler de Trump et du
« trumpisme », à propos duquel il prépare un nouveau livre. Les questions environnementales
ne seront pas oubliées, avec en particulier la présence de Jean-Baptiste Fressoz, historien
et coauteur d’un ouvrage important, l’Événement anthropocène. Deux militants du journal
l’Envolée seront aussi parmi nous pour évoquer la question des prisons.
Le docteur Philippe Michaud abordera les questions d’addictologie.
La sociologue Mathilde Pette interviendra sur la barbarie de l’Europe forteresse et de ses camps.
 Et le physicien Hubert Krivine nous délivrera une de ses séances scientifiques dont il a le secret...
À ces noms, on peut aussi ajouter tous ceux des militantEs et amiEs du NPA qui participent
cette année à notre programme : Franck Gaudichaud, Julien Salingue, Michael Löwy, Philippe
Blanchet, Ugo Palheta, Annie Coll, Emmanuel Barot (entre autres)... ainsi que bien évidemment
les membres des commissions nationales du NPA, de sa direction et ses porte-paroles.
Signalons enfin que l’Université d’été tient une Assemblée générale non-mixte lundi à 17h
en salle 1. C’est une AG ouverte à toutes les femmes présentes à l’Université d’été, pour
permettre à celles-ci de s’exprimer et de discuter librement sans la présence d’hommes.
Faites vos choix et bonne Université d’été à toutes et à tous !

Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite

Communiqué du NPA

17 Juillet 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #International, #COMMUNIQUES, #Nouveau Parti Anticapitaliste

Lire la suite

Nous reproduisons un communiqué de Droit au logement. Il est révélateur de l'immense violence du système qui se préoccupe plus des profits et dividendes des actionnaires que du bien être social. Voilà encore une fois, une raison de sortir du capitalisme et de réfléchir à construire une autre société.

17 Juillet 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Droit Au logement Paris et environs –  29 Avenue Ledru-Rollin 75012 Paris
tél : 01 42 78 22 00 • fax 01 42 78 22 11 • <http://www.droitaulogement.org/>

COMMUNIQUE

Paris le  16 juillet 2017


                                                 Une vieille dame de 85 ans expulsée, à Paris 19e

Une vieille dame a été expulsée de son logement (sans doute mercredi 12 juillet), à Paris 19e quai de Loire, et laissée à la rue avec apparemment quelques nuits d’hôtel.
 
Bouleversée, et choquée, cette vieille dame a passé une première nuit à l’hôtel, puis a erré dans son quartier les autres jours.
 
D’après des voisins, elle était propriétaire de son logement, où elle habitait depuis 30 ans, elle avait contracté un viager.
Depuis octobre 2016 elle était sous la tutelle d’une association qui manifestement n’a pas pu ou voulu éviter l’expulsion ou trouver une solution de relogement.
 
Malgré sa grande fragilité, sous le choc de son expulsion qui a détruit sa vie de retraitée,  Mme Nadine Z.  est en situation d’errance et de très grande vulnérabilité. Elle ne trouvait pas l’hôtel et ne souhaitait pas y aller. Elle a passé la nuit dernière dans un lieu associatif de son quartier.
 
Mme Nadine Z. est une scientifique, reconnue, ayant enseigné dans de nombreuses facultés, et écrit des livres sur la psychologie. Elle a notamment enseigné à Vincennes après avoir travaillé avec Frédéric Joliot Curie, prix Nobel de chimie.
 
Face à la détresse de cette vieille dame très fragile et la violence de mise à la rue qui peut entrainer sa fin, nous demandons la réintégration dans son logement,  une enquête sur les causes de cette expulsion, et si nécessaire, son relogement dans le quartier.


Le DAL a appris cette expulsion par hasard samedi soir, rappelle que le mois de juillet est le pic annuel des expulsions locatives, et exige que cesse cette violence sociale, qui augmente d’année en année, puisque 2016 a marqué un  nouveau et triste record : plus de 15 200 expulsion forcées, selon des sources sûres.

 

 

 


Droit au logement
http://www.droitaulogement.org/
https://www.facebook.com/droitaulogement


 

Lire la suite

Article anticapitaliste

16 Juillet 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #Nouveau Parti Anticapitaliste

Les perturbateurs endocriniens : l’UE est à l’écoute des industriels de la chimie.

 

"Toute substance active utilisée dans les pesticides identifiée comme perturbateur endocrinien pour les personnes ou les animaux pourra être évaluée et retirée du marché."  

Ainsi, après des années de tergiversations, les membres du comité technique de l’Union européenne veulent nous faire croire à une victoire.  

 

Retour sur un échec pour la santé et l’environnement.

 

Les perturbateurs endocriniens (PE) sont des substances chimiques capables d’agir sur le système hormonal et de provoquer des dysfonctionnements comme l'obésité ou l'infertilité, des malformations congénitales ou des retards de développement. Ils se nichent dans les pesticides, mais aussi dans des produits de la vie quotidienne, comme les cosmétiques, les produits alimentaires voire même les jouets.

Pour réussir à les identifier, des études les classent en 3 catégories selon le risque « suspecté », « présumé » ou « avéré ».  Le texte adopté mardi 4 juillet par le comité technique n’a retenu dans sa définition que les produits pour lesquels le risque est "présumé" ou "avéré". Exit donc les produits simplement "suspectés".

En outre,  pour certaines substances, comme les pesticides, seul un effet sur certains insectes a été constaté et non sur d’autres animaux. Donc, sous la pression des puissants fabricants de pesticides (Bayer et BASF), l’Allemagne a introduit une clause excluant de la réglementation les perturbateurs endocriniens où le risque n’a été constaté que pour les insectes.

Le texte est contraire au principe de précaution

 

Pour les scientifiques et les ONG (dont la Fondation Hulot !), le texte est trop laxiste et contredit le principe de précaution.  "Les critères votés aujourd'hui (...) requièrent un niveau tellement élevé de preuve (de la toxicité des substances chimiques) qu'ils ne protègeront ni les humains ni la nature", a déclaré Genon K. Jensen, représentant de  EDC-Free Europe (coalition de plus de 70 organisations).

 

"Nous regrettons que la Commission n’ait pas écouté la grande inquiétude du Danemark, de la Suède et d’autres, soulignant que les critères proposés exigent, pour pouvoir identifier un perturbateur endocrinien, un niveau de preuve jamais exigé jusqu’à présent pour d’autres substances problématiques comme les cancérogènes, les mutagènes et les reprotoxiques » précise  la ministre suédoise de l’environnement.

 

L’UE accouche d’une souris, Hulot applaudit !

La France qui avait jugé insuffisant le même texte en mai dernier, a finalement voté pour, abandonnant  la Suède, le Danemark et six autres États, dans le combat mené depuis des années contre les critères proposés par l’UE. Revirement spectaculaire !

Le ministre Hulot prétend qu’il pourra toujours interdire unilatéralement certaines substances sur le territoire par des mesures « complémentaires ». Lesquelles ? Comment ? Mystère ! Si Hulot l’enfumeur est en marche arrière, le NPA ira de l’avant dans les luttes pour défendre nos vies et notre environnement.

Commission nationale écologie du NPA


v

Les perturbateurs endocriniens : l’UE est à l’écoute des industriels de la chimie.

 

"Toute substance active utilisée dans les pesticides identifiée comme perturbateur endocrinien pour les personnes ou les animaux pourra être évaluée et retirée du marché."  

Ainsi, après des années de tergiversations, les membres du comité technique de l’Union européenne veulent nous faire croire à une victoire.  

 

Retour sur un échec pour la santé et l’environnement.

 

Les perturbateurs endocriniens (PE) sont des substances chimiques capables d’agir sur le système hormonal et de provoquer des dysfonctionnements comme l'obésité ou l'infertilité, des malformations congénitales ou des retards de développement. Ils se nichent dans les pesticides, mais aussi dans des produits de la vie quotidienne, comme les cosmétiques, les produits alimentaires voire même les jouets.

Pour réussir à les identifier, des études les classent en 3 catégories selon le risque « suspecté », « présumé » ou « avéré ».  Le texte adopté mardi 4 juillet par le comité technique n’a retenu dans sa définition que les produits pour lesquels le risque est "présumé" ou "avéré". Exit donc les produits simplement "suspectés".

En outre,  pour certaines substances, comme les pesticides, seul un effet sur certains insectes a été constaté et non sur d’autres animaux. Donc, sous la pression des puissants fabricants de pesticides (Bayer et BASF), l’Allemagne a introduit une clause excluant de la réglementation les perturbateurs endocriniens où le risque n’a été constaté que pour les insectes.

Le texte est contraire au principe de précaution

 

Pour les scientifiques et les ONG (dont la Fondation Hulot !), le texte est trop laxiste et contredit le principe de précaution.  "Les critères votés aujourd'hui (...) requièrent un niveau tellement élevé de preuve (de la toxicité des substances chimiques) qu'ils ne protègeront ni les humains ni la nature", a déclaré Genon K. Jensen, représentant de  EDC-Free Europe (coalition de plus de 70 organisations).

 

"Nous regrettons que la Commission n’ait pas écouté la grande inquiétude du Danemark, de la Suède et d’autres, soulignant que les critères proposés exigent, pour pouvoir identifier un perturbateur endocrinien, un niveau de preuve jamais exigé jusqu’à présent pour d’autres substances problématiques comme les cancérogènes, les mutagènes et les reprotoxiques » précise  la ministre suédoise de l’environnement.

 

L’UE accouche d’une souris, Hulot applaudit !

La France qui avait jugé insuffisant le même texte en mai dernier, a finalement voté pour, abandonnant  la Suède, le Danemark et six autres États, dans le combat mené depuis des années contre les critères proposés par l’UE. Revirement spectaculaire !

Le ministre Hulot prétend qu’il pourra toujours interdire unilatéralement certaines substances sur le territoire par des mesures « complémentaires ». Lesquelles ? Comment ? Mystère ! Si Hulot l’enfumeur est en marche arrière, le NPA ira de l’avant dans les luttes pour défendre nos vies et notre environnement.

Commission nationale écologie du NPA


 

Lire la suite

Une magnifique performance à Hambourg sur la sortie du capitalisme et de l'individualisme (Reporterre)

13 Juillet 2017 , Rédigé par NPA 27

Lire la suite

On ne restaurera pas la confiance par l'obligation vaccinale !

13 Juillet 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Santé

Lire la suite
1 2 > >>