Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Manifestation contre l'EPR de Penly à Dieppe le 27 juin (VIDEO)

29 Juin 2009 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

Contre la construction de l'EPR de Penly à Dieppe le 27 juin
par NPA

 

Dimanche 27 juin de 700 à 800 manifestants se sont regroupés sur l'esplanade de la mer à Dieppe, à l'appel du collectif unitaire contre l'EPR ni a Penly ni ailleurs.

090627manifdieppe 146.jpgLes organisations participantes (Greenpeace,Verts, NPA, Alternatifs, Confédération Paysanne, collectif "sortir du nucléaire", Parti de gauche...) tenaient leurs stands, pendant que les participants pouvaient écouter chorale et fanfare et se restaurer
Après la prise de parole d'un représentant du collectif, rappelant le scandale de la création d'un EPR sur une côte ou existent déjà 7 réacteurs nucléraire, les participants ont défilé en ville, ou l'accueil fut le plus souvent favorable.
Premier pas d'une mobilisation qui va se poursuivre.

NPA


STOP EPR , ni à Penly , ni ailleurs !!!
NPA-Rouen
Lire la suite

Pacy/Eure: Grave accident du travail à Schneider Electric: les patrons relaxés

28 Juin 2009 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA de VERNON

A Pacy-sur-Eure: Les patrons de Schneider Electric relaxés après un grave accident du travail...
Vous avez dit justice? ...

Publié dans Paris Normandie
Evreux :
Les deux employeurs ont été relaxés

JUSTICE. Un accident du travail s'était produit chez Schneider Electric à Pacy.

Devant le tribunal correctionnel d'Evreux la semaine dernière, les anciens responsables des sites Schneider Electric et de la SAS Neptune Evreux - qui travaillait régulièrement sur le site pour des tâches d'entretien et de petits travaux - devaient répondre de blessures involontaires par manquement à des obligations de sécurité.
Le 4 novembre 2004, dans l'atelier d'assemblage du site Schneider Electric (320 salariés), deux salariés de Schneider et deux autres de la SAS Neptune entreprenaient de déménager une presse (500 kg et 2,10 m de haut) à l'aide d'un tire-palette.
Au cours de la manœuvre de déplacement, la presse basculait et Thierry B., salarié de Neptune, avait les jambes écrasées par la presse. A la clé, des blessures graves et une interruption temporaire de travail de près de deux ans.
Les débats ont abordé les règles de sécurité mises en place à Schneider Electric, les liens contractuels qui l'unissaient avec Neptune et les conditions dans lesquelles la manœuvre de déménagement de la presse avait été organisée.
Suivant les réquisitions du substitut du procureur pour lequel l'infraction n'est pas constituée, le tribunal correctionnel a prononcé la relaxe des deux employeurs poursuivis.
La constitution de partie civile déposée par la Caisse primaire d'assurance-maladie n'a pas été retenue.

Lire la suite

Bernouville: 76 licenciements décidés par Arkema

28 Juin 2009 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EMPLOIS - LICENCIEMENTS

Bernouville (Eure)  : Mauvaise surprise d'Arkema

Publié dans Paris Normandie le 27-06-2009

En août 2004, la tour qui symbolisait plus d'un demi-siècle de présence de l'usine à Bernouville, était détruite.


BERNOUVILLE.A « Altuglas International », personne ne s'attendait aux soixante-seize licenciements annoncés jeudi.

Pourtant si proche et pourtant si loin à la fois. Il y a quelques mois encore, chacun se félicitait des investissements colossaux pour l'usine Atluglas de Bernouville. Chacun voulait y voir un signe que le groupe Arkema faisait de ce site, l'une de ses priorités. Cela ne remonte qu'à l'an dernier… Reste qu'entre-temps, l'économie n'a cessé de connaître des bouleversements.

Un coup rude pour les employés
Et s'il se murmurait que vingt à trente emplois étaient menacés, aucun ne s'attendait à une telle sentence, soixante-seize licenciements. Le coup est rude pour ces employés, les communes de Bézu, Bernouville et le Vexin Normand tout entier.
Car au-delà du chiffre, cette usine reste et restera un symbole. Chacun connaît une personne qui travaille ou a travaillé sur le site.

« Emblème du combat syndical »
Contacté dès l'annonce officielle, le syndicat CGT, très largement majoritaire, n'a pas souhaité éviter les questions sans pour autant pouvoir vraiment en dire beaucoup, à l'heure actuelle : « On attend vraiment le 7 juillet, jour du grand rendez-vous qui officialisera le plan. Maintenant, on se prépare en conséquence. On doit être solidaire, on pense à tous ces employés. Que les gars soient certains, malgré les vacances, on sera là. On ne va rien lâcher. »


Hier matin, une première réunion avec le personnel se tenait à l'initiative du syndicat, un rendez-vous auquel a pris part Marcel Larmanou : « C'est un coup dur pour nous. Cette usine, c'est un emblème du combat syndical. Ils ont toujours su résister même lorsqu'en 1995, on condamnait le site. Il faut reprendre le combat. Se battre. 3,5 millions de déficit sur le site, certes, mais le groupe reste excendaire. En plus, les pertes diminuent à Bernouville. Il faut laisser passer l'orage. Il y a un avenir ici. Et c'est cela que l'on doit faire comprendre. Je viens d'avoir d'autres élus et croyez-nous, on sera à leurs côtés. Le combat n'est pas perdu. Qu'on se le dise ! » 

Article paru le : 27 juin 2009

Lire la suite

Nos vies valent plus que leurs neutrons ! NPA

28 Juin 2009 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

  Nos vies valent plus que leurs neutrons !


Les centrales nucléaires françaises sont aujourd’hui vieillissantes et connaissent un nombre croissant d’incidents plus ou moins graves. Ainsi depuis 2006, la droite met tout en oeuvre pour relancer le programme électronucléaire refusant tout débat démocratique dans le pays et ignorant les menaces contre les hommes et l’environnement d’un tel choix énergétique.

Nicolas Sarkozy persiste et signe. Au grand plaisir de ses amis, banquiers, patrons et financiers, il ordonne la construction d’un 3e réacteur de type EPR à Penly. Cette décision est non seulement inacceptable mais injuste. Si ce choix répond aux attentes des lobbies (AREVA, Suez, Mittal, EDF, Bouygues, etc.) il méprise les besoins et les droits du plus grand nombre.

L’EPR n’est pas une solution pour sortir de la crise écologique et sociale. Bien au contraire, sa construction détourne les moyens nécessaires pour fournir les emplois, les logements, les services publics dont nous avons tous besoins

L’EPR, un projet contre l’environnement

Faire le choix d’un programme EPR, c’est tourner le dos aux exigences actuelles de sobriété et d’efficacité énergétique et se mettre en totale contradiction avec les engagements, pourtant bien insuffisants, du Grenelle de l’environnement. Celui-ci prévoyait une baisse des consommations énergétiques et le développement des énergies renouvelables, tout en laissant de côté la question épineuse du nucléaire. On voit aujourd’hui quelle voie le gouvernement a choisi... Augmenter la production d’électricité nous enferme dans la logique qui a prévalu jusqu’à présent : pas de maîtrise de l’énergie, les renouvelables reléguées au second plan. L’EPR n’est pas une solution pour lutter contre les changements climatiques. Au niveau mondial, le nucléaire ne représente que 2 à 3% de la consommation finale d’énergie. Selon l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), même en triplant le nombre de réacteurs d’ici 2050, c’est-à-dire en construisant 30 réacteurs par an, on ne réduirait que de 6% les émissions de gaz à effet de serre.

L’EPR, une impasse énergétique

L’EPR ne répond pas à la crise économique. Il s’agit d’un projet coûteux (4 à 5 milliards d’euros) qui dépasse largement les prévisions initiales et qui ne tient pas compte du coût de la gestion des déchets et du démantèlement. Les énergies renouvelables et la maîtrise de l’énergie sont bien plus créatrices d’emplois et porteuses d’avenir. Des études confiées à des cabinets indépendants ont montré qu’à investissement équivalent, un programme éolien produirait deux fois plus d’électricité et créerait près de 5 fois plus d’emplois stables. Enfin, l’EPR ne répond pas aux problèmes du nucléaire : risque, déchets, prolifération. Pire, il les aggrave ! En effet, les déchets qui seront produits par l’EPR seront beaucoup plus dangereux que ceux produits actuellement.

Nos vies valent plus que leurs neutrons

Un programme ambitieux d'économie d'énergie sera plus créateur d'emplois que l'EPR et qu'il fera baisser les factures d'électricités des usagers. C’est pourquoi nous défendons la réquisition des grandes entreprises de l'énergie (Edf, Gdf, Suez, Total...) et réclamons un service public de l’énergie sans nucléaire. Un service public indépendant de la rentabilité financière qui prenne en compte les intérêts des usagers, des travailleurs de l’énergie et qui offre à notre planète un avenir sans déchets radioactifs ni effet de serre.

C'est un autre monde qu'il faut inventer !

Lire la suite

700 000 manifestants à la Marche des fiertés à Paris

27 Juin 2009 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

La Marche des fiertés homosexuelles à Paris avec une icône, Liza Minelli

PARIS (AFP) - 27.06.2009 16:33

Environ 700.00 personnes, selon les organisateurs, 200.000 de source policière, dont la chanteuse américaine Liza Minnelli, ont défilé à Paris le 27 juin 2009 à l'occasion de la marche des Fiertés fiertés lesbiennes, gay, bi et transsexuelles.

Poing brandi et sourire au lèvres, la chanteuse et actrice américaine Liza Minnelli, icône du mouvement gay, a apporté samedi à Paris une touche de paillettes à la 8e marche des fiertés lesbiennes, gay, bi et transsexuelles.

Son arrivée à la Gay Pride française a provoqué un mouvement de foule, certains croyant même que c'était un sosie. Mais le naturel de la star, accueillie par le maire de Paris Bertrand Delanoë, fidèle de la manifestation populaire, ainsi que Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France a dissipé les derniers doutes.

"Freedom", a-t-elle lancé, avant d'assurer le spectacle en dansant sur le char orné de ballons multicolores en tête du cortège, qui a rassemblé environ 700.000 personnes selon les organisateurs, 200.000 de source policière.

"On savait qu'elle faisait un concert ce soir à Paris mais quand son agent nous a proposé qu'elle vienne, on a cru à une blague. C'est vraiment un honneur et un bonheur de l'avoir avec nous, c'est une icône", a raconté à l'AFP Philippe Castel, porte-parole de l'Inter LGBT (interassociative lesbienne, gay, bi et transsexuelle, regroupant une cinquantaine d'associations).

"Ca va mettre en visibilité nos luttes", a-t-il ajouté, alors que la Marche célèbre quarante ans de luttes pour défendre les droits des homosexuels avec pour objectif une "égalité réelle" - juridique et sociale - avec les hétérosexuels.

Dans la nuit du 27 au 28 juin 1969, des émeutes avaient éclaté entre des clients du bar gay le "Stonewall Inn" de Greenwich Village à New York, devenues le symbole des luttes LGBT.

"Stonewall" n'évoque pas grand chose pour Eloïse, 18 ans, venue avec une vingtaine d'ami(e)s homos, bi ou lesbiennes de l'Essonne, heureux de pouvoir agiter des drapeaux arc-en-ciel. Et quand elle évoque des luttes, la lycéenne pense à "la première Gay Pride qui a eu lieu en Chine" à Shanghai début juin.

Pour José, un Espagnol de 46 ans, Stonewall est en revanche "le début de tout, c'est ce qui me permet de me promener aujourd'hui main dans la main dans la rue" avec son compagnon Han, un Néerlandais de 44 ans, avec qui il compte bien faire la fête de Montparnasse à la place de la Bastille.

"C'est une longue marche. Les progrès accomplis sont immenses et donnent confiance", a déclaré à l'AFP Jack Lang, qui participa en 1982, comme ministre socialiste de la Culture de François Mitterrand, à l'une des toutes premières marches en France. "Mais on doit penser très fort à tous les homosexuels en Iran, en Arabie saoudite, ou ailleurs qui sont pourchassés", a-t-il ajouté.

Entre deux chars crachant de la musique pop ou techno sur laquelle les marcheurs ou badauds se déhanchent joyeusement, les bénévoles d'Ensemble contre la peine de mort font signer la pétition "Pas d'homo à l'échafaud!". Dans neuf pays (Iran, Arabie saoudite, Afghanistan, Mauritanie, Soudan, Yémen, Pakistan, Emirats arabes unis et certains Etats du nord du Nigeria), l'homosexualité est passible de la peine de mort.

Non loin de là, un homme déchaîne une petite foule avec une danse du ventre sur un air de la chanteuse libanaise Fairouz. "Même si une certaine tolérance existe au Liban, nous appelons à la dépénalisation des relations entre hommes", explique Saïd, 32 ans, un Libanais, sympathisant de l'association Helem ("rêve" en arabe), qui espère que le "message passe aussi dans le monde arabe".

© 2009 AFP

Lire la suite

Unité pour la régularisation de tous les sans-papiers - Communiqué du NPA

26 Juin 2009 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

  Communiqué du NPA
 
Unité pour la régularisation de tous les sans-papiers.

L'union syndicale de la CGT Paris a organisé le mercredi 24 juin - de surcroît avec des méthodes brutales - l'évacuation de sans-papiers qui occupaient la Bourse du travail de Paris.

Au moment où l'expulseur de sans-papiers Brice Hortefeux arrive au Ministère de l'Intérieur, cette décision de la CGT n'est pas acceptable. Depuis un an, suite à la décision de sans-papiers d'occuper la Bourse du travail, un débat existait sur l'opportunité et le bien-fondé d'une telle occupation.

Dans l'ensemble, les militants du NPA considérant qu'une telle occupation, qui entravait le fonctionnement du mouvement syndical, ne pouvait pas leur permettre de construire un rapport de force avec le gouvernement et la préfecture afin d'obtenir leur régularisation.

Si le NPA n'a pas soutenu cette occupation, en aucun cas le problème ne pouvait être résolu de la sorte. Le conflit qui opposait la CGT à la Coordination des Sans-papiers de Paris n'a fait qu'affaiblir le mouvement unitaire nécessaire à la construction d'un rapport de force face au gouvernement et au patronat qui sont les vrais responsables de la situation désastreuse dans laquelle se trouvent les sans-papiers.

Il est urgent aujourd'hui de reconstruire l'unité des organisations antiracistes, de défense des droits de l'homme et des immigrés, associatives, syndicales et politiques et de cibler les véritables responsables, l'adversaire commun : le gouvernemet Fillon et sa politique anti-immigrés.

Le NPA appelle l'ensemble des organisations soutenant la cause des sans-papiers à se réunir pour trouver enfin une issue positive à ce conflit et continuer ensemble la lutte pour la régularisation de tous les sans-papiers.

Le 25 juin 2009.


Lire la suite

Solidarité avec la population et les travailleurs d'Iran: Communiqué du NPA

25 Juin 2009 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #International

  Solidarité avec la population et les travailleurs d'Iran.

Le 26 juin, dans le cadre de la journée internationale de solidarité avec les ouvriers d’Iran, les organisations syndicales (CGT, CFDT, FO, CFTC, UNSA, Solidaires) organisent un rassemblement devant l’ambassade iranienne à Paris, avenue d’Iéna, à 12 h 30, pour exiger notamment la libération des travailleurs emprisonnés pour avoir manifesté le Premier Mai à Téhéran.

Depuis le 13 juin, au lendemain de l’élection présidentielle truquée, des millions d’Iraniens descendent dans la rue aux cris de « A bas la dictature ».

La répression féroce a déjà fait des dizaines si ce n’est des centaines de morts. Les jeunes, les femmes, les habitants des quartiers populaires qui forment le gros des manifestants sont maintenant rejoints par le mouvement syndical.

Notre solidarité, étrangère aux calculs des dirigeants des grandes puissances impérialistes, leur est pleine et entière.

Le NPA soutient ce rassemblement et appelle à y participer ainsi qu’à développer dans les entreprises, ville et quartiers le maximum d’initiatives en solidarité avec la lutte du peuple iranien, pour le renversement de la dictature, pour les libertés démocratiques, les revendications et les droits du monde du travail.

Le 25 juin 2009

Lire la suite

Des sans-papiers investissent l’Urssaf pour obtenir leurs cotisations

25 Juin 2009 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #SANS-PAPIERS

Des sans-papiers investissent l’Urssaf pour obtenir leurs cotisations (portofolio sonore)

 

LEMONDE.FR | 24.06.09 | 21h47  •  Mis à jour le 25.06.09 | 11h58

Photos et Son : voir sur le site du Monde


Des sans-papiers investissent l'urssaf pour obtenir leurs cotisations :
Mercredi 24 juin, plusieurs collectifs de travailleurs sans papiers ont investi les locaux de l'Urssaf du IXe arrondissement de Paris. Ils demandent l'obtention des droits correspondants aux cotisations qu'ils paient, sans rien toucher en retour.

 

jeudi 25 juin 2009.
Lire la suite

Appel de RESF-27: quatre familles en danger dans l' Eure, SOLIDARITE!

25 Juin 2009 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #SANS-PAPIERS

Appel de RESF-27: quatre familles en danger dans l' Eure, SOLIDARITE!

 
Quatre familles se trouvent actuellement en danger dans le département de l’Eure :
- La famille DRAME (à Louviers):
 
http://www.educationsansfrontieres.org/article20778.html
 - La famille KORBI (à Evreux):
 
http://www.educationsansfrontieres.org/article20784.html
 - La famille AVETISSIAN-MELIKOVA (à Evreux):
 
http://www.educationsansfrontieres.org/article20783.html
 - La famille NEZIRI (à Evreux):
 
http://www.educationsansfrontieres.org/article20785.html


 4 histoires dramatiques dont vous aurez un aperçu en prenant connaissance du texte des pétitions rédigées par les Collectifs locaux qui les soutiennent.
 Dès à présent, des enseignants, des parents d'élèves se mobilisent à Evreux pour soutenir les familles Avetissian-Melikova, Korbi et Neziri.
 A Louviers, un large comité de soutien a été créé autour de la famille Dramé.
 Vous trouverez ci-dessus les liens vers ces pétitions dont la signature par le plus grand nombre est indispensable pour manifester le soutien et la détermination dont ils ont besoin pour que nous réussissions à obtenir que Madame la Préfète de l’Eure étudie leur situation avec humanité et bienveillance.
 Nous comptons sur vous et vos réseaux relationnels pour signer et faire signer en ligne ou sur papier ces appels à l’aide URGENTS ... car nous disposons de très peu de temps avant les premiers départs en vacances !
 Merci pour eux.

 Collectif de l’EURE de soutien à Wei-Ying et Ming, aux Mineurs et Jeunes majeurs Scolarisés sans papiers (RESF-27)
 
 Adresse:
Local des Associations , Immeuble Chèvrefeuille – Appartement 255 -  1 rue Rabelais
 27000 EVREUX
 Site Internet :
http://collectif.ying-ming.monsite.wanadoo.fr/
 Email :
collectifwym@wanadoo.fr 

Lire la suite

Louviers: Collectif de soutien à la famille Drame, signez la pétition!

24 Juin 2009 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #SANS-PAPIERS

A Louviers, un Collectif de soutien à la famille Drame, se bat pour obtenir le droit de séjour à cette famille. Vous pouvez signer la pétition unitaire en ligne, sur le lien suivant:
http://www.educationsansfrontieres.org/article20778.html

Ce colllectif unitaire comprend déjà 12 organisations dont des associations comme RESF, le CEFED, la LDH, ATTAC, Artisans du Monde, le CCFD, le secours Catholique, un syndicat, le SNU-ipp-FSU et des partis come le NPA, le PG et le PS.
Le Comité de soutien à la famille Drame de Louviers organisera prochainement une Conférence de presse et une apparition publique.


DROIT AU SEJOUR POUR LA FAMILLE DRAME
  

 

A Madame la Préfète de l’Eure,

 

Monsieur Keba DRAME , d’origine sénégalaise, bachelier, est en France depuis 1993.

Il y a été rejoint par son épouse Mariama en 2000. Le couple vit à Louviers.

Ils ont actuellement en France quatre enfants à charge, âgés de 1 à 6 ans. Tous sont nés sur notre sol et auront à ce titre vocation à devenir nos concitoyens.

Ces enfants ne connaissent que la France et ne parlent que la langue française.

 

Ce n’est que faute d’information et d’assistance suffisantes que Monsieur DRAME n’a pu faire valider en temps opportun l’ancienneté de son séjour dans notre pays qui aurait débouché sur une régularisation de droit.

 L’intensité, la stabilité des liens familiaux de la famille DRAME, ainsi que son insertion dans notre société et sa connaissance des valeurs de notre République ne sont plus à démontrer.

 

Monsieur DRAME a effectué à plusieurs reprises des démarches visant à régulariser sa situation administrative, mais il s’est heurté à des refus successifs, assortis de mesures d’éloignement.

Son avocat a récemment adressé en préfecture une nouvelle demande de titre de séjour, et un comité de soutien s’est constitué pour accompagner cette démarche.

 

Le comité de soutien demande à Madame la Préfète de l’Eure de bien vouloir prendre en compte avec bienveillance la demande actuellement en cours d’examen, et d’user de son pouvoir discrétionnaire en vue d’accorder à la famille de Monsieur K. DRAME un titre de séjour « vie privée et familiale » à titre exceptionnel et humanitaire,  dans la perspective de garantir aux jeunes enfants les conditions d’un épanouissement personnel compatible avec les valeurs humanistes dont sont porteuses nos institutions.

 

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 > >>