Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Manifeste des médecins désobéisseurs

31 Janvier 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

Manifeste des médecins désobéisseurs

 

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le 18 janvier, le Dr Poupardin1 a présenté un manifeste de médecins solidaires2. Ces médecins, pour qui la santé de leurs patients passe avant tout, s’opposent à l’accroissement des mesures qui tendent à restreindre l’accès aux soins remboursés et à privatiser la Sécurité sociale.

 
Comme l’explique le Dr Didier Ménard, secrétaire-adjoint du Syndicat de la médecine générale, les médecins peuvent se répartir en quatre catégories : les empoisonneurs qui appliquent aveuglément la politique du gouvernement, les résignés, les indignés passifs et les indignés actifs qui par des actes individuels de désobéissance tiennent à assurer les soins de leurs patients quelle que soit leur situation sociale et financière. C’est à ces derniers que s’adresse le manifeste afin que ces actes individuels se transforment en une action collective de résistance.
Jacqueline Fraysse, députée et médecin, et Pierre Gosnat, député PCF de la circonscription où exerce Didier Poupardin, ont fait part de leur expérience d’élus locaux. Les familles modestes, dont un grand nombre de femmes seules avec enfants, ont de plus en plus de difficultés à se faire soigner. La fermeture des centres de santé, les dépassements d’honoraires systématiques dans certaines spécialités et le coût des médicaments les amènent à renoncer aux soins.
À travers ce manifeste, ces médecins exigent un accès égal pour tous à des soins de qualité,

respectueux de la personne humaine, qui ne peut être découpée en « pathologies », traitée comme une marchandise, ou être l’objet de profits. Ils décident de résister aux mesures qui pleuvent et mettent en péril l’accessibilité aux soins. Ils refusent de se soumettre aux pressions des directions de la CNAM et des CPAM qui exigent de participer à la « responsabilisation » des personnes malades, c’est-à-dire de prescrire de telle sorte qu’elles soient toujours moins remboursées.

 
Le manifeste des médecins solidaires a reçu le soutien du Syndicat de la médecine générale, de SUD Santé-sociaux et des partis PCF, PG, LO et NPA.

Correspondant

1. Poursuivi par la caisse d’assurance maladie du Val-de-Marne pour son refus d’utiliser les ordonnances bizones, faisant bénéficier ses patients en longue maladie d’un remboursement à 100 % de l’ensemble de leurs prescriptions (voir Tout est à nous ! n° 73)
2. www.petitions24.net/manifeste_des_medecins_solidaires

Lire la suite

L’Egypte, nouvelle étape de la révolution arabe

30 Janvier 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #International

L’Egypte, nouvelle étape de la révolution arabe

(cadtm.org)

27-janv1.jpg

 

Après le peuple tunisien, plus d’une centaine de citoyens égyptiens ont payé de leur vie pour que leur pays ait une chance d’être débarrassé d’un régime dictatorial et corrompu. Le processus révolutionnaire qui a commencé le 17 décembre 2010 à Sidi Bouzid en Tunisie, et qui a réussi à chasser Zine el Abidine Ben Ali du pouvoir un mois plus tard, est le même qui enflamme l’Egypte depuis la journée historique du 28 janvier. Ce mouvement, qui malgré une répression farouche s’étend à toute l’Egypte, est porté par un seul mot d’ordre : ‘le peuple veut la chute du régime’. Au quatrième jour de protestation, le pays s’enflamme : les manifestations s’étendent dans tout le pays pour exiger le départ du dictateur Moubarak au pouvoir depuis 30 ans. Empruntant la voie révolutionnaire ouverte par les masses populaires et la jeunesse en Tunisie, rien ne semble pouvoir arrêter le processus insurrectionnel en marche. La rue égyptienne s’embrase.

Âgé de 82 ans, Hosni Moubarak, le plus proche allié arabe des États-Unis, répète la funeste erreur de Ben Ali en ordonnant à sa police de réprimer durement les manifestations, espérant ainsi tuer dans l’œuf la révolution qui s’annonce. Dans le même temps, Internet est totalement censuré et le géant britannique des télécommunications Vodafone confirme que les compagnies de téléphonie mobile se sont soumises à l’ordre de couper toutes les communications. Il est frappant de voir comment, dès qu’elles agissent au service de la révolution, les nouvelles technologies de communication peuvent être totalement et immédiatement coupées à l’échelle d’une nation entière.

Dans la capitale, le métro est fermé, deux commissariats et le siège du Parti national démocrate (PND) au pouvoir sont incendiés. Selon l’Associated Press, le ministère des Affaires étrangères aurait été pris à partie par les manifestants. A Alexandrie, c’est le siège du gouvernorat, un symbole du régime, qui est brûlé. La répression s’abat aussi sur plusieurs membres de la presse étrangère. Alors que l’armée est appelée à prêter assistance aux forces de police, un couvre-feu est décrété, mais n’est pas respecté et le peuple tient la rue. Dans la confusion la plus totale, la foule se déplace au milieu de colonnes de chars, certains policiers et des conducteurs de blindés pactisant avec les manifestants qui dansent sur les chars !

Internet n’est qu’un outil et ne doit pas détourner notre attention de la vraie raison de cette insurrection : l’envie d’en finir avec un régime despotique sous domination impérialiste pour enfin satisfaire les aspirations de la population. Ce pays est riche. Il brade ses ressources afin de payer une dette qui n’a en rien bénéficié aux populations. Au contraire, elle a notamment servi à financer la répression durant ces trois décennies de dictature et à enrichir les proches du pouvoir ainsi que les créanciers. Les prêts sont en grande partie détournés par l’élite corrompue du pays, en toute connaissance de cause des prêteurs qui en partagent donc la responsabilité. Les avoirs de Moubarak, au même titre que ceux de Ben Ali en fuite, constituent des biens mal acquis qui doivent être restitués au peuple.

Depuis que Moubarak est devenue président en 1981, après l’assassinat de son prédécesseur Anouar el-Sadate, le peuple égyptien a remboursé l’équivalent de 68, 5 milliards de dollars au titre de la dette externe. Pourtant, dans le même temps, elle n’a cessé d’augmenter, passant de 22 à 33 milliards de dollars. La dette contractée par le régime Moubarak est largement odieuse : en droit international, elle est nulle et non avenue. Elle doit être purement et simplement répudiée. Pour cela, un audit de la dette, accompagné d’un gel des remboursements sans pénalités de retard, doit être conduit sous contrôle citoyen par les pouvoirs publics, afin de déterminer précisément ce à quoi ont servi les différents contrats de prêts et d’annuler la part illégitime de cette dette.

Après des décennies de silence, de coopération militaire et commerciale, les dirigeants des grandes puissances ont appelé au respect des droits humains fondamentaux. La secrétaire d’Etat Hillary Clinton, après avoir prôné la stabilité du régime, s’inquiète de la tournure des évènements : « Nous sommes très inquiets au sujet des évènements en Egypte. Les droits fondamentaux doivent être respectés, la violence endiguée, et la liberté de communication rétablie. » Mais pourquoi ces voix ne se sont-elles pas faites entendre plus tôt, alors que le peuple était muselé, les médias aux ordres ou bâillonnés, et l’opposition incarcérée ?

En plus d’être un fidèle allié économique des Etats-Unis, l’Egypte est un pilier géostratégique important, garant de l’ordre arabe établi et de la stabilité régionale vis-à-vis d’Israël. Pour le vice-président Joseph Biden, « Moubarak a été notre allié pour normaliser les relations avec Israël, je ne le qualifierais pas de dictateur ». Ces déclarations cachent mal la volonté de protéger les intérêts économiques et stratégiques dans la région. Un chiffre ne trompe pas : l’armée égyptienne est financée par des subventions états-uniennes (1, 3 milliard de dollars en 2010) pour maintenir l’oligarchie au pouvoir par la répression.

Le renversement de Moubarak, comme celui de Ben Ali, n’est pas une fin en soi. Il doit être la première étape vers un changement profond : désormais, le peuple a entamé la lutte et montré qu’il veut prendre son destin en main. Très vite, de nombreuses décisions devront être prises : arrêt des remboursements et audit de la dette en vue de sa répudiation, réformes économiques en profondeur pour une juste répartition de la richesse, développement des secteurs vitaux (santé, éducation, transports publics, logement…), garantie absolue des droits fondamentaux. La route est longue, mais la chute de Moubarak la rendra enfin possible.


Fathi Chamkhi, Raid Attac/CADTM Tunisie
Jérôme Duval, Patas Arriba/CADTM Espagne
Damien Millet, CADTM France
Sophie Perchellet, CADTM France

Lire la suite

Violences policières contre des manifestants solidaires du peuple égyptien

30 Janvier 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #REPRESSION

Communiqué du NPA

Violences policières contre des manifestants solidaires du peuple égyptien.

 

44.jpgA l'issue d'un rassemblement pacifique à proximité de l'ambassade l'Egypte à Paris, une manifestation spontanée a été durement réprimée par les flics de N. Sarkozy : des dizaines d'arrestations, plusieurs blessés ayant entrainé l'intervention des pompiers.

Le gouvernement choisit son camp, celui de l'impérialisme et des dictateurs !

Le NPA exige la libération immédiate de toutes les personnes interpellées, dénonce les insupportable violences policières et affirme son total soutien à la lutte du peuple égyptien contre la dictature de Moubarak, à la révolution égyptienne.

Le 29 janvier 2011.

Lire la suite

Charleval : bilan de la soirée de soutien aux salariés de Sealynx Charleval

30 Janvier 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA VAL d'ANDELLE

Soirée de soutien aux salariés Sealynx Charleval vendredi 28 janvier

 

Le concert du groupe Equivox a débuté devant une centaine de personnes. A la fin du spectacle avec  «Let's the sunshine»  au premier rang les notables de Bellavoine le maire PCF au député UMP  Gilard, en passant par le conseiller général PS Poletti et le président de la communauté de commune Gérics (PS aussi, tout le monde était debout en frappant des mains...

Dans la deuxième partie du show, chacun, dans l'ordre alphabétique, avait  5 minutes de temps de parole, sauf le représentant du Personnel,secrétaire du C.E. Martin ( CDTM, syndicat particulier à l'entreprise, majoritaire) qui disposait de 10 minutes à la fin.Le premier fut donc Bellavoine,  à l'initiative de la soirée, et il attaqua très fort avec les recettes miracles habituelles des élus pour que nos vies et celles des Sealynx changent enfin:  plus d'infrastructures routières, le développement de Zac, le développement du tourisme, de la filière bois, la Synergie Politique Intercommunale... et le contournement Est de Rouen, avec en prime un cirage de pompes à MM.Gérics et surtout Poletti, en charge des routes au département. M.Gérics prit le relais avec un discours creux au possible, incluant un appel à l'Etat pour un plan de revitalisation, la CdC étant prête à « porter » le projet.

Puis ce fut le tour du député Gilard qui a insité sur la solidarité nécessaire en temps de crise, et s'est dit  impressionné par la solidité intellectuelle et le réalisme des représentants syndicaux. Venant d'un des représentants de l'aile la plus droitière de l'UMP, ce n'est pas vraiment un compliment pour les sus nommés ! Puis on a eu droit à un hommage à la préfète, à un couplet sur la fraternité et la nécessité de la        vigilance sur le choix du repreneur. Même baratin creux de la part de M.Plouvier, maire de Lyons la Forêt et conseiller Général UMP du dit canton, avec toujours les mêmes propos qui ne coûtent pas cher sur les dirigeants de Sealynx et la condamnation de leur gestion de la boîte ...

M. Poletti, le véritable poids lourd du canton, se permit une intervention un peu plus marquée (ce qui lui vaudra une petite remarque du loustic qui au micro faisait le lien entre les prises de paroles, rappelant qu 'il avait été convenu qu'on ne ferait pas de polémiques politiques) sur la progression du chômage en Normandie, les fermetures de classes et suppressions de postes à la clé,  le climat social tendu dû en partie à cause de la crise mais aussi pour partie du fait du gouvernement. Mais lui aussi se contente d'attendre le soutien de l'état, et des routes, des routes et encore des routes...pour un  Pôle touristique.

Le père Bréard, eut la parole our prôner solidarité et partage à travers un collectif qui assure un soutien psychologique aux salariés qui le souhaitent, puis ce fut enfin à Martin, secrétaire du CE, qui sur ses 10 minutes n'en utilisera que 4. Il se plaignit que la direction ait mis 37 jours pour confirmer la lettre de mission de l'expert comptable du CE, se réjouit que le reprepeur potentiel japonais ( Nikonawa ?) présente des qualités intéressantes avec un lien fort avec Nissan donc Renault: « faut un partenaire solide qui ne soit pas un concurrent direct, c'est trop dangereux »  (une pierre dans le jardin des Cooper, en lutte eux aussi contre la fermeture à quelques dizaines de kilomètres de là !). Pour le PSE il faudra des départs volontaires uniquement, et que des moyens financiers soient mis sur la table pour obtenir des primes supra-légales. Pas d'autres perspectives !!!!

 

La salle, dans laquelle il ne reste plus qu'une cinquantaine de personnes, dont une vingtaine de salariés seulement, aura un peu de mal à poser les questions, tout juste une intervention d'un ancien responsable syndical pour appeler à l'unité syndicale, un autre sur le nom des repreneurs potentiels, un autre qui s'inquiétera de l'argent parti pour construire à l'étranger et faire de l'argent là-bas et pas en France...

La fin approche, CGT et SUD, se taisent, mais, curieusement, ils n'étaient autorisés qu'à internvenir de la salle pour poser des questions.

Patrick Dupin, intervient au nom du NPA comité du Val d'Andelle, en rappellant que nous allons régulièrement à le rencontre des salariés en diffusant nos tracts en ciblant dès le début sur la logique des capitalistes qui consiste à aller exploiter les travailleurs  à l'étranger pour pouvoir les payer moins cher, mais que les travailleurs français , tunisiens ou roumains étaient tous victimes de ces patrons voyous, justes bons à empocher les subventions publiques.

Une mise au point sur les propos tenus  sur le caractère  « inqualifiables » des dirigeants de  Sealynx,en rappelant que bon nombre de ceux qui étaient à la tribune avaient dans le passé dit et écrit tout autre chose.Enfin, une question au député membre de « la commission chargée de vérifier et d'apurer les comptes de la nation »: à quoi ont servis et que sont devenus les 13 millions d'euros de nos impôts offerts aux patrons voyous de Sealynx ? Et cette citation qui fait mouche:  «  le pouvoir c'est combattre l'impuissance » en précisant à Gilard que c'est de son ami Philippe Seguin. Des propos qui ont semblé plaire et toucher , puis que bon nombre applaudissent

Gilard visiblement contrarié  rappelle qu'il existe des lois, qu'on ne peut pas s'immiscer comme cela et porter atteinte à la gestion de l'entreprise, et que c'est le fisc qui exerce ces contrôles....

Le sujet de l'argent filé grassement relance un peu le débat, puis M.Bellavoine invite tout le monde à boire un coup. Des discussions avec des salarié-e-s et militant-e-s affligésde voir si peu de collègues, et peu optimistes sur la suite et la combativité des syndicats.

 

Correspondant

Lire la suite

Retour sur la fête du NPA-27 à Louviers (revue de presse)

29 Janvier 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

Publié dans Paris Normandie du mardi 25 janvier 2011

Pour lire l'article au format PDF cliquer ICI

 

fete-NPA-27--PN-25-01-2011.jpg

Lire la suite

La révolution a commencé en Egypte, malgré la répression.

29 Janvier 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #International

En Egypte, l'exemple de la révolution Tunisienne, encourage la jeunesse et la population à manifester dans la rue pour exiger le départ de Moubarak, piliers de la corruption et de la répression du régime.

La répression est violente : 35 morts depuis le début des manifestations mardi, dont 20 dans la seule journée de vendredi. 2500 personnes ont été blessés dont aussi des policiers. Cette répression est le signe d'un régime qui a peur. Le mouvement populaire ne peut plus s'arrêter et la répression ne fera que l'amplifier.  Pour l'instant, Moubarak est encore soutenu par les gouvernements européens et américain, mais jusqu'à quand ?

 

Révolution en Egypte: les manifestations reprennent, le nouveau cabinet est attendu

AFP

Mis en ligne le 29/01/2011

Des manifestations tournant par endroits à l'émeute ont repris samedi en Egypte pour réclamer le départ du président Hosni Moubarak, dont le gouvernement a démissionné dans la matinée sur son ordre.

Des manifestations tournant par endroits à l'émeute ont repris samedi en Egypte pour réclamer le départ du président Hosni Moubarak, dont le gouvernement a démissionné dans la matinée sur son ordre. La démission du gouvernement, annoncée par la télévision d'Etat, intervient au lendemain de l'annonce par le chef de l'Etat de la mise en place d'un nouveau cabinet, attendue pendant la journée.

Mais loin de se satisfaire de cette démisson, des milliers de manifestants sont à nouveau descendus dans la rue au Caire et dans plusieurs autres villes du pays, affrontant parfois violemment les forces de l'ordre.Dans une interview à la chaîne France24, l'opposant Mohamed ElBaradei, revenu jeudi au Caire pour soutenir le mouvement de protestation, a déclaré que le président Moubarak "doit partir".

LA REPRESSION VIOLENTE

M. Moubarak a fait dans la nuit sa première apparition publique depuis le début mardi des troubles sans précédent qui secouent son régime, en place depuis trois décennies, et ont fait plus de 30 morts et plus de 2.000 blessés.Le raïs, sous forte pression du président américain Barack Obama qu'il a eu vendredi au téléphone, a promis dans une allocution des réformes, outre le changement de gouvernement.

Il avait quelques heures plus tôt fait annoncer par la télévision l'intauration d'un couvre-feu au Caire, Alexandrie et Suez, et appelé l'armée en renfort d'une police dépassée par les événements.

Aux cris de "Moubarak va-t-en" ou "Celui qui aime l'Egypte ne détruit pas l'Egypte", des milliers de manifestants se sont retrouvés samedi sur la grande place Tahrir, proche de nombreux bâtiments officiels au Caire.L'armée égyptienne, présente avec des hommes en armes et des blindés, a enjoint le "grand peuple d'Egypte" à "respecter le couvre-feu" et à ne pas se rassembler dans les lieux publics, dans un communiqué reproduit par l'agence officielle Mena. La capitale était également survolée par des hélicoptères.Un supermarché du géant français Carrefour a été pillé samedi à la périphérie du Caire.

Des habitants déblayaient également les rues après une nuit marquée notamment par des pillages et des incendies provoquées par les manifestants au siège du Parti national démocrate (PND) au pouvoir et à de nombreux commissariats de police notamment.

Des heurts violents ont éclaté samedi dans la grande ville d'Ismaïliya, sur le canal de Suez, entre les forces de l'ordre et des milliers de manifestants, selon des témoins.A Alexandrie, deuxième ville de pays, les citoyens s'occupaient d'organiser la circulation routière, après une nuit également marquée par des scènes d'anarchie malgré le couvre-feu.

Vendredi, des manifestations massives lancées à l'issue de la prière hebdomadaire ont dégénéré en émeutes à travers l'Egypte, la journée la plus meurtrière depuis le début du mouvement de protestation lancé mardi à l'initiative de jeunes pro-démocratie inspirés par la Révolte du jasmin qui a chassé Zine El Abidine Ben Ali du pouvoir en Tunisie. Selon des sources médicales et des services de sécurité, 35 personnes (25 civils et 10 policiers) ont été tuées depuis mardi, dont une vingtaine vendredi, selon un bilan provisoire. 2.500 personnes ont été blessées (1.500 civils et 1.000 policiers), la plupart dans la journée de vendredi.


LA POLICE DEBORDEE

Soixante pour cent des postes de police du pays ont été incendiés, dont 17 au Caire, ont indiqué les mêmes sources.Les services de téléphonie mobile étaient partiellement rétablis en milieu de matinée. L'accès à internet, coupé vendredi pour contrecarrer les manifestations hostiles au régime, ne semblait cependant pas avoir été rétabli.L'internet et la téléphonie mobile ont joué un rôle-clé dans le lancement des manifestations.

La chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton avait notamment appelé le gouvernement égyptien à mettre fin au blocage "sans précédent" des communications dans le pays.Le président Obama a annoncé s'être entretenu par téléphone avec son homologue égyptien pendant 30 minutes vendredi."Je lui ai dit de prendre des mesures concrètes pour tenir ses promesses", a indiqué M. Obama. Il a également appelé les autorités à "s'abstenir d'utiliser la violence contre les manifestants pacifique

 SAMEDI LES MANIFESTATIONS CONTINUENT ET S'AMPLIFIENT

Les manifestants incendient le siège du gouvernorat d'Alexandrie, deux commissariats et le siège du parti au pouvoir au Caire

Les manifestants ont mis le feu au siège du Parti national démocrate (PND) au pouvoir en Egypte vendredi au Caire, au quatrième jour de manifestations sans précédent contre le régime du président Hosni Moubarak, a indiqué la télévision d'Etat.

Des manifestants ont incendié vendredi le siège du gouvernorat d'Alexandrie, dans le centre de la deuxième ville d'Egypte, a rapporté un journaliste de l'AFP, au quatrième jour de manifestations anti-gouvernementales sans précédent à travers le pays.

Des colonnes de fumée s'élevaient du bâtiment en flammes après des accrochages entre policiers et manifestants, alors que plusieurs manifestants ont forcé l'entrée de l'enceinte d'un commissariat d'un autre quartier du centre-ville.

Les manifestants ont mis le feu à deux commissariats de police au Caire vendredi, au quatrième jour de manifestations contre le régime du président Hosni Moubarak, ont indiqué des témoins.

 

INTERNET COUPE PAR LE POUVOIR

Suite aux manifestations et à la montée de la répression en Égypte, les accès aux réseaux Internet et à la téléphonie mobile ont été coupés dans tout le pays. « Dans une action totalement inédite dans l’histoire d’Internet, le gouvernement égyptien semble avoir ordonné aux fournisseurs d’accès de couper toutes les connections internationales à Internet » a rapporté une équipe de Renesys, une autorité de surveillance d’Internet.

Internet est habituellement très utilisé en Égypte, où près des deux tiers de la population a moins de 30 ans. Selon les chiffres officiels, 23 millions de personnes – sur 80 millions d’habitants – ont en temps normal un accès régulier ou occasionnel au Web.

 

Lire la suite

Les militants antinucléaires condamnés à Caen vont faire appel

29 Janvier 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

Les militants antinucléaires condamnés à Caen vont faire appel

 

 

A Caen, des militants antinucléaires s'étaient enchaînés aux rails, vendredi 5 novembre.Reuters/HO

 

A Caen, des militants antinucléaires s'étaient enchaînés aux rails, vendredi 5 novembre.

Sept militants antinucléaires condamnés mercredi à un mois de prison avec sursis et à des amendes pour avoir bloqué le 5 novembre dernier à Caen, en Normandie, un train de déchets nucléaires à destination de l'Allemagne vont faire appel, a annoncé, jeudi 27 janvier, leur avocat Me Olivier Lehoux.

Condamnés à un mois de prison avec sursis et à 1 000 à 1 500 euros d'amende, les sept militants, un Allemand et six Français, âgés de 22 à 32 ans, se réclament du Groupe d'actions non-violentes antinucléaires (Ganva), qui se dit sans lien ni avec Greenpeace ni avec le Réseau sortir du nucléaire. D'après ce jugement, ils "devront débourser plus de 30 000 euros" compte tenu des amendes, dommages et intérêts et frais de justice, a calculé le Réseau sortir du nucléaire, qui a qualifié jeudi "d'injuste" cette condamnation.

PLAINTE POUR VIOLENCES POLICIÈRES

Me Olivier Lehoux a également déclaré qu'il préparait le dépôt "dans les jours qui viennent" d'une nouvelle plainte pour les violences dont trois d'entre eux estiment avoir fait l'objet de la part de policiers. "Trois des cinq militants qui s'étaient enchaînés sur la voie ont subi des blessures très inhabituelles, extrêmement graves lors de leur désincarcération par les forces de l'ordre", a affirmé l'avocat.

Le jour du procès pour entrave à ce train de déchets retraités par le groupe nucléaire français Areva, le parquet avait annoncé avoir "classé sans suite" une première plainte pour violences.
Les trois blessés avaient fait état pendant le procès, pour l'un de deux tendons sectionnés, pour les deux autres de brûlures au troisième degré, dont une brûlure à une main qui avait nécessité une greffe de la peau.

Lire la suite

Egalité des droits pour les homosexuel-le-s.

29 Janvier 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué du NPA

Egalité des droits pour les homosexuel-le-s.

logo-NPALe conseil constitutionnel a rendu un avis négatif, quant au droit au mariage pour les couples homosexuels, en s'appuyant sur le texte de la constitution.

Il va dans le même sens qu'un précédent jugement de la cour de cassation en mars 2007 à propos du mariage célébré à Bègles par Noël Mamère.

Le conseil constitutionnel reprend l'argument d'une nécessaire différence de traitement, et donc de droits, appliquée aux homosexuels.

Le débat reste ouvert comme le montre l'évolution de l'opinion publique qui, dans un sondage récent, dit majoritairement son accord avec le droit au mariage pour les homosexuels.

Le NPA condamne totalement cet avis négatif, cette discrimination et exige l'égalité des droits pour les couples homosexuels, c'est-à-dire, le droit au mariage.

Le droit devra évoluer dans ce sens.

Le 28 janvier 2011.

Lire la suite

Tract du comité de Louviers : le maire va à nouveau faire son show...

29 Janvier 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

Tract du comité de Louviers du NPA distribué hier.

Pour lire le tract au format PDF cliquer ICI

 

Le maire de Louviers va à nouveau faire son show, se mettre en valeur et faire oublier ses turpitudes.

Tract-Louviers-janvier-2011-voeux-maire.jpg

Lire la suite

La crise fait toujours plus de chômeurs.

28 Janvier 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EMPLOIS - LICENCIEMENTS

Communiqué du NPA

La crise fait toujours plus de chômeurs.

logo-NPALes discours somnifères de Sarkozy et Fillon sur le thème « la crise est derrière nous, le chômage va reculer » ont reçu un démenti cinglant avec la publication des chiffres du chômage pour 2010.

Si les bénéfices des entreprises du CAC 40 s'envolent, le chômage fait toujours plus de victimes, notamment chez les jeunes, les travailleurs de plus de 50 ans, les chômeurs de longue durée, sans oublier les femmes qui sont parmi les premières à trinquer.

Plus de 4 millions de salariés sont inscrits à Pôle emploi en attente d'un travail, chiffre qui exclut bien sûr tous ceux et toutes celles qui ont été radié-E-s.

La précarité des conditions de vie, la pauvreté guettent toujours plus les salariés sans emploi et leurs familles.

Dans ces conditions, l'allongement de la durée de cotisations en même temps que le report à 62 ans de l'âge légal de départ en retraite vont augmenter la cohorte des retraité-E-s pauvres, voire SDF.

Le NPA dénonce la politique libérale du gouvernement et du Medef qui créent toujours plus de chômeurs en même temps que toujours plus de dividendes pour les actionnaires.

L'interdiction des licenciements, le partage du temps de travail pour donner un emploi à temps plein à tous et toutes, sans flexibilité ni annualisation, sont les seules solutions pour combattre les méfaits du système capitaliste en crise.

Seule des luttes communes rassemblant sans emploi et salariés avec leurs organisations respectives pourront arrêter la spirale mortelle de l'augmentation du chômage.

Le 27 janvier 2011.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>