Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Rassemblement réussi contre la hausse des impôts à Louviers.

31 Mars 2009 , Rédigé par NPA-27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

Rassemblement réussi contre la hausse des impôts à Louviers.
le lundi 30 mars 2009

Nous étions près d'une centaine dans la cour de la Mairie pour protester contre l'augmentation de 9 % des impôts et celle des tarifsdes services municipaux, cela fera date ! Le maire PRG-Verts doit faire face à l’union des oppositions NPA (un siège) et PS-PCF (3). Des militants-es avaient confectionné une banderole unitaire (NPA, PCF, PS) et pancartes dénonçant entre autres la hausse des impôts et la hausse des tarifs municipaux. Nous avons même prévu la sono: Sophie (NPA) et Christian R (PS) ont fait une courte prise de parole chacun son tour.

Indéniablement, c'est un succès : il est possible de manifester à gauche pour s'opposer à "la gauche libérale lovérienne". Il n’est pas si facile que cela d’oser s'afficher contre la politique de Martin et Cie. C'est une nouveauté et Martin ne s'y est pas trompé : malgré ses bravades et son mépris, il sait qu'il est seul. A la séance du conseil qui a suivi, peu de ses colistiers l'ont soutenu (cette masse quasi silencieuse faisant même une impression étrange), et la droite se contente de jouer l’opposition, quelquefois pertinente, mais sage et responsable. Mais ce sont les oppositions de gauche qui mènent le jeu, et qui ont cette fois bénéficié du soutien oral d’un public venu nombreux pour l’occasion. Ca aussi c'est nouveau.

 

Lire la suite

Le 8 avril: Rassemblement devant le Tribunal de Grande Instance à Evreux

31 Mars 2009 , Rédigé par NPA-27 Publié dans #SANS-PAPIERS

Le mercredi 8 avril: Rassemblement devant le Tribunal de Grande Instance à Evreux

Action natrionale à l'appel de plusieurs associations et organisations dont RESF, le CEFED,

Mercredi 8 avril, de 12h à 14h,
 
nous viendrons en nombre
 
devant le Tribunal de Grande Instance d'Évreux
 
--> pour dire notre indignation devant l'engrenage de la répression qui criminalise le moindre geste de solidarité ou de simple humanité,
 
--> pour exiger une modification de la loi.
 
SOYEZ NOMBREUX A NOUS REJOINDRE !!!!
 
 
« Collectif de l'Eure de soutien à Wei Ying et Ming aux mineurs et jeunes majeurs scolarisés sans papiers » (RESF 27)
 
Local des Associations - Immeuble Chèvrefeuille - Appartement 255 - 1 rue Rabelais - 27000 Évreux
 
La liste des membres et soutiens est consultable sur notre site
 
Site Internet :
http://collectif.ying-ming.monsite.wanadoo.fr/ Email : collectifwym@wanadoo.f
Lire la suite

Parrainages républicains à Evreux par CEFED et RESF-27

31 Mars 2009 , Rédigé par NPA-27 Publié dans #SANS-PAPIERS

  Parrainages républicains à Evreux
 
Le Collectif Etrangers - Fraçais pour l'Egalité des Droits (CEFED 27) et le Collectif de l'Eure de soutien à Wei Ying et 
ming, aux mineurs et jeunes majeurs scolarisés sans papiers (RESF 27) vous invitent à manifester votre solidarités 
avec des familles de sans papiers le
--> Samedi 4 avril 2009 à 16 h.
 Mairie d'Evreux
 
Site CEFED : http://pagesperso-orange.fr/cefed27 (actualisé)
 
Mél CEFED : cefed27@wanadoo.fr

Lire la suite

Communiqué du NPA. Un décret en trompe l'oeil (30-03-2009)

31 Mars 2009 , Rédigé par NPA-27 Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué du NPA. Un décret en trompe l'oeil.

Après plusieurs mois de discours ronflants et moralisateurs de Nicolas Sarkozy, François Fillon, premier ministre, vient de présenter un décret qui se borne à interdire provisoirement les stocks-options, les actions gratuites, voire éventuellement les bonus, aux entreprises ayant reçu une aide de l'état.

La montagne accouche d'une souris. Le MEDEF et sa présidente, Laurence Parisot, qui avaient indiqué qu'ils étaient opposés à un encadrement légistatif peuvent se réjouir.

Les patrons ont échappé au débat public et aux contraintes d'un texte législatif. C'est a minima que le décret tente d'apaiser l'indignation et la colère populaire devant l'avalanche de licenciements d'un côté et les parachutes dorés de l'autre. Le Pdg de Total, par exemple, va pouvoir continuer à licencier tout en engrangeant les profits ainsi que les sociétés du CAC 40 qui ont augmenté de façon substantielle les dividendes versés aux actionnaires en 2008.

Ce décret ne règle rien sur le fond. Il esquive le fond du problème et n'interdira en rien aux entreprises qui font du profit de licencier, comme Continental dans l'Oise.

Il faut interdire les stocks-options, les bonus, les distributions d'actions gratuites et autres parachutes dorés.

Ce sont les salaires, les minimas sociaux, les pensions qu'il faut augmenter de 300 euros net, avec un salaire minum à 1500 euros net.

Le 30 mars 2009.

Lire la suite

Fête du NPA samedi 4 avril à Rouen - Halles aux Toiles

29 Mars 2009 , Rédigé par NPA-27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

Fête du NPA samedi 4 avril à Rouen - Halles aux Toiles


Pour les 300 euros pour tous, l’interdiction des licenciements…

Pour ne pas payer leur crise, pour le tous ensemble

et la grève générale comme aux Antilles…

Pour un autre monde où nos vies vaudraient plus que leurs profits…

- 14h : Accueil – jazz

- 14h30 à 16h : deux débats au choix dans les salles du 1er étage :

-16h : groupe Pop Rock, « Chambre noire »

-17h à 18h30 : deux débats au choix dans les salles du 1er étage :

- 18h30 : Chants kanaks

- 19h15 : MEETING avec

Alex LOLLIA du LKP GUADELOUPE

et Christine POUPIN

- 20h : apéritif avec les « Josettes Rouges »

- Repas aux stands au choix : plats antillais (colombo de poulet), africains

(poulet yassa), couscous, chili con carne…


-22h : Musique avec le groupe

« Les Aminches »

Librairie, accueil-jeux enfants, exposition : «Areva ne fera pas la loi au Niger», vidéo et rencontre

avec les personnels de l’Université en grève…

On fait la fête ensemble le samedi 4 avril de

14 h à 24 h

à la Halle aux Toiles de Rouen

Place de la haute vieille tour, Rouen Cathédrale

www.npa2009.org

npa.rouen-agglo@orange.fr

Lire la suite

Tract NPA-27 de la semaine - avril 2009

29 Mars 2009 , Rédigé par NPA-27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

Pour refuser de payer leur crise, tous ensemble, préparons la grève générale !
 
--> Cliquer sur le titre en rouge pour lire au format PDF
 
Au sommaire :
 
Page 1 :
- Pour refuser de payer leur crise, tous ensemble, préparons la grève
générale !
 
Page 2 :
- La crise ? Quelle crise ?
- Poisson d'avril
- Parachutes dorés pour les riches, chute libre pour les salariés
- Nous ne paierons pas leurs guerres, non à l'OTAN !
- "Tout est à nous !", l'hebdo du NPA
 
Bonne lecture.
Lire la suite

Bilan: Champredon un après, quel bilan ? Tract du comité NPA-Evreux du 28 mars 09

28 Mars 2009 , Rédigé par NPA-27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

Comité d’Evreux du Nouveau Parti Anticapitaliste -NPA-

 

Pour nous contacter : npa-27@hotmail.fr

 Tel : 06 88 16 08 65

 

                      28 mars 2009
               
Distribué sur les marchés d'Evreux centre et la Madeleine
--> Cliquer sur le titre en rouge pour lire le tract au format PDF;

 Page 1:

Champredon: un bilan franchement à gauche?

 

Il y a un an les ébroïciens chassaient la droite à Evreux dans de mauvaises conditions : guerre ouverte des factions socialistes.

Aujourd’hui, la municipalité de « gauche plurielle » dirigée par Champredon n’a pas réussi une rupture clairement a gauche avec la politique de la droite.

Sur la question du logement social, le maire a assumé la politique de l’ANRU (financée par les fonds européens et le Conseil général) : destruction de 900 logements sur la Madeleine. Résultat : une grave crise du logement social et un affaiblissement considérable des services publics (écoles, collège, …). 

Sur la question de la démocratie,  la mise en place des comités de quartiers n’a pas permis une réelle démocratie participative : tirage au sort au lieu d’élections.  Champredon  continue de gérer la Communauté d’agglo, sans aucune transparence : le conseil d’agglo décide de l’essentiel de la vie des citoyens sans aucune légitimité démocratique, puisque non élu..

Le dialogue et  l’écoute des représentants des personnels municipaux n’a pas été exemplaire non plus : une grève unitaire a failli éclater.

Le vote des indemnités maximum pour le maire et ses adjoints et la professionnalisation des élus posent problèmes à gauche…

La décision de Champredon d’appliquer la loi du service minimum, chère à la droite, en cas de grève des enseignants des écoles, n’était pas franchement de gauche. Cela alors que de nombreuses municipalités socialistes refusaient de mettre en application cette loi inique.

Sur la question de la zone franche des Longs Buissons, la mise en place d’un comité de suivi pour rompre avec la spéculation foncière, entre autres, est positif. Mais sur l’essentiel, il reconduit une politique d’aides publiques( exonérations fiscales et sociales) aux entreprises qui délocalisent. L’effet est négatif pour l’emploi et pour les contribuables (25 millions d’€ d’infrastructure).

Enfin sur la grève de GSK, fallait-il au lendemain de l’annonce des 800 licenciements, accorder un cadeau supplémentaire de 6000 m2 à 41 centimes le m2 ? Demander comme le fait la municipalité de réduire l’impact du plan social ce n’est la même chose que de demander l’annulation du plan de licenciements.


Page 2 et 3 Edito : 19 mars 2009 :  énorme succès qui appelle une suite rapide

Page 4: meeting unitaire à Evreux le mardi 31 mars organisé par le PCF-NPA-POI-PG-PS-Les Verts

Annulation des plans de licenciements  
       
à Evreux comme ailleurs, dans le privé comme dans le public

Lire la suite

Interdire les licenciements, une urgence: par le NPA

27 Mars 2009 , Rédigé par NPA-27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

Interdire les licenciements, une urgence !

continental.jpg

Face à la violence de l’offensive patronale, responsable de l’explosion du chômage, préparons la riposte. 

« Est-ce que nous, patrons de PME, patrons de grandes entreprises, nous avons une responsabilité dans cette crise ? Non, aucune. […] Arrêtons de désigner des boucs émissaires. » Voilà comment, il y a quelques jours, la patronne du Medef, Laurence Parisot, laissait éclater une feinte indignation. Par cette déclaration cynique, Parisot ne faisait que répondre à la lettre, pourtant bien insignifiante, que lui avaient adressée les ministres du Travail et de l’Economie, Brice Hortefeux et Christine Lagarde, pour conseiller au Medef de revoir les rémunérations des dirigeants d’entreprises, en particulier de celles ayant bénéficié des largesses de l’Etat à la faveur de la crise. Ces recommandations vertueuses n’avaient pas empêché, d’ailleurs, la Société générale, qui a reçu une première enveloppe, peut-être suivie d’une autre, de 1,7 milliards d’euros de prêts de l’Etat, d’accorder, dans un premier temps, 0,06% de son capital en stock-options à quatre de ses dirigeants.

Mais la dirigeante du Medef sait qu’elle doit attaquer, alors que s’impose, avec de plus en plus de force, la vérité. Non seulement ce sont bien les trusts qui sont responsables de l’explosion du chômage, des 90200 chômeurs supplémentaires en janvier et 280000 dans les six derniers mois, mais les plans de relance du gouvernement sont bien incapables de soulager ce drame insupportable du chômage. Loin d’enrayer la crise, ils ne font que l’aggraver en subventionnant à fonds perdus le grand patronat. En 2009, l’Insee prévoit de 375000 à 454000 chômeurs supplémentaires, et c’est sans doute un minimum, l’institut de statistiques ayant depuis révisé à la baisse le recul du PIB (-2,9%).

Avec un sens aigu des intérêts de sa classe, Laurence Parisot voudrait inciter les travailleurs à accepter comme une fatalité les plans sociaux et les licenciements par lesquels, en réalité, les trusts leur font payer la crise et s’emploient à sauvegarder leurs profits.

A voir les réactions des salariés de Sony, dans les Landes, de Continental dans l’Oise, d’Amora, à Dijon, ou de bien d’autres entreprises, qui ont manifesté leur révolte ces dernières semaines, les mensonges du patronat et du gouvernement ne trompent pas. Reste que les mobilisations contre les licenciements sont encore dispersées faute d’une perspective de lutte d’ensemble que se refusent à donner les directions des confédérations syndicales.

La riposte a besoin, pour s’organiser, de perspectives claires, et du sentiment en premier lieu, que la seule légitimité est du côté des travailleurs, hier exploités, précarisés, aujourd’hui jetés à la rue, que ce sont eux qui créent les richesses qu’accaparent les gros actionnaires des grands groupes industriels et financiers.

Les grandes entreprises cotées au CAC 40 ont publié leurs bénéfices de 2008, qui s’élèvent à la somme faramineuse de 58,41 milliards d’euros. C’est certes beaucoup moins qu’en 2007, où ils avaient atteint les 100 milliards d’euros, mais, pour compenser la dépréciation des actions en Bourse, les dirigeants des multinationales ont décidé d’accorder à leurs actionnaires plus de dividendes encore, proportionnellement, qu’en 2007, soit les deux tiers de ces profits, 37,55 milliards d’euros (contre 41 milliards en 2007).

La question clé dans la situation actuelle est de savoir qui est responsable de la crise et qui va la payer. C’est pourquoi l’exigence de l’interdiction des licenciements est essentielle. Interdire les licenciements et diminuer le temps de travail jusqu’à pouvoir embaucher avec un emploi stable et correctement payé – à 1500 euros net minimum – toutes celles et tous ceux qui sont au chômage, c’est tout à fait possible, c’est avant tout une question de rapport de force. C’est cette conscience qui est aujourd’hui en train de mûrir dans le pays, et que nous voulons renforcer, afin de préparer le mouvement d’ensemble nécessaire pour imposer l’interdiction des licenciements et la faire appliquer dans les faits. 

Lire la suite

Val-De-Reuil : Le NPA arrive en ville

27 Mars 2009 , Rédigé par NPA-27 Publié dans #Comité NPA Seine-Eure

Val-De-Reuil   : Le NPA arrive en ville

 

Pour se faire connaître, le comité organise une réunion publique le mardi 31 mars à 20 h 30 au centre Jacques-Monod

VAL-DE-REUIL. Un comité du Nouveau parti anticapitaliste est né. Une réunion publique est prévue mardi 31 mars.

Le Nouveau parti anticapitaliste fait des petits dans le berceau d'Olivier Besancenot. La LCR était déjà bien implantée à Louviers, le NPA fait aujourd'hui des émules à Val-de-Reuil et ses environs. Candidat aux élections cantonales, l'année dernière, Alan Cadec avait réalisé près de 11 % à l'échelle du canton et avoisinait les 20 % à l'échelle de la ville au premier tour. De quoi se sentir pousser des ailes et « avoir envie de participer à l'émergence de ce nouveau parti », avant de réellement réfléchir à la constitution d'une liste aux prochaines élections municipales. Alan Cadec est entouré d'une dizaine de militants « mais il n'y a pas de chef », souligne le Rolivalois. « On se réunit tous les quinze jours pour débattre et décider des actions à mener. »

Deux comités voisins
Etait-il légitime de créer un comité à Val-de-Reuil alors que des militants sont déjà organisés à Louviers ? La réponse ne se fait pas attendre. « Louviers a ses problèmes spécifiques, Val-de-Reuil aussi. Les gens s'organisent là où ils habitent. Les comités émergent partout où il y a des instances politiques qui ne nous satisfont pas. Ça ne veut pas dire qu'on ne travaille pas avec le NPA de Louviers », répond Alan Cadec.
Dans ses rangs encore maigres et exclusivement masculins, le comité rolivalois du NPA compte un déçu du PS, un militant syndical, un ancien du PSU et du Comité d'action de gauche (CAG) de Louviers, un simple citoyen qui exècre « ceux qui font des carrières politiques » et qui n'avait jamais adhéré à aucun parti… Ils viennent de Val-de-Reuil, de Léry, de Pont-de-l'Arche et même de Maromme, en Seine-Maritime.
Lutte contre le système capitaliste, pouvoir d'achat, licenciements, plan d'urgence sociale, critiques d'une droite « destructrice », de la gauche institutionnelle… Les points d'ancrage du comité sont évidemment ceux d'Olivier Besancenot.
Réunion publique du comité NPA de Val- de-Reuil, mardi 31 mars à 20 h 30, au centre Jacques-Monod. Contact : npa-27@hotmail.fr ; tél. 06.88.16.08.65.

Article paru le : 27 mars 2009

Lire la suite

Louviers: Le PS, le PC et le NPA s'insurgent contre le maire

27 Mars 2009 , Rédigé par NPA-27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

Louviers: Le PS, le PC et le NPA s'insurgent contre le maire (Paris Normandie)

NPA, PS et PC sont sur la même longueur d'ondes face à l'annonce d'augmentation des impôts faite par le maire de Louviers


Les débats devraient être houleux ce soir au conseil municipal. D'autant que le PS, le PC et le NPA invitent la population à se rassembler dans la cour de la mairie, avant la réunion, pour dénoncer l'augmentation des impôts.
Le PS, le PC et le NPA ont mené conférence de presse commune, samedi matin, avant de se lancer dans l'arène du conseil municipal ce soir. Comme un ultime entraînement aux commentaires qui vont être opposés au maire Franck Martin et son équipe lors du débat sur les orientations budgétaires de la Ville. Mais avant le lancement des discussions, les trois partis invitent la population à se rassembler ce lundi à 18 h dans la cour de la mairie pour afficher leur mécontentement face à la décision de la majorité municipale d'augmenter les impôts. Le maire l'avait, en effet, officiellement annoncé à ses vœux. C'est la crise, il faut serrer les budgets mais poursuivre les dépenses prioritaires : telle est l'orientation prise par le maire (lire ci-dessus). Les socialistes, les communistes et les militants du Nouveau parti anticapitaliste ne partagent pas cette vision. Pour eux, augmenter les impôts, c'est rajouter de la crise à la crise. Et c'est surtout la traduction d'une promesse non tenue par l'équipe Martin.
« La situation financière est difficile. Mais c'était déjà vrai il y a un an et demi, avant la crise. Tout était prévisible », glisse Christian Renoncourt (PS), en rappelant que c'est ce qui a amené le PS à se désolidariser de la politique de Franck Martin, aux dernières élections municipales. « Nous, nous préconisions une politique d'investissement plus raisonnable avec l'engagement de ne pas augmenter les impôts. » Le NPA abonde dans le sens du PS en jetant le haro sur les priorités dégagées par la majorité municipale. « Il faut arrêter avec la vidéosurveillance, lance Sophie Ozanne, conseillère municipale. Et le centre d'art contemporain ! Il y a quand même suffisamment de lieux d'exposition à Louviers ! » De son côté, la communiste Claudine Dutheuil fustige « des dépenses de sommes faramineuses pour la gloriole d'un maire qui veut laisser une trace ». Ça devrait être chaud bouillant, ce lundi soir, à la mairie…

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>