Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Nouvel acte de barbarie israélienne !

31 Mai 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

 Communiqué du NPA

Nouvel acte de barbarie israélienne !

palestine.jpg

Un acte de guerre contre le peuple palestinien.
Solidarité !
Boycott d’Israël !

 

Dans la nuit de dimanche à lundi, l’armée israélienne a attaqué sauvagement la Flottille pour Gaza. Selon diverses sources, il y aurait plus de 10 morts et des dizaines de blessés parmi les 700 militants internationaux qui entendaient débarquer 10 000 tonnes d’aides à Gaza, soumise depuis plusieurs années à un blocus inhumain.

Les passagers, désarmés et non-violents, ont été les victimes d’un nouvel acte de barbarie de l’armée israélienne, perpétré dans les eaux internationales.

Révolté par cet acte de guerre, le NPA condamne fermement ce massacre et s’associe à l’ensemble des initiatives unitaires de protestation:

PARIS : rassemblement devant ambassade d’Israël, à 18h30 au Métro Franklin Roosevelt,
MARSEILLE: rassemblement à 18h00 sur le Vieux Port
MONTPELLIER : rassemblement à 18h00 Place de la Comédie
LILLE : rassemblement à 18h30 Grand Place
LYON : rassemblement à18h30 Place de l'Opéra
TOULOUSE : rassemblement à 18h30 Préfecture
BORDEAUX : rassemblement à 18h00 place de la Victoire

ainsi que dans d'autres villes...

Le NPA dénonce la censure décrétée par le gouvernement israélien qui vise à bloquer toutes les informations, autres qu'officielles, vis-àvis de la population de l'état d'Isarël.

Nous appelons, en outre, les autorités françaises et européennes à rompre tout lien avec l’Etat d’Israël pour qu’enfin cesse son impunité, comme le préconise la campagne internationale BDS, dont nous sommes partie prenante.

Le 31 mai 2010

Lire la suite

No Pasaran : manifestation anti-fasciste à Bordeaux le 29 mai (VIDEO)

31 Mai 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #DROITS DES FEMMES

No Pasaran (manif anti fasciste à Bordeaux le 29 mai)

Pour le droit à l'avortement des femmes !

Le 29 mai 2010 les intégristes catholiques et l'extrême droite manifestent à Bordeaux (la ville "des infiltrés") contre l'avortement. Une contre manifestation, plus nombreuse, bat en même temps le pavé pour le droit à l'avortement et contre l'extrême droite dans une ville en état de siège.

No pasaran ! Retrouvez Tagv-Tv sur notre site web : http://talence.agv.free.fr

 

Lire la suite

Services publics, Défense d'y toucher !

31 Mai 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

Près d'une cinquantaine de personnes ont participé aux Etats généraux des services publics dans l'Eure le samedi 29 mai à Evreux.  Des débats intéressants qui ont enrichi la question de la défense et du développement des services publics,  victimes, en France comme ailleurs, d'une politique libérale de démantèlement, voire de privatisation.

Le 5 juin se tient une rencontre nationale à Paris des comités de défense des services publics de tout le pays. A l'ordre du jour la préparation des Etats généraux à Paris en septembre et la décision d''une initiative rassemblant un maximum d'uisagers du type manifestation nationale à Paris pour la défense des services publics. 

 

Défense d'y toucher !

Publié le lundi 31 mai 2010 

EURE.

Le collectif de Défense et promotion des services publics organisait un débat samedi à Evreux avec pour perspective des états généraux nationaux à l'automne.

Malgré la diffusion de l'information concernant la tenue d'états généraux consacrés aux services publics dans l'Eure, lors de la manifestation du 1er mai, le débat n'a pas mobilisé (photo Sylvain Fillastre)

Malgré la diffusion de l'information concernant la tenue d'états généraux consacrés aux services publics dans l'Eure, lors de la manifestation du 1er mai, le débat n'a pas mobilisé (photo Sylvain Fillastre)

Créé dans l'Eure à l'automne 2008, le Comité départemental refait parler de lui à l'occasion d'« Etats généraux du service public » organisés samedi à la Halle des Expositions à Evreux. Mais discrètement puisqu'une trentaine de personnes seulement y participaient. Parmi les présents, des figures connues appartenant au monde politique eurois - de gauche- et syndical - CGT en tête - pour l'essentiel et quelques élus locaux.
« Au-delà d'un état des lieux des services publics dans l'Eure, il nous faut réfléchir et faire des propositions pour assurer leur développement » introduisait Patrick Bezault (FSU) qui lançait le débat autour de quatre thèmes : Quels champs d'intervention pour les services publics ; quels financements ; quels statuts pour les agents ; quel contrôle démocratique ?
« Les services publics sont pris entre deux feux, rappelait le militant syndical, avec la révision globale des politiques publiques d'un côté et de l'autre la volonté exprimée depuis plusieurs années de ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Avec évidemment des incidences majeures quant aux missions que peuvent assumer les services publics dans ces conditions ».
Un salarié (CGT) du CHS de Navarre prenait la balle au bond : « La psychiatrie est un parent pauvre dans l'Eure, nous arrivons à un taux d'occupation des lits supérieur à 100 % ».
Dans le domaine de la santé toujours, une infirmière de Vernon engagée à La Madeleine déclarait militer « pour la réouverture de centres de soins de proximité, comme les dispensaires d'autrefois. Car ce type de structure répondrait à un besoin. Et contribuerait à désengorger les Urgences à l'hôpital ».
A propos de proximité, un agent territorial d'Evreux (CGT) citait un chiffre : « Le plus gros des services publics aujourd'hui, ce sont les territoriaux qui l'assurent, avec plus de deux millions de salariés ».
Maire (PCF) de Gisors, Marcel Larmanou embrayait alors sur la réforme territoriale : « Cette réforme est non seulement liberticide mais c'est aussi une attaque contre le service public car les territoires interviennent de la petite enfance au quatrième âge ». Le secrétaire fédéral aux services publics du PS en profitait pour rappeler que son parti préconise la création de nouveaux services publics, notamment celui de la petite enfance : « Il ne faut pas avoir seulement une position défensive, mais être aussi conquérant. »
La reconquête des services publics était aussi évoquée dans le domaine de l'eau : « A Grenoble le service a été municipalisé et les agents sont passés d'un statut privé à celui d'agents territoriaux ».
Mais les débats ont aussi mis en évidence des divergences politiques majeures au sein même du Comité : « Jospin a plus privatisé que la droite ! » lançait un militant du NPA. Alors que Didier Massé, (CGT Télécom) revenait sur une fracture majeure au sein de la gauche : « Est-il possible de parler de la place des services publics sans parler d'Europe, a fortiori après la signature du traité de Lisbonne ? Est-ce que les services publics ne sont pas vus comme une verrue dans un monde libéral où la concurrence doit être libre et non-faussée ? ».
« Il n'y a pas de garantie du maintien des services publics en dehors de la mobilisation des citoyens et des usagers pour leur défense » estimait un militant du NPA. Mais ce sont précisément les usagers qui faisaient défaut dans le débat du Comité

Lire la suite

Le chômage augmente en haute Normandie : 6, 7 % de plus

30 Mai 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #DES CHIFFRES

Haute-Normandie: le chômage augmente

Publié dans Paris Normandie le vendredi 28 mai 2010 

Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi s'établit à 83 904 en Haute-Normandie fin avril. Ce nombre augmente de 1,2 % par rapport à la fin mars 2010 (soit + 1 033). Sur un an, il est en hausse de 6,7 %. En France métropolitaine, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits augmente de 0,6 % par rapport à la fin mars 2010 (+7,8 % sur un an).

En Haute-Normandie, le nombre de demandeurs d'emploi augmente de 0,5 % au mois d'avril pour les hommes (+8,3 % sur un an) et de 2,1 % pour les femmes (+4,8 % sur un an). Pour sa part, le nombre de demandeurs d'emploi de moins de 25 ans augmente de 0,7 % en avril 2010 (-4,4 % sur an). Le nombre de ceux de 25 à 49 ans et de 50 ans et plus augmente respectivement de 1,5 % et 1,0 % (+6,5 % et +24,9 % sur un an).

Sur le mois d'avril, par département, le nombre de demandeurs d'emploi augmente par rapport à la fin mars 2010 de 2,0 % dans l'Eure et de 0,9 % en Seine-Maritime.

Lire la suite

Gaz, transports : Hausses en rafale

29 Mai 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

  Communiqué du NPA

Hausses en rafale.

revolution_logo.pngLe 2 juin, le conseil d'administration du Syndicat des transports en Ile-de-France (STIF), présidé par Jean-Paul Huchon, président également du Conseil régional Ile-de-France, devrait valider la demande d'augmentation des titres de transports dans une fourchette allant de 4 à 6% selon les cas.

Au rayon des mauvaises nouvelles, il est fortement question que GDF-Suez augmente les tarifs du gaz de 4, 5% au 1er juillet, augmentation faisant suite à celle du 1er avril de 9, 7%.

Les hausses de tarifs pour des services aussi essentiels que l'utilisation des transports, l'accès à l'énergie se rajoutent à la politique d'austérité décrétée par le gouvernement Fillon, à l'augmentation du chômage, de la précarité pour racketter les salariés, la population victimes de la crise du système capitaliste.

Cette dérive inflationniste est insupportable. Elle est le produit de l'absence ou de l'insuffisance des investissements publics et de la priorité accordée aux actionnaires au détriment des usagers.

Le NPA, qui avait fait campagne au moment des régionales pour la gratuité des transports collectifs pour tous, condamne cette politique de hausses en rafale. Il est urgent de réagir, de se mobiliser contre cette politique destinée à faire payer la crise aux salariés.

Le 28 mai 2010.

Lire la suite

Face à un patron-voyou, les salariés de MSL au conseil de prud'hommes

29 Mai 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

MSL : face au patron-voyou, les salariés se défendent aux prud'hommes

 

Les salariés de MSL (106 licenciements) sont allés au conseil de prud'hommes vendredi 28 mai face à un patron-voyou qui a multiplié les délits d'entrave au comité d'entreprise, ce qui frappe d'irrégularité les licenciements économiques...

Une délégation du NPA était présente au rassemblement des salariés devant la salle omnisport d'Evreux à 9 heures.

Les journalistes étaient là aussi : France 3, Paris Normandie, Eure-Infos,...

 

Ci-dessous article paru dans Paris Normandie du 29 mai 2010

MSL-PN-28-6-10

Lire la suite

Evreux : Rencontre entre le NPA et Champredon

28 Mai 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

Rencontre  entre le maire d’Evreux et le comité NPA d’Evreux

 

Nous avons abordé les questions suivantes sur l’emploi et les aides publiques :

--> MSL, les 105 licenciements et les 250 000 € d’aides publiques dont 200 000 de la Région et 50 000 du fonds de revitalisation de l‘agglo.

Que fait l’agglo et la mairie d’Evreux pour défendre le bassin d’emploi ?

Michel Champredon n’est pas au courant de ces aides ; il va s’informer …

Il affirme qu’il n’a pas reçu la demande de table ronde pour l’emploi à MSL.

 

--> GSK et 200 licenciements dont 150 avec la fermeture du CID alors que la municipalité avait vendu (à 41 centime le m2 c’est donné) un terrain de 6 000 m2 , à la demande de GSK, pour le développement du CID…

Que fait l’agglo pour combattre la disparition du CID ?

Pour le terrain il demande la récupération à GSK. Mais est-ce possible ? Donc acceptation de la suppression du CID.

Champredon demande par ailleurs à GSK (ce qui est contradictoire avec la demande précédente) que l’actuel CID soit le futur centre logistique de GSK.

 

--> Remise de la pétition GSK avec 500 signatures

Quelle restitution des aides publiques  à la collectivité ?

Champredon s’engage à lister l’ensemble des aides publiques de la ville et de l‘agglo et à nous les communiquer. Champredon affirme que l’aide de la municipalité en 99 n’a jamais été versée à GSK... A part la langue de bois habituelle pas de réponse claire…

 

--> Zone franche : 26 millions de dépenses publiques de l’agglo pour 300 emplois créés…

Que pense faire la municipalité pour arrêter ce scandale ?

Un comité de suivi et d’évaluation de la Zone franche a  été mis en place pour que cesse la spéculation immobilière et l’implantation  des professions libérales (déjà installées massivement). A la demande du NPA de stopper toute implantation nouvelle d’entreprise dans la zone franche, Champredon déclare qu’ils ont décidé de conserver la Zone franche en poursuivant l’implantation d’entreprises pour valoriser les terrains de l’agglo qui ont augmenté de prix (38 € le m2)…

 

--> Budget de l’agglo : la moitié des dépenses d’investissement (43 millions d’Euros)! concerne la construction du centre de traitement des eaux usées confiée à une filiale de la multinationale Suez-Environnement. 

Y aura-t-il une hausse du prix de l’eau ?

Oui répond Champredon, car elle augmente partout !

Y aura-t-il un impôt supplémentaire pour le budget  en hausse de l’agglo ?

Evidemment et il y  a maintenant consensus à l’agglo, toutes tendances confondues.

A la demande du NPA de diminuer les impôts municipaux du même montant que le nouvel impôt de l’agglo (puisque les compétences sont passées de l’une à l’autre) , refus du maire car les dépenses de la ville n’ont pas baissé pour autant…

 

--> Vidéo-surveillance :

Champredon qui était en 2001 contre le projet de Debré, est-il prêt à démanteler le système de vidéo-surveillance à Evreux ?

Champredon répond qu’ils en ont débattu et qu’il a été décidé de ne pas renforcer le système de vidéo-surveillance mais de le maintenir en l’état quand même.

 

Nous n’avons pu, faute de temps, aborder toutes les questions pendant cette rencontre,  en particulier :

--> La suppression de 5 classes sur le quartier de la Madeleine, suppressions qui risquent de fragiliser encore plus le collège Pablo Néruda avec menace éventuelle de sa fermeture.

--> La convention signée entre l’agglo et la Poste qui met en place la création d’agences postales, un des éléments du démantèlement du service public de la Poste.

--> La question du développement des transports publics à Evreux et de leur gratuité en premier lieu pour les jeunes, les demandeurs d’emploi , les chômeurs …

--> La question de gestion ces friches industrielles de l’agglo confiées à des sociétés immobilières sans garantie de dépollution indépendante des intérêts privés.

--> La question du logement social dans les quartiers et le centre ville : 3000 demandes et plus de 1000 logements sociaux détruits en 5 ans dont 900 à la Madeleine, sans reconstructions.

 

On le constate sur les sujets abordés il n'y a pas de rupture clairement à gauche avec l'équipe de droite précédente : la ville et l'agglo ne s'opposent pas franchement aux licenciements et sa politique consiste plus en un accompagnement des effets de la crise.

 

Sur toutes les questions abordées, le NPA restera vigilant et maintiendra la pression sur l’agglo pour  refuser tous plans de suppressions d’emplois et délocalisations, dénoncer et combattre le scandale de la zone franche du Long Buisson, s’opposer à tout impôt supplémentaire reposant sur les ménages et salariés, défendre et développer les services publics contre toute délégation confiée au privé. Ce sera pour le NPA l’enjeu d’autres campagnes à venir en s’appuyant toujours sur les besoins de la population.

 

Lire la suite

27 mai : mieux que le 23 mars, mais insuffisant pour faire reculer Sarkozy

27 Mai 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

Manifestations pour les retraites: mieux que le 23 mars mais insuffisant pour faire reculer le gouvernement.

Vite une suite à la hauteur de l'enjeu !

Un million de personnes ont manifesté jeudi en France contre la fin de la retraite à 60 ans, selon les syndicats, qui menacent d'un mouvement de plus grande ampleur si le gouvernement campe sur ses positions. 

Mais le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, a estimé que la mobilisation avait été "faible", ce qui conforte l'exécutif dans sa détermination à mener cette réforme à bien.

Le ministère de l'Intérieur fait état pour sa part de 395.000 manifestants pour toute la France, soit à peine plus que le 23 mars (380.000).

L'intersyndicale (CGT, CFDT, CFTC, Solidaires, Unsa et FSU), qui avait pour objectif de dépasser la mobilisation du 23 mars dernier, estime avoir réussi son test en dépassant largement le nombre de 800.000 manifestants d'il y a deux mois.

"Cette journée était importante et elle est réussie", a déclaré dans le cortège parisien le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, soulignant que les organisations avaient "besoin de cette séquence" pour repartir de l'avant.

Les défilés sont toutefois restés loin de ceux qui avaient accompagné les réformes des retraites de 1995 et 2003 et réuni jusqu'à deux millions de personnes, selon les syndicats.

Le gouvernement peut également se rassurer en constatant le faible taux de participation aux grèves, comme dans les écoles ou les transports, selon les estimations ministérielles.

"On a très clairement une journée de mobilisation faiblement suivie", a souligné Luc Chatel sur France Info en précisant que le gouvernement avait entendu ces manifestants mais que son rôle était de "prendre ses responsabilités (pour) sauver le système par répartition et donc aller au bout de cette réforme".

Le ministre du Travail, Eric Woerth, a estimé que le caractère limité de la mobilisation, en particulier dans la fonction publique, montrait que le projet du gouvernement commençait à être mieux compris de l'opinion.

"Je ne dirais pas que c'est accepté, je me garderais bien de dire ça. Je dis simplement que nous progressons dans la compréhension", a-t-il dit sur i>Télé.

Les syndicats misaient sur la confirmation par le ministre du Travail, Eric Woerth, du report de l'âge légal de départ à la retraite au-delà de 60 ans pour remobiliser les salariés, qui leur ont fait faux bond lors des défilés du 1er Mai.

"UNE MANIFESTATION NE SUFFIRA PAS"

Ils s'appuient également sur les sondages. Une majorité de Français (62%) se disent "prêts à manifester" pour défendre le maintien de l'âge légal de la retraite à 60 ans, selon un sondage CSA pour Le Parisien-Aujourd'hui en France.

"A ce stade, il n'y a plus que le rapport de force dans la rue pour défendre la retraite à 60 ans et les acquis sociaux auxquels Nicolas Sarkozy s'attaque méthodiquement", a répété Bernard Thibault.

C'est la raison pour laquelle d'autres journées de mobilisation devraient suivre d'ici l'été, ont dit les leaders syndicaux, qui en débattront la semaine prochaine.

"Si le gouvernement persiste, nous prendrons d'autres initiatives", a dit Bernard Thibault, faisant écho à François Chérèque pour qui "ce n'est pas une manifestation qui suffira".

La mobilisation pourrait être amoindrie à terme par le fait que les régimes spéciaux de retraite, déjà réformés en 2007, ne seront pas touchés dans un premier temps.

Cette décision du gouvernement, relayée par la direction de l'entreprise publique auprès de ses agents, explique sans doute la faiblesse du mouvement de grève à la SNCF, qui est traditionnellement l'un des leviers sur lesquels comptent les syndicats dans leur bras de fer avec le pouvoir exécutif.

TRANSPORTS PEU PERTURBÉS

Les leaders de gauche, très mobilisés eux aussi contre le projet du gouvernement, se sont tous donné rendez-vous dans la rue, d'Olivier Besancenot du NPA  et Jean-Luc Mélenchon, du Parti de Gauche à Paris, au premier secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, à Lille, ville dont elle est maire.

Dans son contre-projet de réforme, le PS prône le maintien de l'âge légal à 60 ans, acte l'allongement de la durée de cotisation à l'horizon 2020 et veut taxer lourdement les revenus du capital pour financer les régimes de retraite.

Lors des premiers défilés dans la matinée, la mobilisation était égale ou supérieure à celle du 23 mars, avec 12.000 à 20.000 manifestants à Rouen (contre 10.000 à 15.000) ou 4.900 à Nice, selon la police, contre 4.200 le mois dernier.

La manifestation parisienne est restée relativement modeste, la CGT revendiquant 90.000 manifestants alors que la préfecture de police annoncé un nombre de 22.000.

A Marseille, 80.000 personnes ont manifesté selon les syndicats, 12.000 selon la police.

A Bordeaux, environ 6.500 personnes selon la police, 40.000 selon la CGT, ont défilé dans les rues. A Toulouse, près de 10.000 personnes selon la police, plus de 30.000 selon les organisateurs, ont défilé.

Dans l'Education nationale, le taux de grévistes était jeudi de 16% dans le primaire et de 12,3% dans le second degré, a annoncé le ministère dans un communiqué. Pour toute la fonction publique, le taux était de 13,8%.

Les transports ont été peu perturbés. Compte tenu des préavis de grève dans le secteur aérien, les compagnies aériennes ont dû réduire leur trafic dans la matinée de 30% à l'aéroport d'Orly et 10% à celui de Roissy.

Clément Guillou et Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Lire la suite

27 mai : plus de 3000 manifestants à Evreux

27 Mai 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

27 mai: plus de 3000 manifestants à Evreux

 

A 14 h 00, une demi-heure avant l’horaire indiqué, il y avait déjà du monde près de la salle omnisports d'Evreux. Signe que la manif allait être importante. Au moins 3000 personnes ( 4 fois plus que le 1er Mai ), dont une majorité du privé. La CGT venait en premier avec, de loin, le cortège le plus important, et en tête du cortège une centaine de travailleurs de M-Real et leur slogan: "interdisons les licenciements chez M-real comme ailleurs". Travailleurs qui depuis 7 mois multiplient les actions, dans l’usine et à l’extérieur.

Venaient après la CFDT, Solidaires puis les syndicats d’enseignants dont la FSU.

Par crainte de se retrouver une fois de plus derrière le NPA, le cortège du PCF s’est glissé juste derrière la CGT, s'imposant ainsi devant les autres organisations syndicales.  

Le PS était aussi présent, mais sans cortège réellement structuré.

 

P10904177612.jpgPour le NPA, 60 militant-e-s derrière une belle banderole, avec voiture sono et drapeaux, . Près  de 2 000 tracts distribués, avec un titre en forme d'annonce de la suite à donner à cette belle manifestation : "Après le 27, se battre résolument pour nos retraites !"

Enfin, quelques militants de Lutte Ouvrière et des Verts.


 

 

P10904117606.jpg

 

 

Lire la suite

Les Etats généraux du service public, samedi 29 mai à Evreux

27 Mai 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

Les Etats généraux du service public dans l'Eure

se tiennent samedi 29 mai à Evreux, salle de la Halle des expositions (face au parking de Cora)

Ils sont organisés par le Comité départemental de défense et de promotion des services publics (avec ATTAC, FSU, CGT, Solidaires, NPA, PCF, PG)


Ce sera l'occasion d'un état des lieux des services publics dans l'Eure et au niveau national,  avec des témoignages des usagers et des agents des services publics.

Débats sur les thèmes  suivants :

Quels champs des services publics et à quel niveau ?

Quelle démocratie ?

Quels financements ?

Quels agents ?

Ci-dessous article paru dans Paris Normandie du 27 mai 2010

et un autre de La Dépêche.

 

Etatsgeneraux1

 

La-depeche-28-05-10.jpg

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 > >>