Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Si le changement c'est maintenant, c'est maintenant qu'il faut interdire les licenciements !

31 Mai 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EDITOS

Edito des tracts de la semaine

 

Si le changement c'est maintenant,

c'est maintenant qu'il faut interdire les licenciements !

 

Dès les présidentielles passées, ce sont 5 000 emplois qui sont menacés à Air France, 3000 à Carrefour, 12 000 dans toute la filière de la grande distribution, Conforama, Leader-Price, Saturn, Fnac... Des milliers à Danone, Nestlé, Coca Cola, Fralib, Nouvelles Frontières, ArcelorMittal, Siemens, Petroplus, SeaFrance, H2M, Meryl Fiber, Sora-Sotira, Sodimecal, Hewlett-Packard, SFR, Cofinoga, Sernam, Camiva, Areva, BNP, Crédit Agricole, Société Générale, Groupama mais aussi dans les services à la personne, le secteur associatif. Et on parle encore d'immenses plans sociaux en préparation après les législatives à la SNCF, chez Renault, à la Poste sans oublier les 3 000 à PSA-Aulnay, les centaines à General Motors.

 

Un ministère pour quoi faire ?

Face à cette hécatombe annoncée, le gouvernement a prévu un ministère du « redressement productif ». A. Montebourg a visité deux entreprises, Fralib et Bell-Lyon, et obtenu pour elles un sursis jusqu'aux les législatives. Pour les autres, il a déclaré qu'il va lancer d'ici quelques semaines un appel à « tous les Français de bonne volonté » pour qu'ils « nous apportent leurs idées ». Comme si « on » ne savait pas que les licenciements étaient provoqués par la soif de profit des patrons et que la seule « idée » possible c'est la volonté d'interdire tout licenciement sous menace d'exproprier les licencieurs. Il n'y a que la menace de tout prendre aux riches qui peut leur faire céder un peu. Comment un huissier fait-il auprès d'un pauvre qui n'arrive pas à payer ? Il saisit tout, meubles, télé, bibelots. Aujourd'hui, les patrons nous font la guerre. Pourquoi serions-nous incapables de faire pareil ? 

Malheureusement le gouvernement est à des années-lumières de ça. Le 22 mai, B.Hamon, ministre-délégué de l'Économie sociale et solidaire, a expliqué que le nouveau gouvernement sera impuissant à s'opposer aux fermetures d'entreprises qui ne trouvent pas de marché. Les salariés devront se reconvertir et l'État aidera à cette reconversion. Où est le changement ?

 

Ce n'est pas un crise, c'est une arnaque...

Ces derniers jours, on a appris que la rémunération moyenne annuelle des 37 principaux PDG des grandes entreprises du pays est de 3,55 millions d’euros. Ce qui fait 10 000 € par jour, week-ends et vacances comprises. 300 fois plus qu'un-e salarié-e au SMIC. Et ce n'est rien par rapport aux actionnaires. Alors qu'ils payent ! Il n’est pas possible de sortir de la crise sans s’attaquer aux profits, sans remettre en cause le partage des richesses actuel, sans s’en prendre aux intérêts des capitalistes.

C'est ce que défendent aux élections législatives les candidat-e-s du NPA présent-e-s dans 380 circonscriptions. Ils défendent aussi la nécessité de regrouper toutes les forces politiques et sociales, toutes celles et ceux qui s’opposent à l’austérité et à la crise, qui ne font pas confiance au PS et veulent construire une opposition de gauche à sa politique, un mouvement d’ensemble pour imposer des mesures d'urgence.

Lire la suite

Louviers : Cinram dépose le bilan, 106 salariés jetés à la rue.

31 Mai 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA Seine-Eure

Publié dans  Act@Louviers journal électronique de la ville de Louviers

Cinram dépose le bilan

Consternation chez Cinram. L’entreprise de fabrication de DVD est en cessation de paiement. Elle devrait déposer le bilan demain. 106 emplois sont menacés.

Cinram dépose le bilan
Depuis des semaines maintenant, ils vivent dans l’attente et dans l’angoisse...Que deviendront les 106 salariés de Cinram, déjà rescapés de plusieurs vagues de suppressions d’emploi ces dernières années ? Une question plus que jamais dans les esprits ces temps-ci.
L’usine lovérienne, victime de la chute du marché du DVD fermera t-elle ? Poursuivra-t-elle son activité avec des effectifs réduits ? Toutes les hypothèses sont encore aujourd’hui envisagées...
Toujours est-il que la direction provisoire (un cabinet de redressement d’entreprise qui avait remplacé la direction du site au début du printemps) vient d’annoncer aux salariés qu’elle se déclarait en cessation de paiement. Une audience est d'ailleurs prévue demain jeudi au tribunal de commerce d’Evreux pour déposer le bilan.
« Nous nous y attendions un peu car notre usine accumule de grosses pertes. Mais on n’imaginait pas que cela arriverait aussi vite », confie Alain Lefeez, délégué CGT.
Depuis une semaine maintenant, les salariés (dont la charge de travail était encore très importante ces dernières semaines) n’ont plus la moindre commande de clients ; si bien que les horaires de travail ont été réduits à 32,5 heures. « Nous avons prévenu tout le monde, i[précise Alain Lefeez. Soit l’activité ne reprend pas et tout est fini pour l’été ; soit elle reprend et ça peut durer quelques mois, au moins le temps de la période de redressement judiciaire ». ]i
En attendant, les salariés viennent d’apprendre qu’ils ne toucheront pas leur salaire du mois de mai avant une quinzaine de jours. Un coup dur qui vient s’ajouter à l’angoisse des lendemains incertains.
Après une visite de Christiane Ayache, la sous-préfète des Andelys, ce mercredi matin sur le site, les salariés étudient la possibilité d’organiser des actions pour tenter de sauver leur emploi.


Mercredi 30 Mai 2012
Lire la suite

La candidate du NPA dans la 3ème circonscription de l'Eure

30 Mai 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA de PONT-AUDEMER

Article paru dans l'Eveil Normand mardi 29 mai 2012.

 La candidate du NPA dans la 3ème circonscription de l'Eure 

Sylvie FAVIER, enseignante, syndicaliste,

suppléant : Thierry MARTIN , exploitant agricole.

Pour lire l'article au format PDF, cliquer ICI

Eveil-Normand-mai-2012.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eveil-Normand-mai-2012-b.jpg

Eveil-Normand-mai-2012-a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Besancenot inquiet d'une future cohabitation entre Hollande... et la finance

30 Mai 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

Besancenot inquiet d'une future cohabitation entre Hollande... et la finance

mardi 29 mai 2012 PARIS, 29 mai 2012 (AFP) -

L'ancien candidat à la présidentielle Olivier Besancenot s'est dit mardi sur France 2 bien plus inquiet au sujet d'une future cohabitation entre François Hollande et les marchés financiers que olivier-besancenotd'une cohabitation du nouveau président avec la droite après les législatives.
"Les législatives, c'est une espèce de queue de comète de l'après-présidentielle, et visiblement le seul sujet c'est de savoir s'il y aura une cohabitation entre François Hollande et une majorité de droite", a déploré le postier du Nouveau parti anticapitaliste.
Or "la seule question qui m'intéresse, c'est : +Est-ce qu'il y aura une cohabitation entre François Hollande et les marchés financiers ?+", est-ce que la France subira "le règne de la finance comme la gauche a su nous le montrer dans le passé malheureusement en France et d'autres gouvernements de gauche enGrèce ou en Espagne?", s'est-il interrogé.
D'après lui, les consultations engagées ce mardi par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et plusieurs membres de son gouvernement avec les organisations syndicales et patronales seront "un sommet social pas trop difficile à grimper pour le Medef".
"Je pense qu'ils n'auront pas besoin de grappin, ils n'auront pas besoin d'être en cordée sur les salaires, les retraites ou les licenciements", a-t-il ironisé.
M. Besancenot, candidat en 2002 et 2007 à la présidentielle, a rappelé le programme du NPA: "37, 5 annuités pour tous avec une retraite à 60 ans ; augmentation de tous les salaires de 300 euros nets ; Smic à 1700 euros nets ; interdiction des licenciements notamment dans les entreprises qui font des bénéfices".
Pour constituer l'"opposition de gauche" à François Hollande que le NPA souhaite, M. Besancenot a annoncé que le parti venait "d'écrire à l'ensemble des organisations de la gauche radicale", dont le Front de Gauche.
Objectif? "Voir comment ensemble on peut créer un bloc contre l'austérité, un front social et politique pour résister à tous les mauvais coups, pour travailler aux revendications que défendent les uns et les autres, pour voir aussi comment on fait pour sortir de l'Europe libérale", alors qu'il y a sept ans ce mardi que la France a rejeté le Traité établissant une constitution pour l'Europe, en 2005, a rappelé M. Besancenot

Lire la suite

Le NPA mobilise à gauche de la gauche sur la 1ère et 2ème circonscription de l'Eure (Paris Normandie)

29 Mai 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

Les candidats du NPA sur la 1ére et 2ème circonscription de l'Eure.

Publié dans Paris Normandie du 28 mai 2012.

Pour lire l'article au format PDF, cliquer ICI

PN-28-mai-2012-c.jpg

 

PN-28-mai-2012.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Solidarité avec les étudiant-e-s du Québec !

29 Mai 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué du NPA

Solidarité avec les étudiant-e-s du Québec !

(EN GREVE DEPUIS PLUS DE TROIS MOIS)

Mardi 22 mai, des dizaines de milliers d’étudiants du Québec ont manifesté dans les rues de Montréal. C’était le 100ejour d’une grève sans précédent contre la hausse des frais d’inscription à l’université de plus de 80%. Mais le mouvement est à un tournant, car le gouvernement Charest tente depuis quelques jours d’empêcher les manifestations et les piquets de grève à coups de flash-balls, de matraques et d’arrestations pouvant aller jusqu’à l’accusation absurde d’«incitation à des actes de terrorisme». Deux étudiants ont perdu un œil et un se trouve dans le coma.


Manifs-etudiants-Quebec.jpgLe 18 mai, le gouvernement libéral a fait passer la «loi 78», loi liberticide sans précédent: fermeture des facs jusqu’au mois d’août, fortes restrictions au droit de manifester, assorties d’amendes considérables pour celles et ceux qui ne suivraient pas un parcours de manifestation autorisé arbitrairement par la police et contre les organisations qui ne se plieraient pas à cette loi. Cela vise particulièrement l’aile radicale du mouvement, notamment le syndicat étudiant CLASSE, que le gouvernement voudrait depuis le début isoler des deux principaux syndicats étudiants. Mais il s’agit aussi de criminaliser tous les mouvements sociaux et d’intimider celles et ceux qui voudraient y participer. Pourtant, la dynamique de la lutte étudiante reste massive et puissante car elle s’appuie sur des AG démocratiques à la base, permettant que le front uni des organisations tienne tête au gouvernement. La répression se retourne même contre le Parti libéral au pouvoir, avec des manifestants plus nombreux, dont des parents scandalisés, et une politisation accélérée.

 

Aussi lundi 28 mai le Gouvernement Charest a accepté d’engager des négociations avec le mouvement étudiant. C’est une première victoire qui rompt avec la fuite en avant répressive dans lequel il s’était engagé. Le NPA est totalement solidaire de la lutte des étudiants québécois qui exigent l’annulation des frais d’inscription, l’abrogation de la loi 78 liberticide, l’arrêt immédiat de la répression. C’est cette politique que les gouvernements capitalistes appliquent ou tentent d’appliquer dans tous les pays, dans le cadre de plus en plus concurrentiel du «marche mondial de la formation».

 

Montreuil, le 29 mai 2012

Lire la suite

Tract du comité d'Evreux du NPA du 26-05-2012 : Contre la droite et l'extrême-droite, le 10 juin votons ANTICAPITALISTE !.

27 Mai 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

Tract du comité d'Evreux du NPA distribué sur le marché du centre-ville le samedi 26 mai   et sur le marché de la Madeleine le dimanche 27 mai 2012

Pour lire le tract au format PDF imprimable cliquez  ICI 

Au sommaire :

page 1 : Contre la droite et l'extrême-droite,  votons anticapitaliste !

page 2 : Le vote NPA pour résister à l'austérité de gauche ; une vague le licenciements annoncée

page 3 : C'est la crise mais pas pour tout le monde

page 4 : Les candidats du NPA sur la 1ère et la 2ème circonscription de l'Eure.

NPA-Evreux-26-05-12-a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NPA-Evreux-26-05-12-b.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 


Lire la suite

L’avenir des travailleurs européens se joue en Grèce

26 Mai 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #International

Ci-dessous une déclaration de la IVe Internationale dont le NPA n'est pas sa section française mais avec qui il entretient des relations de solidarité.

 

 

L’avenir des travailleurs européens se joue en Grèce

Déclaration de la IVe Internationale

 

Depuis deux ans le peuple grec lutte contre l’austérité imposée par la « Troïka » (le FMI, la Commission européenne et la Banque centrale européenne). Après dix-sept journées de grève générale, après les manifestations massives et les occupations des places par les aganaktismeni (indigné-e-s), après les occupations des entreprises, il a rejeté lors des élections du 6 mai les partis qui ont accepté les « mémorandums » imposés à la Grèce par plus de 60 % de suffrages exprimés et a accordé 37 % aux partis à la gauche du libéralisme antisocial du PASOK.

 

Grece-insoumise.jpgDepuis deux ans, écrasée par l’endettement public, qui a servi de débouché pour la suraccumulation du capital financier, la Grèce est devenue le laboratoire des politiques visant à faire payer la crise capitaliste par la population. Les « plans de sauvetage » imposés à la Grèce n’ont qu’un but : garantir le paiement de la dette par l’État grec aux banques, pour préserver les capitaux spéculatifs de la bulle financière qu’ils ont créée. Les « mémorandums » qui accompagnent ces plans visent à tester en Grèce jusqu’à quel point le capital peut accaparer la richesse produite par les travailleurs en les paupérisant. Les effets de cette politique c’est la brutale réduction des salaires et des retraites, la déconstruction du code du travail, la montée brutale du chômage (qui atteint déjà en Grèce 21,2 % de la population active, près de 30 % des femmes et 50 % des jeunes), une récession similaire à celle de 1929-1930 (chute du PIB de 6,9 % en 2011, estimée de nouveau à 5,3 % en 2012 ; réduction de la production industrielle de 4,3 % en mars 2012 par rapport à mars 2011…), la destruction du système de santé (suppression de 137 hôpitaux et d’un cinquième d’emplois dans la santé, manque de médicaments car les impayés atteignent 1,1 milliard d’euros…) et de l’immobilier (200 000 logements invendables… alors que le nombre des sans-abri explose), malnutrition…

 

Faisant de l’arbitraire, du secret et de la peur un véritable mode de gouvernement, une telle politique de brutal asservissement d’un peuple ne pouvait que provoquer des réactions de rage, de désarroi, de colère. Une partie de cette colère fut canalisée par une sinistre force raciste, antisémite et xénophobe, le groupe néo-nazi Aube Dorée, qui surfe sur la politique gouvernementale de répression des manifestants et de chasse aux immigrés et a pénétré la police. Cela doit nous alerter et nous conduire à dénoncer la politique de répression et de racisme du gouvernement imposée par la « Troïka » en Grèce.

 

Face à cette politique, la gauche radicale grecque, et en particulier Syriza qui a aujourd’hui une place centrale, défend un plan d’urgence autour de 5 points :

1. L’abolition des « mémorandums », de toutes les mesures d’austérité et des contre-réformes du travail qui sont en train de détruire le pays.

2. La nationalisation des banques qui ont été largement payées par les aides publiques.

3. Le moratoire du paiement de la dette et un audit qui permettra de dénoncer et d’abolir la dette illégitime.

4. L’abolition de l’immunité des ministres.

5. La modification de la loi électorale qui a permis au PASOK et à Nea Dimokratia de gouverner au détriment de la population grecque et de faire sombrer le pays dans la crise.

La IVème Internationale appelle l’ensemble du mouvement ouvrier mondial, tous les indigné-e-s, toutes celles et tous ceux qui se réclament des idéaux de la gauche, à soutenir un tel programme d’urgence.

 

Nous souhaitons que le peuple grec réussisse à imposer par ses votes et par ses mobilisations un gouvernement de toute la gauche sociale et politique qui refuse l’austérité, un gouvernement capable d’imposer l’annulation de la dette. C’est dans cette perspective que nous appelons au rassemblement de toutes les forces qui luttent contre l’austérité en Grèce — SYRIZA, ANTARSYA, KKE, les syndicats et les autres mouvements sociaux — autour d’un plan d’urgence.

 

La crise n’est pas celle de la Grèce, mais bien celle de l’Union européenne soumise à la volonté du capital et des gouvernements à son service. C’est celle du mode de production capitaliste dans le monde entier. Ce n’est pas à la « Troïka », mais au peuple grec de décider de la politique à suivre dans ce pays. Les tentatives de la chancelière allemande Angela Merkel d’imposer aux Grecs un « référendum » sur l’euro à l’occasion des élections du 17 juin — un véritable coup de force électoral — doivent être rejetées. Ce n’est pas l’euro, ce sont les diktats de la « Troïka » qu’il faut combattre aujourd’hui.

 

Plus que jamais, les luttes contre les politiques d’austérité exigent de combattre pour la rupture avec les politiques et les traités qui constituent la base de la construction de l’Union européenne. Plus que jamais, combattre l’austérité ne signifie pas le repli nationaliste, mais le développement d’un mouvement pour une autre Europe qui défende les droits souverains démocratiques et sociaux de chaque peuple et la perspective des États-Unis socialistes d’Europe.

 

La Grèce est devenue un laboratoire pour l’Europe. On teste sur des cobayes humains des méthodes qui seront ensuite appliquées au Portugal, à l’Espagne, à l’Irlande, à l’Italie et ainsi de suite. Le peuple grec s’est révolté, dans les entreprises, dans les rues et dans les urnes, contre ces politiques barbares. La résistance des Grecs est notre résistance, leurs luttes sont nos luttes. Elle montre que la défense des intérêts vitaux des classes populaires implique une confrontation avec les classes dominantes, sur le plan national et européen. Il faut multiplier les initiatives unitaires en soutien aux luttes du peuple grec et à sa gauche radicale. Mais la meilleure solidarité envers le peuple grec, c’est d’imiter leur exemple dans tous les pays en développant et en coordonnant les résistances contre les politiques inhumaines d’austérité et de destruction. C’est exactement ce que craint le capital responsable de la crise : la contagion des luttes !

 

Le 24 mai 2012

Bureau exécutif de la IVe Internationale

Lire la suite

Tract NPA-27 -24 mai 2012 : Contre la droite et l'extrême-droite, pas d'austérité de gauche! VOTONS ANTICAPITALISTE !

25 Mai 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

Tract NPA-27 - 24 mai 2012- distribué sur plusieurs villes du département.

Pour lire le tract au format PDF, cliquer ICI .

 Au sommaire :
Page 1 : Contre la droite et l'extrême droite, pas d'austérité à gauche !
Page 2 : Législatives : les candidat-e-s du NPA 27

 

 

NPA-27-24-05-2012-a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NPA-27-24-05-2012-b.jpg

Lire la suite

Solidarité avec le peuple Grec, non à l'Europe de l'austérité.

24 Mai 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #International

Communiqué du NPA

Solidarité avec le peuple Grec, non à l'Europe de l'austérité.

 

Le sommet européen informel qui se tient à Bruxelles prétend discuter de solutions à la crise grecque. Cette crise n'est pas celle de la Grèce mais bien celle de l'Union européenne soumise à la volonté des banques et des gouvernements qui les servent. Elle est la conséquence de politiques qui ne visent qu'à entretenir la course au profit des financiers. Les dirigeants de cette Europe capitaliste refusent d'entendre la volonté du peuple grec qui a rejeté les politiques d'austérité comme les partis qui ont voulu les lui imposer. Ils veulent imposer à tous les peuples leur pacte budgétaire, c'est à dire l’austérité comme seul horizon.

Grece-greve-generale.jpgCes politiques conduisent à la récession économique non seulement en Grèce mais dans tous les pays d'Europe.

Les travailleurs et le peuple grecs ne sont en rien responsables de la dette que l'on voudrait leur faire payer. C'est aux fauteurs de crise de payer, les grands groupes industriels et financiers. Il n'y a pas d'autre issue que d'imposer un moratoire sur le paiement de la dette en vue de son annulation.

Le NPA apporte son soutien le plus total au peuple grec. Sa lutte est la nôtre. Nous souhaitons qu'il réussisse à imposer dans les élections comme dans les mobilisations un gouvernement de toute la gauche sociale et politique qui refuse l'austérité et soit en mesure d'imposer l'annulation de la dette.

C’est dans cette perspective que nous souhaitons que se rassemblent toutes les forces anti-austérité comme Syrisa, Antarsya, le KKE et les syndicats.

Montreuil, le 24 mai 2012

Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>