Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

La loi M-real vidée de son contenu

30 Avril 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EMPLOIS - LICENCIEMENTS

La loi M-real vidée de son contenu

eeiibgch.png

http://latelelibre.fr/dessins/arret-des-hauts-fournaux-de-florange/

Il y a plus de 14 mois, le 12 février 2012, Hollande s’engageait devant les travailleurs de M-real à reprendre la proposition de loi élaborée par l’intersyndicale, en parallèle à ce qui s’élaborait au même moment chez Arcelor Mittal à Florange. La montagne aura mis le temps pour annoncer l’accouchement en juin d’une souris dénaturée !

Quatorze mois plus tard, si le redémarrage est engagésur le site de la papeterie d’Alizay (avec seulement une soixantaine d’emplois pour l’instant), les hauts fourneaux de Florange, eux ont fermé. Et une fois de plus, le texte qui va être soumis aux députés ne prévoit plus que de ridicules mesures: une amende de 20 fois le Smic par emploi, pas de quoi dissuader un groupe décidé à détruire des emplois pour faire monter les profits !

N’est-ce pas Hollande qui déclarait : «  Quand une firme ne veut plus d’une unité de production, mais ne veut pas la céder, nous lui en ferions l’obligation pour qu’un repreneur puisse reprendre l’activité » ?

Holande-Ayrault n’en ont que pour les vautours déguisés en pigeons, pour les capitalistes recustomisés en « entrepreneurs » pour faire moderne et dynamique. Mais pour celles et ceux d’en bas, c’est la trique ! Rappelons qu’il n’a fallu que 3 mois pour obtempérer aux vœux du MEDEF et de syndicats complaisants, et transformer l’ANI en une loi de régression sociale. MM. Destans et Loncle, comme la plupart des députés du PS,  se sont ainsi prononcés pour que,  en cas de « graves problèmes conjoncturels » de l’entreprise (quelle entreprise ne connaît pas de problèmes conjoncturels et surtout qui en juge ?), les salarié-e-s n’aient plus d’autre choix  que d’accepter la baisse du salaire et l’augmentation du temps de travail sous peine de licenciement. Et ceci n’est qu’un exemple, auquel s’ajoute pour notre région  le drame du refus d’envisager l’expropriation de Pétroplus  et la remise en marche sous le contrôle des travailleurs.

Décidément, la tâche de l’heure, c’est de construire un regroupement qui ait le courage de s’opposer vraiment à ce gouvernement,  sur sa gauche, pour constituer une alternative à l’appel des sirènes populistes et xénophobes et donner des perspectives à la révolte qui monte. 

cghbieac.png

Lire la suite

VERNON: TCHERNOBYL, PLUS JAMAIS CA ! SORTIR DU NUCLEAIRE, VITE !

28 Avril 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA de VERNON

VERNON: TCHERNOBYL, PLUS JAMAIS CA !
SORTIR DU NUCLEAIRE, VITE !

CAM00155.jpg

L'association Sortir du nucléaire 27 a organisé une projection-débat autour de deux films. L'un sur les pompiers liquidateurs qui ont oeuvré au péril de leur vie pour colmater le coeur du réacteur de Tchernobyl, tout de suite après l'accident en 1986, et l'autre sur les enfants malades de Biélorussie suite à la contamination radioactive. Le débat qui suivit fut animé par Wladimir Tcherkoff, journaliste, spécialiste des territoires contaminés et vigie à Génève devant le siège de l'OMS pour dénoncer la collusion entre l'OMS et l'AIEA. Encore aujourd'hui, les bulletins internationaux de l'OMS sont soumis au visa de l'AIEA. Wladimir Tcherkoff a longuement détaillé l'important travail des scientifiques indépendants qui ont montré les lourdes conséquences de la contamination des populations, en particulier les enfants*, par les petites doses accumulées dans l'organisme. Cette contamination interne niée par les autorités biélorusses sont responsables de malformation, de modification du génome, de pathologies diverses. Les enfants de Biélorussie ont des maladies identifiées ordinairement chez des personnes agées. Ce qui n'empêche pas les  autorités du Belarus  de dénombrer 31 victimes de l'accident de Tchernobyl alors qu'il est établi que ce sont plus de 900 000 morts qui sont à déplorer. Le nucléaire tue! Aussi il est criminel de renoncer à en sortir, ou de prévoir en sortir en 25 ou 30 ans. Le NPA a détaillé un programme de sortie en 10 ans à partir des chiffres donnés par EDF. Sortir du nucléaire, c'est possible, c'est nécessaire! *
Vous pouvez soutenir les chercheurs indépendants de l'institut Belrad et aider les enfants de Tchernobyl Belarus qui ont besoin de cures de pectine de pomme, absorbant naturel qui aide à éliminer le Césium 137 de l'organisme : etb@enfants-tchernobyl-belarus.org

Lire la suite

RENAULT CLEON, SAPN, DES SUICIDES QUI ACCUSENT

28 Avril 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EMPLOIS - LICENCIEMENTS

RENAULT CLEON, SAPN, DES SUICIDES QUI ACCUSENT

 
On lira ci-dessous un article de "Paris Normandie" qui illustre parfaitement comment les salarié-e-s se trouvent de plus en plus pressurisé-e-s. Après Renault, il s'agit aujourd'hui de la SAPN, une entreprise qui profite à grand coups de milliards du racket que l'Etat a autorisé en lui faisant cadeau, ainsi qu'à deux autres sociétés, de la privatisation des autoroutes en 2005. 14,8 milliards de profits engrangés depuis, un bénéfice net au kilomètre accru de 52 % entre 2005 et 2010... Ils ont supprimé des guichets, automatisé à tout-va, réduit les équipes, mais ils n'en ont jamais assez !
Un travailleur de plus s'est donc encore donné la mort, parce qu'il ne supportait pas la violence de l'arbitraire patronal.  Ce sont des actes de révolte devant lesquels nous nous inclinons, tout en continuant à oeuvrer pour que le monde du travail trouve l'énergie d'exprimer collectivement sa colère et sa révolte, afin d'en faire une force capable d'imposer nos revendications vitales aux croque-morts du vieux monde capitaliste.
Cela commence, modestement, par faire vivre le 1er Mai comme journée internationale de lutte des travailleurs du monde. Et le 5 mai, à Paris, disputer la rue aux homophobes et aux réactionnaires, non pour une quelconque VIème République sans contenu social, mais pour contribuer à construire une opposition de gauche à ce gouvernement qui fait la politique du Medef. 


http://www.paris-normandie.fr/article/louviers/le-suicide-du-patrouilleur-autoroutier-qui-accuse-la-sapn

Le suicide du patrouilleur autoroutier qui accuse la SAPN

Publié le vendredi 26 avril 2013 à 15H36

Exclusif. Un patrouilleur de la Société des autoroutes Paris-Normandie (SAPN), âgé de 54 ans, s’est suicidé. Sa lettre de licenciement était agrafée à ses vêtements.

visuel-copie-1

Selon nos informations, avant de commettre l’irréparable, le quinquagénaire a agrafé à son polo sa lettre de licenciement reçue en février 2012.

Mercredi 17 avril, les obsèques d’un patrouilleur de la Société des autoroutes Paris-Normandie (SAPN), affecté au centre de Saint-Aubin-sur-Gaillon (Eure), ont été célébrées en l’église Saint-Germain de Louviers. En présence de sa famille, de ses amis, de ses proches et d’anciens collègues. La direction de la SAPN était absente lors de la cérémonie. « Sa femme n’aurait pas supporté l’idée qu’un dirigeant de la société soit présent pour lui rendre hommage », confie Christian Auffret, ouvrier autoroutier, ancien délégué du personnel CGT. « Cela aurait été se moquer du monde ».


« Embrasse ta femme et ton chien »


Le patrouilleur, qui aurait fêté ses 55 ans cet été, est mort dans la nuit du 9 au 10 avril au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Rouen. Il a été admis à Charles-Nicolle après s’être pendu le 7 avril. Son collègue et ami Christian Auffret est la dernière personne à  lui avoir parlé : « A 14 h 46, Il m’a appelé pour me dire que c’était fini, qu’il n’en pouvait plus, que la SAPN lui en avait fait trop baver et que ses dirigeants s’étaient trompés sur son sort. Il était au bout du rouleau. Je lui ai dit : « Fais pas le con », il m’a répondu : « Non, ce n’est pas possible, je vais me tuer ». Ses dernières paroles ont été : « Embrasse ta femme et ton chien ». »
A 15h11, Christian Auffret compose le 112. Mais il est déjà trop tard lorsque les sapeurs-pompiers se présentent au domicile du patrouilleur autoroutier à Louviers. Son corps est retrouvé dans l’abri de jardin. Selon nos informations,  avant de commettre l’irréparable, le quinquagénaire a agrafé à son polo sa lettre de licenciement. Un courrier, sur lequel il a surligné le mot SAPN et le nom d’une cadre de l’entreprise et ajouté avec un stylo « stabilo » l’identité d’un autre responsable, ainsi que « je ne doit (sic) rien ». Une source judiciaire confirme la découverte de cette lettre lors des constatations effectuées par la police. D’après la compagne de la victime, qui a vécu avec lui 23 ans, la décision prise par la SAPN de le licencier l’a conduit au suicide. « Et je peux vous assurer qu’avant tout cela il n’avait jamais fait de dépression et n’avait jamais eu de tendances suicidaires. »

 

« Une politique de « dégraissage » des effectifs à moindre »


Les ennuis avec la société d’autoroutes ont commencé début 2012 pour le père de famille. Après 28 années de service, il a été mis à la porte, ainsi qu’un autre de ses collègues, pour « cause réelle et sérieuse ». « Il a reçu ce courrier quelques jours après l’entretien préalable, qui ressemblait plus à un interrogatoire qu’à autre chose », confie Christian Auffret, qui l’a accompagné à ce rendez-vous en tant que syndicaliste. La SAPN a décidé de licencier ces deux employés suite à la vacation de nuit du 17 au 18 décembre 2011 effectuée au centre de Saint-Aubin-sur-Gaillon. Ce soir-là, la victime et son collègue, seuls en poste dans le centre eurois, avaient décidé « de se faire tous les deux un petit repas de Noël, comme il est d’usage que cela se fasse et comme cela est autorisé dans l’entreprise ».

 

Pièce jointe Mail-1

L'ouvrier autoroutier qui s'est donné la mort a travaillé durant 28 ans à la SAPN


« Pour justifier le licenciement, la boîte évoque le fait que le service n’a pas été assuré normalement, complète l’ancien délégué syndical. La direction considère qu’Ils n’ont pas effectué de patrouille sur le tracé. Mais Il n’y a eu aucune alerte durant la nuit provenant du poste central d’information. Ils n’ont pas été appelés, ils n’ont pas failli à leur mission de service public. Par ailleurs, il faut savoir que l’un d’eux a été malade durant la soirée à cause de fruits de mer. Il a vomi dans le couloir des vestiaires; la direction a mis cela sur le compte de l’alcool, mais elle n’a rien pu prouver. Ils ont été virés pour rien. »
Le jugement du Conseil de prud’hommes de Louviers, prononcé le 26 mars, semble donner raison à Christian Auffret. Dans ses motivations, la juridiction précise que « (...) le licenciement est infondé. A l’évidence, cette décision de le licencier apparaît plus entrer dans une politique de « dégraissage » des effectifs à moindre coût du personnel « persona non grata » (...). En conséquence, le Conseil dit que le licenciement (...) ne repose pas sur une cause réelle et sérieuse et condamne la société SAPN à payer (...) la somme de 13 000 euros de dommages-intérêts ».


« Il aimait son travail. Sa vie, c’était l’autoroute »


« Mon mari a été brisé lorsqu’il a appris son licenciement. Il n’a pas compris comment cela pouvait lui arriver après près de trente années passées dans cette entreprise. C’était quelqu’un qui aimait son travail. Sa vie, c’était l’autoroute, commente en sanglots sa compagne. Il a repris un autre coup sur la tête lorsqu’il a eu connaissance du montant des dommages-intérêts en se rendant au Conseil de prud’hommes. Il s’est dit qu’à bientôt 55 ans, il était mort socialement et financièrement ». De son côté, Me Claudine Bailly, avocate du patrouilleur durant la procédure, décrit « un homme particulièrement affecté par le licenciement et la brutalité de la rupture de contrat de travail ».
La signification du jugement est parvenue au domicile de l’ouvrier autoroutier le jour de sa mort.

Baptiste Laureau
b.laureau@presse-normande.com

 

**********************************

 

« LA DIRECTION DE LA SAPN NE SOUHAITE PAS FAIRE DE COMMENTAIRES »

 Piece-jointe-Mail-copie-1.jpeg

La SAPN exploite 368 kilomètres de concession sur l’A13, l’A14 et l’A29

 

La Société des autoroutes Paris-Normandie (SAPN) gère et exploite 368 kilomètres de concession sur l’A13, l’A14 et l’A29, desservant ainsi trois régions: la Haute et la Basse-Normandie ainsi que l’Ile-de-France. Environ 700 collaborateurs y travaillent.
Cette société est une filiale de l’entreprise SANEF, propriété du groupe espagnol Abertis, qui gère 1900 kilomètres d’autoroute dans le nord (A1, A2, A16, A26, A29), l’ouest (A13, A14, A29) et l’est (A4, A26) de la France. SANEF génère un chiffre d’affaires annuel qui dépasse le milliard et demi d’euros et emploie près de 3500 collaborateurs. Son siège social est implanté à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).
Notre rédaction a contacté le service communication de la SAPN pour obtenir une réaction officielle, suite au suicide du patrouilleur autoroutier (lire ci-dessus).  Le porte-parole de la société d’autoroute déclare: « la direction a bien été avisée du suicide d’un ancien employé de la SAPN. Des collègues du centre de Saint-Aubin-sur-Gaillon se sont rendus à ses obsèques. Nos pensées vont vers ses proches et sa famille. La direction ne souhaite pas faire de commentaires et éviter ainsi toute polémique qui serait déplacée dans ces circonstances. Nous constatons simplement que ce licenciement est intervenu il y a plus d’un an, en février 2012, et que l’ancien employé de la société a obtenu gain de cause devant le Conseil de prud’hommes de Louviers récemment ».
Le communicant précise que la SAPN n’a pas été prévenue de la découverte de la lettre de licenciement agrafée aux vêtements de la victime. « C’est un élément qui ne nous a pas été remonté ». Pourtant, il apparaît que le directeur des ressources humaines de la SANEF a été informé par un courrier, daté du 15 avril. Cette même lettre, dont nous nous sommes procuré une copie, a également été envoyée au procureur de la République de Rouen, ainsi qu’à l’inspection du travail.

B. L.


Lire la suite

100 personnalités appellent à stopper l’' évasion fiscale !

26 Avril 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWU569l4fe6lFTsxgv2gOUkOSWWXGgNyEcf6N-24MyclS3TgruCKXLMu3KAprès les aveux de Jérôme Cahuzac, François Hollande s’est engagé à « éradiquer les paradis fiscaux ». Mais le projet de loi de « moralisation » soumis au Conseil des ministres ce 24 avril ne dit rien des deux principales mesures qu’il a évoquées : la transparence des comptes des multinationales et la transmission automatique d’informations fiscales entre pays. Rien non plus sur la fermeture des filiales des banques françaises aux Iles Caïmans et autres places offshore.

La France se contentera-t-elle de proposer des mesures au niveau européen, où l’unanimité des 27 pays est requise ? Notre pays doit au contraire prendre, sans attendre, des mesures pour entraîner une dynamique en Europe.

C’est ce que demandent 100 personnalités du monde associatif, syndical, scientifique, culturel et politique en soutenant la pétition « Après Cahuzac : stoppez l’évasion fiscale ! ».

Cette pétition, qui a réuni en quelques jours plusieurs dizaines de milliers de signatures, demande à François Hollande et son gouvernement de prendre sans tarder cinq mesures clés pour en finir avec la complaisance.

Les signataires

Christophe Aguiton, Chercheur - Christophe Alévêque, Humoriste - Monique Allard, Économistes atterrés - Claude Alphandéry, Labo de l'ESS - Jean-Pierre Andrevon, Écrivain - Clémentine Autain, FASE - Geneviève Azam, Attac - Etienne Balibar, Philosophe - Francine Bavay, Conseillère régionale - Olivier Besancenot, NPA - Jean-Jacques Boislaroussie, Les Alternatifs - José Bové, Député européen - Bernard Cassen, Journaliste - Jean-Claude Chailley, Convergence de Défense et Développement des Services Publics - Christian Chavagneux, Journaliste - Eve Chiapello, Chercheure en gestion - Florence Ciaravola, Les Alternatifs - Philippe Colin, Confédération paysanne - Philippe Corcuff, Sociologue - Annick Coupé, Union Syndicale Solidaires - Thomas Coutrot, Attac - Yvan Dautin, Artiste - Vincent de Gaulejac, Sociologue - Christophe Delecourt, CGT Finances - Karima Deli, Députée européenne - Julien Dioudonnat, FASE - Vincent Drezet, Solidaires Finances Publiques - François Dufour, Vice-président du Conseil Régional de Basse-Normandie - Cédric Durand, Économiste - Pascal Durand, EELV - Guillaume Etievant, PG - Gérard Filoche, Inspecteur du travail à la retraite - David Flacher, Porte-parole d'Utopia - Guillaume Floris, Gauche Anticapitaliste - Christophe Fourel, Sociologue - Pascal Franchet, CADTM France - Jean Gadrey, Économiste - Nicolas Galepides, SUD PTT - Élisabeth Gauthier, Espaces Marx / Transform! - Susan George, Écrivaine - Gaël Giraud, Économiste - Jérôme Gleizes, Économiste - Vincent Glenn, Cinéaste - Alain Grandjean, Économiste - Gilles Guillot, Comédien et metteur en scène - Nicolas Haeringer, Militant altermondialiste - Jean-Marie Harribey, Économiste - Marc Humbert, Économiste - Michel Husson, Économiste - Florence Jany-Catrice, Économiste - Esther Jeffers, Économiste - Eva Joly, Députée européenne - Claudine Kahane, SNESUP - Wojtek Kalinowski, Institut Veblen - Pierre Khalfa, Fondation Copernic - Marie Lacoste, MNCP - Dany Lang, Économistes atterrés - Pierre Larrouturou, Économiste - Pierre Laurent, PCF - Christian Laval, écrivain - Hervé Le Crosnier, Activiste du mouvement des communs - Frédéric Lebaron, Sociologue - Anne Lestrat, Utopia - Catherine Lévy, Sociologue - Frédéric Lordon, Économiste - Mostafa Louahem-m'sabah, Comédien - Elise Lowy, EELV - Jean-Philippe Magnen, EELV - Julie Mandelbaum, UNEF - Myriam Martin, Gauche Anticapitaliste - Gustave Massiah, CRID - Antoine Math, Économiste - Dominique Méda, Sociologue - Stéphane Melchiorri, Emmaüs International - Damien Millet, CADTM France - Ricardo Montserrat, Écrivain - Corinne MorelDarleux, Parti de Gauche - Marc Neveu, SNESUP - Jean-Jacques Paris, ANECR - Pascal Petit, Économiste - Christian Picquet, Gauche unitaire - Dominique Plihon, Économiste - Emmanuel Poilane, Directeur France Libertés - Christine Poupin, NPA - François Raffinot, Chorégraphe - Rama Sall, Jeunes Socialistes - Patrick Saurin, Sud BPCE - Alexis Spire, Sociologue - Henri Sterdyniak, Économistes atterrés - Patricia Tejas, CGT Finances - Bruno Tinel, Économiste - Florence Toquet, Solidaires Finances Publiques - Aurélie Trouvé, Économiste - Jacques-Henri Vandaele, MNCP - Marie-Christine Vergiat, Députée européenne - Jérôme Vidal, Éditeur, Revue des Livres - Patrick Viveret, Collectif Richesse  - Yannis Youlountas, Philosophe, écrivain - Emmanuel Zemmour, Unef.
Lire la suite

Mariage pour tous : une étape franchie... le combat continue !

26 Avril 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

http://idata.over-blog.com/0/07/76/29/Pascal-G/AFFICHE_LGBT-Noir-magenta_A2-copie.column.jpg

La loi dite « mariage pour tous » vient d’être adoptée. Il aura fallu des décennies d’affirmation des homosexuel-le-s, et une mobilisation acharnée ces dernières semaines, pour parvenir à cette étape importante qui est pourtant la moindre des choses. C’est une victoire pour les gays et lesbiennes qui pourront choisir de se marier (ou non), comme pour celles et ceux qui se sont mobilisés pour l’égalité des droits. Et nous ne boudons pas notre plaisir.

Mais cette victoire a un goût amer. La droite et l’extrême droite sont à l’offensive. Nous avons dû supporter les incessantes provocations médiatiques et le spectacle des manifestations des milieux réactionnaires. Et comment oublier la vague d’homophobie de ces derniers jours : des homosexuel-le-s insultés ou agressés physiquement comme à Paris, Lille, Bordeaux, Nice…

Quant au gouvernement, il n’y a pas lieu de le féliciter. Il a beaucoup tergiversé… et reculé, comme sur le droit à la procréation médicalement assistée (PMA) pour les lesbiennes. Nous n’oublions pas non plus qu’un véritable plan de lutte pour l’égalité n’est pas compatible avec ses mesures d’austérité. Comment combattre réellement les discriminations à l’embauche, quand on accepte le chômage de masse? Comment prétendre prévenir l’homophobie à l’école ou ailleurs, sans renforcer les services publics?

La mobilisation doit se poursuivre, pour l’accès à la PMA pour toutes les femmes, la facilitation du changement d'État civil pour les trans comme pour le droit de vote des étrangers, car l’égalité des droits ne se divise pas. Ces mesures, il faudra les imposer au gouvernement. Et face aux diversions homophobes et racistes, c’est l’ensemble du monde du travail et de la jeunesse qui doit s’unir, pour montrer aux réacs que la rue ne leur appartient pas! Contre ceux qui veulent nous diviser, notre meilleure arme, c’est notre solidarité. C’est dans ce sens que nous appelons à participer massivement aux marches des fiertés, qui se dérouleront partout en France de la fin du mois de mai à début juillet.

 

Montreuil, le 24 avril 2013

Lire la suite

Solidarité avec la révolution ! Solidarité avec la gauche révolutionnaire syrienne!

26 Avril 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #International

solid.JPG

Le peuple syrien a décidé de se révolter depuis mars 2011 contre une dictature féroce pour son émancipation, la liberté, la dignité et la justice sociale.
La dictature des Assad a répondu à la demande pacifique des manifestants par une violence inouïe, des dizaines des milliers de morts et des centaines de milliers de blessés et emprisonnés, des millions de déplacés et de réfugiés et des villes et quartiers ravagés et détruits. La révolution syrienne est une révolution populaire authentique. Elle a su déjouer les tentative du régime dictatorial de la transformer en guerre confessionnelle. Le peuple révolté tient à son indépendance par rapport à toute tentative hégémonique.
Le Courant de la Gauche Révolutionnaire en Syrie est engagé dans cette dynamique révolutionnaire démocratique et sociale. Il a besoin de notre aide et de notre soutien pour renforcer son rôle et ses capacités d'intervention dans les luttes populaires en Syrie.


Vive la révolution populaire en Syrie!
Vive la solidarité internationale!
------------------------------------------------------------------------------------------
L'Association Solidarité Syrie (association enregistrée en France) a pour objectif d'apporter son aide au Courant de la Gauche Révolutionnaire, coordonnées du compte de l'association:
 

 

SOLIDARITE SYRIE
LIEU DIT LA VOLINIERE
27270 ST AUBIN DU THENNEY
FRANCE
CAISSE D'EPARGNE NORMANDIE
c/ETABL.: 11425
c/Guichet: 00900
n/compte:08000936276
c/Rib: 67
BIC / CEPARFPP142
FR76 1142 5009 0008 0009 3627 667

Lire la suite

Suicide à l'usine Renault de Cléon (NPA auto-critique)

24 Avril 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Un mécanicien de l'équipe de nuit, âgé de 35 ans, s'est suicidé à l'usine Renault Cléon, vers 6h du matin dimanche 21 avril. Il a été retrouvé par ses collègues pendu dans un atelier à l'arrêt. Il travaillait depuis un certain temps dans cette usine et était apprécié de ses collègues.

 

Agé de 35 ans et père de deux enfants, ce salarié, qui travaillait de nuit, a été retrouvé pendu lundi au petit matin sur le site, où il était employé depuis 2000, a précisé à l'AFP Pascal Le Manach, délégué syndical CGT. "Il a laissé sur place deux lettres, une pour sa famille et l'autre à l'attention de la direction, dans laquelle il dénonce les pressions", a indiqué le syndicaliste.

Dans ce second courrier, l'ouvrier a écrit selon cette source: "merci Renault. Merci ces années de pression, chantage au nuit. Où le droit de grève n'existe pas. Ne pas protester sinon gare. La peur, l'incertitude de l'avenir sont de bonne guerre, paraît-il ? Tu expliqueras ça à mes filles, Carlos", allusion à Carlos Ghosn, le PDG du groupe.

La salarié, "excellent ouvrier" et "non-syndiqué", "faisait l'objet de pressions de la direction depuis qu'il avait pris activement part aux grèves contre le projet d'accord compétitivité-emploi" cet hiver a précisé M. Le Manach. "La direction l'avait notamment menacé de le faire redescendre en équipe (de jour), avec une perte financière très importante à la clé", a ajouté le syndicaliste.

La CGT a demandé la tenue lundi d'un Comité d'hygiène et de sécurité exceptionnel "pour montrer la responsabilité de Renault dans ce décès", a-t-il indiqué.

Une enquête est ouverte

Le parquet de Rouen, qui a confirmé la découverte de deux lettres, a de son côté précisé à l'AFP avoir ouvert une enquête en "recherche des causes de la mort" à la suite de ce suicide survenu "sur le lieu de travail et pendant les heures de travail".


Déjà à Lardy et au Technocentre !

Le 26 mars, un technicien de Lardy avait tenté de se suicider sur son lieu de travail en se donnant deux coups de couteaux. Au TCR, un technicien (49 ans) et une ingénieure (42 ans) se sont suicidés chez eux, en octobre 2012 et février 2013.


Dégradation des conditions de travail, stress, réorganisations permanentes, pression de la hiérarchie, mise en concurrence des salariés... Une situation que la politique de « compétitivité » et de destructions d'emplois ne peut qu'aggraver. Inacceptable !

 

 

Source: http://www.npa-auto-critique.org , blog du secteur automobile du NPA

Lire la suite

Tract édité par les comités NPA de l’Eure – Avril 2013

22 Avril 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #NPA 27

Snapshot 9

Lire le tract au format PDF ici

Lire la suite

Les militants maliens opposés à l’intervention française doivent pouvoir venir en France s’exprimer !

22 Avril 2013 , Rédigé par NPA 27

afric.jpgAminata Traoré (ancienne ministre démissionnaire de la culture du Mali, initiatrice de l’appel des Femmes du Mali contre la guerre), a été invitée à Paris pour exposer ses prises de position contre l’intervention française au Mali, lors d’une réunion publique prévue le 22 avril à l’AGECA  et intitulée « Non à la guerre au Mali ! Retrait des troupes ! ».

Lors du Forum Social Mondial de Tunis, elle déclarait en effet : « La guerre qui a été imposée aujourd'hui au Mali n'est pas une guerre de libération du peuple malien, mais une guerre de pillage des ressources. Je regrette que nombre de militants se trompent de défi en soutenant une guerre qui est une guerre de positionnement pour une ancienne puissance coloniale ».

Aminata Traoré, qui s’est vue accorder un visa pour se rendre à Berlin du 17 au 19 avril, a été informée par l'ambassade d'Allemagne que la France a empêché l’obtention d’un visa pour tous les pays Schengen.

Comment ne pas faire le lien entre les convictions politiques d’Aminata Traoré et le fait qu’elle soit persona non grata en France ?

Cette censure d’une militante antiguerre malienne est scandaleuse. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’Etat français procède de la sorte, puisqueOumar Mariko, Secrétaire Général de SADI (Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance), a été renvoyé au Mali au printemps 2012 alors qu'il était en transit à Roissy pour se rendre aux USA. Il n'a toujours pas la liberté de circuler à l’heure actuelle.

Nous exigeons du Quai d’Orsay de ne pas faire obstruction à la venue en France de ces militantEs, aujourd’hui comme à l’avenir.

Premiers Signataires : Alternative Libertaire (AL),  Association Française d’Amitié et de Solidarité avec les Peuples d’Afrique (AFASPA), Emergence, Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires (FUIQP), Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), Parti des Indigènes de la République (PIR), Sortir du Colonialisme.

Lire la suite
Lire la suite
1 2 3 4 > >>