Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

GSK DE NOUVEAU EN GREVE, SOLIDARITE ! Vidéo

30 Avril 2009 , Rédigé par NPA-27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

GSK DE NOUVEAU EN GREVE, SOLIDARITE !


Depuis le 22 avril, des travailleurs déterminés se sont remis en grève  contre les 800 licenciements décidés par la direction. Ils exigent une  indemnité de départ de 80 000 euros. Depuis lundi, jour et nuit,  toutes les portes sont bloquées par des piquets de grève (sauf pour la sortie du Relenza, antiviral contre la grippe).
De  l’argent GSK en a, la direction vient de racheter le laboratoire  américain Stiefel pour 3,6 milliards de dollars et finance en plus le  club Manchester United ! La rapacité des actionnaires est sans limite.
En face, ceux qui se battent le dos au mur méritent toute   notre  solidarité. Mais il y en a marre de ces combats boîte par boîte pour obtenir la meilleure indemnisation possible, comme ce fut déjà le cas chez Tyco par exemple.

Ce qu'il faudrait maintenant, c'est une  manifestation nationale à Paris de toutes les entreprises victimes des  plans de liquidation d’emplois pour obtenir l’INTERDICTION des  licenciements.

Ils ont besoin de notre soutien : venez leur rendre visite  sur la zone industrielle de la Madeleine.

Le 30 avril 2009

VIDEO
Glaxo 6 : Nouvelle grève à Glaxo Evreux, les salariés retournent aux piquets

Lire la suite

1er mai: les Français soutiennent largement les manifestations

30 Avril 2009 , Rédigé par NPA-27 Publié dans #RESISTANCE

1er mai: les Français soutiennent largement les manifestations

(Afp, 30/04/2009, 7h25)

Les Français soutiennent à 72% la journée de mobilisation intersyndicale du 1er mai, seuls 9% y étant "opposés" ou "hostiles", selon un sondage CSA publié jeudi dans L'Humanité.

Le soutien des Français est plus important que lors des deux dernières grandes journées de mobilisation, les 19 mars (62% de sondés favorables) et 29 janvier (69%), souligne le quotidien.

Selon ce sondage, les revendications des syndicats sont également plébiscitées par les Français: 90% sont favorables à "n'accorder les aides publiques aux entreprises que si elles s'engagent à maintenir l'emploi" et 89% soutiennent le "développement du logement social".

En revanche, seule une courte majorité de sondés (53%) souhaitent "revenir sur les 30.000 suppressions d'emplois dans la fonction publique en 2009".

Sondage réalisé par téléphone les 28 et 29 avril auprès d'un échantillon représentatif de 1.015 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Lire la suite

Evreux : La gerbe du Tchernobyl Day avec Sortir du nucléaire-27

29 Avril 2009 , Rédigé par NPA-27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

Evreux : La gerbe du Tchernobyl Day


Article paru dans Paris Normandie

Une halte devant la caserne des pompiers pour un dépôt de gerbe


ACTION. Le collectif Sortir du nucléaire de l'Eure se souvient de la catastrophe du 26 avril 1986 en Ukraine.

Combinaisons blanches, boîtes de conserve jaunes estampillées du symbole nucléaire, masques… Les membres du collectif Sortir du nucléaire de l'Eure (SDN 27) n'ont pas lésiné sur les moyens en ce Tchernobyl Day à Evreux.
Samedi, le collectif a clamé son message dans les rues de la capitale euroise : « se souvenir qu'en avril 1986, il y a 23 ans, a eu lieu un accident dans la centrale nucléaire de Tchernobyl. Ca a été la plus grande catastrophe industrielle de l'histoire. Les conséquences sont toujours là », lance Sophie Ozanne.
Le collectif a à nouveau martelé son engagement contre le nucléaire - et plus particulièrement contre le deuxième EPR de Penly - et s'est déclaré « scandalisé par les choix politiques en matière d'énergie qui ne privilégient que les industriels et la production de profits au détriment de la planète et de ses habitants ». SDN 27 « exige un débat démocratique et contradictoire ».
Avant de rejoindre le marché Clemenceau, les militants ont déposé un bouquet de fleurs devant la caserne des pompiers d'Evreux afin de « rendre hommage à tous ceux qui ont sacrifié leur vie ».
Du côté des soldats du feu, cette action n'a pas vraiment trouvé d'écho favorable. Certains dénonçant l'attitude « cavalière » des antinucléaires mus par une volonté d'« instrumentalisation des agents territoriaux à des fins politiques ».
C.R.

Lire la suite

Pas question de payer leur crise ! Tract NPA-27 du 1er Mai

29 Avril 2009 , Rédigé par NPA-27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

--> Cliquer sur le titre en rouge pour lire au format PDF
Pas question de payer leur crise !

Tous ensemble pour la convergence des luttes

Dans tout le pays, ce Premier mai est l’occasion d’un large rassemblement, dans la rue, des travailleurs du public et du privé pour exprimer le mécontentement, la colère, l’exaspération qui montent de partout. Une vague de licenciements frappe de plein fouet la classe ouvrière. Sony, Caterpillar, Molex, Altis, Continental, Fulmen-Exide… la liste des plans sociaux n’en finit pas de s’allonger. Le chômage explose, en un an il a augmenté de 16%. En mars, on compte à nouveau 70.000 chômeurs de plus et dans le même temps les grandes entreprises vont versé plus de 35 milliards de dividendes aux actionnaires. Des milliers de vie sont ainsi brisées, des villes ou des régions saccagées  pour les intérêts de multinationales à la recherche de la rentabilité maximum avec le soutien actif, la complicité du gouvernement et de l’Etat.

La violence est du côté des patrons et du pouvoir

Michèle Alliot-Marie, ministre de l'Intérieur, dénonce les travailleurs qui séquestrent leur patron comme des « casseurs », dans la même veine que Fillon qui dénonçait les coupures de courant par les électriciens comme « des actes de sabotage » en invoquant « l’Etat de droit ». Mais qu’est-ce donc que cet « Etat de droit » qui autorise une minorité de privilégiés à s’octroyer des dividendes mirobolants, des parachutes dorés, des salaires de plusieurs millions d’euros en lui donnant les pleins pouvoirs pour décider de la vie de millions de femmes, d’hommes, du sort de toute la société ? Cet Etat de droit, c’est la dictature des financiers. Et c’est elle qui impose une violence sociale intolérable : les licenciements, des conditions de travail et de vie de plus en plus dures, une régression sociale généralisée.

Une telle politique n'est pas négociable.

Préparer l’affrontement avec le gouvernement

Le mécontentement qui s’exprime massivement ce premier mai est porté par les mobilisations et les luttes qui éclatent dans le privé. Il est porté aussi par la mobilisation des enseignants des universités, des chercheurs, par les mouvements de grève engagés depuis 4 semaines par les électriciens et les gaziers d’EDF et de GDF, par ceux des hôpitaux… Il serait vain de se féliciter de l’unité syndicale réalisée si nous n’étions pas capables de fédérer ces mobilisations en un mouvement d’ensemble afin de faire céder patronat et gouvernement.

Les directions des grandes confédérations syndicales tergiversent, freinent, se refusent à contester frontalement la politique du gouvernement et du patronat. Il n’y a pourtant pas d’autre issue, il faut nous y préparer autour de l’exigence de l’interdiction des licenciements, du partage du travail existant entre tous, sans perte de salaire, de la garantie  d'un revenu décent, au minimum 1500 euros net.

L’heure est à la convergence des luttes, à l’unité de toutes les organisations syndicales, politiques, associatives, pour, comme l’ont fait les travailleurs des Antilles, défendre les exigences fondamentales du monde du travail par la grève générale.

Voilà ce qui serait réellement exceptionnel, historique, que toutes les forces du monde du travail s’unissent pour faire reculer patronat et gouvernement.

                                                                       Le 28/04/09


GSK DE NOUVEAU EN GREVE : SOLIDARITE !

Depuis le 22 avril, des travailleurs déterminés se sont remis en grève  contre les 800 licenciements décidés par la direction. Ils exigent une  indemnité de départ de 80 000 euros. Depuis lundi, jour et nuit,  toutes les portes sont bloquées par des piquets de grève (sauf pour la sortie du Relenza, antiviral contre la grippe).
De  l’argent GSK en a, la direction vient de racheter le laboratoire  américain Stiefel pour 3,6 milliards de dollars et finance en plus le  club Manchester United ! La rapacité des actionnaires est sans limite. En face, ceux qui se battent le dos au mur méritent toute   notre  solidarité. Mais il y en a marre de ces combats boîte par boîte pour obtenir la meilleure indemnisation possible, comme ce fut déjà le cas chez Tyco par exemple.

Ce qu'il faudrait maintenant, c'est une  manifestation nationale à Paris de toutes les entreprises victimes des  plans de liquidation d’emplois pour obtenir l’INTERDICTION des  licenciements.

Ils ont besoin de notre soutien : venez leur rendre visite  sur la zone industrielle de la Madeleine.

Le 30 avril 2009


  Femmes en lutte à Kaboul

Le 15 avril, bravant l’hostilité des contre-manifestants intégristes, plusieurs centaines de femmes afghanes ont manifesté contre la nouvelle loi familiale interdisant aux femmes de s’absenter du domicile conjugal sans le consentement du mari, d’obtenir la garde des enfants, d’hériter des biens du mari après son décès.. Cette loi stipule également : « une épouse est tenue de satisfaire les désirs sexuels de son mari », ouvrant la voie à la législation du viol conjugal.

Autant de dispositions ultraréactionnaires qui ne sont pas le fait des talibans, car c’est le Parlement afghan qui les a adoptées à l’instigation du président Hamid Karzai, celui-là même que les Etats-Unis et leurs alliés ont porté au pouvoir. Nouvelle démonstration de l’hypocrisie complète de tous ceux qui justifient l’intervention impérialiste au nom de la démocratie, des droits de l’homme et, plus particulièrement, des droit des femmes. Malheureusement, ces droits sont systématiquement foulés aux pieds par les talibans comme par les différents pouvoirs pro-occidentaux.


C’est la grève générale qu’il faut préparer !

Les dirigeants nationaux des 8 organisations syndicales nous appellent ensemble à manifester le premier Mai. Comme la journée internationale de lutte des travailleurs du monde n'est pas un rendez-vous habituel pour certaines d'entre elles, l'unité réalisée à cette occasion donne une idée de la violence des coups que nous porte le gouvernement à la solde des capitalistes. Evidemment, il faut y être le plus nombreux possible. Mais quand même, une manifestation un jour férié, en plein dans un pont,  près d'un mois et demi après la levée en masse du 19 mars, ce n'est pas du tout à la hauteur de ce qui est nécessaire, alors que les licenciements, les ferme-tures, le chômage partiel tombent de tous côtés !

Les 8 organisations syndicales nous appellent ensemble à manifester à Evreux, mais peut-on savoir ce qu'elles proposent ensemble pour riposter à cette déferlante, tant dans les entreprises touchées qu'au plan départemental ? Pour sa part, dans le respect de l'indépendance réciproque des partis et des syndicats, le NPA a proposé à toutes les organisations de former un collectif départemental comme le LKP en Guadeloupe, et d'organiser une manifestation départementale  pour l'interdiction des licenciements, dans la perspective d'une manifestation unitaire monstre à Paris. C'est un minimum. Car pour que la peur change de camp, c'est le blocage du pays, c'est la grève générale qu'il faudra imposer.

Lire la suite

GSK-Evreux de nouveau en grève , SOLIDARITE!

25 Avril 2009 , Rédigé par NPA-27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

Les ouvriers de GSK-Evreux sont de nouveau en grève, SOLIDARITE!

Depuis jeudi dernier les ouvriers de GSK-Evreux sont en grève pour obtenir 80 000 euros d'indemnités de licenciements.
La direction ne propose que 12 000 euros, loin du compte! Les négociations piétinent à Marly; Il est temps que les travailleurs fassent entendre leur voix et leur force.  Ils sont soutenus par les syndicats CGT, CFDT et UNSA.
Contre les 800  licenciements annoncés à GSK , il faut une marche nationale de toutes les entreprises frappées par les plans de licenciements pour l'INTERDICTION DES LICENCIEMENTS!

Le 24 avril 2009
Lire la suite

Mobilisation générale contre la loi Bachelot le 28 avril

25 Avril 2009 , Rédigé par NPA-27 Publié dans #RESISTANCE

SANTE

Loi Bachelot : la mobilisation du 28 avril grandit

NOUVELOBS.COM | 22.04.2009 |

Des syndicats d'infirmières, de psychiatres et de médecins hospitaliers ont apporté leur soutien à la journée d'action contre le projet de loi sur l'hôpital.

Un infirmier s'occupe d'un malade dans le service d'urgence de l'hôpital de Créteil (AFP)

Un infirmier s'occupe d'un malade dans le service d'urgence de l'hôpital de Créteil (AFP)

Des syndicats d'infirmières, de psychiatres et de médecins hospitaliers ont apporté, lundi 20 avril, leur soutien à la journée d'action du 28 avril en réclamant des amendements voire le retrait du projet de loi Bachelot.
Pour les syndicats de médecins hospitaliers CMH et Snam HP, qui ont appelé dans un communiqué à participer à la manifestation, "il faut amender le projet HPST ("Hôpital, Patients, Santé, Territoires", NDLR) sur la gouvernance de l'hôpital, pour que vive l'hôpital public".
Ils "refusent une gouvernance de l'hôpital qui caporalise son organisation" et "exigent la prise en compte" de leurs amendements.
"Nous refusons la gouvernance du seul patron directeur", ont-ils affirmé en estimant que celui-ci "doit s'appuyer sur les propositions, l'action et les engagements de la communauté médicale et de ses représentants".

"Atteinte au service public"


Le projet de loi HPST, qui a déjà passé l'étape de l'Assemblée nationale, prévoit une réorganisation globale du système de santé, aussi bien de la médecine libérale que de l'hôpital. Ce dernier volet incite notamment les hôpitaux à se regrouper en mutualisant leurs moyens et renforce le pouvoir des directeurs.
La Coordination nationale infirmière, qui s'est également associée à l'appel à mobilisation, a demandé "le retrait" du texte et "la convocation d'états généraux pour une vraie réforme de l'hôpital et de notre système de santé".
"Alors que les non remplacements se multiplient, dégradent nos conditions de travail, il est urgent de s'unir pour dénoncer cette réforme visant à 'sacraliser' l'hôpital entreprise", a-t-elle ajouté.
L'Union syndicale de la psychiatrie (USP) a également affirmé son soutien à "toutes les actions appelant au retrait de ce projet et à un débat démocratique sur l'hôpital et le service public de santé".
Le projet de loi "consacre l'hôpital 'entreprise ind
ustrielle', le livre à la gestion comptable, préparant sa privatisation et porte atteinte au service public", selon l'USP.
Lire la suite

Olivier Besancenot appelle à une marche nationale pour l'interdiction des licenciements

25 Avril 2009 , Rédigé par NPA-27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

Olivier Besancenot appelle à une «marche nationale»  pour l'interdiction des licenciements.


Le porte-parole du NPA était venu soutenir jeudi les employés de Molex qui manifestaient contre la fermeture annoncée de leur entreprise.

Olivier Besancenot (Nouveau parti anticapitaliste) a appelé jeudi, devant les employés de la société Molex Automotive SARL, à Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne), à «une marche nationale sur Paris, en mai, de tous les salariés licenciés».

Parlant à des dizaines de salariés de Molex qui manifestaient devant un cercueil géant symbolisant la mort annoncée de leur entreprise, le leader d’extrême-gauche a voulu, avec ce projet de marche, «que soient abordés les vrais problèmes et les vraies solutions». Défileraient en tête, a-t-il poursuivi, «les salariés de Molex, de Continental, de Caterpillar» pour «montrer le visage de tous ceux qui résistent».

«Nous avons proposé un rassemblement unitaire des forces syndicales et politiques, au lieu de défiler les uns après les autres», a souligné le porte-parole du NPA, précisant que cette marche pourrait se tenir à une autre date que le 1er mai.

Interrogé sur sa position face à la séquestration en début de semaine, de deux des dirigeants de la société Molex dans leurs bureaux de Villemur-sur-Tarn, Olivier Besancenot a campé sur sa position: «Je soutiens les salariés dans toute forme d’action, ne comptez pas sur moi pour les désapprouver».

(Source AFP)

Lire la suite

Tract GSK du comité NPA-Evreux- 22 avril 2009

25 Avril 2009 , Rédigé par NPA-27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

--> Cliquer sur le titre en rouge pour lire le tract au format PDF


Comité d’Evreux du Nouveau Parti Anticapitaliste

Bulletin GSK-Evreux - 22 AVRIL 2009


Licenciements + reclassements = chômage :

la solution : INTERDICTION des licenciements !


Les négociations entre la direction et les syndicats ont porté sur les reclassements et la sauvegarde de 180 emplois supplémentaires en production et qualité. Pas de secret, il faut une transparence maximum pour les salariés !

Les reclassements seront organisés par un cabinet d’experts choisi et payé par GSK. Une question : combien de millions d’€ ce cabinet touchera-t-il ? Et pour quel résultat ? Contrairement à ce que dit la direction de GSK, bien souvent, les reclassements ne conduisent pas à retrouver un emploi. N’oublions pas que notre département est sinistré par les licenciements, les fermetures d’entreprises et le chômage technique massif. Dans l’Eure c’est 5000 chômeurs en plus depuis septembre 2008 ! Où les travailleurs licenciés de GSK trouveront-ils un emploi correspondant à leurs qualification et expérience professionnelle ? Comment les couples de salariés de GSK pourront-ils vivre avec un seul salaire ?

Pour le NPA, les reclassements ne sont que l’antichambre du chômage.

Les 180 emplois supplémentaires à sauver pour que le site soit viable (experts mandatés par le comité d’entreprise) prouvent que la direction ment quand elle assure que le site sera pérennisé : les 800 licenciements préparent la mort de l’entreprise ébroïcienne au profit de l’usine de Valenciennes dans laquelle GSK a investi 500 millions d’€ ! La meilleure garantie pour que le site d’Evreux soit pérennisé c’est de sauver les 800 emplois !

Pou nous il est urgent de se battre tous ensemble, par une coordination de toutes les entreprises frappées par les plans de licenciements (Caterpillar, Toyota et toutes les autres…) afin d’organiser une grande manifestation à Paris pour l’INTERDICTION des licenciements ! C’est urgent et c’est indispensa-ble pour sauver les emplois !

A GSK comme ailleurs INTERDICTION des LICENCIEMENTS !

 


GSK paiera 3,6 milliards de dollars pour s'offrir Stiefel !

La direction de GSK n’a pas d’argent pour sauver les 800 emplois à Evreux, mais elle en a pour acheter la totalité du capital du spécialiste américain des produits dermatologiques pour 2,9 milliards de dollars en cash. Un montant auquel s'ajoutent 400 millions pour la dette et 300 millions en fonction de la performance future de l'entreprise.  GSK, pour sauver les profits et dividendes des actionnaires, diversifie sa production vers la parapharmacie. Le rachat de Stiefel permettra à GSK de porter son chiffre d'affaires annuel dans le secteur dermatologique à quelque 1,5 milliard de dollars !

C’EST PAS FINI !

Sanofi et GlaxoSmithKline ont engagé chacun de leur côté des discussions en vue d'un rachat de la société de biotechnologies Shantha Biotech, pour environ 178 millions d’€.


Pour GSK-Valenciennes : 30 millions de subventions publiques !

- 14 millions alloués à GlaxoSmithKline (GSK) par l‘état au titre de la PAT (prime d’aménagement du territoire),

- 6,8millions d’euros de subventions par le Conseil communautaire de la porte du Hainaut (pour la création de 307 emplois),

- 2 millions alloués par le Conseil Régional,

- 5,5 millions inscrits au plan 2006-2011 par le Conseil Général du Département du Nord pour l’aménagement de la RD 954,

- accès desservant le site livré en un temps record, pour un coût de 382 500 euros.


Pendant ce temps GSK licencie 800 travailleurs à Evreux. A propos, le rem-boursement de toutes les aides publiques des collectivités territoriales à GSK-Evreux au nom de l’emploi, depuis 40 ans, c’est pour quand ? Plusieurs millions d’€…


DE GSK à SANOFI, le directeur général s’en met plein les poches !

En 2009 Chris Viehbacher, directeur général de Sanofi-Aventis touchera un salaire fixe de 1,2 million d'euros en plus une rémunération variable pouvant atteindre 200%, ainsi que 50.000 euros de stocks-options d'autant qu'il a bénéficié en entrant chez Sanofi d'une indemnité de 200.000 euros en contrepartie des avantages auquel il a renoncés en quittant GSK !


Tous à la Manifestation unitaire le 1er Mai

Evreux 10h. salle Omnisports


Pour joindre et rejoindre le NPA : npa-27@hotmail.fr

Site départemental NPA-27: http://bulletindestravailleurs.over-blog.com

Site national : http://npa2009.org

Lire la suite

Contre ce gouvernement de saboteurs, TOUS ENSEMBLE ! Edito des tracts de la semaine

23 Avril 2009 , Rédigé par NPA-27 Publié dans #EDITOS


Contre ce gouvernement de « saboteurs »
Tous ensemble !


« Je pense à la séquestration de certains dirigeants d'entreprises, je pense aux coupures de courant sauvages qui ont eu lieu ces derniers jours: c'est du sabotage, ça n'est pas la grève, ça n'est pas de l'action sociale » déclarait, en fin de semaine dernière, Fillon. Quel culot, quel cynisme !
Des saboteurs, les salariés d'EDF et de GDF mobilisés, depuis trois semaines, pour les salaires ?  Ils réclament leur dû. Les ministres s’indignent mais ils n’avaient rien à dire quand les patrons d’EDF-GDF s’étaient accordé des stock-options mirifiques auxquels ils ont dû renoncer ou quand ils ont distribué plus de 9 milliards de dividendes ! Les salariés ne demandent pourtant que 5 % d’augmentation alors que la plupart d’entre eux gagnent 1200 euros. Leurs directions se joignent aux protestations en invoquant « l'esprit de service public ».  Quel culot de la part de ceux qui l'ont privatisé et démantelé.
Des saboteurs aussi les travailleurs de Caterpillar licenciés comme des malpropres par une direction qui leur avait promis de sauvegarder leur emploi s’ils acceptaient des sacrifices ? Le tribunal de grande instance de Grenoble voulait condamner 19 d’entre eux pour « entrave à la liberté de travailler ». Mais qui empêche qui de travailler ? Ceux qui licencient ou ceux qui se battent pour garder leur emploi ?

Faire converger le mécontentement et les luttes

Oui, les saboteurs sont ceux qui, au gouvernement, ferment les usines, licencient, démantèlent les services publics pour pouvoir sauvegarder les profits de leurs amis financiers et patrons. Au cours des deux premiers mois de l’année, 200 000 travailleurs on été jetés au chômage.  Et partout dans le pays la colère monte. Depuis onze semaines les enseignants des universités et les chercheurs sont en lutte. La contestation s’exprime dans l’ensemble de l’Education nationale, « de la maternelle à l’université »…A la Poste ou à la SNCF aussi. Dans les hôpitaux, 25 professeurs viennent de lancer un appel contre la réforme Bachelot dénonçant une « médecine mercantile » qui sacrifie l’hôpital public au privé. Le 28 avril, le personnel hospitalier sera en grève et dans la rue.
Partout, dans le privé comme dans le public, le mécontentement s’exprime. Dans le nord, c’est la grève chez Toyota pour les salaires. Même à Monaco, grande première, 3000 salariés sont descendus dans la rue contre les licenciements et pour les salaires.
Ces mobilisations ont toutes rendez-vous le 1er mai. L’heure est au rassemblement de toutes les forces syndicales, politiques, associatives du monde du travail pour faire de cette journée un point d'appui à une généralisation des luttes afin de mettre un coup d’arrêt au sabotage généralisé de la société par le patronat et le gouvernement, et pour imposer l’interdiction des licenciements,  l’augmentation pour tous de 300 euros et aucun revenu inférieur à 1500 euros nets.
Le 20/04/09
Lire la suite

Communiqué du NPA : Olivier Besancenot empêché de se rendre à Gaza

20 Avril 2009 , Rédigé par NPA-27 Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué du NPA : Olivier Besancenot empêché de se rendre à Gaza

Depuis samedi, la délégation du NPA (conduite par Olivier Besancenot et Myriam  Martin) a pu rencontrer en Cisjordanie les forces politiques palestiniennes représentatives, ainsi que de nombreux acteurs de la société civile (ONG) et les organisations israéliennes  qui s’opposent à la colonisation et à la logique de guerre.

En revanche, aujourd’hui, les autorités israéliennes viennent d’interdire à la délégation de se rendre à Gaza.
Le NPA proteste contre cette décision arbitraire : trois mois après l’intervention israélienne à Gaza, le gouvernement israélien tente d’empêcher les anticapitalistes et anti-impérialistes français de manifester leur solidarité avec le peuple palestinien et de témoigner du sort qui lui est fait.
Plus que jamais, au côté du peuple palestinien !

Montreuil, le 20 avril 2009

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 > >>