Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure
Lire la suite

A SIGNER : Pour nous, c’est définitivement non !

30 Décembre 2015 , Rédigé par NPA 27

A SIGNER : Pour nous, c’est définitivement non !

Pour nous, c’est définitivement non !

Non au projet de déchéance de la nationalité, non à une démocratie sous état d’urgence, non à une réforme constitutionnelle imposée sans débat, en exploitant l’effroi légitime suscité par les attentats.

Nous n’acceptons pas la gouvernance de la peur, celle qui n’offre aucune sécurité mais qui assurément permet de violer nos principes les plus essentiels.

Notre rejet est absolu. Nous appelons tous ceux et celles qui partagent une autre idée de la France à le manifester.

http://www.nousnecederonspas.org

A l’initiative de :

AFD International, Agir pour le changement démocratique en Algérie (Acda), Altertour, Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (Acort), Association démocratique des Tunisiens en France (ADTF), Association femmes solidaires comité Saint-Denis, Association France Palestine solidarité (AFPS), Association des Marocains en France (AMF), Association pour la reconnaissance des droits et libertés aux femmes musulmanes (ARDLFM), Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF), Association des Tunisiens en France (ATF), Association des universitaires pour le respect du droit international en Palestine (Aurdip), Attac, Cadac, Cedetim, CGT Police Paris, Centre islamique Philippe Grenier (CIPG), Cercle Condorcet de Paris, Collectif BDS Saint-Etienne, Collectif CGT Insertion-Probation (UGFF-CGT), Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), Collectif féministes pour l’égalité, Collectif Judéo Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP), Collectif Mémorial 98, Collectif national des Faucheurs volontaires, Collectif national pour les droits des femmes (CNDF), Collectif Stop le contrôle au faciès, Comité pour le développement et le patrimoine (CDP), Commission islam et laïcité, Conseil national des associations familiales laïques (Cnafal), Confédération générale du travail (CGT), Coordination de l’action non-violente de l’Arche (Canva), Coordination contre le racisme et l’islamophobie (CRI), Droit solidarité, Emancipation Tendance intersyndicale, Emmaüs international, Espace franco-algérien, Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme (FIDH), Fédération nationale de la Libre pensée, Fédération des Tunisiens citoyens des deux rives (FTCR), Femmes égalité, Filles et fils de la République (FFR), Fondation Copernic, Halte OPGM07, Ipam, Justice et libertés Strasbourg , La Cimade, Le Gisti, Le Mouvement de la paix, Liberpensula Frakcio de Sat, Ligue des droits de l’Homme, Mamans toutes égales (MTE), Minga-agir ensemble pour une économie équitable, Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), Osez le féminisme !, Planning familial, Powerfoule, Réseau d’alerte et d’intervention pour les droits de l’Homme (RaidH), Réseaux citoyens Saint-Etienne, Réseau éducation sans frontières (RESF), Réseau Immigration Développement Démocratie – IDD, Revue Ecole émancipée, Revue Inprecor, Revue Regard, Romeurope 94, Syndicat des avocats de France (Saf), Syndicat de la magistrature (SM), Syndicat national des journalistes (SNJ), SNJ-CGT, SNPES-PJJ/FSU, Solidaires étudiant-e-s, Union générale des fédérations de fonctionnaires CGT (UGFF-CGT), Union juive française pour la paix (UJFP), Unef, Union syndicale de la psychiatrie (USP), Union syndicale solidaires...

Lire la suite

A ECOUTER : Luke, Pornographie, 2015

30 Décembre 2015 , Rédigé par NPA 27

A ECOUTER : Luke, Pornographie, 2015

J'veux du rock'n roll, j'veux qu'ça cogne ! (Rock'n roll) Et en effet ça cogne dans ce cinquième album de Luke, groupe bordelais. L'album « Pornographie » dissèque avec précision l'obscénité de notre époque : la toute puissance du libéralisme qui nous dévore, la société décérébrée par les paillettes et les médias, tirée vers le bas dans la France des librairies qui ferment et des parkings qui ouvrent, (Quelque part en France) le cynisme des sphères dirigeantes, l'aliénation orchestrée, les politiques mollasses et vendues qui ont assassiné les utopistes et ont enfanté une bombe (Warrior). Luke enrage et s'engage contre la France où l'amour est dans le pré et la haine dans les urnes, une France gangrénée et apeurée où prospère le FN : parti des oubliés et de ceux qui s'emmerdent (Quelque part en France). Même si le bilan est effroyable et sans appel : nous mourrons à petit feu d'indifférence... rêver tue, comme ce soldat inconnu mille fois mort pour rien mais d'espérance (Rêver tue), ce n'est pas un album du renoncement ni du désespoir et encore moins du cynisme. Il y aussi des parenthèses mélodiques plus apaisées qui chantent la reconstruction possible, de faire de l'espoir calciné, le plus beau champ de blé, vivre... car partout il faudra recommencer...(Indignés).

Un album où les guitares crachent, tantôt riffs métalleux décapants, tantôt sons funky pour accompagner l'hystérie décadente des dance floor où on danse avec l'énergie du désespoir (Discothèques). On pense à Noir Désir et à Saez pour le brulôt enragé contre un monde devenu dingue et monstrueux, mais surtout on savoure les paroles ciselées et les bulles de poésie de « Pornographie ».

Sylvie F

Lire la suite

Le jouet : de l’industrie à l’idéologie

28 Décembre 2015 , Rédigé par NPA 27

Le jouet : de l’industrie à l’idéologie

Le jouet : de l’industrie à l’idéologie

L’actualité est quelquefois étonnante et faite de drôles de raccourcis... Au lendemain des attentats de Paris et de Saint-Denis, plusieurs enseignes de jouets avaient déjà retiré de la vente les « jouets militaires », les armes factices... Et aujourd’hui d’autres souhaitent aller plus loin : « désarmer » les enfants. Ainsi en pleine période de fête, une association de l’Essonne, « La Fabrique à neuf », propose aux enfants – et à leurs parents – d’échanger leurs fusils, mitraillettes et pistolets en plastique, contre d’autres jouets, bien plus « ludiques »...
Car les grandes campagnes publicitaires de fin d’année (jusqu’au fond de nos boîtes aux lettres), les injonctions consuméristes reprises dans tous les médias, ou même tout simplement le véritable plaisir d’offrir, ne sauraient masquer la réalité d’une véritable industrie où (sur)exploitation, concurrence et idéologie se marient... bien évidemment au profit de quelques-uns.

On ne joue pas avec le sexisme

« On ne naît pas femme, on le devient. » La formule de Simone de Beauvoir est connue. Elle indique que nombre de qualités ou activités prétendument féminines le sont surtout du fait d’une division sexuée des tâches socialement construite, ce qui n’a donc rien de « naturel ». Par cette formule, Simone de Beauvoir indique également que nous sommes « éduquéEs » à devenir un homme ou une femme, à développer telle ou telle appétence en lien avec notre sexe, et ce dès le plus jeune âge. En cette période de fêtes de fin d’année, les catalogues de jouets en sont un exemple frappant.

Aux garçons, les pages bleues et les jeux de bricolage, de connaissance scientifique ou encore d’extérieur. Aux filles, les pages roses et tous les jeux qui leur apprendront à prendre soin de leur apparence et à se préparer à assumer leur future double journée de travail, entre activité salariée et travail domestique gratuit à la maison : mini-aspirateurs, têtes de coiffure, poupons... Tout pour faire « comme maman ». Le message est clair : petites filles, il vous faudra séduire votre prince charmant (sous-entendu, vous ne pourrez vraiment exister qu’avec un homme) et, en plus d’être sous-payées, vous aurez la joie de prendre soin de vos futurs enfants et de votre intérieur. L’injonction n’est guère plus progressiste pour les petits garçons. De manière extrêmement caricaturale, les jeux de combat et de guerre leur sont spécialement dédiés. On se croirait à la fin du 19e siècle : préparer les garçons à défendre la nation et les filles à reproduire la force de travail et la chair à canons.

Pages différenciées dans le catalogue

C’est une véritable machine idéologique qui se déploie à travers les catalogues de jouets et qui construit l’imaginaire des enfants. Or, il n’y a pas de fatalité à distinguer par sexe la destination des jouets et jeux. Cela est en partie fonction des périodes et du contexte. Ainsi un article publié en octobre dernier dans le New York Times rapporte l’étude d’une sociologue américaine montrant qu’en 1975 seuls 2 % des jouets du catalogue Sear étaient différenciés par sexe... contre la totalité sur le site commercial de Disney en 2002.
Le profond recul du mouvement féministe n’est sans doute pas déconnecté de ce constat. Pourtant, nombre de campagnes militantes sont menées chaque année partout dans le monde contre cette propagande sexiste qui se mène à travers les jouets. L’année dernière, la délégation aux Droits des femmes du Sénat s’est même emparée du sujet et a publié un rapport « sur l’importance des jouets dans la construction de l’égalité entre les filles et les garçons ». Si le constat dressé est riche d’enseignements, les recommandations sont plutôt timides visant davantage à sensibiliser sur la question qu’à imposer de nouvelles pratiques (chartes de bonnes pratiques, labelisation, etc.). Plus encore, en cette période de fêtes, elles semblent n’avoir donner que peu de suites.

Lutter contre l’idéologie dominante

Même s’il est bien difficile de résister aux demandes des enfants qui aimeraient avoir le même jouet que leurs copains ou copines, il est possible de lutter (un peu) contre le courant. Tous les petits enfants ont envie de faire comme leurs parents, ainsi une dînette fera plaisir... quel que soit le sexe. Les déguisements peuvent être dégenrés ou donner justement l’occasion de se glisser dans un autre genre… Et surtout il existe des tas de jeux non sexistes.

Si les Playmobil ont eu aussi tendance à se genrer ces dernières années, ils restent un classique relativement neutre et les brocantes en sont pleines ! Toujours dans l’idée de lutter contre l’idéologie dominante, les jeux de plateaux ne sont pas forcément des jeux de batailles et de conquêtes : il existe des jeux coopératifs qui favorisent le collectif et l’épanouissement de chacunE.
Alors bons jeux à touTEs !1

Abby Taro et Elsa Colonge

  • 1.Si vous cherchez des idées, n’hésitez pas à consulter le site de l’association EnVies EnJeux http ://www.envies-enjeux.fr/
Lire la suite

POUR AIDER A NE PAS PERDRE LA BOUSSOLE QUAND ON PARLE DE LA SYRIE

28 Décembre 2015 , Rédigé par NPA 27

POUR AIDER A NE PAS PERDRE LA BOUSSOLE QUAND ON PARLE DE LA SYRIE
POUR AIDER A NE PAS PERDRE LA BOUSSOLE QUAND ON PARLE DE LA SYRIE
POUR AIDER A NE PAS PERDRE LA BOUSSOLE QUAND ON PARLE DE LA SYRIE

POUR AIDER A NE PAS PERDRE LA BOUSSOLE QUAND ON PARLE DE LA SYRIE

« Zahrane Allouche, dirigeant du plus important groupe rebelle de la région de Damas, a été tué vendredi par des frappes aériennes russes à l'est de la capitale. Soutenu par l'Arabie saoudite, Jaich al-Islam contrôle la plus grande partie de la banlieue est de la capitale, régulièrement bombardée par les forces gouvernementales. Du coup le transfert pour Rakaa de 4000 combattants avec leurs familles est remis en cause». Voilà en gros les dernières nouvelles.

Comment s’y retrouver dans ce fouillis ?

Il faut d’abord remonter dans le temps. Ce qui peut être vrai aujourd’hui ne l’était pas il y a un an, et encore moins dans la dynamique de la révolution populaire il y a 5 ans. Une horloge arrêtée a raison deux fois par jour, mais ne donne pour autant aucune indication utile. Il peut être fort pratique d’amalgamer des situations du début de la révolution avec des faits d’aujourd’hui pour les besoins de l’argumentation, cela ne produit que des mensonges confusionnistes. Ainsi il faut une bonne dose de mauvaise foi pour oser prétendre, comme cela se fait sur bien des sites ou des pages FB prétendument « progressistes », que « au départ, ASL, al-Nosra ou Daesh c'est exactement la même chose », et autre genre d’insanités.

Les pro-régime, qui s’acharnent à voir dans Assad-Poutine-Nasrallah une « option progressiste face à la barbarie » (comme si on devait choisir entre la peste ayatollo-poutinienne et le choléra US-saoudien), qui exultent à cette annonce, jettent un voile pudique sur une circonstance curieuse : arrêté en 2009, ce triste sire avait été libéré en juin 2011 lors d'une amnistie, trois mois après le début de la levée populaire de masse. Assad a en effet libéré plus d'un millier de djihadistes pour créer contre-feu à la révolution pacifique, auto-organisée et anti-confessionnelle qui exigeait le départ du dictateur honni. Autrement dit, l'aviation d'Assad-Poutine n’a fait que liquider son instrument devenu trop gênant.

Les débuts de la révolution: à partir de mars 2011 et pendant deux ans, il y a eu des manifestations partout, jusqu’à 200 par jour et plusieurs centaines le vendredi, jour ferié. Cela veut dire que par millions, des gens se sont levés et ont jugé indispensable, malgré la peur, malgré les brutalités des voyous au service du régime, malgré les disparitions et les tortures, de réclamer ensemble la démocratie, la fin des services de sécurité, une Syrie respectueuse de toutes les confessions et communautés, le départ d’Assad. Personne n’ose affirmer qu’il y ait eu présence un tant soit peu significative de mots d’ordre anti alaouites ou chrétiennes. De tels phénomènes ne sont apparus que tardivement, après les actes de terreur de masse du régime et de ses supplétifs voyous. Tout le jeu du régime a été de pousser à l’opposition confessionnelle, par des mises en scène, en attisant la peur parmi les communautés minoritaires. Et cela a mis du temps à prendre. Aujourd’hui le « ménage » va tellement loin qu’on on assiste, en particulier chez les Alaouites, à des disparitions de personnes inactives dans l’opposition, simplement connues pour leur opposition au clan Assad.

L’Armée Syrienne Libre: là encore, L'ASL : à la fin 2011, en 2012 et pendant les six premiers mois de 2013, fut la force armée la plus importante. Ce ne fut jamais d’ailleurs une institution ou organisation militaire centralisée, mais rien d'autre que des gens ordinaires (d’anciens manifestants cherchant à se protéger et à protéger le mouvement) et des soldats déserteurs qui ont pris les armes pour défendre leurs quartiers, villes et villages. A partir de la seconde moitié de l’année 2013, les forces réactionnaires-djihadistes ont pris le pas sur elle, en particulier grâce à cette libération par le régime de djihadistes retour d'Irak ou d'Afghanistan. Tandis que l'ASL ne recevait que peu ou pas d'aide (en particulier de la part des politiciens lamentables qui clamaient que l’utilisation avérée de gaz de combat constituerait la « ligne rouge », et qui se sont piteusement débandés ensuite), les pétro-monarchies du Golfe leur ouvraient les vannes de l’aide financière et militaires (le Bonaparte de Turquie aussi d'ailleurs, tandis qu’il tentait de juguler la résistance kurde). Il ne faudrait pas perdre de vue que l’ASL, avec son armement rudimentaire et ses faibles moyens, fut la première victime de ces forces réactionnaires comme al Nusra, qui a même réussi à lui confisquer des armements. L'ASL n'a pas disparue, elle existe encore, bien qu' affaiblie: avec ses insuffisances, c'est elle la résistance populaire laïque et démocratique. C’est elle qu’il faudrait équiper d’armes performantes anti-chars et anti-aériennes. Ni Daesh ni Assad, arrêt des bombardements, la libération des peuples de Syrie ne peut être l'oeuvre que de ces peuples eux-mêmes !

Enfin sur le personnel politique des uns et des autres: les bandits corrompus issus des purges successives et de la décomposition du régime du régime, les Rifaat al-Assad, Tlass ou Khaddam, ont tous été choyés par l'occident et/ou les monarchies pétrolières qui jouent avec elles le jeu écoeurant des « droits de l’homme » à géométrie variable. Ils ne sont ni meilleurs ni pires qu'Assad, issus du même moule infernal et criminel. Les autres « cartes » (Haytham Manna par exemple, qui a toujours veillé à se présenter comme un "opposant respectable" prenant bien ses distances avec le mouvement révolutionnaire) sont des politiciens qui sont persuadés qu'ils ont rendez-vous avec l'histoire et qu'un grand destin les attend. Ils ne méritent pas la moindre confiance. Mais pourquoi faudrait-il choisir l'un plutôt que l'autre ? La seule boussole, c'est de miser sur le mouvement populaire, sur son incroyable dynamisme malgré son affaiblissement (y compris dans la zone sous la botte de Daesh, avec par exemple le commando de l’ASL « linceul blanc » qui y multiplie les attaques de guerilla), et certainement pas sur une quelconque option imposée d'en haut par le fer et le feu. Il n'y a pas deux camps, mais trois. Que le dernier soit affaibli et pris en tenaille n'y change rien, c'est de ce côté que se trouve la seule chance d'éviter encore la balkanisation et/ou le chaos. Le départ d’Assad est l'option minimale pour qu'un compromis de paix soit envisageable.

La balkanisation : l’armistice pour déplacer 4000 combattants du quartier palestinien de Damas, Yarmouk assiégé, affamé et réduit en ruines depuis 4 ans (beaucoup sont malheureusement allés chercher des armes là où ont leur en proposait, est-ce si difficile à comprendre ?) n’est pas le premier. Il est une indication de plus de la volonté cynique du régime de se concentrer sur ce qu'il considère comme le "pays utile" (Damas et la montagne alaouite), après avoir poussé à l'exil des millions de personnes supposées lui être hostile. Le régime a d’ailleurs commencé par se retirer des zones kurdes, cherchant ainsi à obtenir leur neutralité, avec l’intention de gêner Erdogan par le développement du mouuvement national kurde. Mais le fait que, tout en poursuivant leurs buts propres, les combattant-e-s du YPG se révèlent les meilleurs combattants contre Daesh lui est revenu en boomerang ;

Que pouvons-nous faire ici ? Avant tout, défendre l’arrêt des bombardements français meurtriers contre la population civile, inefficace contre la structure militaire des fascistes de Daesh. Exiger des armes performantes pour les combattants kurdes, yezidis, laïques arabes. Militer pour la levée de l’état d’urgence qui ne vise qu’à criminaliser intimider le mouvement social. De l’argent pour les réfugiés et de l’armement, pas pour les bombardements !

Sur la pancarte ci-dessus de mai 2011, on peut lire les revendications les plus courantes lors des manifestations de masse des deux premières années:

"Le peuple Syrien demande:

-la réforme du régime, le multipartisme, la levée de l'état d'urgence,

- contre la corruption,

-annuler le monopole,

- satisfaire les besoins de subsistance,

- juger les assassins et criminels."

La réponse: plus de tueries de manifestants pacifiques".

La suite en découle, il ne faut pas l'oublier.

Et pendant qu'on y est, si vous voulez faire un geste pour une petite organisation qui résiste comme elle le peut sur place, le "courant de la gauche révolutionnaire", voici les coordonnées et le sigle à côté de l'affiche:

Solidarité Syrie

La Volinière

27270 Saint-Aubin-du-Thenney

France

Caisse d’épargne Normandie.

Établissement : 11425 ; guichet : 00900 ; compte : 08000936276.

RIB : 67 BIC / CEPARFPP142

IBAN FR76 1142 5009 0008 0009 3627 667

Lire la suite

CORSE: FAIRE FRONT CONTRE LA HAINE ISLAMOPHOBE et POUR LA DEFENSE DES SERVICES PUBLICS

27 Décembre 2015 , Rédigé par NPA 27

CORSE: FAIRE FRONT CONTRE LA HAINE ISLAMOPHOBE et POUR LA DEFENSE DES SERVICES PUBLICS

Le point de vue de l'organisation anticapitaliste "A MANCA" (la gauche)

NO PASARAN
Suite à l’agression dont on été victimes des pompiers du centre de secours d’Aiacciu, un rassemblement de soutien s’est déroulé devant les grilles de la préfecture de région. L’émotion légitime d’une partie des manifestants et les nombreux communiqués de soutien ont été récupéré par des groupes d’extrême droite parfaitement identifiés. Les images diffusées par les médias et le contenu de messages qui ont circulé sur les réseaux sociaux constituent les preuves formelles de la présence de ces derniers.

Au prétexte du soutien nécessaire apporté aux sapeurs pompiers il s’est agi dans les propos et dans les faits de désigner l’ensemble des populations d’origine arabe et musulmane comme des coupables. Le saccage d’un lieu de prière et les tentatives d’autodafé commises sur des écrits religieux s’inscrivent dans cette stratégie.

Ces actes de nature raciste et fascisante n’ont rien de spontané, pas plus que le quadrillage du quartier des Jardins de l’Empereur, par des individus prédisposés au lynchage des auteurs supposés de l’agression perpétrée à l’encontre des pompiers. Cette expédition punitive a pris rapidement les accents de pogrom. A la gravité des actes et des propos proférés s’ajoute un habillage idéologique qui vise à présenter les choses au prétexte de la défense de l’identité corse et plus largement du peuple corse.

Nous condamnons très fermement ces actes et nous nous félicitons des positions prises notamment par le maire de la commune d’Aiacciu et le président de l’exécutif de l’Assemblée de Corse. Nous dénions toute légitimité ou droit à des individus et des organisations objectivement de nature fascisante à agir et s’exprimer au nom du peuple Corse et ce en toutes circonstances.

Il n’est pas encore trop tard pour opposer à la haine, à la xénophobie et au fascisme, un front large et pluraliste. Mais il ne suffira pas de limiter les indispensables mobilisations à des protestations conjoncturelles. En effet depuis des années le terrain de l’antiracisme et de l’anti-fascisme a été déserté par la quasi totalité des partis et syndicats.
Nous alertons de nouveau l’ensemble du mouvement national sur le noyautage exercé par des nervis d’extrême droite dont certains occupent des responsabilités, que ce soit au plan associatif et tout aussi grave au niveau syndical. L’extrême droite polymorphe est parvenue à contaminer les discours politiques en faisant en sorte que ses thématiques, l’immigration, l’insécurité et de prétendus communautarismes, prennent une place centrale dans les débats.

Nous avons déjà eu l’occasion d’évoquer les mesures économiques, culturelles et sociales qui restent à prendre afin d’éradiquer le terreau sur lequel prolifère la vermine fasciste.

Reste que la question du « vivre ensemble » et donc d’une citoyenneté corse du 21ème siècle doit être impérativement traitée et ce sur la base de la défense sans concession, de tous les droits de l’homme.

Nous témoignons de notre solidarité toutes les victimes de la xénophobie et du racisme, en rappelant l’apport indispensable des personnes issues de l’immigration au fonctionnement de l’économie de notre pays.

Lire la suite

Souscription 2015 : Une seule bonne raison !

27 Décembre 2015 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Souscription 2015 : Une seule bonne raison !

Le calendrier avance, et la date couperet du 31 décembre arrive. Aider financièrement le NPA, c’est maintenant ou (presque) jamais ! Encore quelques doutes ou interrogations ?

Vous pensez que Tapie doit rendre la moindre de ses cuillères pour rembourser le casse du siècle qu’il a accompli avec la pleine coopération de Sarkozy quand celui-ci était au Château ? Vous êtes plus Bernie Sanders ou Jeremy Corbyn que Hillary Clinton ou Ed Miliband ? Pour vous, l’état d’urgence est social et climatique ? Parce que le 29 novembre place de la République, vous avez vu les CRS piétiner le mémorial des victimes de Daesh deux semaines plus tôt ? Vous pensez que la COP21, c’est du bidon, mais d’un genre tout à fait redoutable, dévastateur ? Parce qu’avant d’être « réformés » par le fait de l’homme aux écus qui les possède désormais,Les Guignols de l’info n’étaient certes pas marxistes révolutionnaires, mais bien plus lucides, drôles et pertinent que la quasi-totalité du triste « PAF » ?

Pour le réveillon, vous refuserez de regarder un quelconque bêtisier à la télévision ? A votre avis, Hollande et Obama sont objectivement complices de Bachar, Daesh, Erdogan, les pétro-monarchies et l’Iran dans le chaos du Moyen-Orient ? Parce que ce sont les poches du patronat qu’il faudrait perquisitionner ? Parce que vous avez été ulcérés de l’écrasement du peuple grec par la Troïka avec la complicité de Tsipras ? A votre avis, les salariéEs d’Air France ont raison de tomber la chemise de leurs dirigeants ? Parce que les exploitéEs et les oppriméEs sont aujourd’hui dépourvus de toute représentation politique conséquente ? Parce que vous iriez bien un coup en garde à vue avec nous, non ?

Parce que votre 13e mois est en approche terrestre et que l’achat des cadeaux est terminé ? Avec nous et d’autres, vous dites « Migrants welcome » ? Lors des dernières élection régionales, vous avez définitivement compris que le FN veut et pourrait diriger la France ? Vous n’avez rien compris à l’affaire Bygmalion, si ce n’est que Sarkozy a quand même dépensé autour de 50 millions d’euros au lieu des 22 millions d’euros autorisés ? Pour vous, Macron est bien plus qu’un jeune crâneur arriviste mais bien le véritable visage simplement libéral du futur « parti démocrate à l’américaine » voulu par Valls et Hollande ? Parce que voir des militaires et des policiers partout ne vous rassure pas, tout au contraire ?

Vous êtes scandalisé par l’annonce de nouvelles règles d’obtention des parrainages qui risquent d’empêcher toute candidature anticapitaliste en 2017 ? Vous avez eu peur après les attaques du 13 novembre... et bien plus encore maintenant au regard des réponses politiques apportées par le pouvoir ? Vous avez admiré Platini – vous êtes un footeux, ne niez pas l’évidence – mais vous pensez quand même que le spectacle du sport marchand est dégoûtant ? Vous iriez bien à Calais, et partout d’ailleurs, par milliers, par millions, pour passer les frontières avec des milliers, des millions des migrantEs ? Pierre par pierre, et mur par mur, vous abattriez bien toutes les prisons ? Vous pensez que les institutions européennes sont condamnées, et qu’il vaudra mieux les remplacer par des états socialistes d’Europe que par une meute d’états poutiniens ?

Vous saluez la levée annoncée de l’embargo américain sur Cuba... mais n’êtes pas dupe du piège tendu ? Rabaisser la TVA à 5,5 % sur les protections hygiéniques, c’est bien... combattre réellement les oppressions de genre, de sexe ou d’orientation sexuelle, c’est mieux, non ? Vous pensez que l’islamophobie est au présent ce que l’antisémitisme fut à certaines heures du 20e siècle ? Vous ne pleurez pas seulement les morts quand ils sont français, ou même « occidentaux » ? Parce que vous pensez que le « dialogue social », c’est l’organisation concertée de la régression sociale entre le patronat, le gouvernement et des grandes centrales syndicales ? Vous trouvez que votre avis d’imposition est de plus en plus salé ? C’est que vous allez bientôt être pauvres... Vous vous réjouissez que votre avis d’imposition soit à zéro ? C’est que vous êtes déjà pauvres ! Quoi qu’il en soit, vous payez tous la TVA... Parce que les sans-papiers ont raison : y en a marre, y en a marre, y en a marre...

Dans toutes ces raisons, si vous n’en trouviez qu’une seule, c’est à coup sûr la bonne pour donner au NPA.

https://souscription.npa2009.org

Nous, porte-parole du NPA, notre Plan A…

Pour faire payer leurs crises aux capitalistes, nous n’avons pas de « Plan B », seulement un « Plan A » : l’auto-organisation et les mobilisations unitaires, démocratiques et radicales de tous les exploitéEs et oppriméEs, dans une perspective de transformation révolutionnaire de la société.

Cette perspective , nous la construisons dès maintenant en luttant, au jour le jour, sur tous les fronts de la lutte des classes : sur nos lieux de travail et de vie, dans la rue et les entreprises, dans nos syndicats, collectifs et associations, contre l’exploitation et toutes les oppressions (de genre, de race, d’orientation sexuelle), en solidarité avec tous les combats internationaux des peuples en lutte contre les guerres impérialistes et les régimes sanguinaires, dans les mobilisations pour changer le système, pas le climat...

Le NPA n’est évidemment pas à lui seul ce « Plan A ». Mais nous pensons qu’il en est un rouage essentiel. Et pour le faire tourner, il faut (aussi) de l’argent. De l’argent pour éditer notre matériel, payer des locaux, soutenir des causes et des luttes, rémunérer des permanents, se déplacer, cela sans oublier les très onéreuses élections de cette République...

Pour déverser leur propagande libérale et réactionnaire, les classes dominantes ne comptent pas les millions, et disposent, eux, de mille relais : l’État, des médias, des intellectuels... et des partis institutionnels. En revanche, les anticapitalistes ne peuvent compter que sur eux-mêmes et sur la solidarité, militante et financière, de toutes celles et ceux qui refusent de subir. C’est pourquoi nous en appelons à votre soutien financier.
Olivier Besancenot, Christine Poupin et Philippe Poutou

Lire la suite

Pas de cadeaux au gouvernement PS-Medef !

27 Décembre 2015 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EDITOS

Après les Régionales, le PS qui se présente comme barrage contre le FN aggrave la politique qui l'alimente

Que font Hollande et son gouvernement dans les jours qui suivent les élections régionales dont le Front national sort grand gagnant ? Bien loin de chercher à assécher l’extrême droite en luttant contre la désespérance sociale, ils adressent un véritable bras d’honneur à celles et ceux qui souffrent et désespèrent.


La semaine a commencé très fort. Dès le lundi matin suivant le second tour, le gouvernement a annoncé qu’il maintenait pour 2016 son veto à tout « coup de pouce » au SMIC. Au 1er janvier, le salaire minimum ne sera donc augmenté que du strict minimum, à savoir 0,6 %, 6 euros par mois,
19 centimes par jour ! La ministre du Travail Myriam El Khomri ressort la même rengaine – selon laquelle un coup de pouce ne serait pas « la meilleure solution pour augmenter le pouvoir d’achat compte tenu de ses effets sur le coût du travail et donc l’emploi » – qui, de Sarkozy au PS, sert à justifier la poursuite de l’austérité.

Tout va donc continuer comme avant, en pire !

Le budget d’austérité est devenu un non-événement. Pourtant, la cuvée 2016 adoptée définitivement le jeudi 17 décembre par le Parlement mérite qu’on s’y arrête. Quelques minutes après les résultats des régionales, Manuel Valls déclarait que ces derniers étaient une « injonction » à « agir, sans relâche, plus vite » contre le chômage. Mais, à part l’éternel baratin sur les baisses de cotisations, toujours baptisées « charges », censées enclencher une dynamique économique censée elle-même à son tour inverser la courbe du chômage, il n’y a rien ! On a toujours droit au refrain sur la « maîtrise de la dépense publique », 50 milliards d’économie sur la période 2015-2017, donc toujours moins pour  l’éducation, l’emploi, l’écologie, ou encore l’aide au développement...
Mais les restrictions ne sont pas pour tout le monde. Les entreprises d’abord verront à nouveau leurs impôts baisser : « 33 milliards d’euros d’air frais », claironne le ministère de l’Économie ! Et, comme désormais le « pacte de sécurité » doit passer devant le pacte de compétitivité, la police et la gendarmerie, la justice et l’armée vont bénéficier de 700 millions d’euros de dépenses supplémentaires.
Le Parlement a failli laisser passer une mesure de gauche, mais le gouvernent veille au grain ! En effet, les Verts et quelques députés socialistes avaient réussi à faire voter le « reporting public pays par pays », c’est-à-dire l’obligation pour les entreprises françaises de rendre publics tous les détails sur leurs filiales, leur localisation, leurs bénéfices et les impôts qu’elles payent où qu’elles soient dans le monde. Mais au nom de la sacro-sainte compétitivité des entreprises françaises, et à la faveur d’une manœuvre de procédure, exit toute velléité de lutter contre l’évasion fiscale ! Le Medef peut une fois de plus applaudir... et les associations mobilisées contre le pauvreté et les inégalités déplorer une nouvelle reculade.

Nous n’avons pas la mémoire courte

Le comble du cynisme a été atteint jeudi. Alors que, depuis qu’il a été élu, Hollande n’a eu de cesse d’envoyer toujours plus de troupes françaises intervenir à l’étranger, alors que du Mali à la Centrafrique, d’Irak en Syrie... sa politique de va-t-en-guerre est la digne héritière de celle des gouvernements sociaux-démocrates qui l’ont précédé, il ose aller parader devant le Monument des fraternisations. Sans mémoire ni honte, il commémore les soldats qui ont fraternisé lors du Noël 1914, ces jeunes, britanniques, français, allemand, ennemis supposés... qui se sont rassemblés, ont joué, échangé, partagé...
Pourtant à n’en pas douter, ce gouvernement qui assigne à résidence les militants écologistes, refoule les internationalistes venus manifester pour « changer le système, pas le climat », interdit les manifestations, n’aurait pas été du côté des soldats qui ont fraternisé mais du côté de ceux qui, quelques mois plus tard, ont fusillé pour l’exemple ceux qui n’en pouvait plus de la boucherie des tranchées.
Qu’il fasse tout cela par simple calcul politique pour être réélu en 2017, piéger et marginaliser le droite afin de se retrouver seul « recours » face au FN, donne simplement envie de vomir. Il n’y a pas d’autre issue que de construire nos résistances, que de dire nous aussi « Nous pouvons » : nous pouvons nous représenter nous-mêmes, nous pouvons imposer nos propres réponses pour la justice sociale et environnementale.

Christine Poupin

Lire la suite

DECHEANCE DE LA NATIONALITE: LE FN JUBILE

27 Décembre 2015 , Rédigé par NPA 27

Le porte-parole du NPA, Philippe Poutou, a réagi mercredi sur iTELE à la décision de conserver la déchéance de nationalité des binationaux dans le projet de révision constitutionnelle. Une mesure que son parti conteste et juge "grave". "Il y a un jeu politicien écoeurant", déplore Philippe Poutou qui parle de "surenchère très à droite, très réac avec une remise en cause du droit du sol, une valeur de la République".

Lire la suite

Soutenez le NPA !

22 Décembre 2015 , Rédigé par NPA 27

Soutenez le NPA !

Nos vies valent plus que leurs chemises, on ne va pas vous faire une démonstration. De Air France à la lutte pour la justice climatique en passant par le combat pour le droit de manifester et la levée de l’état d’urgence (inefficace contre les massacreurs, mais bien utile contre le mouvement social, environnemental et ouvrier), dans la lutte contre les barbares de Daesh tout comme contre le boucher Assad, dans les efforts pour regrouper autour d’axes communs chaque fois que c’est possible, tu sais que le NPA et ses organisations sœurs dans le monde jouent un rôle. Tu veux que la parole d’Olivier, notre porte-parole le plus connu, continue à compter dans ce pays.

Alors, revoilà la souscription !

Car pour faire tourner un parti, il faut (aussi) de l’argent : pour soutenir des causes et des luttes, éditer tracts, auto-collants et affiches, sortir le journal « l’Anticapitaliste » ; nous déplacer, payer des loyers et des charges, rémunérer des permanents…..

Avant le 31 décembre. On a (encore ?) la chance qu’elle permette à ceux qui payent des impôts une déduction de 66% : pour 3€ de don, le NPA reçoit 3€, mais l’État t’en reverse 2 ! Moyennant un peu de patience, tu peux donc te permettre de multiplier ton don par 3.

On peut donner en ligne : http://souscription.npa2009.org

Si tu fais un chèque (à l’ordre « NPA souscription ») : NPA souscription 2015, 2 rue Richard-Lenoir, 93100 Montreuil ou mieux, tu le remets à un-e militant-e de ta connaissance.

Si ton adresse n’est pas celle mentionnée sur le chèque, précise-le pour que le reçu fiscal arrive à bon port, et si deux noms apparaissent sur le chèque, précise à qui imputer le don.

Lire la suite
1 2 3 > >>