Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Val-De-Reuil : les parents d'élèves mobilisés contre la réforme Darcos

31 Décembre 2008 , Rédigé par LCR 27 Publié dans #Comité NPA Seine-Eure

Val-De-Reuil :Pour une école égalitaire

Article paru dans Paris Normandie

Des gilets jaunes, des sifflets, des slogans, les parents d'élèves des écoles Léon-Blum, Coluche, Louise-Michel, Jean-Moulin, Cerfs-Volants et Pivollet ne sont pas passés inaperçus, vendredi après-midi. Ils ont sillonné les rues de la ville et le marché, tenant par la main leurs enfants et leurs banderoles. Le maire Marc-Antoine Jamet et des enseignants ont soutenu leur démarche contre la réforme de Xavier Darcos.
L'esprit de Noël ne s'applique pas au monde scolaire. Pas question de relâcher la pression et de fraterniser avec un ministre qui veut « brader l'école ».

Pas d'école à deux vitesses
« Suite au conseil d'école, nous avons informé les parents des mesures en cours dans l'Education Nationale. Spontanément, les parents d'élèves ont décidé de créer un collectif. Il est né dans l'école Coluche mais s'étend aux autres maternelles et primaires de la commune » explique un enseignant.
Selon les parents, « l'école publique est en danger ».
La disparition des Rased, la déscolarisation des enfants de deux-trois ans, la suppression des enseignants spécialisés, la suppression de deux heures de cours par semaine, remplacées par du soutien, qui, en pratique, ne fonctionne pas, sont autant de mesures particulièrement alarmantes pour eux.
« C'est l'école gratuite, laïque et égalitaire qui est en danger, maintient Elhoussain Ouhlisse, parent d'élève et cofondateur du collectif. Si l'école maternelle est supprimée pour être remplacée par des jardins d'éveil payants, on crée une nouvelle disparité entre familles aisées et défavorisées. A Val-de-Reuil, de telles mesures prennent tout leur sens. »
De nouvelles actions pourraient être menées après les vacances de Noël.
Un site Internet est également en préparation qui informera les parents régulièrement.

Lire la suite

Manifestations en France contre les raids israéliens à Gaza (29-12-2008)

30 Décembre 2008 , Rédigé par LCR 27 Publié dans #International

Manifestations en France contre les raids israéliens

AFP : 29.12.2008  

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté lundi dans des villes en France pour dénoncer l'opération militaire israélienne à Gaza, qui a fait 345 morts depuis samedi. Par ailleurs, des partis de la gauche de la gauche ont apporté leur soutien au peuple palestinien.

 

A Paris, une centaine de personnes se sont réunies autour d'un «point militant» à la Fontaine des Innocents, dans le quartier des Halles, à l'appel de plusieurs associations pro-palestiniennes et de partis de gauche.   Les manifestants scandaient «Gaza on est tous avec toi» et «Israël assassin, Sarko complice» et portaient pour certains des drapeaux palestiniens. Ces organisations, regroupées au sein du «Collectif national pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens», ont aussi lancé un appel à une manifestation mardi à Paris, auquel se sont joints la CGT et l'Union syndicale Solidaires.

A Lyon, près d'un millier de personnes, selon la police, quelque 2.000, selon les organisateurs, ont défilé dans le centre à l'appel du Collectif Palestine du Rhône, de l'Union juive française pour la Paix, de l'association France-Palestine solidarité et de Génération Palestine. Les manifestants ont crié «Israël assassin, libérez la Palestine», «Gaza martyr, le monde doit réagir» et certains lançaient aussi des «Allah Akbar» ou encore «Hamas résistance».

A Montpellier, entre 500 et 600 personnes ont manifesté à Montpellier aux cris de «Israël assassin», «Nous sommes tous des Palestiniens». «Halte au massacre des Palestiniens», «Halte au terrorisme de l'Etat sioniste», pouvait-on également lire sur les banderoles.

A Toulouse, la police et les organisateurs ont dénombré 500 manifestants. Derrière un grand drapeau palestinien et une banderole portant l'inscription «Justice pour les Palestiniens», les manifestants, rassemblés à l'appel notamment du PCF, de la LCR/NPA, la CGT, FSU et Solidaire, ont défilé de la place du Capitole à la préfecture. «Gaza, Gaza, on est avec toi», «Nous sommes tous des Palestiniens», ont-il aussi scandé, et certains portaient des pancartes «Livni, Barak, Bush au TPI» ou «Sarko, Kouchner, Delanoë complices des assassins».

A Marseille, 500 personnes, selon la police, ont remonté la Canebière au cri de «Israël assassin». «Stop aux massacres à Gaza» ou «Israël terroriste tueur d'enfants», pouvait-on lire sur les banderoles.

A Rennes, de 150 à 200 personnes se sont réunies place de l'hôtel de ville à l'appel notamment de l'association «France Palestine Solidarité», le «mouvement de la paix», la LCR, les Verts. Sur des panneaux noirs étaient inscrits en lettres blanches: «Alerte au terrorisme d'état» ou «Palestine le droit, rien que le droit, tout le droit». Sur le pavé, des bougies avaient été disposées ainsi des silhouettes dessinées de corps blessés.

A Nancy, entre 250 personnes et 350 ont manifesté en criant «Halte au massacre à Gaza» à l'appel du «collectif contre la guerre et pour une paix juste et durable au Proche et Moyen Orient». Une délégation de six personnes a été reçue en préfecture. 

A Bordeaux, Saint-Etienne, Angers, Rouen et le Havre, des manifestations rassemblant de 50 à 200 personnes se sont également déroulées à Bordeaux, Saint-Etienne, Angers, Rouen et le Havre.

La gauche de la gauche soutient le peuple palestinien
Lutte Ouvrière (LO), la Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR), le Parti Ouvrier Indépendant (POI) et le Parti de Gauche (PG) ont apporté lundi leur soutien au peuple palestinien, après l'offensive israélienne contre le mouvement islamiste Hamas dans la bande de Gaza.

«Exigeons l'arrêt du massacre et la levée immédiate et totale du blocus de Gaza», a écrit dans un communiqué LO, précisant qu'elle soutenait une manifestation organisée le mardi 30 décembre à Paris, «à l'appel de nombreuses organisations et associations».

Dans un autre communiqué, la LCR a aussi apporté son «soutien total à la manifestation unitaire organisée contre l'agression israélienne et en soutien au peuple palestinien».

Les comités de la région parisienne du POI ont de leur côté appelé leurs membres et sympathisants à se joindre à la manifestation pour demander l'«arrêt immédiat de l'intervention militaire israélienne à Gaza» et la «levée immédiate du blocus de Gaza : le peuple palestinien, comme tous les autres peuples, a droit à la liberté, à la paix et à la justice.»

Le Parti de Gauche - fondé par le sénateur (ex-PS) Jean-Luc Mélenchon - qui participera également à la manifestation, a demandé dans un communiqué «l'arrêt immédiat des opérations de l'armée israélienne et le retour à la trêve, la levée du blocus de Gaza et une aide humanitaire internationale d'urgence». Il a condamné «l'offensive militaire de grande ampleur engagée par le gouvernement israélien dont le peuple palestinien est une nouvelle fois victime», ainsi que les «provocations» du Hamas qui ont servi de «commode prétexte» à Israël.

AFP

Lire la suite

Manifestations dans le monde entier contre l’agression israélienne à Gaza (28-12-2008)

30 Décembre 2008 , Rédigé par LCR 27 Publié dans #International

Manifestations dans le monde entier contre l’agression israélienne à Gaz
Dimanche 28 décembre 2008

Publié par Association Palestine-France Solidarité
http://ovh.france-palestine.org/article10678.html


Le NouvelObs , le Monde...

 

De nombreux manifestants ont protesté à travers le monde contre les raids israéliens dirigés sur la bande de Gaza et qui ont fait près de 300 morts et des centaines de blessés depuis 24 heures

De nombreux manifestants ont protesté à travers le monde, dimanche 28 décembre, contre les raids israéliens dirigés sur la bande de Gaza et qui ont fait près de 300 morts et des centaines de blessés depuis 24 heures.

Entre 500 et 1.000 personnes ont manifesté dimanche devant l’ambassade d’Israël à Madrid contre les raids. Les manifestants appelés à manifester par l’association "Paix maintenant", montraient des pancartes et banderoles où on pouvait lire "Israël terroriste", "Stop au terrorisme d’Etat" ou "Non à l’holocauste palestinien".

Le leader de la coalition écolo-communiste espagnole Izquierda Unida (IU) Cayo Lara qui participait au rassemblement, a estimé que "l’action d’Israël était injustifiée à tous les points de vue" et a appelé le gouvernement espagnol à condamner "fermement" l’action militaire. Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos a qualifié, dans un communiqué diffusé samedi soir, de "disproportionnée" la réponse de l’armée israélienne aux "provocations irresponsables du Hamas" et a appelé à "l’arrêt immédiat de la violence".

l’Europe mobilisée

A Paris, deux manifestations distinctes ont rassemblé près d’un millier de personnes [1]. L’un des défilés avait été organisé à Barbès dans le 18e arrondissement à l’appel d’EuroPalestine et de l’Union générale des étudiants de Palestine.

Une autre manifestation a eu lieu place de l’Etoile. "Nous sommes tous Palestiniens", "Shoah à Gaza", "Israël terroriste, Europe complice", scandaient notamment les manifestants, dont certains brandissaient le drapeau du Hezbollah libanais.

A Londres également, un rassemblement a eu lieu devant l’ambassade d’Israël. Trois personnes ont été arrêtées pour "trouble à l’ordre public". La manifestation, qui a rassemblé quelque 700 personnes, a été organisée en urgence par la coalition Stop the War.

50.000 manifestants en Egypte

Plus de 50.000 personnes ont d’autre part manifesté dans une dizaine de villes d’Egypte.

La plus importante manifestation s’est déroulée à Assiout, dans le sud du pays, où 8.000 personnes ont défilé dans les rues, selon un responsable de ces services.

Dans la capitale, 4.000 personnes se sont rassemblées devant les locaux de l’ordre des médecins pour protester contre les attaques israéliennes contre la bande de Gaza, 8.000 personnes ont manifesté devant l’université du Caire et 5.000 autres devant l’université Ein Shams, en banlieue.

Selon les services de sécurité, de nombreux manifestants appartiennent à la Confrérie des Frères musulmans, principal groupe d’opposition en Egypte. Le guide de la Confrérie avait condamné samedi les attaques israéliennes, les qualifiants de "crime sans aucune comparaison dans l’histoire". Environ 4.000 personnes ont manifesté à Alexandrie (nord) et 3.000 à Minya (Haute-Egypte).

Dérapage à Beyrouth

Un sit-in devant l’ambassade d’Egypte à Beyrouth a dégénéré lorsque plusieurs centaines de manifestants ont lancé des pierres en direction du bâtiment, entraînant l’intervention des forces de l’ordre libanaises. Les manifestants, en majorité des jeunes, étaient tenus à l’écart de l’ambassade par des barbelés.

Plusieurs jeunes, la tête et le visage masqués par un keffieh, ont brûlé des pneus et jeté des pierres en direction du bâtiment. Des policiers anti-émeutes déployés en nombre derrière les barbelés ont riposté en utilisant des canons à eau et du gaz lacrymogène. Quelques personnes ont été légèrement blessées, dont certaines qui se sont évanouies. L’ambassade d’Egypte est située dans le secteur de Bir Hassan, à proximité de la banlieue sud de Beyrouth contrôlée par le Hezbollah chiite, et près de l’autoroute menant à l’aéroport international.

Dispositif de sécurité autour de l’ambassade US à Damas

Des milliers de Syriens ont également manifesté dans le centre de Damas.

Ils brandissaient des drapeaux aux couleurs palestiniennes et syriennes et les drapeaux du Hamas et du Hezbollah libanais. Les étudiants de Syrie dénoncent l’agression sioniste barbare sur Gaza", "Levez le blocus sur Gaza", indiquaient des pancartes. La télévision d’Etat syrienne a montré des manifestants en train de brûler les drapeaux israélien et américain. Un enfant avait autour de la tête un bandeau à l’effigie des brigades d’Ezzedine al-Qassam, le bras armé du Hamas. Un important dispositif de sécurité a été mis en place autour de l’ambassade des Etats-Unis à Damas, située à environ deux kilomètres du lieu de la manifestation.

La télévision a qualifié les raids aériens israéliens de "guerre d’extermination qui illustre la véritable idéologie sioniste".

Procession à Gaza

Une manifestation de solidarité avec Gaza a par ailleurs été dispersée dans la ville de Hébron en Cisjordanie. Les forces de l’ordre ont tiré en l’air pour disperser la protestation après avoir essuyé des jets de pierres. Au moins trois manifestants ont été blessés, selon des témoins. Les manifestants étaient partis dans deux marches séparées, l’une à l’appel du Hamas et la seconde à l’appel d’autres factions palestiniennes, avant de se joindre.

La bande de Gaza a également été le théâtre d’une procession funèbre géante rassemblant du nord au sud des dizaines de milliers de Palestiniens pleurant la perte de leurs proches.


Selon le Monde et AFP dimanche soir 28 décembre,

De Sanaa à Damas, les manifestations se multiplient dans le monde arabe
contre les raids menés par Israël dans la bande de Gaza, tandis que les dirigeants de la région, profondément divisés, se concentrent pour le moment sur l’envoi d’aide humanitaire.

Lors de ces manifestations, des critiques ont fusé à l’encontre de certains pays arabes, en particulier de l’Egypte, accusée de "complicité" avec l’Etat hébreu. Dans les camps de réfugiés palestiniens au Liban, le président égyptien Hosni Moubarak a été qualifié de "traître", tandis que l’ambassade d’Egypte à Beyrouth était dimanche la cible de pierres lancées par des centaines de manifestants, entraînant l’intervention des forces de l’ordre libanaises. Le Hamas lui-même, par la voix de son porte-parole, a estimé que les raids israéliens étaient "un complot orchestré" avec l’Egypte après la rencontre, jeudi, entre M. Moubarak et la ministre des affaires étrangères israélienne Tzipi Livni

Dimanche, plus de 50 000 personnes ont manifesté dans une dizaine de villes d’Egypte, alors que plusieurs dizaines de milliers de Yéménites défilaient à Sanaa. Dans le centre de Damas, des milliers de Syriens ont protesté contre "l’agression israélienne" et le "silence" des pays arabes, alors que des centaines de Palestiniens manifestaient dans l’enceinte de leur consulat à Dubaï. Dans le nord de l’Irak, un Irakien a été tué et seize ont été blessés dans un attentat suicide au vélo piégé à Mossoul, lors d’une manifestation.

Des manifestations ont également eu lieu en Cisjordanie. Dans plusiers villes du territoire, des heurts ont éclaté et un manifestant palestinien a été tué par des tirs israéliens.

Aide humanitaire

Les dirigeants arabes, eux, n’ont toujours pas officiellement arrêté la date d’un sommet de la Ligue arabe proposé par la Syrie et le Qatar. De source diplomatique, on affirmait samedi qu’il aurait lieu vendredi prochain à Doha.

Le numéro un libyen Mouammar Kadhafi a fustigé les réactions "lâches et défaitistes" des pays de la région face à l’offensive israélienne, et annoncé d’emblée qu’il n’assisterait pas à un "sommet qui fait jouer un disque rayé depuis longtemps".

Si les dirigeants arabes sont divisés concernant le Hamas, c’est en raison des tensions persistantes entre les pays dits "modérés", comme l’Arabie saoudite et l’Egypte, soutenus par les Etats-Unis, et les pays qui prônent la "résistance" contre Israël, notamment la Syrie et son principal allié non arabe, l’Iran.

Pour l’heure, les gouvernements se pressent pour offrir des aides humanitaires : deux avions qataris transportant 50 tonnes de matériel médical étaient attendus à l’aéroport égyptien d’Al-Arish, à 40 km de Rafah, tandis le roi Abdallah d’Arabie saoudite a également décidé d’envoyer trois avions d’aide et proposé d’évacuer les blessés par avion.

 

Lire la suite

Drames à l’Hôpital : Sarkozy, Bachelot, responsables et coupables

30 Décembre 2008 , Rédigé par LCR 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Drames à l’Hôpital : Sarkozy, Bachelot, responsables et coupables 

Communiqué de la LCR
Après la mort du petit Ilyès à l’hôpital Saint Vincent de Paul, un nouveau drame vient d’avoir lieu dans les hôpitaux d’Ile de France. Le décès d’un patient atteint d’un malaise cardiaque, six heures après avoir été pris en charge par les secours, faute de place dans un service, met cette fois directement en cause le pouvoir politique, responsable et coupable des fermetures de lits et de services et du manque de personnel dans les hôpitaux. La LCR partage la souffrance des proches des victimes. Elle dénonce, dans le cas du petit Ilyès, la mise en garde à vue de l’infirmière et une écoeurante politique spectacle, visant à jeter un coupable en pâture et à occulter les causes profondes du drame : l’insuffisance des moyens attribués à l’hôpital et sa transformation en hôpital-entreprise.

Sur ordre du Président et du gouvernement, les gestionnaires hospitaliers n’ont plus pour mots d’ordre que « rentabilité » et « gains de productivité », travail à « flux tendu », « polyvalence… », au détriment de la sécurité et de la qualité des soins.

La LCR tient à dénoncer les conditions dans lesquelles les personnels hospitaliers accomplissent aujourd’hui leurs missions. Ce sont uniquement leur professionnalisme et leur conscience qui évitent la multiplication de tels accidents.

Roselyne Bachelot et « l’omniprésident » Sarkozy ne peuvent éluder leurs responsabilités dans ces drames, d’autant plus qu’ils s’apprêtent encore à aggraver la situation, en imposant aux hôpitaux des suppressions d’emplois massives, de nouvelles restructurations, avec la loi Hôpital Patients Santé et Territoires.

La LCR exige le retrait de ce projet de loi et l’attribution à l’Hôpital Public des moyens nécessaires pour accomplir ses missions en toute sécurité.

Montreuil, le 29 décembre 2008

Lire la suite

Dérives sécuritaires : la coupe est pleine : communiqué LCR du 29-12-2008

30 Décembre 2008 , Rédigé par LCR 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Dérives sécuritaires : la coupe est pleine

 

Communiqué LCR

Des gendarmes qui envahissent une école ; un journaliste que l’on menotte ; un enseignant solidaire des sans papier que l’on expulse d’un avion ; six jeunes inculpés après une manifestation de soutien au peuple grec ; Jean-Marc Rouillan à nouveau réincarcéré… Et maintenant, le maintien en détention de Julien Coupat et Yldune Lévy ! En même temps, l’affairiste Marchiani prépare sa libération… La LCR tient à alerter l’opinion sur le climat de criminalisation du mouvement social que le gouvernement Sarkozy est en train d’imposer. Face à cela l’ensemble des forces démocratiques doit opposer un front de résistance permanent. Dans l’immédiat la LCR exige la libération immédiate des derniers prisonniers de Tarnac, dont le seul crime est de s’opposer pacifiquement au système capitaliste.

Montreuil, le 29 décembre 2008

Lire la suite

Olivier Besancenot rencontre le sous commandant Marcos

30 Décembre 2008 , Rédigé par LCR 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Olivier Besancenot rencontre le sous commandant Marcos

 

Communiqué LCR

Dimanche 28 décembre, Olivier Besancenot a participé à une réunion publique à Mexico. Cette réunion était organisée dans le cadre du festival des zapatistes, "la digna rabia" (la digne rage). Mardi, à San Cristobal de Las Casas, au Chiapas, il participera à un débat avec le sous commandant Marcos, de l’Armée Zapatiste de Libération Nationale. Ce mouvement est apparu au grand jour le premier janvier 1994 et continue sa lutte pour un Mexique de liberté, de démocratie et de justice sociale. Olivier Besancenot participera également à Mexico à une réunion du Parti Révolutionnaire des Travailleurs (PRT), avec Rosario Ibarra, militante infatigable des droits de l’homme au Mexique.

Montreuil, le 29 décembre 2008

Lire la suite

NPA : Rencontre nationale écologie des 13 et 14 décembre 2008 -VIDEO

28 Décembre 2008 , Rédigé par LCR 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

NPA Rencontre nationale écologie des 13 et 14 décembre 2008-
Réflexions thématiques et organisation de la commission nationale écologie


Lire la suite

Bulletin NPA du CHS d'Evreux -23 décembre 2008

28 Décembre 2008 , Rédigé par LCR 27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

  • Bulletin NPA du CHS d'Evreux -23 décembre 2008
    --> Cliquer sur le titre en rouge pour lire au format PDF

    Aux côté de la jeunesse et des travailleurs grecs!


    Depuis plus d’une semaine, en réaction au meurtre par un policier d’un collégien de 15 ans, la jeunesse de Grèce multiplie les manifestations dans tout le pays. La lutte contre les exactions policières et pour la dissolution des « MAT », les CRS grecs connus pour leur extrême brutalité, rejoint celle contre la privatisation des universités et pour exiger des moyens d’étudier dans l’enseignement secondaire. Des centaines de collèges et de lycées, des dizaines d’universités sont occupés par leurs élèves ou étudiants, souvent en lien avec les syndicats enseignants.

Les salariés se mobilisent eux aussi

 Mercredi 10 décembre, une journée de grève générale, appelée par les principaux syndicats pour protester contre les salaires de misère et la dégradation des statuts dans le monde du travail, a été très suivie. Des dizaines de milliers de salariés ont manifesté à Athènes en scandant : « Des cadeaux aux banques, mais des balles contre la jeunesse. Prenons nos affaires en main ! » Et de plus en plus, monte la revendication de la démission du gouvernement de droite de Caramanlis.

Même politique, mêmes problèmes, même lutte !

 

Mais les suppressions d’emplois massives dans l’enseignement, la privatisation des universités, les plans de licenciements, les bas salaires, la précarisation généralisée, en même temps que des paquets de milliards sont octroyés aux banquiers et au patronat, ne concernent pas que la Grèce. Et la répression contre la jeunesse, la criminalisation des mouvements sociaux, les atteintes de plus en plus systématiques aux libertés démocratiques, ne sont pas non plus quelque chose que l’on ignore en France. Dans toute l’Europe, les gouvernements mènent les mêmes politiques pour faire payer la crise aux classes populaires.

 

Retrait total de la loi !

Sarkozy et Darcos le savent bien, tout comme ils sont conscients que leur politique est largement rejetée par la population. C’est pourquoi ils viennent de reculer en « reportant » leur contre-réforme des lycées. Confrontés au développement des manifestations lycéennes, et alors que le mouvement social en défense de l’Ecole monte en puissance depuis des semaines, ils ont eu peur d’une « contagion de l’exemple grec » !

C’est un encouragement pour tous ceux et toutes celles qui veulent défendre l’Ecole menacée par les dizaines de milliers de suppressions de postes et les contre-réformes éducatives de la maternelle à l’université. La mobilisation doit continuer jusqu’au retrait total de ces contre-réformes, l’arrêt des suppressions de postes.  

Tous ensemble contre ce gouvernement !

Ce premier recul montre aussi que par un « tous ensemble » déterminé et prolongé, on peut faire céder le gouvernement. Face à toutes les attaques que nous subissons, la seule réponse efficace est notre mobilisation dans l’unité et la solidarité : entre lycéens, étudiants et salariés ; entre travailleurs du public et du privé, de toutes les branches, professions et catégories ; entre français et immigrés ; et par-delà les frontières, entre tous les travailleurs et les peuples d’Europe.

 

Site national :www.npa2009.org

Site de l’Eure : http://bulletindestravailleurs.over-blog.com

 

UN NOUVEAU PARTI ANTICAPITALISTE

C’EST URGENT !

Militants anticapitalistes, syndicaux, associatifs, jeunes, travailleurs avec ou sans emploi, nous avons décidé de regrouper nos forces et de répondre à l’appel lancé par Olivier Besancenot et la LCR pour la construction d’un nouveau parti anticapitaliste.

Nous venons de la LCR, de l’ex-fraction de LO ou d’ailleurs. Beaucoup ne viennent d’aucun parti.

Face à Sarkozy, l’ami des patrons et des milliardaires, et à la guerre sociale qu’il mène contre les travailleurs et les jeunes, il manque cruellement un parti utile aux mobilisations d’aujourd’hui, un parti pour préparer un changement révolutionnaire de la société.

Ce parti appartiendra à toutes celles et ceux qui s’y engageront

Construisons-le ensemble, rejoignez-nous !

Pour nous contacter : npa27@hotmail.fr   

  Tel : 06 88 16 08 65


Bulletin CHS et CH du NPA-Evreux – déc- 2008

 

Leur cuisine ne prend pas

Une Unité Centralisé de Production Alimentaire devrait s'ouvrir fin 2009 sur le site du nouvel hôpital de Cambolle. Elle concerne le CHS, La Musse et les hôpitaux d'Evreux et Vernon.

Tout les repas seront préparés dans cette unité.

Très bien, mais de nombreuses questions restent floues. S'agira t-il d'une structure publique ou privée? Cette « mutualisation » ne serait-elle pas l'occasion de faire des économies sur le dos du personnel des cuisines? Quelles conditions de travail, quel sort pour les contractuels?

Les salariés ont raisons de se mobiliser sur ces questions : une intersyndicale s'est en effet constituée à ce sujet, regroupant les salariés des quatre structures.

Affaire à suivre...

 

La crise du logement au CHS...

Vendredi 28 novembre, huit patients n'avaient toujours pas de lit dans la soirée. Des matelas ont été distribués en urgence dans les services et disposés à même le sol, des administrateurs ont même fait installer des lits dans un service désaffecté avec semble-t-il l'idée d'y installer des patients pour le week-end. Ce qui finalement ne s’est pas fait.

Depuis le temps que le taux d'occupation des lits dépasse les 100%, que l'on fait des admissions sur des lits de camps ou en chambre d'isolement, le moins que l'on puisse dire, c'est que cette situation était prévisible!

Et ils nous parlent de qualité des soins!

 

...suscite l'indignation.

Un peu partout, des soignants, choqués, ont décidés de ne plus faire les GAIA ni les taches administratives qui parasitent le travail. Des infirmier(e)s de l'UIA refuseront dorénavant de rechercher désespérément des lits au CHS ou dans les autres établissements, laissant cette tache aux administrateurs. Ces actions sont soutenues et relayées par la CGT.

La colère des soignants est légitime : ce n'est ni aux patients, ni à nous de payer les pots cassés!

 

7h36, 8h ou 12h, telle n'est pas la question

Depuis des mois, la direction essaie de nous faire croire qu'il suffit de réorganiser les horaires pour pallier au manque d'effectif. Du coup, tout le monde s'active pour nous pondre un planning en 12 heures pour le mois de février, sans vraiment se soucier de notre capacité à être disponible et à l'écoute des patients pendant tant d'heures, et donc du confort de ceux ci.

En tout cas, ce n'est pas en travaillant 7h36 ou 12 heures par jour que l'on va régler la question du manque de personnel. Ce qu'il faut c'est des embauches! C'est pourtant clair!

 

Escorte ou pas?

Mercredi 3 décembre, un représentant du Préfet, flanqué d'un cadre du CDD et d'un officier de police, sont venus nous expliquer de façon très pédagogique que les escortes de police qui nous accompagnaient lors des transfèrements de détenus ne seraient plus systématiques.

En effet, ce beau monde nous a expliqué que neuf fois sur dix l'escorte ne servait à rien (ce qui est vrai) et que de toute façon, ils ne voyaient pas l'intérêt de détacher une patrouille pour surveiller une personne sédatée et contentionnée!

Très peu de risques pour nous donc! Et si la solution c'était d'envoyer un simple taxi pour les transfèrements? Après tout, une personne « sédatée et contentionnée »...

 

Grogne au CHU de Besançon

À Besançon, lundi 17 novembre plus de 300 travailleurs du CHU se réunissaient après le travail, à l’appel de l’intersyndicale.

Il a été décidé d’aller au prochain conseil d’administration. Et, jeudi 20, un rassemblement de près de 400 personnes disait leur colère et leur refus de la remise en cause des RTT et du licenciement de collègues contractuels. Une camarade ASH a expliqué qu’elle était seule et avait deux enfants en bas âge. La suppression des 17 RTT, cela voudra dire qu’elle devra trouver une nounou pour s’occuper d’eux et que, vu son salaire d’environ 1300 €, elle ne voyait pas comment elle le pourrait. Chacun a pu dire ce qu’il avait sur le cœur et ce qu’il pensait de cette politique qui rend les conditions de travail encore plus difficiles et jette dans le chômage des collègues alors qu’on est déjà en sous effectif. Le maire PS a bien expliqué qu’il nous soutenait... mais il n’a pas dit quelle attitude il allait avoir pendant le CA.

Rendez-vous a été pris pour être encore plus nombreux pour rencontrer le directeur de l’ARH, jeudi 27 novembre.

 

A Tyco Val de Seuil : lutte pour les salaires et contre les licenciements.

Le groupe Tyco fabrique des connectiques pour l'industrie automobile. Il a annoncé un plan de licenciement de 620 personnes. Sur le site de Val de Reuil, ce sont 260 travailleurs qui risquent de se retrouver sur le carreau!

Pourtant le groupe est loin d'être sur la paille. Il affiche un bénéfice net de 420 millions de dollars pour le seul 4e trimestre 2008!

Depuis le 20 novembre, les salariés du groupe ont fait 15 jours de grève: refus des licenciements et demande d’augmentations de salaires. Ils ont occupé l'usine jour et nuit à Val de Reuil et ils ont manifesté à Louviers samedi 29 novembre. On pouvait entendre dans un cortège très animé, de près d'un millier de personnes, des slogans tel que « A Tyco comme ailleurs, interdisons les licenciements! »

La grève a finalement cessé. Les salariés ont bien obtenu une augmentation de salaire mais rien n'est garanti sur la question de l'emploi.

La lutte continue donc et a l'heure ou les plans de licenciements se multiplient, tous les salariés auraient raison d'être solidaires des Tyco!

 

Intermarché-Nétreville : les salariés ont obtenu l’annulation de l’obligation du travail le dimanche

Lundi 8 décembre, vers 17 heures 30, le patron du magasin acceptait de rencontrer une délégation des grévistes, pour discuter enfin après 4 jours de grève. Le NPA était présent devant le magasin avec les grévistes et la CGT.  Plus tard dans la soirée on apprenait que le PDG avait accepté de ne plus imposer tous les dimanches. Il acceptait également de les payer en heures sup, sur la base du volontariat comme prévu par la loi. Cela ne con-cernerait qu'un nombre limité de dimanches dans l'année.
Les salariés ont gagné. Une réunion de Comité d’entreprise  devait se réunir. Mais rien sur les salaires alors que beaucoup d’employés moins de 800€ par mois.

Lire la suite

Appel de Politis : un flou problématique

28 Décembre 2008 , Rédigé par LCR 27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

Appel de Politis : un flou problématique
Article paru dans "Rouge" hebdo de la LCR, n° 2280 du 25-12-2008

 


« Rouge » avait fait état des raisons pour lesquelles la LCR n’avait pas signé le premier appel de « Politis ».  L’hebdomadaire publie un nouvel appel, centré sur les échéances électorales européennes.


Est-ce le souhait de ne fâcher personne ? On est saisi par le flou et la modération des bases avancées, qui tranche singulièrement avec le passé. Certes, l’appel de Politis dénonce le traité de Lisbonne. Mais l’indépendance de la Banque centrale européenne (BCE) n’est plus exigée. Plus généralement, aucun retour sur les autres traités libéraux fondamentaux n’est plus envisagé. Comment, dans ces conditions, aboutir à « une réorientation globale des choix économiques et sociaux porteuse d’une plus grande efficacité au service des besoins humains » ? Comment même aboutir « avec une harmonisation des droits par le haut, favorisant une meilleure répartition des richesses, [à] des services publics développés et démocratisés » ?

Évidemment, c’est impossible dans le cadre actuel, et ceci faisait consensus dans le mouvement antilibéral. Il faut sortir de ces traités. Sans pour autant « sortir de l’Europe », puisqu’il convient de rejeter tout souverainisme (même à ce propos, les formules manquent singulièrement de fermeté). La seule issue démocratique pour y aboutir est la convocation d’une Constituante. Thème que l’appel n’évoque pas, même de loin, se contentant de demander timidement « des pouvoirs aux peuples pour leur permettre d’être souverains ».

Dans le même flou, sur le plan international, ne sont évoqués que des « changements des institutions et des traités internationaux ». Oubliés la sortie de l’Otan, le retrait de toutes les troupes de pays européens d’Irak ou d’Afghanistan ? Dans ces conditions, l’absence de demande de sortie du nucléaire ne surprend pas. On reste aussi malheureusement dans le flou sur la question de l’immigration. Il est demandé « une égalité des droits pour les résidents dans l’Union européenne ». Laquelle précisément ? La régularisation sans condition de tous les sans-papiers ? La liberté de circulation des êtres humains comme il en va pour les capitaux ?

L’appel demande « un projet nous libérant d’une logique capitaliste », comme si on pouvait se débarrasser de la « logique » sans en éliminer la cause, le capitalisme lui-même. On demande « l’instauration d’un bouclier social ». Ce serait un pas important si on en précisait le contenu, lequel ne peut pas passer à côté de l’interdiction des licenciements, par exemple. Surtout, les moyens d’y parvenir font cruellement défaut.

On ne dit rien sur la centralisation nécessaire du crédit au sein d’une seule institution publique européenne. Et, c’est peut-être l’essentiel, rien sur le fait que, sans le contrôle populaire, sans enlever le pouvoir aux actionnaires, sans la remise en cause de la grande propriété privée, rien de ce qui est avancé n’est réellement possible. En ce sens, l’appel de Politis vit dans le passé, sans prendre la mesure exacte de la gravité de la crise du capitalisme. Au final, on ne peut qu’être franchement étonné du contenu d’un appel tellement décalé au regard des nécessités de l’heure.

Lire la suite

Solidaires du peuple palestinien: communiqué LCR du 27-12-2008

28 Décembre 2008 , Rédigé par LCR 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Solidaires du peuple palestinien

 

L’attaque meurtrière contre Gaza qui s’est soldée par l’assassinat de dizaines de civils, femmes et enfants, témoigne une fois de plus de la volonté du gouvernement israélien d’écraser le peuple palestinien au mépris de toutes les exigences internationales.

Devant de tels actes de barbarie, les murmures des gouvernements occidentaux et notamment de Sarkozy ou d’Obama ne sont que synonymes de complicité.

La LCR renouvelle son soutien total à la lutte du peuple palestinien et des pacifistes israéliens qui la soutiennent. Elle appelle toutes les forces progressistes françaises à organiser dans les plus brefs délais une démonstration unitaire de solidarité qui exigera l’arrêt immédiat de l’offensive israélienne et la reconnaissance d’un Etat palestinien viable.


Montreuil, le 27 décembre 2007

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>