Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

NPA Seine-Eure: tract municipal de Décembre 2012

30 Novembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA Seine-Eure

 Tract distribué en ce moment dans différents quartiers de la ville de Louviers, 
devant le
supermarché de centre-ville et sur le marché.

Ce tract, distribué cette semaine  rend compte de l'actualité lovérienne et du travail de notre élu au sein du conseil municipal de Louviers .

Pour lire le tract, cliquez ici

2012-11 Tract NPA-quartiers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

NPA Seine-Eure: les interventions de notre conseiller municipal

30 Novembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #NOTRE ELU NPA A LOUVIERS

Philippe Thouement -Pour lire les déclaration de  Philippe Thouement au conseil municipal du 19 Novrembre 2012 cliquez sur les liens:

 

 - Orientation budgétaire

 - Délibérations

Lire la suite

NPA 27: Tract distribué lors du rassemblement de soutien au peuple gazaoui!

30 Novembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #International

Tract distribué à Evreux le 29.11.12 lors du rassemeblement de soutien au peuple gazaoui!

Pour lire le tract, cliquez ici

Lire la suite

Pétition de soutien à Monsieur Samuel BAVOUKANA

26 Novembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #SANS-PAPIERS

2012-11-pétitionEducssFront

 

Monsieur le Préfet de l’Eure,

Nous vous demandons de bien vouloir abroger l’Obligation à Quitter le Territoire Français (OQTF) que vous venez d’adresser à Monsieur Samuel BAVOUKANA et d’user de votre pouvoir discrétionnaire pour lui accorder un titre de séjour.

En effet, en France depuis plus de 8 ans, Monsieur Samuel BAVOUKANA est arrivé dans un centre international de musique, au sein du Puy-de-Dôme, après qu’il ait été sélectionné au Congo Brazzaville pour ses qualités de musicien (accordéoniste).

Il est donc arrivé en France, en toute légalité, sur invitation d’un organisme français, avec passeport et visa, et promesse de deux années de perfectionnement de ses compétences musicales qui lui avaient values d’être repéré et recruté par les responsables de ce centre, dans la perspective d’accéder au professorat et d’enseigner l’accordéon au sein de l’école de musique.

Les engagements, pris par l’organisme de formation musicale qui l’avait fait venir en France, n’ayant pas été tenus, au bout d’un an et demi, Monsieur Samuel BAVOUKANA a décidé de quitter ce qui était devenu pour lui un simple lieu d’exploitation de sa force de travail (employé à des tâches d’entretien et de ménage, sans salaire et sans accès à l’instrument et  à la formation qui lui avait été promise).

Il s’est rendu à Evreux où il avait un contact lui laissant espérer pouvoir reprendre la réalisation du projet qui lui avait fait accepter de quitter sa famille, ses amis et son pays.

Monsieur Samuel BAVOUKANA a dénoncé la situation auprès des autorités et d’associations d’aide aux victimes, sans pouvoir obtenir réparation des préjudices qu’il a subis.

Pourtant, gardant espoir et détermination, il a courageusement continué ses études d’accordéon au conservatoire de Bernay, suivi une formation de luthier et enchaîné les contrats de travail chaque fois qu’il a pu obtenir le droit de travailler (agent de service hospitalier, maçon, déménageur, signalisation routière, travail en déchetterie, etc.).

Il a aussi multiplié les concerts et les prestations publiques, souvent bénévolement, et s’est impliqué dans de nombreuses activités associatives.

Le projet initial auquel il a malgré tout continué de croire prévoyait la création d’une école de musique à Brazzaville comprenant l’enseignement et la promotion de l’accordéon, instrument encore rarement pratiqué en Afrique. Sa réalisation revêt, bien évidemment, un aspect important pour toutes les personnes concernées au sein de sa communauté d’origine.

Un retour à Brazzaville, sans qu’il ait pu accomplir  la « mission », pour laquelle sa famille et ses proches ont très largement contribué au financement initial (notamment le coût du voyage) n’est absolument pas envisageable : ni pour lui ni pour ceux qui, au pays, en attendent la réussite.

Monsieur Samuel BAVOUKANA doit donc pouvoir continuer sa formation ici, où son potentiel et ses qualités de musicien sont reconnus, où il est parfaitement intégré et bénéficie d’ailleurs d’une indéniable notoriété et de nombreux soutiens, et, par conséquent,  être autorisé à travailler en toute légalité pour assurer sa subsistance et vivre de manière autonome afin d’avoir la possibilité de retourner, un jour, au Congo Brazzaville dès lors qu’il aura pu réunir les compétences, les soutiens et le matériel nécessaires à la réalisation de ce projet à la réussite duquel notre pays s’honorerait d’avoir apporté son soutien, tant au plan humanitaire que culturel.

dimanche 25 novembre 2012.
Pour signer la pétition en ligne, cliquez ici

Lire la suite

Le budget qui fait grincer à Louviers (Paris-Normandie 23.11)

25 Novembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #NOTRE ELU NPA A LOUVIERS

POLITIQUE. Lors du conseil municipal, le maire de Louviers a proposé, entre autres, la construction d'une nouvelle salle dédiée au futsal. Récit des discussions.

 

Les élus de Louviers se sont réunis en conseil municipal lundi soir, avec un ordre du jour copieux. Les délibérations sur le débat d'orientations budgétaires 2013 ont fait réagir les diverses oppositions. En préambule, le maire Franck Martin (PRG) a rendu hommage à Claude Miquel, ancien président de l'office de tourisme de 1990 à 2005. « Nous proposons de donner son nom à la place située devant l'office de tourisme », a évoqué le maire avant de laisser la parole à Patrice Young, en charge des Finances, qui a présenté les grandes lignes d'orientations du budget 2013.

Budget présenté…
L'adjoint est revenu sur le gel des dotations budgétaires, la stabilité de la fiscalité, une politique importante d'équipements en vue d'optimiser la gestion de fonctionnement (économie d'énergie) et une épargne brute consolidée entre 2,5 et 2,7 M€. Parallèlement, le futur budget montre une baisse des dotations de l'état, une réduction de la fiscalité indirecte (droits de mutations) et des incertitudes sur le co-financements des partenaires. « Le recours à l'emprunt devient plus difficile », a aussi souligné l'élu aux Finances. « Ce n'est pas un budget de crise, nous l'avons eu en 2009. Jamais il n'y aura eu autant de moyens déployés. Il n'y aura aucune baisse de services » a précisé le maire.
Les projets d'investissements prévoient la construction d'une salle de futsal, la réfection du stade Paul-Coudray, l'acquisition de véhicules électriques, la continuité du « plan Marshall » pour la voirie, la rénovation de l'école Jules-Ferry et la poursuite de projets relatifs à l'axe structurant.

… et contesté par l'opposition
Philippe Thouement (NPA) souhaite voir davantage de dépense en matière sociale et demande la gratuité en matière de transports, restaurations scolaires et crèches. Il propose l'abandon de la vidéosurveillance et le développement des économies d'énergie. Il est défavorable à la mise en place de contrats d'avenir. « Vous êtes un vendeur d'illusion. Votre programme est inapplicable », rétorquait Franck Martin. Pour Claudine Duteuil (FG), « les loyers sont élevés et les impôts très importants », tout en contestant aussi la vidéosurveillance. « Le curseur de l'investissement est trop haut au vu de la fiscalité et de la dette de la ville », insiste l'opposant UMP, Benoît Veyrat. Il a par ailleurs exprimé des réticences pour le futsal et conteste le recours à l'emprunt qui engage les générations futures. « Nous aurons donné à la ville des équipements dignes de notre époque », insistait le maire. L'élu UMP suggère une mutualisation plus rapide des services entre la ville et la Communauté d'agglomération Seine-Eure (Case).
Pour finir, il est revenu sur le sujet dépense fêtes et cérémonies. « C'est un mythe. L'inauguration de l'école de musique aura coûté 1 € par habitant. C'est ça que vous appelez une folie ! », répondait Franck Martin.

Lire la suite

Conférence de presse du Collectif-27 pour un audit de la dette publique (Paris-Normandie)

25 Novembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

 Le Collectif pour un Audit de la Dette de l’Eure est constitué des organisations et individuels suivants : ATTAC Risle-Charentonne, CCFD-Terre Solidaire, FSU, Gauche Unitaire 27, LDH Evreux, NPA27, PCF27, Solidaires27, SUD Éducation, UD CGT, et Pierre Lespagnol de Vernon (ex syndicaliste Sud-rail Paris St lazare)

Avec le soutien de : Jacques Caron, Vivien Sauvage.

 

Trois questions sur la dette par le collectif d'Evreux

 

Les membres du collectif local qui a maintenant un an d'existence

Les membres du collectif local qui a maintenant un an d'existence

 

 

Le collectif national pour un audit de la dette publique a été constitué en octobre 2011 et celui de l'Eure est actif depuis novembre 2011 et a tenu sa première réunion en février. Son objectif est de comprendre l'histoire et le contenu réel de la dette afin de pouvoir sortir de cette situation de manière juste et efficace pour les citoyens.
Le collectif local, composé d'organisations syndicales et politiques et d'individuels unis par une aspiration à faire de l'éducation populaire auprès des Eurois, a décidé d'envoyer un courrier aux collectivités locales : à la municipalité, au conseil général et au Grand Evreux agglomération (GEA).

Trois questions
Un courrier a été envoyé à ces différentes instances pour connaître leur situation quant à leur endettement. A cette lettre est jointe une proposition de délibération qui pose trois questions : les modalités de recours à l'emprunt par les collectivités locales publiques ; le rôle de l'état en matière de financement des collectivités locales publiques ; l'organisation d'un vaste débat citoyen sur la question de la dette publique.
Selon le collectif local, les Etats n'ont pas réellement contracté cette dette mais ils ont pris la dette des banques en les renflouant. « En quoi les citoyens sont-ils responsables et doivent-ils participer à son remboursement ? », se demande le collectif. D'autant plus que, selon lui, avec la dette publique se profile le danger de faire régresser les droits de l'Homme : les déficits financiers ne doivent pas empêcher la protection de la solidarité. En effet, les pays ayant les plus hauts niveaux de protection des droits sont aussi ceux avec la meilleure santé économique.

 


Publié dans Paris Normandie du 23-11-2012

Lire la suite

Les commerçants et artisans ONT LA COLERE BIEN SELECTIVE

25 Novembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EDITOS

Un peu partout, c'est la colère. A Evreux, la hausse de la taxe sur les entreprises (CFE) décidée par l'agglo est particulièrement nette (jusqu'à 300%). Cette hausse vient compenser la suppression de la taxe professionnelle décidée par le gouvernement Sarkozy-Fillon en 2010. Nous n'avions pas vu à cette époque de défilés de commerçants et d'artisans dans les rues d'Evreux contre cette mesure. Un certain nombre d'éminents représentants de ces catégories professionnelles figuraient d'ailleurs en bonne place sur les listes électorales de la droite ces dernières années. La réaction dans la rue de ces catégories est bien sélective...
En tout cas, la manifestation du mardi 13 novembre a permis à Bruno Lemaire une belle opération de récupération politique, en intervenant devant les marches de la mairie contre la taxe en question, lui qui a été ministre du gouvernement Sarkozy-Fillon, responsable de la suppression de taxe professionnelle...

Lire la suite

NPA Evreux: Tract de Novembre 2012

24 Novembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

2012-11-06-Tract-Novembre-Evreux.JPGPour lire le tract, cliquez ici

Lire la suite

Communiqué: Réponse du NPA Seine-Eure à la tribune Marc-Antoine Jamet, parue le 16/11 dans "La Dépêche"

24 Novembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

POUR MAJ : UN PROBLEME D’EGO. POUR LE NPA : UN PROBLEME «D’EGAUX »

 

Cela ne surprendra personne, nous ne sommes pas sur la même longueur d’ondes : là où nous  stigmatisons les conséquences du recul des dotations de l’Etat aux collectivités locales et l’asphyxie du budget de la culture, le secrétaire général du groupe LVMH persiste à vanter sa débrouillardise et ses relations privilégiées avec « ses 39 collègues du CAC40 ». Loin des principes d’égalité, le premier secrétaire du PS de l’Eure nous présente un modèle de socialisme génétiquement modifié, de type « Gallois-Hollande», dans lequel les maires sans relations fortunées des communes pauvres (comme celui de Sevran), n’auront plus qu’à faire la grève de la faim…


MAJ nous livre un scoop : il n’a pas « la chance » de payer 75% d’impôts (soit dit en passant, cette mesure exceptionnelle, c’est pour deux petites années, sur la part des revenus uniquement salariaux excédant un million et autres nombreux adoucissements). Puisqu’il aborde par la bande la question de ses revenus, allons-y franchement: combien gagnez-vous M.Jamet ? Toutes fonctions comprises. Et s’il vous plaît, ne vous drapez pas dans  la dénonciation outragée devant ce que vous pourriez être tenté de dénoncer comme une question inquisitoriale. « Je fais en sorte qu’il n’y ait pas de différence entre ma vie privée et ma vie publique ».  Ce n’est pas du Philippe Poutou, mais du Mendès France, modèle de F.Hollande (« La Dépêche» du 26 novembre), Juste pour fixer les idées, précisons, au grand dam de M.Arnault et de ses amis,  que nous sommes (comme le Front de Gauche)  pour un revenu maximum : au-dessus de 30 000euros mensuels, on prend tout. Cela concerne0,05 % des contribuables, soit 15 000 ultra-riches. M.Jamet, en faites-vous partie ?

 

Quelle que soit la réponse, si cela peut rassurer votre ego, croyez que nous continuerons à rassembler chaque fois que c’est possible: contre le FN, contre l’autoroute, contre les licenciements…. tout en cherchant à construire une opposition de gauche à un gouvernement qui multiplie les actes d’allégeance à  Mme Parisot et à M.Arnault.

Comité NPA Seine-Eure

 


Lire la suite

NPA Seine-Eure: Tract de Novembre 2012

24 Novembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA Seine-Eure

2012-11-TractSeine-Eure.JPGPour lire le tract, cliquez ici

Lire la suite
1 2 3 4 > >>