Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Communiqué du réseau RESF: "en finir avec cette politique qui transforme des collégien-nes, des lycéen-nes, des étudiant-es en parias"

31 Octobre 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #SANS-PAPIERS

http://www.depechestsiganes.fr/wp-content/uploads/2013/10/resf-logo-chaine-500px.jpgLéonarda et Katchik sont deux élèves dont l'expulsion a déclenché une vague de colère et de manifestations parmi la jeunesse lycéenne. Les conditions de l'arrestation de Léonarda, pendant une sortie scolaire, ont particulièrement choqué et ému. Katchik, lui, a subi plusieurs tentatives d'expulsion avant d'être mis dans un avion pour l'Arménie où il risque la prison parce qu'il n'a pas fait son service militaire. Toute sa famille vit en France.
La seule réponse de Hollande aux manifestations lycéennes a été de proposer que Léonarda, âgée de 15 ans, revienne seule en France ! Quant à Valls il a publié une circulaire qui interdit à la police de s'emparer des enfants et des jeunes sur les lieux de leur scolarité... sans interdire qu'ils soient arrêtés chez eux ou à la sortie d'un cinéma ou de chez leurs copains durant l'année scolaire. Quel courage pour un gouvernement dit « de gauche » !
Le gouvernement Hollande refuse d'abolir les lois qui réglementent le droit au séjour et d'asile créées par Sarkozy. Ces lois qui permettent qu'on expulse des familles qui vivent ici depuis plusieurs années, comme celle de Léonarda, et bien d'autres ! Ces lois qui entraînent l'expulsion et empêchent les enfants de suivre leur scolarité.
Le droit à l'éducation est un droit universel. Celui de vivre en famille, de vivre dignement avec un toit et un travail aussi. Alors il faut en finir avec cette politique qui transforme des collégien-nes, des lycéen-nes, des étudiant-es en parias parce qu'ils n'ont pas la bonne nationalité, pas les bons papiers, pas le bon lieu de naissance !
Le Réseau Education Sans Frontières appelle l'ensemble des organisations syndicales et politiques qui refusent qu'une partie de la jeunesse soit privée du droit à l'éducation à rejoindre le mouvement de protestation initié par la jeunesse lycéenne les 18 et 19 octobre. Faisons reculer le gouvernement et obtenons tous ensemble la régularisation de tous les jeunes majeurs scolarisés et de toutes les familles d'enfants scolarisés.


Pour tout contact : RESF Rouen – 06 68 63 20 05
resf76.rouen@orange.fr

 

MANIFESTATION A ROUEN LE MARDI 05 NOVEMBRE

10H30, PLACE DE L'HOTEL DE VILLE

Lire la suite

Chez Bonna Sabla comme ailleurs, interdiction des licenciements !

30 Octobre 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EMPLOIS - LICENCIEMENTS

 

Chez Bonna Sabla comme ailleurs, interdiction des licenciements ! 

bonnasabla2

Les salariés de Bonna Sabla de Pîtres, dont le site est menacé de fermeture le 31 janvier prochain, n'abdiquent pas. Ils ont bien l'intention de s'opposer de toutes leurs forces, et par tous les moyens, à la décision prise par leur direction, qui laisserait 41 d'entre-eux au " tapis " dès janvier.

Ils n'ont pas l'intention de se laisser faire et veulent multiplier les actions. 

Jeudi 31 octobre, un rassemblement est organisé à Pîtres, au rond-point, entre 7h et 9h. 

Bonna Sabla, numéro un français de la fabrication de produits manufacturés en béton, a réalisé en 2011, un chiffre d'affaires de 300 M€. Cette société, filiale du groupe Consolis, emploie 2 100 salarié-e-s sur 50 sites.


 

Lire la suite

QUE SE PASSE-T-IL EN BRETAGNE ? (NPA 29 et 56)

29 Octobre 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

QUE SE PASSE-T-IL EN BRETAGNE ? (NPA 29 et 56)

 

becassine.jpg

La violence des affrontements sous le dernier des trois portiques écotaxe du Finistère a été réelle, ce samedi 26.

Trois manifestants ont été blessés très sérieusement par des grenades assourdissantes et des tirs de Flasball dont un homme qui a perdu sa main.

Portant des Bonnets Rouges (symbole de la grande révolte paysanne qui eut lieu en  Basse-Bretagne en 1675 contre les taxes seigneuriales), un millier de manifestants regroupant des salariés en lutte, des agriculteurs, des dirigeants de la FDSEA, des patrons routiers….se sont affrontés au CRS et gardes mobiles  pour tenter de détruire le portique écotaxe symbole, selon eux, d’une attaque contre l’économie de la Bretagne.

L’écotaxe issue du grenelle de l’environnement de Borloo est perçue comme une taxe injuste,  en plus d’être inefficace sur le plan écologique. Elle n’est pourtant pour l’instant (elle serait mise en service qu’au 1er janvier 2014) nullement responsable de la crise de l’agroalimentaire.

Si elle focalise symboliquement la révolte et la colère d’une bonne partie de la population concrètement, les salariés mis au chômage et à la porte avec des indemnités de misère, sont aujourd’hui d’abord les victimes des capitalistes de l’agroalimentaire, prédateurs des emplois, de la petite paysannerie, de la qualité des produits et de l’environnement.

Comme pour  l’aéroport de Notre Dame des Landes, le gouvernement Hollande Ayrault a encore réussi à se mettre une bonne partie de la population Bretonne à dos.

Il faudra bien lors de la grande manifestation de 2 novembre à Quimper affirmer haut et fort l’unité ouvrière et paysanne contre les licenciements et pour une agriculture paysanne de qualité respectueuse des Hommes et de la terre.

Dire haut et fort que nous n’avons pas les mêmes intérêts que les patrons de l’agro et les dirigeants de la  FDSEA.

Lire la suite

Edito: C’est pas les immigrés, c’est Valls qu’il faut virer !

25 Octobre 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EDITOS

http://npa2009.org/sites/default/files/images/manu-1-valls-lyceens172.preview.jpgHeureusement, la jeunesse est là. En faisant irruption sur la scène médiatique jeudi dernier, le mouvement lycéen a redonné en quelques instants des couleurs à l’atmosphère politique et sociale. Pas de quoi crier victoire bien sûr, d’autant plus que Leonarda ou Khatchick ne sont toujours pas rentrés en France. Pourtant, quelque chose a changé...
Ce sursaut de dignité a déjà gagné par son insolence qui constitue un pied de nez magistral au climat ambiant nauséabond dans lequel l’ensemble de la société semblait s’enfoncer inéluctablement. Un mouvement lycéen sous « la gauche » n’arrive déjà pas si fréquemment, mais une mobilisation de cette nature contre la politique du gouvernement en matière d’ « intégration », c’est du jamais vu. Et c’est en premier lieu à Manuel Valls que nous devons ce registre inédit.

 

La rue reprend ses droits
Le ministre de l’Intérieur n’aura pas mis quelques semaines pour passer du discours aux travaux pratiques sur le « dossier » Roms. Mais une famille expulsée vers le Kosovo parmi tant d’autres sort de l’ombre car une des filles, Leonarda, absente le soir de l’expulsion des siens, se fait arrêter le lendemain dans la cadre d’une sortie scolaire. La petite goutte d’eau qui fait déborder le vase. L’émotion, la colère et chacun de découvrir d’autres « Leonarda ». À Paris, le cas du jeune Arménien Khatchik mobilise lui aussi ses camarades.
Et voilà des milliers de jeunes qui battent le pavé. Un pavé qui résonnait si peu ces derniers temps. Des milliers de visages, de voix, de slogans, de témoignages, qui tournent en boucle sur nos écrans, jusqu’alors réservés aux discours sécuritaires et autres reportages stigmatisants. Voilà au journal de 20 heure le droit à l’éducation pour tous, le droit d’asile, l’égalité des droits, et la démission de Valls réclamée par la rue... Autant de paroles subversives qui révèlent une fronde plus globale, celle d’une jeunesse qui ne met pas genoux à terre contre le racisme et qui conteste l’extrême-droitisation de la société. La plus belle réponse à l’air du temps.
 

 

Révoltant et inhumain
C’est l’amorce explosive d’une résistance qui reste à construire. Au mouvement ouvrier, aux organisations étudiantes, antiracistes, et à la gauche non gouvernementale de la consolider et de l’élargir au plus vite. Car le gouvernement ne désarme pas et s’enferre dorénavant dans un positionnement qui n’a rien à envier à Hortefeux ou Guéant. Après avoir transpiré quelques gouttes de sueur et de stress sous le soleil des Antilles, Valls est revenu, adoubé par Hollande.
Car, en ne proposant que le seul retour de Leonarda en France, Hollande a pris une position aussi révoltante qu’inhumaine. D’abord à l’encontre du droit international concernant le droit pour les migrants de vivre en famille. Mais il a aussi fait le choix de remettre en cause, cette fois ci officiellement, le droit à l’éducation pour tous les enfants scolarisés, avec ou sans papiers. Il ratifie et cautionne l’expulsion des frères et sœurs de Leonarda pourtant scolarisés en France eux aussi. Qu’y a-t-il d’humain à demander à Leonarda de choisir entre sa famille et ses camarades de classe ?

 

Valls dégage !
Valls pourra s’enorgueillir d’être conforté dans sa course poursuite indécente l’UMP, qui, elle, ne sait plus quoi inventer pour coller au FN. Et dire que certains médias ont soupçonné un temps le locataire de la place Beauvau de partir en croisade contre le FN. Information rapidement démenti par l’intéressé. Pour une fois, on veut bien le croire car ce type de croisade nécessite du cran et du courage. Dépourvu de ces deux qualités, Valls préfère s’en prendre en conscience à la communauté dont il sait par avance qu’elle sera la moins défendus parmi les moins défendue : la communauté Rom.
Ce ne sont pas les Roms qui bousillent la vie quotidienne de millions de personnes, mais de fortunés capitalistes qui siègent dans les conseils d’administration de grandes banques ou de profitables groupes industriels et prennent la décision de licencier des centaines de milliers de travailleurs comme des kleenex afin d’augmenter leur retour sur investissement et autres dividendes. Ceux là sont bichonnés par le pouvoir... Les Roms, eux, harcelés et pointés du doigt. Cherchez l’erreur !
Composé de toutes celles et ceux qui s’entêtent à y rester, ce gouvernement est désormais frappé du sceau de la honte. Les lycéens nous montrent la marche à suivre. C’est bien Valls et sa politique qu’il faut virer !

Olivier Besancenot

 

Publié dans : Hebdo L'Anticapitaliste - 214 (24/10/2013)  Crédit Photo: Faujour

Lire la suite

Le NPA veut élargir sa liste à Louviers (PN, 24.10.13)

24 Octobre 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA Seine-Eure

http://www.paris-normandie.fr/media/imagecache/article-taille-normale/protec/2013-10/2013-10-24/201310245268851df01a0-0-612928.jpgLouviers. Le PS et EELV se sont ralliés à la liste de Franck Martin, maire sortant PRG. Le NPA lance un appel aux « déçus ».

 

Le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) veut « constituer une liste d’opposition à cette majorité de circonstance »

En septembre, lors de la Saint-Michel, le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) affirmait sa volonté de présenter une liste autonome à Louviers pour les municipales de mars 2014, avec comme candidats Philippe Thouément et Sophie Ozanne. Depuis, la situation a évolué, puisque le Parti socialiste (PS) et son leader Christian Renoncourt, tout comme Alexis Fraisse, d’Europe écologie-Les Verts (EELV), ont décidé de rejoindre la liste menée par Franck Martin (PRG), qui briguera ainsi un quatrième mandat.

 

« Le vote des militants ignoré »

Le NPA avoue sa surprise : « Il y a six mois, la section PS de Louviers avait voté à 60 % contre une liste d’union avec le maire pour pouvoir construire une liste autonome menée par Christian Renoncourt. Qu’est-ce que c’est que ce parti où le vote des militants est ainsi ignoré au nom d’intérêts supérieurs ? Quant à Alexis Fraisse, quelle surprise de le voir sur la liste du maire, pour qui l’écologie est une couleur tout juste bonne à décorer une profession de foi électorale. »
Sophie Ozanne, enseignante qui a déjà siégé au conseil municipal de Louviers, de 2008 à 2010, rappelle également les combats menés auprès du PS et d’EELV contre le maire : « Franck Martin est pour l’autoroute A13/A28 alors que de nombreux verts sont avec nous au sein de « Non à l’autoroute ». Idem pour le retour de l’eau en gestion publique. Notre association est désormais mise en péril avec le ralliement des écologistes à un maire qui délègue ce service à Veolia », dénonce-t-elle.


« Lutte des classes, pas des places »
« En ce qui concerne la vidéosurveillance, poursuit le NPA, le PS était sur la même longueur d’ondes que nous, comme pour les projets surdimensionnés du maire. »
Face à ce contexte, le parti d’extrême gauche lovérien souhaite élargir sa liste : « Ces ralliements ne se feront pas sans mal, des militants vont les refuser. Nous nous adressons à eux ainsi qu’au Parti communiste français pour leur proposer de constituer une liste d’opposition à cette majorité de circonstance. Nous, nous défendons la lutte des classes, pas celle des places. »

infos pratiques
Internet : bulletindestravailleurs.over-blog.com

Lire la suite

Et le PS votera Martin à Louviers...

23 Octobre 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA Seine-Eure

PSluttedesplaces.jpgOn apprenait dans la dépêche du 18.10 le ralliement du PS local à la liste Martin pour les prochaines élections municipales. Cela intervient alors que la section PS s'était au printemps prononcée majoritairement (à 60%) pour la constitution d'une liste autonome et que une semaine encore auparavant, Christian Renoncourt réitérait en personne sa volonté de mener une liste. Rien de surprenant à cela, au vu de la manière dont Martin aura traité l'opposition PS, comme les autres d'ailleurs, ces six dernières années.
Le vote des militants, c'est une chose, l' intérêt supérieur de l'appareil en est une autre et les dignitaires tels le député Loncle ou Marc-Antoine Jamet auront su sonner la fin de la récréation. En échange, on promet un poste au premier concerné, "en gage de sa loyauté". Des petits arrangements entre amis, en somme, nouveau témoignage d'une manière de faire de la politique qui n' engendre que résignation et écoeurement et fait le lit du front national.
Le NPA, lui, sera présent lors de ces échéances pour continuer à défendre à la mairie comme dans les luttes un programme au service de celles et- ceux qui n'ont que leur force de travail pour vivre, une liste 100% indépendante, une liste de la gauche qui lutte et de l'écologie qui se bat.
Nous avons tenu tête à Martin depuis 13 ans, on connaît les dossiers, on continuera! 

Lire la suite

Rythmes scolaires : transformer la colère en mobilisation

22 Octobre 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

L’écœurement monte dans les 17 % de communes qui appliquent la réforme des rythmes scolaires. La mobilisation se développe elle aussi, malgré les freins déployés par les amis du PS.
Pour les enfants, la désorganisation est telle que la mairie et le rectorat de Paris reconnaissent du bout des lèvres que la réforme n’est pas applicable en maternelle. Mais ce sont touTEs les élèves qui sont touchéEs. Les inégalités que porte en elle cette réforme commence aussi à apparaître au grand jour. Peillon affirme que la réforme doit apporter du contenu culturel supplémentaire par rapport à l’école. Le message devient plus clair : aux enseignantEs les maths et le français (les matières qui sont d’ailleurs les plus discriminantes…), et à chaque école son apport culturel.
Bien entendu, les ateliers n’ont rien de commun entre les écoles des quartiers populaires et des quartiers riches. Au sein même des écoles, les discriminations se développent : les élèves que les intervenants des associations culturelles n’arrivent pas à intéresser sont punis et donnés en garde, dans des groupes plus nombreux, aux animateurEs, habituéEs à « gérer » ces enfants.

 

Fatigues et désordre


Les enseignantEs ressentent de plus en plus la fatigue et les congés maladie commencent à se multiplier. À la fatigue physique liée à l’absence de coupure le mercredi, s’ajoute la totale désorganisation, le temps passé à remplir des listes d’élèves, à vérifier les entrées et les sorties, la difficulté à articuler l’école et tous les moments de périscolaire, les lieux, les consignes, les règles… Le désordre est tel que Peillon a promis aux maires de reconduire l’aide financière de l’État pour appliquer la réforme. Une aide de toute façon totalement insuffisante.
Mais étrangement, le gouvernement multiplie les provocations envers les enseignantEs. La dernière est d’exiger d’eux qu’ils travaillent un jour de plus pour compenser le jour de la pré-rentrée, lors de laquelle les enfants n’ont pas classe. Il demande donc de travailler deux fois pour une même journée !
À Paris, un millier d’enseignants ont manifesté lundi 14 octobre, au moment du Conseil de Paris. Bertrand Delanoë, qui y faisait un premier bilan de la réforme, a eu le culot d’affirmer qu’il s’agissait de la meilleure rentrée depuis quinze ans. La mairie de Paris est pourtant aux abois et a mis en place un dispositif policier considérable pour limiter la mobilisation : le métro était fermé et la place de l’Hôtel-de-Ville entièrement verrouillée par les CRS. Des grèves enseignantes commencent à s’organiser sur le territoire : le 12 novembre à Paris, le 13 dans l’Oise et peut-être aussi en Haute-Garonne.

 

Construire une grève massive et nationale


Chez les animateurs chargés des ateliers, la colère monte aussi. En effet, les salaires ne seront pas versés avant novembre, les changements de statut (passage de la catégorie C de la fonction publique à la catégorie B pour les responsables des ateliers à Paris) sont reportés au mieux à février 2014, de nombreux responsables n’ayant même pas en attendant de contrat de travail correspondant à leur emploi. Les transports ne sont pas remboursés. Et surtout, le temps de travail est totalement déstructuré par la réforme, alors que les animations culturelles auraient très bien pu être organisées le mercredi ! À Paris, une grève des animateurs a lieu vendredi 18 octobre, en Loire-Atlantique elle a eu lieu le 10 octobre. Il s’agit d’imposer un recul sur la réforme, et d’obtenir des acquis sociaux et des embauches.
Tout semble donc réuni pour qu’une mobilisation nationale se crée pour l’abrogation de la réforme. Mais c’est sans compter sur les réseaux considérables dont dispose le PS. De plus en plus contestée par sa base, la direction nationale de la FCPE affirme que « les enfants sont contents et que c’est l’essentiel ». Comme le PCF, la CGT des animateurs demande des moyens pour appliquer mieux la réforme. La direction nationale du SNUipp-FSU est bien obligée de prendre en compte la colère des enseignantEs mais la détourne vers une pétition ne demandant pas le retrait de la réforme, proposant l’organisation d’une montée nationale un mercredi, sans appel à la grève…
Aux enseignantEs, aux personnels et aux parents de prendre les affaires en main, de construire une grève massive et nationale pour retirer cette réforme de casse du service public.


Antoine Larrache

 

Lire la suite

NON A L'AUTOROUTE: Action levée de péage du 19.10 à Incarville

20 Octobre 2013 , Rédigé par NPA 27

peage-du-19-10-13-027.jpgPlus de 150 personnes ont manifesté hier au péage d' Incarville à l'appel de l'association "Non à l'Autoroute" pour en reclamer la suppression: cette barrière est source de bouchons et d'accidents en amont à la sortie Criquebeuf. La supprimer permettrait par ailleurs de fluidifier le trafic en provenance de Rouen et démontrerait l'inutilité d'une nouvelle autoroute.

Dans une ambiance bon enfant et dynamique les barrières sont restées levées pendant une heure, à la grande surpise des usagers, ravis.

Il semble bien qu' avec cette première manifestation réussie, l'association ait gagné le droit de rejouer et de faire plus fort...

 


Lire la suite

Déclaration d'Olivier Besancenot : Une expulsion conforme… à la droite pas au droit

19 Octobre 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Déclaration d'Olivier Besancenot : Une expulsion conforme… à la droite pas au droit  

 

leonarda.jpg

 

François Hollande, par sa décision, vient de prendre une position révoltante et inhumaine à l’encontre du droit international sur le droit de vivre en famille. Cette proposition signifie que François Hollande remet également en cause le droit à l’éducation pour tous, qu’on ait ou pas des papiers. Il ratifie et cautionne l’expulsion des frères et des sœurs de Léonarda pourtant scolarisés en France. Qu’y a-t-il d’humain à demander à Léonarda de choisir entre sa famille et ses camarades de classe ?

Ce gouvernement et François Hollande s’enfoncent dans la vase idéologique réactionnaire, discriminatoire qui semble embaumer l’air du temps. Le PS avait déjà renoncé depuis longtemps à créer l’espoir à gauche. Il alimente désormais la peur avec la droite et l’extrême droite. Léonarda et sa famille doivent rentrer et Manuel Valls doit partir du Gouvernement. Le combat continue.

 Olivier Besancenot

Lire la suite

Tous ensemble exigeons le retour de Léonarda et Khatchik!

19 Octobre 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

http://npa2009.org/sites/default/files/images/23320_image.preview.jpgJeudi, des milliers de lycéenNEs sont descendus dans la rue à Paris et dans d'autres villes pour exprimer leur solidarité avec deux jeunes lycéens expulsés brutalement par la police de Valls et exiger leur retour et leur libération.

Samedi dernier c’est Khatchik, originaire d'Arménie dont toute la famille habite en France ; Ses parents avaient quitté le pays pour des raisons politiques. Il risque la prison en Arménie. Leonarda, 15 ans, Kosovare a elle été carrément arrêtée par la police au cours d’une sortie scolaire, devant tous ses camarades, afin d’être expulsée avec sa famille.

Ces agissements scandaleux commandités par le ministre de l'intérieur ne sont pas des cas individuels. M. Valls se vante d’avoir déjà expulsé plus de 18.000 personnes cette année après avoir battu en 2012 tous les records d’expulsions de la droite précédemment au pouvoir. Valls mène une politique xénophobe et raciste qui voudrait faire des étrangers des boucs émissaires pour dévoyer le mécontentement suscité par la politique du gouvernement. Qu'il dégage !

Le NPA exige le retour de Leonarda et Kharchik, l'arrêt des expulsions et la régularisation des sans-papiers. Il appelle à participer partout massivement aux manifestations. La mobilisation des lycéens, étudiants, enseignants, parents peut imposer un premier recul à ce gouvernement réactionnaire.

Montreuil, le 18 octobre 2013

Lire la suite
1 2 3 4 > >>