Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Sarkozy et Hortefeux : diversion politique et tentation xénophobe

30 Juillet 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué NPA

Sarkozy et Hortefeux : diversion politique et tentation xénophobe
 

revolution_logo.pngComme à chaque fois que Sarkozy et son gouvernement rencontrent des difficultés pour imposer leur politique antisociale, ou lorsqu'il est nécessaire de faire oublier certains dossiers embarrassants comme les affaires Woerth et consorts, ils montent de toutes pièces une opération de diversion sur fond de surenchère sécuritaire et xénophobe.
Démantèlement des campements illégaux, reconduites à la frontière, coopération policière renforcée avec la Roumanie : cette fois-ci, Roms et gens de voyages sont les nouvelles cibles des gesticulations musclées de Nicolas Sarkozy et de son ministre Brice Hortefeux, condamné en première instance- ne l'oublions pas… - pour ses déclarations racistes.
Pour faire bonne mesure, le gouvernement parle aussi de développer les aires de repos pour populations nomades. Mais, à ce jour, il n’a jamais rien fait pour obliger les communes qui refusent de les aménager à se mettre en conformité avec la loi.
Il va également détacher dix inspecteurs du fisc pour contrôler… « la cylindrée de certains véhicules qui traînent les caravanes » ! Autant de fonctionnaires des impôts qui n’iront pas vérifier les opérations bancaires et immobilières des gros fraudeurs, comme Madame Bettencourt et les autres donateurs de l’UMP…
Cette offensive policière frappe non seulement les Roms mais également les squats et campements de sans logis et de mal logés, comme cela vient de se produire à La Courneuve notamment en Seine-Saint-Denis.
Le NPA dénonce cette opération indigne de stigmatisation ethnique de toute une population, et plus largement cette « guerre aux pauvres » engagée au nom de la lutte contre la délinquance, alors que le Gouvernement est incapable d’assurer le respect du droit au logement pour tous.
Le NPA appelle l’ensemble des forces politiques, syndicales et associatives à s’opposer à cette politique et à se mobiliser contre la perspective d’une répression accrue .

Montreuil, le 29 juillet 2010

Lire la suite

General Motors : les patrons maîtres chanteurs

29 Juillet 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

General Motors : les patrons maîtres chanteurs

Communiqué du NPA.

 

9697.jpg

General Motors, l'un des plus grands producteurs mondiaux d'automobiles, sauvé de la faillite par l'État américain, opère sa restructuration au travers de deux entités Motors Liquidation Company (MLC), la bien nommée puisque chargée de liquider les usines qui ne satisfont pas aux critères de rentabilité et General Motors Company capitalisée pour moitié par l'État Fédéral US et qui reconstitue son réseau mondial en sélectionnant les bons éléments.
C'est ainsi que l'usine de fabrication de boîtes de vitesse de Strasbourg, après avoir fait partie du lot de MLC intéresse de nouveau GM. Mais, avec des conditions pour le rachat : une baisse de la masse salariale de 10% impliquant le blocage des salaires pendant 2 ans, la diminution du nombre de jours de RTT, l'allongement du temps de travail et la suppression de l'intéressement…
Non contente d'imposer ses diktats financiers, la Direction voulait avoir l'aval des salariés et des organisations syndicales. Un référendum scandaleux fut organisé : les cadres et la maîtrise aux ordres ont participé massivement, mais les ouvriers en congés (ou ceux qui doivent partir en Octobre) n’ont pu y de participer. Malgré ces manœuvres et le soutien des syndicats CFDT, CFTC et FO au plan de la direction, malgré les pressions exercées sur la CGT, seul syndicat refusant d'approuver cet odieux chantage, 30% des salariés ont voté «Non» au référendum.
La Direction a continué son chantage avec de nouvelles pressions, agressions et menaces de mort contre les militants CGT. Mais, malgré le soutien des mafieux de l'UIMM (patronat de la métallurgie) et d'un gouvernement embourbé dans les scandales financiers, la Direction de GMC a dû renoncer à son préalable. Ainsi, elle n'a pas réussi à faire plier le syndicat et les travailleurs qui refusent ce chantage scandaleux, emplois contre réductions de salaires.

Montreuil, le 28 juillet 2010

Lire la suite

Lourde responsabilité du pouvoir français - Communiqué du NPA

27 Juillet 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

 

Lourde responsabilité du pouvoir français

Communiqué du NPA.

revolution_logo.pngL'annonce de l'ignoble exécution de l'otage français Michel Germaneau par un groupe se réclamant d'Al-Qaida marque le fiasco complet de l'opération des forces spéciales françaises, avec l'appui de l'armée mauritanienne, dans le nord du Mali.
Le président de la République et le ministre des armées, par leurs agissements irresponsables, portent une lourde responsabilité dans cette issue tragique.
D'autant que cette intervention s'est déroulée dans le plus pur style impérialiste. Ni le Mali, théâtre de l'opération, ni même les pays voisins comme l'Algérie n'en ont été avertis. Il semblerait même, selon certaines informations divulguées par la presse mauritanienne, que c'est sur la base de fausses informations des services français que les autorités mauritaniennes se sont laissées entraîner dans cette aventure.
Vraiment : Sarkozy, Fillon, Morin, ces gens-là sont dangereux !

Montreuil, le 26 juillet 2010

Lire la suite

Pénurie de médicaments : GSK n' a pas cherché d'alternatives d'approvisionnement

26 Juillet 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

Suite à la grève de 18 jours des salariés du CID à Evreux, sauf pour les livraisons de médicaments en urgence, la direction de GSK a refusé de chercher des alternatives d'approvissionnement à partir d'autres centres logistique. Ce faisant elle a cherché à rendre les grévistes responsables de cette pénurie de médicaments alors qu'elle l'a organisé sciemment !

Toutes les manoeuvres patronales ont été utilisées pour contrer et discréditer le courageux mouvement de grève au CID (envoi d'un huissier pour constater toutes les"infractions" des grévistes au droit sacré de la propriété capitaliste, assignation au tribunal d’Evreux 4 syndicalistes CFDT en raison du blocage des camion,..).  

Peine perdue pour GSK !

 

De nombreux hôpitaux en panne de médicaments
23.07.10 

De nombreux hôpitaux belges ont été privés de toute livraison en produits extrêmement importants entre le 29 juin et mardi dernier en raison d'une grève qui a touché le centre logistique d'Évreux (France) du groupe pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK).
Selon La Libre Belgique, "on a frôlé la catastrophe dans certains établissements", comme au CHU de Liège (1000 lits), où les anticancéreux, les antibactériens et les produits destinés aux soins intensifs n'ont pas été délivrés.
"La situation était dramatique. Certains de ces produits n'ont pas d'équivalents génériques car ils sont trop récents sur le marché", a expliqué le pharmacien responsable de l'officine interne à l'hôpital universitaire, Didier Maesen.
"Parfois, il n'existe même pas de médicaments nongénériques produits par d'autres entreprises pharmaceutiques. On ne peut donc trouver aucune alternative thérapeutique. Nous avons donc dû vivre dangereusement sur nos stocks". Même si les livraisons devraient reprendre très prochainement, Didier Maesen reste inquiet. "Le vrai problème, c'est le manque de réaction de GSK Belgique. À part pour les antirétroviraux, GSK n'a pas cherché d'alternatives d'approvisionnement en redirigeant les stocks de ses autres centres logistiques", a-t-il souligné.
Belga

Lire la suite

Retraites: "une des dernières chances d'affaiblir le gouvernement" avant 2012

24 Juillet 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #OLIVIER BESANCENOT

Retraites: "une des dernières chances d'affaiblir le gouvernement" avant 2012

Par Olivier Besancenot

 

PARIS, 22 juil 2010 -

Olivier Besancenot, porte-parole du NPA, a estimé jeudi que la bataille contre la réforme des retraites était "une des dernières chances d'affaiblir le gouvernement" avant la présidentielle comptant sur "le pouvoir de la rue" pour le faire reculer.
"Le gouvernement veut taper très, très fort" mais "il y a un autre pouvoir, celui de la rue", car "la majorité de la population ne veut pas de cette réforme" qui a pour "seule logique de faire baisser les pensions des retraités", a-t-il déclaré sur Europe 1, rappelant la "victoire" contre le Contrat première embauche (CPE) en 2006.
Estimant que Nicolas Sarkozy fait "de la gonflette" sur les retraites, M. Besancenot juge que le chef de l'Etat est "mal à l'aise avec l'affaire Woerth.
Il n'a plus de bonnes solutions: si Woerth démissionne, ça affaiblira la réforme des retraites et s'il ne démissionne pas, ça affaiblira aussi la réforme des retraites".
Pour le leader anticapitaliste, il faut que "la gauche sociale et politique ne loupe pas le rendez-vous" de la mobilisation le 7 septembre, car la bataille des retraites est "une des dernières chances avant 2012 d'affaiblir le gouvernement et de le bloquer". "Si cette réforme passe, le rapport de forces social et politique ne sera pas le même", prévient-il.
Interrogé sur l'activisme de Nicolas Sarkozy sur la sécurité, M. Besancenot l'a qualifié de "leurre": "s'il faut faire des Etats généraux ou des Grenelle ce n'est pas sur l'insécurité mais sur le terrain de l'insécurité sociale".

Quant à l'existence d'un micro-parti au NPA, le facteur de Neuilly ironise "je peux vous dire que notre casier judiciaire est vierge. Je touche des enveloppes c'est vrai, mais les seules enveloppes que je touche elles ont des timbres et je les distribue dans le cadre du service public de La Poste".
Le NPA ne se finance que "par l'argent de nos militants et les souscriptions qu'on organise", a-t-il assuré.

D'après Agences

Lire la suite

Droite et pouvoir économique : une histoire vieille comme le capitalisme

21 Juillet 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #OLIVIER BESANCENOT

  Voici une tribune d'Olivier Besancenot et Myriam Martin (Le Monde.fr)

http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/07/20/droite-et-pouvoir-economique-une-histoire-vieille-comme-le-capitalisme_1389982_3232.html

 

Droite et pouvoir économique : une histoire vieille comme le capitalisme

 

Olivier Besancenot, porte-parole national du NPA,

Myriam Martin, membre du comité exécutif du NPA 

 

20.07.10 | 10h44  •  Mis à jour le 20.07.2010


L'affaire Woerth-Bettencourt est devenue une véritable affaire d'Etat impliquant et compromettant l'ensemble du pouvoir et le parti à sa tête, l'UMP. Eric Woerth, soutenu par le président, contre-attaque et porte plainte pour diffamation. C'est son droit de justiciable.

Mais il est évident que certains éléments semblent de plus en plus incontestables dans ce dossier : c'est Eric Woerth, ex-ministre du budget et trésorier de l'UMP, qui organise en Suisse des soirées de collecte de fonds auprès de contribuables particulièrement fortunés, adeptes de la fraude fiscale…, contre laquelle le même Woerth fait mine, ensuite, de mener bataille. C'est l'embauche, par Liliane Bettencourt, de Florence Woerth, quand son mari est à la tête d'une administration qui, bouclier fiscal oblige, verse à l'employeur de sa femme un chèque de "remboursement" de 30 millions d'euros. C'est la possibilité pour la "troisième fortune de France" de frauder le fisc sans risques puisque, contrairement aux affirmations d'Eric Woerth et de ses soutiens, elle n'a fait l'objet d'aucun contrôle fiscal depuis 1995 ! C'est un couple généreux, les Bettencourt, distribuant des enveloppes à de nombreux politiciens (de droite). Il se dit même que Balladur et Sarkozy figuraient parmi les bénéficiaires attitrés…

Les rebondissements quasi quotidiens, dans cette affaire, illustrent une fois encore les liens troubles entretenus par les plus hauts responsables de l'Etat avec la haute bourgeoisie.

En effet, au delà de l'indignation que suscite ce scandale, il révèle avant tout ce qui existe depuis fort longtemps : un personnel politique à droite au service du monde des affaires et des grandes fortunes. Ce n'est pas une nouveauté, depuis la constitution du comité des forges rassemblant en 1864 les patrons de la métallurgie, la classe possédante a toujours lié son sort au pouvoir politique qui la soutient sans faillir. La gauche institutionnelle, elle aussi, au contact du pouvoir, s'est laissée enivrer par les sphères de la finance. Il est monnaie courante également que des membres de cabinets ministériels après avoir servi au sein de ces derniers vendent leurs services aux conseils d'administrations des plus grandes entreprises.

Car c'est bien de cela qu'il s'agit, de cette complicité étroite entre, au fond, des gens du même monde. L'UMP sarkozyste n'a jamais caché ses liens avec Lagardère, Bouygues, Bolloré et bien d'autres. Les membres du gouvernement Fillon, le président de la République partagent les mêmes idées libérales, voire ultra-libérales des milieux d'affaires. Tous sont attachés à défendre le système capitaliste coûte que coûte et à faire payer la crise dudit système à la majorité de la population, en imposant leur plan d'austérité. Le président a confirmé d'ailleurs cette politique le 12 juillet : rien ne changera dans sa politique, c'est la rigueur qui s'impose, sauf pour les plus nantis.

Aussi, la stratégie de défense de l'état major UMP, Sarkozy en tête sur France 2 au journal du soir, concernant le ministre du travail et le dossier des retraites, serait risible si elle n'était pas avant tout déplacée : Eric Woerth serait victime d'un complot "médiatico-politique car porteur de la courageuse réforme des retraites" ! Voilà pourquoi il existerait un véritable acharnement sur sa personne !

UNE LARGE UNITÉ DE LA GAUCHE POUR SAUVER LA RETRAITE PAR RÉPARTITION

L'histoire ne nous dit pas encore si elle retiendra le nom d'Eric Woerth, comme celui d'un ministre mouillé dans un scandale illustrant une fois encore l'osmose entre la haute bourgeoisie et les hommes du pouvoir. Ou encore si elle retiendra le nom du ministre de Sarkozy comme celui qui s'est attaqué à une très grande conquête sociale, la retraite par répartition. Mais finalement il y a un rapport entre les deux car lorsqu'il défend les intérêts des grandes fortunes ou quand il s'attaque aux retraites, ce sont toujours les mêmes qui payent, les salariés, les classes populaires. Cela suffit largement pour exiger la démission d'un ministre qui ne peut se targuer que d'une seule légitimité, celle de démissionner au plus vite.

En réalité si elle s'impose, la contre-réforme Woerth-Sarkozy va créer une situation nouvelle pour une large frange de la population qui sera contrainte d'avoir recours aux assureurs privés pour pouvoir espérer compléter ses maigres pensions de retraite. Un cadeau de plus au fond aux amis, aux requins de la finance qui vont enfin pouvoir faire du profit à grande échelle avec l'argent des retraites.

En somme, le gouvernement prétend sauver la retraite par répartition alors qu'il s'agit pour lui de la tuer. Cela suffit pour exiger le retrait de ce projet de loi. C'est sur ce point nodal que peut se faire l'unité la plus large de la gauche politique, syndicale et associative. Sur ce point peut se nouer le rapport de force et s'organiser le bras de fer avec le pouvoir. C'est possible car la population rejette majoritairement cette loi.

Il faut répondre massivement à l'appel pour le 7 septembre et faire de cette journée, une grande journée de grève et de mobilisation. Le 7 septembre doit servir de tremplin pour la construction d'un mouvement d'ensemble large et durable. Aussi est-il essentiel dans le cadre de sa préparation, partout où cela est possible, de poser la question de la reconduction de la grève et d'imposer celle-ci comme la seule voie efficace pour obtenir le retrait de ce projet scélérat. Quels que soient les points de vue des uns et des autres, le NPA défend toujours la retraite à 60 ans, à taux plein et le retour à 37,5 annuités pour tous et toutes.

Lire la suite

Tribune dans le Monde : LA RETRAITE DES POUVOIRS

20 Juillet 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

  Par Philippe Corcuff (sociologue), Sandra Demarcq (syndicaliste), Caroline Mécary (avocate) et Willy Pelletier (sociologue)

 
Le Monde.fr, vendredi 16 juillet 2010, :
http://www.lem
onde.fr/idees/article/2010/07/16/la-retraite-des-pouvoirs_1388557_3232.html

Débat  › Affaire Woerth-Bettencourt

La retraite des pouvoirs

16.07.10 | 09h26

Hier une crise financière, aujourd'hui une crise politique, à la rentrée une crise sociale ?

La crise politique déclenchée par "l'affaire Woerth/Bettencourt" pose le problème des interrelations entre un régime économique basé sur la concentration des richesses et un régime politique basé sur la concentration des pouvoirs. Le principal effet du grain de sable Mediapart ne réside pas dans le dévoilement d'un caché sulfureux, mais dans la façon dont a été rendu publiquement visible ce que nous avions déjà sous les yeux. Ludwig Wittgenstein notait dans ses Recherches philosophiques : "Les aspects des choses les plus importants pour nous sont cachés du fait de leur simplicité et de leur banalité. (On peut ne pas remarquer quelque chose – parce qu'on l'a toujours sous les yeux)".

Les classes dominantes sont tissées d'un réseau serré de relations quotidiennes, comme l'ont montré les observations sociologiques de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot (Le Monde daté du 14 juillet). Entre les diverses fractions de la bourgeoisie, les hauts fonctionnaires comme les professionnels de la politique effectuant des aller-retour entre l'Etat et le monde des affaires, un entre-soi est cultivé. Il n'y a point là de complot, seulement des évidences partagées dans des formes de vie plus ou moins communes. Une disposition à se sentir à la bonne place, à se croire autorisé à… D'où le sentiment d'incompréhension, avec une pointe d'arrogance, manifesté aux premiers temps de "l'affaire Woerth/Bettencourt", quand le banal a été rendu public : "pourquoi aurais-je à me justifier ?"

Cette sensation première d'incrédulité de ceux qui sont pris la main dans leur train-train habituel apparaît renforcée par un "savoir commun" des dominants pointé par Luc Boltanski dans son dernier livre De la critique (Guallimard, 2009) : la poursuite du cours des choses a besoin de règles mais aussi de transgressions des règles par les dominants eux-mêmes, au nom de "l'intérêt supérieur de…". Les dominés sont soumis, quant à eux, à une application rigide des dites règles. L'actualité médiatique est aujourd'hui pleine de cette profonde asymétrie, aussi importante que l'asymétrie des richesses et des pouvoirs qu'elle accompagne.

Dans un deuxième temps, la bonne vieille rengaine des théories du complot a pris la suite, tant cette trame narrative réunit dans des stéréotypes semblables les défenseurs et les critiques manichéens des pouvoirs. On a ainsi eu droit à la pensée lumineuse d'un Frédéric Lefebvre osant la comparaison avec Zola. A droite, où sont passés les André Malraux et les Raymond Aron ? Il faudra se contenter du "complot trotsko-fasciste" (qui a quelques relents de "complot hitléro-troskyste" prisé jadis par les staliniens). Avant que Nicolas Sarkozy n'annonce sur France 2 qu'une "commission" magique allait provoquer comme par enchantement la disparition de "l'affaire Woerth/Bettencourt" et faire entrer de nouveau l'entre-soi des dominants dans les évidences de l'ordinaire.

L'HORIZON DE L'ÉMANCIPATION INDIVIDUELLE ET COLLECTIVE EST DE NOUVEAU EN JEU

Toutefois la crise politique du sarkozysme, qui appelle une répartition radicalement démocratique et libertaire des pouvoirs, ne constitue qu'une des dimensions des incapacités structurelles de nos sociétés. La récente crise financière du capitalisme a mis en évidence les dérèglements et les faiblesses constitutives de ce mode d'organisation axé sur le profit à court terme. Le capitalisme est clairement apparu comme une machinerie impersonnelle que personne ne contrôle, même si certains en profitent (grassement !). L'échec du sommet de Copenhague sur le climat a souligné l'impuissance capitaliste à traiter sérieusement la question de l'avenir écologique de la planète. La vague de suicides à France Télécom a été un symptôme extrême de la contradiction entre la logique capitaliste et les aspirations à la reconnaissance et à la créativité des individualités contemporaines, que pourtant le capitalisme prétend satisfaire.

A la rentrée, dans le sillage de ces constats critiques, un mouvement social d'ampleur sur les retraites pourrait faire avancer la perspective d'une autre répartition des richesses. Au-delà même, après la parenthèse de la prétendue "fin de l'histoire" des années 1980-1990, l'horizon de l'émancipation individuelle et collective dans des conditions écologiques vivables au sein d'une société post-capitaliste est de nouveau en jeu.

 

Lire la suite

Louviers : manifestation contre la fermeture de Henkel

19 Juillet 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

Samedi 14 juillet / manifestation contre la fermeture de Henkel à Louviers.

 

040.JPGLe 14 juin, la direction de Henkel (Rubson), groupe allemand, annonce la fermeture de l’usine de Louviers : 86 salariés en CDI plus une trentaine de travailleurs en intérim. Le site de Leverkusen en Allemagne serait également fermé et des activités de l’usine de Winsford (Grande-Gretagne) seraient arrêtées. Cela malgré un bénéfice de 1 milliard d’euros en 2009.

Samedi 17 juillet, première démonstration significative des Henkel : manifestation de l’usine au centre ville de Louviers avec diffusion d’un tract intersyndical FO-CFE/CGC et distribution sur le marc043.JPGhé de produits fabriqués sur le site. Il y a 150 personnes à la manif.

A 9H40 il y a déjà une centaine de personnes devant l’usine. Dès l’annonce de la fermeture, un syndicaliste de M-Real, bien connu , a donné un coup de main aux délégués de la boite.

Les militants du NPA sont là évidemment. Puis arrive une délégation de 4/5 conseillers de la municipalité de Louviers et aussi d’autres d’Incarville. F Martin n’est pas là. Mais le trio du staff du service communication de la ville est présent.

045.JPGLa manifestation démarre. On sort nos drapeaux NPA et on se sent légitime pour faire crier notre mégaphone «  Interdisons les licenciements chez Henkel comme ailleurs », « Y en a assez de cette société … engraisse les actionnaires et répand la misère ». Nos slogans sont repris par une partie des manifestations et bien relayés par le mégaphone des 2 syndicalistes de UPS sous-traitants M-Real.

En cours de parcours, Jamet rejoint la manif et Loncle attend à l’entrée du centre ville pour faire de même. Certainement les 2 kilomètres de marche 050.JPGétaient de trop pour ses petites guiboles ?

  

Comité de Louviers



Lire la suite

L'huile de palme, un scandale écologique et sanitaire

19 Juillet 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

L’huile de palme : Un scandale écologique et sanitaire

 

--> Publié sur le site du NPA-22 des Côtes d'Armor


Une biodiversité en voie de disparition et notre santé menacée :

L’huile de palme est 30 à 40% moins chère que les autres huiles. Sa production devient complétement démente pour la biodiversité et sa consommation néfaste pour notre santé.

En Malaisie, il n’y a plus de forêt primaire. En Indonésie, 75% a disparu. A Java, Sumatra, Bornéo et en Papouasie, il n’y aura plus d’arbres d’ici 5 ans.

La consommation de graisse saturée, comme l’huile de palme hydrogénée augmente les risques d’infarctus.

Le saccage des forêts pour la fabrication d’huile de palme engendre une perte de 80 à 100% des espèces de mammifères, reptiles et d’oiseaux dans ces zones.
La forêt tropicale humide indonésienne s’étend sur 1.3% de la surface terrestre et constitue une des forêts les plus diversifiée du monde. On y trouve 11% des espèces de plantes connues, 10% des mammifères et 16% des oiseaux. Des animaux emblématiques comme l’orang-outang, l’éléphant sont menacés de disparition à cause de la perte de leur habitat.
A Bornéo, 3 000 orang-outangs disparaissent chaque année. Le rhinocéros de Sumatra fait parti des espèces de mammifères les plus menacés de disparition au monde.

L’huile de palme est présente dans un produit alimentaire empaqueté sur deux vendus en Europe. On trouve de l’huile de palme partout : principalement en alimentation humaine (chips, frites, biscuits, pâtes à tartiner, margarine…), mais dans bien d’autres produits notamment cosmétiques, et dans les agro carburants.
Ce sont les pays développés qui créent la demande pour cette matière première. Elle représente 1/3 de l’ensemble des huiles produites mondialement. Cette production est portée par la demande des pays européens qui augmente de 13% chaque année.

Attention, l’huile de palme peut aussi se trouver dans des produits Bio. Il faut donc lire les étiquettes avant d’acheter les produits transformés.

A titre de comparaison, l’huile d’olive contient 15% de graisse saturée. L’huile de palme environ 50%.

Voir l’analyse du WWF sur le sujet. Ce rapport ne prend pas en compte le risque sanitaire. Il privilégie l’angle de la biodiversité.

L’huile de palme étant une graisse saturée, elle est à l’origine du "mauvais" cholestérol qui bouche les artères, ce qui entraîne des Accidents Vasculaires Cérébraux ou des infarctus.

Militer au NPA, c’est lutter pour protéger la planète, notre santé et notre système de protection sociale.

Lire la suite

Tunisie : liberté pour Hassen Ben Abdallah et Fahem Boukaddous !

18 Juillet 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #International

Communiqué du NPA

Tunisie : liberté pour Hassen Ben Abdallah et Fahem Boukaddous !

revolution_logo.pngHassen Ben Abdallah et Fahem Boukaddous ont été emprisonnés pour 4 ans respectivement les 24 février et 15 juillet derniers, le premier pour sa participation aux structures de défense des chômeurs diplômés, le second pour avoir couvert le soulèvement de la région de Gafsa pour la chaîne El Hiwar. Des peines particulièrement lourdes alors que les autres inculpés dans cette affaire avaient bénéficié en 2009 de libérations conditionnelles. Avec ces condamnations, le gouvernement tunisien qui n’a jamais donné satisfaction aux revendications des populations en lutte pour leur emploi; il maintient une épée de Damoclès sur les militants et entend poursuivre la répression.

Hassen Ben Abdallah et Fahem Boukaddous ont rejoint en prison les milliers de prisonniers d’opinion, souvent des jeunes condamnés à de lourdes peines, qui ont été torturés pour la majorité d’entre eux et condamnés dans des parodies de procès. C’est ainsi que le 4 juillet, Ryadh Laouati, un ancien prisonnier politique, arrêté à nouveau en 2009, a été condamné à 12 ans d’emprisonnement sur les fondements de la loi antiterroriste de 2003.

Le pouvoir tunisien, qui se sait soutenu au niveau international, n’a jamais donné qu’une réponse sécuritaire aux aspirations de la jeunesse tunisienne et à ses revendications en termes d’emploi et de libertés fondamentales.

Les Etats-Unis seraient «inquiets» et la France se dit «préoccupée»: pas de quoi faire faire vaciller le pouvoir! Seule la solidarité internationale avec la jeunesse tunisienne réprimée sera à même de faire reculer la dictature.

Abrogation de la loi antiterroriste de 2003 et de toutes les lois liberticides!

Amnistie générale!

Pas d’impunité pour les tortionnaires!

Paris le 17 juillet 2010.

Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>