Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Fin de grève chez Cinram...

29 Septembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EMPLOIS - LICENCIEMENTS

Les lettres de licenciements sont tombées pour les 105 de Cinram de Louviers. Il partiront donc avec le minimum légal après trois semaines de blocage et un baroud d'honneur.  L'atmosphère était lourde ce vendredi après-midi, l'amertume domine, on brûle tout ce qui reste, tandis que déjà les vautours, commissaire-priseur et autres, font leur apparition. ... La lutte n'a eu qu'un seul résultat, celle de permettre de partir la tête haute, dans la dignité. C'est beaucoup, mais ce n'est pas assez. le prochain rendez-vous, ce sera vendredi pour la constitution de l'association des anciens de Cinram.


Sur le site de Cinram Champenard, c'est aussi la fin de la grève et du blocage du site.... mais un tout autre sentiment s'en dégage: entrés dans le mouvement sous l'impulsion de leurs collègues lovériens, les "Champenards" ont bien compris que leur direction n'en resterait pas là et que le second site Eurois pourrait bien lui aussi être sur la sellette dans les mois à venir. Ils ont manifestement sû imposé un rapport de force favorable: même si c'est déjà demain, l'accord signé par l'intersyndicale CGT-Cfdt garantit le maintien de l'activité jusqu'en Juin 2013 et... toute la semaine  sera payée, une première dans cette boîte qui avait certes connu des débrayages, mais jamais de vrai grève depuis sa création !


Du coup, sur le piquet, une atmosphère  de camaraderie planait en ce dernier jour  de grève parmi les 70 grévistes -dont 50 femmes- (sur 230) , celle de la victoire collective, ainsi que la fierté , la fierté d'avoir tenu tête ,  alors qu'au changement d'équipes de 13h, les collègues qui n'ont pas participé au mouvement entrent et sortent du site, eux, la tête basse.


Certes, c'est une petite victoire au regard de toutes les annonces de plans de licenciements qui dégringolent, mais non négligeable, parce qu'elle peut participer à refiler la pêche à tous ceux qui luttent.

Lire la suite

NPA 27: Appel à manifester à Paris le 30/09 contre le TSCG

28 Septembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

Tract-30-09.JPG

Pour lire le tract, cliquez ici

Lire la suite

NPA Seine-Eure: Tract de foire St Michel

28 Septembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA Seine-Eure

Tract-LouviersStMich2012

Pour lire le tract, cliquez ici

 

N'hésitez pas à passer discuter le Samedi 29/09 sur le stand NPA  situé rue P. Mendes France, près du musée.

Lire la suite

CINRAM: LE CHANGEMENT, IL EST OU ?

27 Septembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EMPLOIS - LICENCIEMENTS

Champenard-20120926-00178.jpg

 

Confrontée depuis lundi matin  au blocage des portes par les travailleurs de Cinram Louviers en colère, la direction de l'usine de Champenard a elle-même fermé l'accès toute la journée de mardi. Hier matin, les travailleurs ont constaté que, gouvernement "de gauche" ou pas, les forces de l'ordre capitaliste étaient toujours au service des mêmes: 7 fourgons étaient là pour assurer la "liberté du travail".  Une moitié des salarié-e-s a donc cédé au chantage de la direction (appuyée par FO) , sans la moindre garantie pour l'avenir. Comme si Universal ou la Fox allaient tenir compte de la docilité des travailleurs, alors qu'ils ne connaissent que le langage de la force !L'autre moitié, avec la CGT et la CFDT de l'usine, consciente que Cinram a les mêmes projets pour Champenard que pour Louviers, ne veut pas rentrer sans garanties sur la pérennité du site et le maintien des emplois. Ce sont maintenant les travailleurs de Louviers qui sont là en soutien.
Tout le monde peut le voir: c'est la lutte offensive, le dynamisme, la mobilité, qui permet de marquer des points.

Lire la suite

Les Cinram tiennent le piquet...aussi sur le site de Champenard

25 Septembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EMPLOIS - LICENCIEMENTS

DSCN7348.JPGLundi à 4h du matin, les travailleurs de Cinram Louviers sont allés bloquer l'usine de Champenard, près de Gaillon. Alors que la direction a réagi en fermant elle-même l'accès ce jour, iIls ont été rejoints par des ouvriers et des ouvrières qui veulent des garanties sur le maintien de leur propre emploi, avec le soutien des trois syndicats; FO, CFDT, CGT.

Champenard n'est pas touché par "la liquidation judiciaire". Les patrons ont su bidouiller les statuts juridiques ! Mais l'annonce d'une trentaine de licenciements début 2013 a ouvert bien des yeux, même si la direction reçoit aussi un écho en agitant la menace de la perte d'un contrat avec Universal.
La lutte, c'est maintenant, ensemble, tant qu'il en est encore temps. Une délégation du NPA est venue apporter la solidarité de notre parti. Nous y avons rencontré quelques anciens de Louviers, perdus de vue depuis la grève de 2006 (ils avaient alors eu le "choix" entre le licenciement et la mutation). Nous avons aussi fait la connaissance d'ouvriers et ouvrières un peu étonnés de recevoir de la visite, mais manifestement contents.

Lire la suite

Dès maintenant, s’opposer à ce gouvernement de l’austérité !

23 Septembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

 

2012-09TractSeptembre.JPGHollande et son gouvernement nous prêchent la patience... Comme s'il n'y avait pas déjà plus de 5 millions de chômeurs et 10 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté... comme si la misère, le désespoir, le mal logement ne provoquaient pas assez de drames !

Ayrault proclame que les « salariés ne doivent pas être des variables d’ajustement » au moment même où des groupes comme Air France, PSA, Sanofi, Doux, Fralib, Technicolor, Arcelor vont supprimer des milliers d'emplois, où la politique de non remplacement de deux fonctionnaires sur trois partant en retraite est confirmée pour les ministères jugés non prioritaires.

En effet, si 60 000 postes supplémentaires sont réellement créés dans l’Éducation nationale, ce sera au détriment des autres administrations.

 

Le changement...vers toujours plus d'austérité !

 

La comédie peut durer le temps d’une campagne mais pas plus. Il s'agit maintenant de trouver 30

milliards d'euros au nom de la réduction du déficit public. Hollande l’a dit : « ce plan, je le fais par

conviction ».

Quant au traité de l'austérité, le pacte budgétaire négocié par Sarkozy et Merkel, Hollande peut

essayer de nous le repeindre en rose avec son « pacte de croissance », il va bel et bien institutionnaliser l'austérité et faire payer la crise aux travailleur-euse-s.

 

Prenons notre avenir en main

 

Décidément, non, ce gouvernement n’est pas le nôtre ! En cette rentrée, il y a urgence à reprendre le chemin des luttes car nous n’aurons que ce que nous imposerons.

Avec la manifestation unitaire contre la ratification du Traité Européen le 30 septembre, il est possible d’amorcer une première riposte contre l'austérité. Elle devra logiquement se poursuivre contre le budget qui en sera l'application concrète par le gouvernement.

Le 29 les salariéEs de l'usine Ford de Blanquefort appellent à manifester au Mondial de l'automobile. Le 9 octobre des appels à la grève et à manifester sont lancés dans la filière automobile et les secteurs de l'industrie.

Ce sont autant d'occasions pour faire converger les combats contre les licenciements et les

suppressions de postes.

Mais l'enjeu est aussi de construire un mouvement d'ensemble, pour imposer un véritable plan de

sauvegarde contre le chômage et la précarité, notamment l'interdiction des licenciements et le

partage du temps de travail entre toutes et tous Toutes ces échéances sont autant de possibilités, à travers des expériences de luttes menées en commun, de discussions, d’initiatives de rue, de

construire l’unité du monde du travail et de ses organisations pour s’opposer à ce gouvernement de la rigueur. A la fois sociale et politique, unitaire et s'appuyant sur les mobilisations, cette opposition est le seul rempart contre la droite et l'extrême droite.

Lire la suite

Portugal. Le Gouvernement de Passos Coelho obligé à reculer

23 Septembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

«La voix est le peuple. Nous sommes le Conseil "
Sur le site de « Viento Sur » de nos camarades de Izquierda Unida dans l’Etat espagnol.


Le 7 Septembre, le gouvernement portugais a adopté une des attaques sociales les plus brutales qui ont eu lieu jusqu'à présent dans les pays "sauvés": élever jusqu'à le 7% l'ensemble des cotisations sociales de tous les travailleurs/euses  et réduire du 5,75% ceux des entreprises. Cette mesure équivalait à un transfert direct de 2.000 millions d'euros nets vers les employeurs. Un hold-up de classe. "Jamais le Portugal n’avait était attaquée si fort", a déclaré Francisco Louça (porte-parole du Bloco d'Esquerda).
Le samedi 22, à midi, après une réunion marathonienne du Conseil d'Etat présidée par le Président et entouré (une idée qui s'étend ...) par des manifestants en colère, le Premier ministre Passos Coelho a été forcé de se battre en retraite et a annoncé qu'il chercherait des «alternatives».
C'est une victoire exemplaire et extraordinaire, d'autant plus qu'il est le résultat direct d'un grand mouvement social. Sans aucun doute, ces «solutions de rechange» de Passos Coelho, annonçant de nouvelles menaces. Mais le peuple portugais est maintenant beaucoup plus fort pour leur faire face.
Selon les informations de esquerda.net, le magazine en ligne du Bloco, les manifestations de vendredi étaient très puissantes.
Des milliers de personnes ont manifesté de façon combative en face du Palace Belém à Lisbonne [siège de la présidence de la République], lors la réunion du Conseil d'Etat, exigeant la démission du gouvernement et rappelant qu'«ils sont une demi-douzaine, nous sommes des millions."
À Porto s'est rassemblée une assemblée populaire. Il y eu également des rassemblements à Faro, Viseu, Pombal, Leiria, Braga, Funchal, Aveiro, Bragança, Évora et Coimbra.
A Lisbonne on a également crié: «La voix appartient au peuple. Nous sommes le Conseil "," Troïka et gouvernement, dégagez ! " Le mot d'ordre plus populaire  était sans doute "Voleurs!"
Comme prévu, à 18 heures a été chanté "Acordai", de José Gomes Ferreira et Fernando Lopes-Graça, l'une des chansons préférées de prisonniers politiques avant la révolution du 25 Avril (1974 qui a abattu la dictature)
Des manifestations de masse ont duré toute la nuit.

22/09/2012

Lire la suite

Communiqué de presse du Collectif pour un Audit de le Dette de l'Eure : Appel à participer la la Manifestation contre le Pacte Budgétaire le 30/09

22 Septembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

flyer-206x300

 Comme en 2005, nous disons "NON" à la nouvelle mouture du Traité européen contraire à l'intérêt des peuples !!

En imposant l'austérité et la rigueur à marche forcée, le nouveau Traité budgétaire, soumis à ratification début octobre au Parlement, menace de plonger davantage encore l'Europe dans la crise économique, sociale et environnementale. C'est pourquoi le Collectif pour un Audit de la Dette de l'Eure appelle à participer massivement à la manifestation de protestation organisée par le Collectif Dette national et de nombreuses organisations associatives, syndicales, politiques.
Une pétition unitaire est à signer ici
Cette mobilisation du 30 septembre doit être forte et montrer clairement notre refus.
 DIMANCHE 30 SEPTEMBRE :
DÉPART 13h30, PLACE DE LA NATION, PARIS
Au départ de l'Eure, au moment où nous écrivons il reste des incertitudes quant à un transport par car (peut-être un car au départ de Brionne : à confirmer), mais de nombreux covoiturages seront de toute façon organisés. [Un car part de façon certaine de Rouen.]
Pour plus d'information, contact : solidaires27@gmail.com
Lire la suite

Communiqué des organisations CGT, FSU, Solidaires, UNEF à propos du TESB

21 Septembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

CP-Sud-cgt-sol-unefTESB.JPG

Les organisations CGT, FSU, Solidaires et UNEF réaffirment ensemble leur opposition à la ratification du Traité européen sur la stabilité, la coordination et la gouvernance qu’elles jugent économiquement inefficace et socialement injuste.

Si ce Traité devait être ratifié, il institutionnaliserait de fait l’austérité et enfoncerait les Etats dans une crise durable. Ce Traité pèserait de manière négative sur leurs politiques et leurs programmations budgétaires. Il aurait des conséquences lourdes sur l'emploi, le pouvoir d’achat, les services publics... pour l'ensemble des salariés, des jeunes, des retraités et privésd’emploi, et particulièrement pour les femmes.

Le Traité continuerait et accentuerait la logique des indicateurs absurdes hérités du Pacte de stabilité et de croissance de 1997 (limitation à 3% du déficit et 60% de la dette) sans tenir compte des cycles économiques et de la crise actuelle.

L'austérité n'est pas la solution face à la crise. Il faut sortir de la logique de réduction des dépenses publiques et trouver de nouvelles recettes pour des investissements productifs et socialement utiles. L'alternative à ce TSCG repose donc notamment sur la redistribution des richesses et une                                                                                       réforme fiscale d'ampleur.

A l'opposé de ce Traité, l'Europe a besoin d'une nouvelle politique économique et sociale, créatrice d'emplois de qualité et favorisant le pouvoir d'achat. Une Europe fondée sur la démocratie, les solidarités, la justice sociale et le souci de la transition écologique.

Aucun débat démocratique n'a eu lieu avec les citoyens.

Les organisations CGT, FSU, Solidaires, UNEF demandent aux parlementaires de ne pas voter ce Traité.

Elles poursuivront la campagne, et notamment celle initiée par le Collectif audit citoyen de la dette, pour alerter et mobiliser sur les dangers de ce Traité et porter d'autres alternatives.

Lire la suite

Edito: Refusons l'austérité obligatoire et à perpétuité

21 Septembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EDITOS

2012-09EditoSeptembre.JPG

Refusons l'austérité obligatoire et à perpétuité!

Faire des efforts pour réduire le déficit et rembourser la dette… le refrain n’est pas nouveau. Mais le TSCG -ou pacte budgétaire- donne un tour de vis supplémentaire.
L’équilibre du budget sera imposé sous le contrôle du FMI, de la BCE et même de la Cour de Justice Européenne. Ce traité est une arme de guerre contre les peuples. Jean-Claude Trichet l’ex-président de la BCE le dit lui même : « Si un pays n’applique pas suffisamment les accords, alors les autorités européennes doivent pouvoir prendre le pouvoir dans ce pays ».

Hollande veut imposer ce carcan sans débat, par un simple vote à l’Assemblée et au Sénat. La ratification, refusée par le Front de Gauche et une partie des parlementaires du PS et des Verts, passera avec l’aide de l’UMP. Normal, le traité a été négocié par Sarkozy !
 

Contre le traité européen toutes et tous dans la rue le 30 septembre!

Le dimanche 30 septembre de nombreuses organisations dont ATTAC, des associations et des syndicats, le Front de Gauche, le NPA… appellent à une manifestation unitaire contre la ratification du Traité. Ce sera le premier rendezvous national de celles et ceux qui refusent de payer la crise et n’acceptent pas plus la rigueur de gauche que l’austérité de droite.
Chaque fois qu’ils prétendent nous sauver, les dirigeants européens nous plongent un peu plus dans la barbarie sociale. Le déficit et la dette publique servent de prétexte pour en finir avec les acquis sociaux, les services publics, la protection sociale, faire baisser les salaires et les retraites.


Et faisons converger toutes les résistances !
Partout les mêmes attaques font descendre les peuples dans la rue. Le 15 septembre, des manifestantEs venuEs de tout l’Etat Espagnol ont convergé à Madrid. Au même moment plusieurs dizaines de milliers de personnes manifestaient à Lisbonne et dans plusieurs villes du Portugal.

Ici aussi, des résistances s’organisent. Le 29 septembre ceux de Ford Blanquefort qui résistent à la fermeture de leur usine depuis des années donnent rendezvous aux autres salariéEs en lutte contre les licenciements pour se faire entendre à l’occasion du salon de l’auto. Le 9 octobre, différents secteurs et en particulier celui de l’automobile seront mobilisés contre les destructions
d’emplois et manifesteront à Paris et dans plusieurs villes. Le 6 octobre, c’est la défense du droit à la santé, de l’hôpital public, de l’accès aux soins qui unira salaréEs et usagerEs dans une manifestation à Paris dans le cadre d’une semaine européenne de mobilisation. Il est temps que toutes ces mobilisations se rejoignent, se renforcent mutuellement et préparent un vrai mouvement d’ensemble contre tous ceux qui veulent nous faire payer la crise.

Dans quelques semaines, le gouvernement Ayrault va faire voter son budget. Il sera cuisiné dans l a même marmite à réduire le déficit, avec la même recette de baisse des dépenses publiques que partout en l’Europe. Dans la foulée du 30 septembre, il faudra poursuivre et amplifier la mobilisation contre les conséquences concrètes de l’austérité sur nos vies.

 

Les comités NPA-27

Lire la suite
1 2 > >>