Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Interventions de Philippe Thouément au conseil municipal de Louviers du 27.01.14

29 Janvier 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #NOTRE ELU NPA A LOUVIERS

+ Budget :Unknown

je voterai contre cette délibération.

C'est la suite de votre budget que je n'ai pas voté et de votre gestion que je ne partage pas.

On trouve dans cette délibération 60 000€ dévolus à la poursuite de l'installation de la vidéosurveillance, comme annoncé dans le Actu@Louviers: 15 caméras dans le quartier Maison Rouge. Je pense qu'on a de bonnes raisons de retourner dénoncer auprès de la population le coût exorbitant de ces moyens dont l'efficacité est plus que faible et dénoncée par maintes associations. Quant à M. Renoncourt (ex conseiller d'opposition PS à la majorité municipale), on va surement se retrouver pour aller à la rencontre des habitants comme la dernière fois, non ?

 

+ Marché public-Assurances :

je voterai pour cette délibération.

La délibération pointe le fait qu'un assureur a rompu unilatéralement le contrat qui le liait à la ville et au CCAS sur les « risques statutaires ». Il invoque une hausse de la sinistralité. Je souhaiterai en savoir plus sur cette hausse, SVP.

 

+ Raid 4L Trophy :

je voterai contre cette délibération.

C'est la 2nde fois en 3 conseil que vous nous soumettez cette délibération. Mon point de vue n'a pas changé : sous couvert d'aide humanitaire, faire rouler des voitures entre Paris et Marrakech me semble tout à fait anti-écologique et en complète opposition avec une agglomération et une commune engagée dans l'agenda21. Mais j'avais déjà eu l'occasion de le dire à un précédent conseil.

 

Réponse à M Liénard : vous ne me ferez pas culpabiliser.

 

+ Le Porte-Bagages :

Je voterai pour cette délibération.

Contrairement à la délibération précédente, l'orientation du projet de ces 2 jeunes est bien orientée vers une démarche non seulement écologique mais aussi grandement pédagogique puisque les élèves du collège du Hamelet bénéficieront de contacts réguliers avec eux.

 

+ Subvention EAL :

je vote contre cette délibération.

Comme prévu, pour permettre l'embauche d'un animateur sportif, la subvention allouée par la région diminue et la ville augmente d'autant la sienne. Ce n'est que justice pourrait-on dire puisque vous êtes à l'origine du non-remplacement de l'animateur sportif communal qui travaillait auprès de cette association. Vous ne l'avez pas remplacé à son départ à la retraite, comme vous n'avez pas remplacée l'animatrice « expression libre » au manoir de Bigard, ni l'animateur « terre ». Ce ne sera pas ma politique. Moi, j'embaucherai des animateurs qualifiés et formés, et j'étendrai les possibilités d'accès à tous les lovériens et lovériennes, jeunes ou vieux, aux ateliers municipaux et aux associations.

 

+ Tarifs piscine :

En préliminaire à cette délibération, je souhaiterais dire que je ne suis pas étonné de voir une nouvelle délibération remplacer celle qui m'a été transmise il y a 10 jours. En effet, le fait que vous annonciez acheter directement auprès de Récréa des lots de tickets au prix fort pour les revendre au tarif mairie me semblait ressembler à de la vente à perte, ce qui me semblait peu légal et c'est ce qui a dû interpeler le receveur comme le précisait M Yung.

Le journal municipal annonce que la piscine devrait accueillir 300 000 visiteurs par an et que les Lovériens pourront bénéficier d'un tarif préférentiel. On peut lire le détail de ces tarifs, la somme à débourser pour les tickets et les cartes. Très bien. Ce que le journal ne dit pas c'est le coût réel, c'est à dire le prix fixé par Récréa. Ce soir, grâce à la délibération, on connaît ce prix. Quelle surprise!

En imaginant que 100 000 Lovériens fréquentent et achètent des carnets, le budget communal devra débourser pour 100 000 entrées adultes soit 2 550 000€ ou pour 100 000 entrées enfants 3 050 000€. C'est un calcul fictif mais qui donne néanmoins un ordre de grandeur sur le budget à prévoir. C'est énorme.

Donc, si je résume : la piscine a été construite avec l'argent public des impôts (subventions diverses, budget de la CASE) et va être gérée par un gestionnaire privé, Récréa. Et la ville va cracher au bassinet pour en faciliter l'accès. Si la CASE avait construit un équipement moins luxueux, davantage proportionné à la taille et aux finances de l'agglo, on n'en serait pas là. Le manque de piscine était criant. Ca fait des années que nous la réclamons, Gérard Prévost et Sophie Ozanne avant moi, ici même, ne manquait jamais une occasion pour le dire. On arrive à 5 bassins dont un olympique, plus des équipements annexes, pour lesquels il faudra encore ressortir le porte monnaie.

Tout cela a un coût, et j'ai bien peur que cette piscine devienne votre Drugsport à vous!

Tout cela m'amène à vous demander :
+ Est-ce que les autres communes vont avoir les moyens de financer à la même hauteur les tickets de leurs habitants ?

+ Est-ce que Récréa impose les mêmes tarifs aux clubs sportifs ?

+ Est-ce que Récréa impose les mêmes tarifs aux scolaires ?

+ Avez-vous étudié la possibilité d'une gestion directe par une régie publique ? Si oui, j'aimerais avoir communication de cette étude. Ne me dites pas oui, si c'est pour que je sois obligé de saisir encore une fois la CADA (Commission d'Accès aux Documents Administratifs) pour avoir les documents demandés. Si la réponse est non, je vous trouve tous bien imprudents.

 

+ Villa Calderon-Résidence d'artistes :

je voterai contre cette délibération.

J'aimerai connaître le bilan de l'année passée. Quelles pratiques ont été initiées auprès des lovériens par la présence des 3 jeunes étudiants l'an passé ? Quelles retombées pour les écoles ? Et combien de personnes cela a-t-il touché?

Je pourrai être d'accord avec cette délibération, si la ville en avait les moyens.

Mais franchement, après les 56 000€ à l'association La Source pour un résultat que vous avez jugé peu flatteur puisque vous ne l'avez pas renouvelé, je trouve que cela fait beaucoup.

 

+ Association H/F Haute-Normandie :

Je voterai pour cette délibération.

L'égalité H/F est encore bien loin d'être acquise, je n'exposerai pas ici les chiffres qui le montrent année après année, que l'on parle ici de violences faites aux femmes ou de parité.

Dans le contexte de la campagne électorale, cette délibération prend un relief tout à fait particulier puisque M Martin n'hésite pas à publier sur son blog de campagne cette photo assortie de ce commentaire.. On m'envoie cette présentation des couleurs de notre liste, jaune et bleu. Je ne suis pas sûr que cela s'accorde avec mes convictions féministes, mais bon... A chacun de juger (ici) .

Vous nagez en pleine contradiction. D'un côté une délibération qui va plutôt dans le bon sens et de l'autre un candidat en campagne, M le maire, qui n'hésite pas à manier les stéréotypes les plus éculés sur l'image des femmes. L'association H/F Haute-Normandie est-elle au courant? Si c'est le cas, peut-être à partir de ce soir d'ailleurs, je peux volontiers lui conseiller de commencer sa mission auprès du maire qui en a bien besoin.

 

Lire la suite

Olivier Besancenot invité de l'émission "Là-bas si j'y suis" (27.01.14)

28 Janvier 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #OLIVIER BESANCENOT

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSUQt8b2sEm0lY1HhROjQNq_1uoAFXwAiMrzOwACv6JIAa0dqjN3Q5C42SPLa Conjuration des inégaux

À quelle classe appartenez-vous ? Bourgeois, petit-bourgeois, aristo, prolétaire ? Bien peu se reconnaissent dans ce classement. La majorité des Français affirment appartenir à la "classe moyenne". Classe moyenne plus, classe moyenne moins, mais classe moyenne, tous dans ce ventre vague et mou. Pourtant nous reconnaissons les inégalités, une minorité qui a tout et ne fait pas grand chose, une majorité qui se partage les restes et qui fait tout le boulot. Des dominants et des dominés. Autrement dit la lutte des classes, sauf que, comme le dit l'archimilliardaire américain Warren Buffet, cette lutte de classes ce sont les riches qui la gagnent. Voilà le point de départ du livre que publie Olivier Besancenot, LA CONJURATION DES INÉGAUX, lutte de classe au XXIème siècle et identité sociale, paru aux Editions du Cherche-Midi.

Un entretien de Daniel Mermet.

 

A réécouter sur le site de france inter jusqu'au Lundi 03.02 en cliquant ici!

 

Lire la suite

EN HOMMAGE AUX COMBATS D’ERNEST MARTIN

28 Janvier 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA Seine-Eure

Louviers_autogestion.JPG1977, c'était encore le temps des grandes espérances...

Christophe Wargny, collaborateur du "Monde diplomatique",  était alors secrétaire régional du Parti Socialiste Unifié (PSU), dont plusieurs militant-e-s jouaient un rôle influent dans le Comité d'Action de Gauche (CAG), en particulier la regrettée Elisabeth Boutelet, jusqu'à ce que la montée en puissance de la gauche de  gouvernement, avec François Loncle, ne réduise son rôle à néant. Le CAG est ensuite parti en lambeaux. La majorité a accompagné les revirements et renoncements de Mitterrand-Loncle, jusqu'à avaler par exemple la revente de Wonder à l'escroc Tapie soutenu par le Crédit Lyonnais  et le gouvernement, puis sa disparition après une belle opération en Bourse, puis son accession au gouvernement comme "secrétaire d'Etat à la ville" ! Une partie de ceux-là a suivi Franck Martin dans son aventure: réécriture du mythe paternel, invention d'une filiation mendesiste pour fonder une nouvelle formation locale bien droitière autour de sa personne, adhésion au PRG, prise de la mairie et de tous les leviers de pouvoir possible dans une relation de rivalité ou d'alliance avec le PS, selon les circonstances. Beaucoup d'autres se sont alors retirés de la vie politique, écoeurés. Quelques-uns ont continué à tracer leur sillon, de l'opposition à la guerre du Golfe au soutien à la grande grève de Renault Cléon en 91... dont certains ont aussi  malheureusement disparu. L'occasion de saluer la mémoire de Jean Lavignasse, et surtout de Madeleine Lemaire, qui fut une des co-fondatrices d'"A Gauche vraiment !",  regroupement local qui a contribué à la création du NPA.


 

Plus de 30 ans se sont écoulées et Ernest martin vient de mourir. Ce fut une personnalité hors du commun, un homme généreux, dynamique et visionnaire. Nous saluons sa mémoire et nous associons au deuil de ses enfants et de ses proches. Médecin engagé socialement, il devint sans l'avoir cherché maire de Louviers de 1965 à 1969, engagea à la surprise générale des transformations profondes, prit la tête du mouvement de mai 68, perdit la mairie du fait de la défection du PCF en 69, devint le leader du Comité d'Action de Gauche qui regagna la mairie de 1977 à  1983, avec la volonté d'en faire une commune "socialiste autogestionnaire".


La réaction de quelques anciens:

Si Louviers fut un temps considérée comme la ville de l’autogestion socialiste, c’est en grande partie grâce à lui. C’était un homme qui ne faisait pas de différence entre sa vie privée et sa vie publique, et c’est ainsi qu’il suscitait naturellement l’adhésion de celles et ceux qui ont rejoint le Comité d‘Action de Gauche, qui se réunissait tous les vendredis soirs au Châlet, rue Maupassant. Municipalité totalement au service des grévistes en 68 et ensuite, extension des services publics et de la culture en libre accès, « rendre le pouvoir aux citoyens », Louviers territoire sans nucléaire », centre d’orthogénie, service de la petite enfance, voici pêle-mêle quelques-unes de ses impulsions. L’arrivée de Mitterrand au pouvoir et les illusions qui l’ont accompagnée ont porté au CAG un coup fatal. Ernest Martin lui-même, qui a tant conspué les partis, a choisi d’adhérer « en famille » à celui de son fils. Pour notre part, nous continuons aujourd’hui à nous réclamer du meilleur de l’héritage du CAG, et c’est pourquoi nous soutenons la liste « La gauche qui lutte, l’écologie qui se bat, le citoyen qui décide ».
François Alcaraz, médecin, ancien interne à l’hôpital de Louviers dans le service du Dr Martin
Philippe Dieu, ouvrier chez Wonder-Ralston à la retraite, militant syndical, conseiller municipal de 77 à 83 Jean-Pierre Ledormeur, ancien ouvrier imprimeur chez Fromentin, conseiller municipal de 77 à 83 Gérard Martin, instituteur à la retraite, maire adjoint, membre du PSU, ancien président de la Fédération nationale des élus autogestionnaires

 

Qu'il est difficile à Frank Martin d'être le fils de son père!

Voici ce que déclarait Franck Martin lundi à propos de son père: "Il a alors mis en place une sorte de communisme municipal ou tout était gratuit:la culture,les spectacles ,la lecture.tout était accessible à tous.Il voulait donner à ses concitoyens le controle sur les décisions politiques,les informer les faire participer à la vie publique.Il exécrait l'argent" (Paris Normandie 27janvier). On peut discuter une telle présentation largement outrée. le père avait bien des qualités, mais aussi bon nombre de défauts. Ce fils-là n'a d'ailleurs hérité que du principal: l'incapacité à accepter que qui que ce soit lui fasse de l'ombre et donc à se plier aux lois du travail collectif. Pour le reste, une chose est sûre, le moule est cassé. Pour ce qui est de l'argent, on a vu comment il a contourné l'obligation qui lui était faite d'ecréter son trop-plein d'indemnités en le reversant à sa compagne. 
Qui a dit : "Les entreprises privées ne peuvent plus le faire parce que leurs marges sont insuffisantes." ?
Sarkozy ? Parizot? Gattaz ? non,  Martin le petit, fan de Hollande, lors du récent débat budgétaire de la Case.
Effectivement entre les convictions du fils et celles du père, du temps où il était encore un autogestionnaire convaincu, il y a un gouffre.
Le fils aura beau s'évertuer à recycler au service de ses petites ambitions personnelles de politicien cumulard le prestige acquis par le père du temps où il était à la fois médecin des pauvres, leader autogestionnaire de la contestation et l'un des leaders de l'équipe municipale, les souvenirs sontencore  assez vivants pour que cela ne trompe que ceux qui le veulent bien.



Lire la suite

Philippe Thouement dans "La Dépêche" (24.01.14)

27 Janvier 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Municipales 2014

WP_20140126_001.jpg

Lire la suite

NPA Evreux: Tract de Janvier 2014, "C’EST LA CRISE MAIS PAS POUR TOUT LE MONDE":

27 Janvier 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

2014-01_Tract-NPA-Evreux-1-4.JPGC’EST LA CRISE MAIS PAS POUR TOUT LE MONDE:
 

En 2013 les 300 plus grandes fortunes mondiales ont vu leurs richesses augmenter de 524 milliards de dollars. Mme Bettencourt est au 15e rang mondial avec “seulement“ 33,4 milliards, soit un plus de 7,3 milliards !


EAU : FACTURE EN HAUSSE

Ces dernières semaines nous avons reçu notre facture d’eau. En forte hausse ! Ce sont les investissements dans le “nettoyage“ de l’eau qui sont en cause!
- l’usine de traitement de l’eau potable (Debré-Nicolas) qui permet de continuer une agriculture intensive à proximité des captages plutôt que d’avoir créé un périmètre sans engrais ni traitements.
- une station de traitement des eaux usées surdimensionnée dont le prix s’est envolé au cours de la construction…
Ce sont les habitants d’Evreux aux revenus les plus modestes qui vont trinquer !
Les tarifs doivent être modulés en fonction des revenus.


HÔPITAUX : TOUT VA BIEN !

Il est content Mr Brand, le directeur de l’hôpital. Grâce à sa
gestion rigoureuse il a réussi à diminuer de moitié le déficit, mais
à quel prix...

 

Pour lire le tract, cliquez sur les images!

2014-01 Tract NPA Evreux 1-4-copie-12014-01_Tract-NPA-Evreux-2-3.JPG

Lire la suite

Où vont les PCF...?

24 Janvier 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #NPA 27

 Dans l’Eure en particulier, l’éventail est large : cela va de la présence sur la liste de M.Jamet à Val de Reuil (premier secrétaire de la fédération ET directeur général de LVMH, rappelons-le) à une liste NPA-PCF à Louviers sur l’axe « n’acceptons pas de Hollande ce qu’on refusait de Sarkozy !». Entre ces pôles, diverses variantes, dont des listes autonomes à Evreux et (pour l’instant ?) à Vernon…  avec pour le deuxième tour des municipales, un silence radio, ce qui laisse entendre un accord avec le PS sous l’argument de « battre la droite ».


En fait, le facteur décisif dans les choix du PCF, quasiment partout, c’est cette obsession: comment faire pour préserver le plus d’élu-e-s possible (8000 actuellement), en ces temps de réduction de moitié des cantons, de renforcement des pouvoirs des structures intercommunales diverses et maintenant même de regroupement des régions ? La justification de ce positionnement, c’est que « des «élus communistes doivent peser pour forcer le gouvernement à ouvrir l’oreille gauche ». Une argumentation bien dérisoire après l’ANI, les retraites, et à l’heure où Hollande annonce son gigantesque plan de liquidation de nos allocations avec transfert de 30 milliards dans les caisses du Medef…


Comme les camarades du PCF de Louviers l’ont compris, et comme le dit aussi depuis peu Mélenchon qui entonne un discours critique sur la politique municipale conduite par P Laurent et ses amis, semant la discorde au Front de Gauche, il faut maintenant choisir son camp : l’alliance, plus ou moins gênée, avec le gouvernement et ses satellites, ou l’opposition de gauche résolue à ce gouvernement qui fait la politique des capitalistes et les affaires de la fille à papa Le Pen.

Lire la suite

Hollande : moi président du Medef… (l'Anticapitaliste)

24 Janvier 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EDITOS

http://npa2009.org/sites/default/files/styles/largeur_content_hauteur_complet/public/13218_image.jpg?itok=K1dgKw0CLors de ses vœux du 31 décembre, de sa conférence de presse du 14 janvier et de ses vœux « aux acteurs de l’entreprise et de l’emploi » ce mardi 21 janvier, Hollande a donc confirmé l’orientation menée depuis 18 mois : une politique au seul bénéfice du patronat.

À  écouter les différents commentateurs, Hollande aurait fait un tournant social-libéral voire libéral en ce début d’année. Mais est-ce vraiment une nouveauté ? Depuis leur arrivée au pouvoir, en mai 2012, le Président et son gouvernement n’ont eu de cesse d’exonérer le patronat et de faire payer les salariéEs : nouvelle réforme des retraites où seuls les salariéEs et les retraitéEs doivent « faire un effort » à hauteur de 16 milliards d’euros, mise en place du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) qui a permis d’octroyer 20 milliards de nouveaux cadeaux fiscaux aux entreprises et qui va être selon Hollande « soit augmenté, soit remplacé par des baisses de charges, soit complété »... Le Président a fait le choix d’une « politique de l’offre », vieux dogme selon lequel il faut restaurer les marges des entreprises en baissant le « coût du travail » pour créer soi-disant davantage d’emplois.

 

Le patronat en rêvait, Hollande le fait !
 

Hollande a donc annoncé qu’il allait encore amplifier la politique économique lancée depuis un an et demi, en offrant 30 milliards « d’aides » supplémentaires aux entreprises et en mettant en place une nouvelle cure d’austérité. Dans le cadre du « pacte de responsabilité », Hollande veut supprimer d’ici 2017 les cotisations familiales payées par les seules entreprises, soit 30 à 35 milliards d’euros de cadeaux fiscaux. Il répond ainsi à l’une des principales revendications des patrons qui derrière ce nouveau cadeau voient une ouverture pour attaquer la Sécurité sociale. Un vieux rêve du CNPF, l’ancêtre du Medef...
La fin des cotisations patronales sur les allocations familiales (sauf pour les hôpitaux publics !) devrait entraîner une augmentation des bénéfices des entreprises. Et tous ces nouveaux cadeaux fiscaux seront financés, selon Hollande, par une réduction des déficits publics, il a donc également annoncé un nouveau programme de réduction des dépenses de l’État, des collectivités locales et de la Sécurité sociale : une baisse sur trois ans de 50 milliards d’euros, venant s’ajouter aux 15 milliards déjà décidés pour 2014.


Une politique qui a fait ses preuves...
 

Soyons rassuréEs, c’est bel et bien pour combattre le chômage que Hollande met en place cette politique. C’est pour cela, qu’en échange, il a demandé ce mardi 21 janvier au patronat des « contreparties claires, précises, mesurables et vérifiables »... Celles-ci seront définies au niveau national, mais « déclinées par branches professionnelles ». Il s’agira « d’objectifs chiffrés d’embauche, d’insertion des jeunes, de travail des seniors, de qualité de l’emploi, de formation, d’ouverture de négociations sur les rémunérations et la modernisation du dialogue social »... Mais sans aucune contrainte ou obligation. En un mot, rien n’obligera le patronat à embaucher et encore moins à ne pas licencier ! Les grands patrons ne boudent pas leur plaisir, et d’ores et déjà la « grande conférence économique et sociale au printemps » et le déjà fameux observatoire des garanties sont une sinistre plaisanterie...
Baisser les cotisations patronales, exonérer les patrons n’est pas une nouveauté, même si aujourd’hui les patrons n’ont jamais autant été gavés. Sous prétexte de l’emploi, cela fait 30 ans que la même politique est menée, et on peut mesurer l’efficacité de cette politique à l’aune des 5 millions de chômeurs. C’est une tout autre politique qu’il faudrait : mettre fin aux exonérations de cotisations sociales, réduire le temps de travail, interdire les licenciements... Bref une politique de gauche !

 

Pour une opposition unitaire, claire et cohérente
 

Il y a donc urgence de créer une opposition unitaire à la gauche de ce gouvernement. Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon semblent désormais appeler de leurs vœux cette « opposition au gouvernement », cette « opposition de gauche ». Mais cette dernière doit être claire et cohérente. Elle doit choisir entre l’opposition à ce gouvernement, et l’alliance avec le PS dès le premier tour et la gestion des municipalités avec eux. Choisir entre la rupture pour imposer des mesures d’urgence ou la simple mise en place d’une nouvelle majorité avec Europe Écologie les Verts et la gauche du Parti socialiste...
Cette opposition de gauche doit se faire dans la rue pour faire reculer ce gouvernement. L’un des premiers rendez-vous doit être la manifestation du samedi 8 février, initialement appelée contre la TVA, pour la justice fiscale. Elle doit être une première étape dans la construction d’une opposition à l’austérité gouvernementale made in Medef.

 

Sandra Demarcq

Lire la suite

Le NPA et le PCF partent ensemble aux élections municipales de Louviers (Paris-Normandie, 21.01.14))

23 Janvier 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Municipales 2014

2014-Municipales 3195Politique. À Louviers, le Nouveau parti anticapitaliste et le Parti communiste français ont rendu publique leur liste commune pour les élections municipales de mars.

 

Pour la première fois à Louviers, une candidature commune du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) et du Parti communiste français (PCF) sera présente lors des élections municipales. Une union qui semble réjouir les deux têtes de liste, le conseiller municipal Philippe Thouément (NPA) et Claudine Duteuil (PCF) : « Il y a des moments dans la vie, politique en particulier, où on se dit que les décisions qu’on a prises sont décidément les bonnes », se félicitent-ils.
La liste, baptisée « La gauche qui lutte, l’écologie qui se bat, le citoyen qui décide » entend bien être force d’opposition... à la gauche. « Alors qu’un de nos slogans est “Nous n’acceptons pas de Hollande ce que nous refusions de Sarkozy”, la politique menée par le gouvernement nous conforte dans notre choix. Réduction des dépenses publiques, notamment les collectivités (4,5 Md de moins), suppression des cotisations familiales pour les entreprises d’ici 2017, soit un cadeau de 36 Md pour le patronat… Des décisions qui se répercuteront sur les classes populaires, détaillent les chefs de file. Aussi bien au plan national que local, nous devons construire une opposition à la gauche de ce gouvernement pour ne pas laisser la place à la droite et l’extrême-droite. Notre liste, la seule vraiment ancrée à gauche, est donc radicalement opposée à celle de Martin-Renoncourt-Loncle, qui représente le soutien indéfectible à la politique de Hollande. »
 

 

« La ville doit être gérée autrement »

Parmi les propositions de la liste, Claudine Duteuil, élue sur la liste PCF-PS en 2008, puis démissionnaire à la suite de l’alliance du PS et de Franck Martin, maire PRG, souhaite « que la ville soit gérée autrement et que la parole soit vraiment donnée aux citoyens. Nous, la gauche, nous ferons différemment en matière de démocratie locale. Terminé les réunions de quartier où il faut circuler très vite car il n’y a rien à voir. Nous mettrons en place des comités d’habitants élus et écoutés. Tous les projets d’aménagement seront ainsi discutés. Nous souhaitons aussi créer une maison des jeunes et une maison des associations. »
Philippe Thouément, élu NPA depuis 2010 (succédant à Sophie Ozanne, également présente sur la liste), rappelle « que Louviers est une ville pauvre. Il y a trop d’impayés, de démarches au Centre communal d’action sociale. » Si elle est élue, la liste promet de « revoir les tarifs municipaux, en particulier pour les cantines et garderies, en instaurant un tarif 0 € pour les plus démunis. Nous défendrons le logement pour tous, refuserons les coupures d’électricité, de gaz et d’eau. »
Les compétences de la Communauté d’agglomération Seine-Eure (Case) sont également dans leur collimateur. « Nous souhaitons rendre gratuit les transports en commun. C’est possible mais il faut une volonté politique car cela représenterait 19,1 % du budget transports de la Case. Nous ferons tout pour mettre fin aux contrats délégués au privé, à Veolia en particulier, qui gère les transports, l’eau, la chaufferie, les espaces verts… »
 

 

L’emploi n’est pas oublié

L’emploi, qui a d’ailleurs souvent vu s’unir le NPA et le PCF, reste également un thème central de cette liste qui veut se mobiliser contre les licenciements économiques : « La mairie se doit de montrer l’exemple. Sur près de 400 emplois municipaux, un tiers sont des contrats « précaires ». Nous mettrons en œuvre une politique de transformation des emplois précaires et d’avenir en contrats stables. Nous serons aussi aux côtés de ceux qui se battent pour leurs emplois et leurs conditions de travail et mettrons les moyens matériels de la mairie à leur disposition tout en donnant une place visible et accessible aux syndicats. »
D’ailleurs, 12 ouvriers figurent sur la liste. Parmi eux, Gérard Prevost, ouvrier dans l’automobile et élu municipal en 2001. Porte-parole de l’intersyndicale de l’entreprise Cinram, fermée en septembre 2012, Alain Lefeez se présente également, tout comme Yann Bourreau, délégué CGT à Sanofi-Pasteur, à Val-de-Reuil.

 

Publié le 21/01/2014 à 08H00

Lire la suite

Municipales 2014 à Louviers: "la gauche qui lutte, l'écologie qui se bat, le citoyen qui décide" en campagne (caméra diagonale)

23 Janvier 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Municipales 2014

Interview des têtes de liste Philippe Thouément (NPA) et Claudine Duteuil (PCF) réalisée par José Alcala  pour le blog "caméra diagonale" à l'occasion de la distribution hebdomadaire sur la marché de Louviers.

2014-01Alcala.JPG

Pour visionner la vidéo, cliquez sur l'image!

Lire la suite

La liste NPA-PCF à Louviers est publique!

19 Janvier 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Municipales 2014

« La gauche qui lutte, l’écologie qui se bat, le citoyen qui décide »  

Liste à l’initiative du NPA et du PCF-Front de gauche 

NOUS N’ACCEPTONS PAS DE HOLLANDE CE QUE NOUS REFUSIONS DE SARKOZY !


Philippe THOUEMENT 46 ans, directeur d'école , conseiller municipal NPA

Claudine DUTEUIL 60 ans, conseillère  mutualiste retraitée, ex-conseillère municipale liste PS-PCF                          

Alain LEFEEZ 56 ans, technicien de maintenance ex-Cinram 

Sophie OZANNE  54 ans , institutrice,  engagée  dans la défense de l’environnement et contre le péage d’Incarville

Claude DUFLO  64 ans , ancien cadre travaux publics, militant associatif

Véronique GEORGET 65 ans, bibliothécaire retraitée, ancienne directrice de la médiathèque

Thomas LACQUEMANT  23 ans,  étudiant  en  sociologie

Christine FAGUET   58 ans,  animatrice  d’association  de  quartier, privée d’emploi

Tristan BATARD 29 ans, professeur en école de musique

Hélène DRAY 58 ans,  infirmière

Gérard  PREVOST 58 ans, ouvrier de l’automobile,  ancien conseiller municipal « la gauche debout ! » 2001-2009

Haciba BELGHARI 39 ans, adjointe au patrimoine

Antoine ROCHER  47 ans, ouvrier dans l’industrie pharmaceutique, militant syndical

Nicole  MOREL-BRETON 72 ans, ouvrière retraitée de Pasteur, militante associative

Yann BOURREAU 41 ans, ouvrier dans l'industrie pharmaceutique,  militant syndical

Sylvie GARCIA  57 ans, privée d’emploi

Frédéric LENORMAND 36 ans , professeur d’EPS

Mbombo Prudence  MUKENDY 27 ans , employée dans l’édition

Steve RAUX 40 ans,  commercial

Marie-France  ORDONEZ 62 ans ,  secrétaire retraitée

Pierrick  SORIN  42 ans,  chauffeur,  militant syndical 

Julie VANDEVOORDE  28 ans , professeur des écoles 

Mehdi LOCATELLI 35 ans, avocat

Patricia CASTELLE  52  ans , mère au foyer        

Mohamed DJEMEL  34 ans , ouvrier intérimaire

Adèle SAILLOT  25 ans , étudiante en histoire

Martial  SIMONNOT 40 ans, employé  dans la restauration

Martine AUZOUT 46 ans,  employée administrative 

Didier CHESNE 55 ans, agent d'entretien, animateur d’une  association  de locataires

Nadège LANGLOIS 48 ans, femme au foyer
Abd el Krim  ZIANI  42 ans , cariste
Tiphaine HAZARD 24  ans, étudiante en philosophie
François ALCARAZ 61 ans , médecin

Erim Can, mandataire financier


Rejoignez le comite de soutien !

Thierry Philippot, animateur de la lutte de M-real et acteur du redémarrage - Reynald Harlaut, architecte d’intérieur - Claude Morel, Jacques Thomas, retraités - Etienne Prévost-Dray, agent hospitalier - Guylène Pelletier, Anne-Marie Lenfant, Catherine Léonard, institutrices retraitées - Patricia Lefebvre, agent hospitalier - Nicole Marme, Anthony Bobo, militants associatifs - Denise Bourreau,  secrétaire de direction à la retraite - Guy Troley, ancien délégué syndical Sanofi Pasteur - Patrice Lepesqueur, Pierre Vandevoorde, Christian Raux, Maurice Brossaud, Thierry Delisle, Fabrice Lefevre, syndicalistes - Christian Mouchard, Alain Lefebvre, anciens de Renault Cléon -  François Saillot, ouvrier papetier - Olivier Godefroy, pompiste - Michel Deshayes, ancien directeur d’école - Raynald Jouan, chauffeur routier - Viviane Lefebvre, ancienne de Portenseigne - Monique Morel, défense des locataires - Francis Prévost, ouvrier imprimeur - Arnaud Levitre, secrétaire section PCF Seine-Eure - Olivier Besancenot, NPA, ancien élève du lycée des Fontenelles, Jacques Lambert, chef d’atelier - Jean-Pierre Ledormeur, ouvrier imprimeur, ancien conseiller municipal CAG - Eric Mauchossé, sportif, ancien Henkel - Jean-Pierre Lavignasse, enseignant en économie à l’université de Rouen – Sylvie Catusse gestionnaire retraitée - Philippe Dieu, ancien Ralston, ancien conseiller municipalité autogestionnaire - Gérard Martin, ancien maire adjoint de Louviers - Claude Vasseur, ancien artisan plombier - Sabine Besse, cadre établissement pour handicapés - Bruno Giard secrétaire Cellule PCF Alizay - Jacques Bourreau, ingénieur - Thierry Docaigne, syndicaliste - Daniel Messe, défenseur  juridique des salariés - Samuel Hazard, réceptionnaire - Daniel Connan ancien délégué syndical FO de Véolia eau - Frédéric Caron ouvrier métallurgie, syndicaliste - Jean-Luc Lecomte secrétaire fédération PCF27 - Brigitte Rotrou ouvrière, ex-Ralston – Franck Berthelin, ouvrier industrie pharmaceutique, militant syndical - Djemel Rahmoune, opérateur - Emmanuel Bouvet, privé d’emploi -  Carmen Bouvet-Rion, enseignante retraitée - Fabien Duval, agent SNCF, militant syndical  ...

Nous ne faisons pas figurer le nom des précaires, intérimaires, chômeurs ni de celles et ceux qui, par crainte de représailles de la part de leur hiérarchie ou de leur patron, ne veulent pas prendre le risque d’afficher leurs opinions.   La démocratie est vraiment très encadrée !

Lire la suite
1 2 3 > >>