Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Olivier Besancenot : le 1er mai "débute bien" et augure "un joli mois de mai 2008"

30 Avril 2008 , Rédigé par LCR 27 Publié dans #OLIVIER BESANCENOT

Olivier Besancenot : le 1er mai "débute bien" et augure "un joli mois de mai 2008"

 

PARIS, 30 avr 2008 (AFP) - Olivier Besancenot a estimé mercredi que les mobilisations du 1er mai "débutent bien" et augurent "un joli mois de mai 2008", affirmant que dans "le bras de fer" avec le gouvernement, "l’enjeu majeur est de bloquer la réforme des retraites". "Le 1er mai débute bien, cela va être le début d’une mobilisation sociale prolongée sur la question des retraites et du pouvoir d’achat. Il y a un contexte global de révolte aujourd’hui", a affirmé le porte-parole de la LCR sur France Info. Selon lui, "l’enjeu majeur —puisqu’il y a un bras de fer en ce mois de mai—, c’est de bloquer la réforme des retraites", qui prévoit un allongement des cotisations à 41 ans. "Il y a la possibilité d’avoir un joli mois de mai 2008, qui sera peut être le meilleur moyen de célébrer les 40 ans de mai 68", a-t-il dit, en prévenant les syndicats et la gauche : "quand on y va ensemble on est efficace, quand on y va séparément en général ça foire !". Pour le leader de l’extrême gauche, du fait de "la crise financière", Nicolas "Sarkozy n’a plus les moyens de sa propre politique". "Le gouvernement Sarkozy peut se trouver pris en tenaille entre d’un côté la contestation de la rue et de l’autre les difficultés économiques et sociales. Ca peut être la clé pour des mobilisations sociales victorieuses", selon lui.

 

Lire la suite

Un Premier Mai de lutte ! Communiqué de la LCR du 30-04-2008

30 Avril 2008 , Rédigé par LCR 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Un Premier Mai de lutte !

 

Communiqué de la LCR

Un Premier Mai de lutte !

 

En fait de « rupture », depuis un an, sous la présidence de Sarkozy, en matière d’acquis sociaux, c’est une véritable machine à remonter le temps qui s’est mise en marche, à la grande satisfaction du MEDEF. Mais la société française n’a pas été gagnée au libéralisme. Les derniers mois ont mis en évidence que le monde du travail et la jeunesse conservent d’importantes capacités de résistance. C’est pourquoi la LCR appelle à faire des manifestations du 1er Mai, dans toutes les villes, un grand moment de mobilisation populaire et unitaire contre le gouvernement et le patronat, pour la défense des retraites, l’augmentation des salaires, la défense des services publics et la régularisation de tous les sans papiers. Elle y participera avec tous ceux et toutes celles qui veulent construire une gauche qui ne lâche rien, un nouveau parti anticapitaliste. Olivier Besancenot participera au cortège unitaire à Paris.

 Montreuil, le 30 avril 2008

Lire la suite

Appel unitaire: OTAN - AFGHANISTAN :NI GUERRE – NI ALLIANCE MILITAIRE - PAIX – LIBERTE - DEMOCRATIE.

30 Avril 2008 , Rédigé par LCR 27 Publié dans #RESISTANCE

Appel Afghanistan...

 

OTAN - AFGHANISTAN :

NI GUERRE – NI ALLIANCE MILITAIRE

PAIX – LIBERTE - DEMOCRATIE.

www.appelotanafghanistan.org

Les annonces faites par le président de la République d’envoyer de nouvelles troupes en Afghanistan et de réintégrer le commandement militaire de l’Otan sont extrêmement inquiétantes.

Le bilan de la présence militaire en Afghanistan décidée par le Conseil de sécurité en 2001 et assumée aujourd’hui par l’Otan est dramatique : le pays s’enfonce dans le bourbier de la guerre, de la corruption, de la misère. Le terrorisme s’est développé. Il manque toujours près de la moitié des aides internationales promises, soit 10 milliards de dollars, tandis que d’énormes moyens sont dilapidés dans la guerre et la destruction. L’usage de la force est un échec. Il est temps de mettre en œuvre une solution politique internationale, qui donne la priorité à l’aide d’urgence, à la reconstruction et aux droits du peuple afghan. Un retrait rapide des troupes de l’Otan s’impose.

Au-delà des victimes dont on peut craindre qu’elles seront plus nombreuses, la décision d’envoyer des renforts est le signe d’un alignement inacceptable sur la politique des Etats-Unis. La volonté de réintégrer le commandement militaire de l’Otan va dans le même sens.

La France ne doit pas endosser la vision manichéenne de « la guerre des civilisations » qui domine à l’Otan et ainsi renoncer à faire prévaloir une politique indépendante, pour la primauté du droit international et contre la guerre. Elle risque d’entraîner toute l’Union européenne à ne devenir qu’un simple « pilier européen » de l’Otan, source de nouvelles dépenses militaires au détriment des immenses besoins sociaux

Nous ne voulons pas d’une France et d’une Union européenne gendarmes du monde. Nous voulons une France et une Europe libres et indépendantes, développant avec tous les pays des coopérations en faveur de la paix, du développement durable et des Droits de l’homme.

Nous exigeons que le président de la République renonce à l’envoi de renforts en Afghanistan et à la réintégration de la France dans le haut commandement militaire de l’Otan.

Le 29 avril 2008

Premières organisations signataires

Action des citoyens pour le désarmement nucléaire (ACDN) - Agir contre la guerre (ACG) – Apple des Cent pour la Paix - Américains contre la guerre (AAW) - Association des Combattants de la Cause Anticoloniale (ACCA) - Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR) - Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) - Centre d’Etudes et d’Initiatives de Solidarité International (CEDETIM) -Collectif Faty Koumba - Collectif "La guerre tue" (Toulouse) - Collectif Non au missile M51 - Enseignants pour la Paix (EPP) - Fédération Syndicale Unitaire (FSU) - La Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTC2R) - Les Alternatifs - Les Verts – Le Mouvement de la Paix- Parti communiste des ouvriers de France (PCOF) - Ligue communiste révolutionnaire (LCR) - Ligue des Femmes pour la Paix et la Liberté/Section française – MARS Gauche Républicaine - Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) - Mouvement de la jeunesse communiste de France (MJCF) - Parti communiste français (PCF) - Union des étudiants communistes (UEC) - Union pacifiste de France (UPF) - Union Syndicale Solidaires.

Lire la suite

Retraites : les syndicats appellent à une journée d’action et de manifestations le 22 mai.

30 Avril 2008 , Rédigé par LCR 27 Publié dans #RESISTANCE

Retraites : les syndicats appellent à une journée d’action et de manifestations le 22 mai.

Info Le Monde avec AFP.

En réponse à la nouvelle phase de la réforme des retraites annoncée cette semaine par le gouvernement, les cinq principales centrales syndicales (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC) ont appelé, mardi 29 avril, à une journée nationale "d’action et de manifestations" pour la journée du 22 mai, avec comme mot d’ordre "la défense de la retraite solidaire".

"Face au blocage gouvernemental sur les principales propositions des organisations syndicales, (...) les confédérations décident d’appeler à une journée nationale interprofessionnelle le 22 mai", précise le communiqué commun diffusé après la réunion des syndicats, mardi à Paris. L’ensemble des syndicats ont fait part de leur opposition sur le projet de réforme gouvernemental, qui prévoit notamment le passage d’ici à 2012 à 41 ans de cotisation pour une retraite à taux plein, des incitations à l’emploi des seniors et une hausse des pensions non chiffrée. Si la CGT et FO s’opposent au principe même du passage à 41 années de cotisation, les autres syndicats estiment que celui-ci doit être différé tant que le taux d’emploi des seniors ne s’améliore pas.

La décision des syndicats intervient également après le refus du ministre du travail, Xavier Bertrand, de prendre en compte la proposition de la CFDT, également partagée par le député PS Jean-Marie Le Guen, d’augmenter de 0,5 % les cotisations vieillesse des entreprises pour accélérer le taux de l’emploi des seniors avant de passer aux 41 ans de cotisation. "Nous avons besoin de faire en même temps à la fois le passage à 41 ans et à la fois l’emploi des seniors", a déclaré M. Bertrand, qui a cependant proposé de "compléter" ses mesures sans remettre en cause "ses orientations". L’idée d’un groupe de travail sur l’emploi des seniors a notamment été évoquée.

Avant la mobilisation unitaire et interprofessionnelle du 22 mai, les défilés de la fête du Travail, jeudi 1er mai, seront déjà largement dirigés contre la réforme des retraites. "Le rendez-vous du 1er mai sera, je l’espère, une première étape unitaire sur la question des retraites", indiquait déjà lundi Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT, après sa réunion avec Xavier Bertrand. "Nous allons profiter du 1er mai pour exprimer nos désaccords", confirmait par la suite François Chérèque. Le secrétaire général de la CFDT sera, pour la première fois depuis 2003, en tête du défilé commun du 1er mai, aux côtés de M. Thibault, de Gérard Aschieri (FSU) et d’Annick Coupé (Solidaires).

Lire la suite

Contre le FN, toujours pas de détail ! Communiqué LCR

30 Avril 2008 , Rédigé par LCR 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Contre le FN, toujours pas de détail !

 

Jean-Marie Le Pen refait, une nouvelle fois, le coup du « détail » dans son interview au magazine Bretons et provoque, apparemment, la zizanie dans son propre parti.

Marine Le Pen décide, comme en 2005, de prendre ses distances avec son père. Louis Aliot indique, certes, le 28 avril : « Nous sommes un certain nombre de responsables, de cadres, de militants et d’adhérents à ne pas porter sur les évènements de la seconde guerre mondiale le même regard que porte Jean-Marie Le Pen ». Mais, il précise tout de même quelques lignes plus loin, « Pour autant, ce sujet ne constitue pas pour nous une ligne de fracture et cela n’enlève rien à la confiance, l’estime, la considération et le respect que nous portons à Jean-Marie Le Pen ».

Tandis qu’Alain Soral, promu au comité central lors du dernier congrès, écrit sur son site Internet un texte daté du 28 avril, qu’il débute par « Monsieur Le Pen a tort, la chambre à Gaz n’est pas un détail » pour mieux introduire que « la chambre à gaz est tout sauf un point de détail, c’est même aujourd’hui, plus qu’hier encore, la religion, le dogme autour duquel tourne toute l’époque contemporaine ».

Le responsable du bimensuel Le National réclame « le droit, pour Jean-Marie Le Pen, de considérer la chambre à gaz comme « un point de détail de la seconde guerre mondiale », comme tant d’autres se donnent le droit de chier sur la croix. » Soral en vient à s’interroger : « le problème ce n’est pas le « détail » mais la loi Gayssot », pour finalement indiquer que « devant l’ignoble lynchage des bien pensants et les discrets lâchages, moi le libre penseur, pour rester du côté des opprimés et des faibles dont le sort change avec l’Histoire, j’affirme mon soutien à Le Pen. »

Bien que ses dirigeants s’en défendent, la complaisance frontiste à l’égard du révisionnisme et les propos indiciblement antisémites restent bien une constante au sein du parti d’extrême droite. Le « relookage » n’apparaît que comme un ravalement de façade.

Alors, aujourd’hui comme hier, contre le FN pas de détail !

Lire la suite

Tract national JCR pour les lycées - 29-04-2008

30 Avril 2008 , Rédigé par LCR 27 Publié dans #Jeunes NPA



Lire la suite

Appel unitaire au 1er mai au Havre

30 Avril 2008 , Rédigé par LCR 27 Publié dans #RESISTANCE

Appel unitaire au Havre

FO – CFDT – FSU – CGT – Solidaire
1er Mai 2008
Ne plus laisser faire
 
Ces dernières semaines, le Gouvernement et le Medef avancent au pas de charge et les attaques se multiplient :
 Depuis début avril, régulièrement, des milliers de lycéens, enseignants, parents d’élèves manifestent contre les 11900 suppressions de postes dans l’Education Nationale et contre les réformes en cours et à venir qui visent à la disparition de formations, options, demi-journées d’école et heures de cours.
 
à
4 avril : le plafond des ressources pour accéder au logement social  est abaissé excluant autant de familles ayant des revenus moyens mais  qui ne pourront de toute manière pas se loger dans le parc privé
 
à
9 avril : un projet de texte sur la mobilité professionnelle des fonctionnaires est présenté. Dans le cadre d’une restructuration, un fonctionnaire qui refuserait 2 fois une mutation pourrait tout simplement être licencié.
 
à
16 avril : nouvelles attaques contre les chômeurs, ceux de plus de 57 ans ne sont plus dispensés de recherche d’emplois…, les chômeurs qui refuseraient 2 fois des propositions de postes « valables » pourraient être radiés.
 
à
14/15 avril : la ministre de la santé envisage le déremboursement des lunettes et des verres économie pour la sécu de 130 millions d’€. Une goutte d’eau par rapport au déficit compris entre 4,6 milliards et
6,2 milliards d’€. La marge bénéficiaire des lunettiers est passée de 12 à 23 % en 1an !!

 
à
17 avril : le rapport Larcher est approuvé par Sarkozy : ce rapport dit de modernisation des soins est en fait un pas vers la privatisation de l’hôpital public. Les cliniques privées et les hôpitaux se partageront des territoires de santé, 200 hôpitaux sont amenés à disparaître d’ici 2012.
 
à
Depuis le 19 avril : 530 salariés sans papiers sont en grève, certains occupent le restaurant de Neuilly où allait régulièrement le président !!! La politique du chiffre tue, 8 sans papiers sont morts de mort violente cette année.
 
à
23 avril : réforme portuaire avec son cortège de privatisations et de cadeaux au patronat.
 
A toutes ces mesures s’ajoute une attaque frontale contre le Code du Travail et les droits des Salariés.
 
Tous ensemble soutenons les luttes actuelles : En France les conditionneuses de la Redoute, les ouvrières de chez DMC, les caissières de Carrefour, les lycéens et les 5 licenciés de la Verrerie de Graville, les travailleurs portuaires, les Sans Papiers, les chauffeurs de Kéolis
 
Tous ensemble, luttons pour l’augmentation des salaires, des pensions, des prestations sociales et des allocations chômage.


Tous ensemble pour défendre nos droits
Il est temps de faire barrage à ce Gouvernement et au Medef qui veulent anéantir les acquis de 68.
Dans le monde, les Salariés luttent (Inde : IKEA – textile en Egypte) et gagnent comme ceux de Renault en Pologne ou les Cheminots en Allemagne
 Le 1er Mai 2008 doit être une grande journée de lutte et de manifestation.
 Rassemblement à 10 h à Franklin

Lire la suite

Tract d'appel au 1er Mai ; par NPA-Louviers distribué sur le marché.

30 Avril 2008 , Rédigé par LCR 27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

A la CASE, la population n’a pas la parole.

Alors que deux élus avaient annoncé publiquement leur candidature au poste de président de l’agglo, F. Martin était le seul postulant le vendredi 18 avril.

Officiellement, B. Leroy a retiré sa candidature puisque F. Martin a promis de satisfaire ses demandes dont la réduction des dépenses de fonctionnement de la CASE. Surprenant ! La CASE ne comptera pas moins de 15 vice-présidents : pas vraiment le chemin des réductions des dépenses.

 

 

Autre revendication de B. Leroy satisfaite, avant même d’avoir été formulée, puisque F. Martin en avait fait son cheval de bataille : le refus de la CUR, présentée comme l’engloutissement de notre petite agglomération par l’ogre rouennais !

Pourquoi ce refus ? Quels arguments ? Aucun débat ! Là encore, les citoyens n’ont pas été consultés. Tout s’est passé dans leur dos.

Quand F. Martin a défendu l’intercommunalité, puis construit la communauté d’agglomération, il a fait face aux mêmes arguments : les petites communes avaient peur d’être elles aussi englouties par le monstre communautaire, de perdre leur autonomie.

Pourquoi les arguments valables hier pour construire la CASE, ne le sont plus aujourd’hui pour construire une communauté urbaine avec Rouen ?

Pourquoi la mise en commun régionale des finances publiques pour satisfaire des projets communs aux deux départements en matière de routes, d’urbanisme, de services publics ... n’est-elle pas à prendre en considération ?

Quant à Janick Léger-Lesoeur, PS, elle a préféré les intérêts de sa boutique au débat de fond.

Dans un système basé sur le clientélisme où les représentants ne sont pas élus directement par la population, le pouvoir ne se lâche pas comme ça. C’est clair, les intérêts personnels priment sur les intérêts du plus grand nombre.

Aussi quand on nous explique que notre courant de pensée ne peut être représenté à la CASE, parce qu’on n’y fait pas de politique, on voit bien où est l’arnaque!

La politique, c’est autre chose que ces magouilles et tractations de couloir pour arriver à ses fins. La politique c’est le débat d’idées, la confrontation et l’échange, le quotidien de nos vies.

 

A quand le flicage dans son salon ?

Franck Martin et sa majorité ont voté la vidéo surveillance dans les quartiers l'année dernière. Les caméras sont actuellement installées aux Acacias. Le projet prévoit l’extension dans d’autres quartiers.

Toujours plus de répression et toujours moins de sociale, tant sur le plan national que local. Les caméras ne feront que déplacer, d'un endroit à un autre, la misère et ses effets. Ce n’est pas de cela dont nous avons besoin. Dans les quartiers populaires, il faudrait un bon système éducatif avec un nombre suffisant de professeurs et des emplois permettant de vivre dignement.


Lycéens, travailleurs : Tous ensemble !


Depuis plus de trois semaines, les lycéens manifestent contre la suppression de 11 200 postes d’enseignants. L’Education nationale est la cible numéro 1 de Sarkozy, qui veut passer au peigne fin toutes les politiques publiques, et, notamment, supprimer un emploi de fonctionnaire sur deux.

 La suppression de postes signifie la baisse de qualité des enseignements partout, et particulièrement dans les lycées populaires. Les enseignements sont réduits au minimum : lire, écrire, compter, et cliquer. Différentes options comme le latin, le grec, l’art plastique seront supprimées.

Cela s’inscrit dans une logique politique : moins de qualification pour pouvoir abaisser les droits des travailleurs et leurs salaires. Les premiers ciblés : les jeunes de lycées professionnel, dont l’obtention du diplôme (Bac Pro) s’effectueraient en deux ans et plus en trois.

Manifestement malgré le mépris, le dédain du ministre, malgré l’absence incompréhensible d’un soutien clair de la part des organisations syndicales enseignantes, la lutte ne s’essouffle pas.

Cette politique favorisera aussi l’enseignement privé : les élèves qui en ont les moyens préféreront payer plein pot pour aller suivre des cours dans un lycée privé tandis que les enfants d’ouvriers devront se contenter du strict minimum.

C’est bien là, la mise en place d’une éducation à deux vitesses qui est à l’ordre du jour !

 

JO de Pékin : les « valeurs de l'olympisme » mises à nu.

Parcours chaotique à Londres, flamme olympique protégée comme un chef d'Etat à Paris par plus de 3 000 policiers et isolée des manifestants pro-tibétains dans un bus entouré de trois cordons de sécurité... le symbole de l'olympisme a sérieusement du plomb dans l'aile. Mais quelles sont-elles ces valeurs, quand le Comité International Olympique (CIO) a choisi pour ces JO d'été la dictature chinoise, une des plus féroces au monde ?

Sous le prétexte bien mince d'un engagement de la Chine à « plus de démocratie », il y a la réalité d'un immense marché en plein développement qui s'ouvre pour les multinationales occidentales et d'une opération de propagande de la dictature chinoise pour améliorer son image dans l'opinion internationale.

Si cette opération s'avère finalement désastreuse pour la dictature chinoise, c'est grâce au soulèvement du peuple tibétain et à l'action des militants des droits de l'homme en Occident. Les valeurs de la démocratie, des droits des opprimés et des exploités sont, elles, décidément contradictoires avec la course au profit...

 

JEUDI 1er MAI

MANIFESTATION DÉPARTEMENTALE

10 H 30, SALLE OMNISPORTS, EVREUX

Co-voiturage. Place du champ de ville Louviers à 9H45

Lire la suite

Olivier besancenot apporte son soutien aux grévistes de la Redoute.

29 Avril 2008 , Rédigé par LCR 27 Publié dans #Luttes Ouvrières

 

Mobilisés depuis un mois, les "La Redoute" reçoivent l’appui d'Olivier Besancenot.


Olivier Besancenot (LCR) apporte son soutien aux salariés de La Redoute en grève depuis un mois.

WATTRELOS (Nord), 28 avr 2008 (AFP) - "Olivier avec nous ! Olivier avec nous !" : les salariés de "La Redoute", mobilisés depuis près d’un mois pour des hausses de salaires, ont reçu lundi à Wattrelos (Nord) le "soutien" du porte-parole de la LCR Olivier Besancenot qui a salué leur combat "exemplaire". "Vous êtes dans votre bon droit, et dans la forme, et dans le fond, de faire valoir une augmentation de salaire et l’embauche des intérimaires", a lancé M. Besancenot aux quelque 300 salariés réunis devant l’usine. Leur exprimant sa "solidarité" dans cette lutte "difficile", il a appelé à une "mobilisation" de toute la "gauche sociale et politique" pour relayer leur conflit débuté le 1er avril et "faire en sorte que les salariés cherchent à coordonner leurs actions" à l’échelle nationale. Rappelant les "mobilisations en cascade" sur la question des salaires depuis la grève chez PSA Peugeot Citroën d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), en avril
2007, le porte-parole de la LCR a estimé que "le problème (...) c’est qu’on y va tous chacun dans notre coin". Le mouvement social chez "La Redoute", qui se traduit par des débrayages de quelques heures pour la plupart des grévistes, s’est durci la semaine dernière avec un blocage total depuis jeudi des accès au site de La Martinoire à Wattrelos, qui assure la quasi totalité des envois de colis. Afin que "l’activité ne soit plus illégalement entravée", la direction a assigné en justice, lundi après-midi, 28 salariés à qui elle réclame des amendes de 200 euros ainsi que des astreintes de 500 euros par jour en cas de non-exécution de la décision. "C’est un acte d’intimidation (...) On mène cette lutte depuis quatre semaines de façon exemplaire, il n’y a eu aucun débordement", a dénoncé le délégué CGT Jean-Christophe Leroy, en soulignant que "La Redoute a voulu casser le mouvement en utilisant un nombre totalement anormal d’intérimaires". "On garde le cap de
nos revendications : 150 euros d’augmentation de salaire, l’embauche de 300 intérimaires et le paiement des jours de grève", a affirmé le syndicaliste. En "grève totale" depuis le début du mouvement, Bernard Givonetti se dit prêt à aller jusqu’au bout malgré sa convocation devant le tribunal de Lille. "Je gagne 935 euros par mois, j’ai cinq enfants. Je suis toujours à découvert de 1.300 euros. J’ai dû faire un prêt (crédit revolving, ndlr) de 2.000 euros", a-t-il expliqué à l’AFP. "Je ne peux pas faire autrement, il faut bien remplir le frigo, payer les factures... J’en ai ras-le-bol", a souligné cet agent d’expédition de 53 ans, qui ne s’accorde ni vacances ni loisirs, faute de moyens. Un discours qui revient fréquemment parmi les témoignages recueillis. Après 38 ans d’ancienneté, Nicole Picavet gagne 978 euros par mois et à 53 ans, a dû déposer un dossier de surendettement. Selon le syndicat Sud, au minimum 200.000 colis étaient bloqués lundi. La direction, qui parle "d’un peu moins" mais reconnaît un fonctionnement "très perturbé", affirme être "dans un position de discussion ouverte pour aboutir à une sortie de crise". cco/bb/sd

Par Céline CORNU.


"Bienvenue chez les ch'tis salaires!"  AFP Le 11-04-2008

"Bienvenue chez les ch'tis salaires!": c'est sous ces banderoles en forme de clin d'oeil au film de Dany Boon, que les salariés de la Redoute ont défilé vendredi à Roubaix pour réclamer du pouvoir d'achat, appelant les autres salariés de la vente à distance à les rejoindre.

"C'est une grève qui prend de l'ampleur, les 3 Suisses, Blanche Porte, Damart, Vert Baudet, Desmazières et Camaïeux nous ont rejoint sur nos revendications", déclare Jean-Christophe Leroy, délégué CGT à la Redoute au mégaphone à la foule de manifestants rassemblés sur le perron de la mairie de Roubaix (Nord).

"Les salaires sont tellement bas et les profits tellement hauts, qu'on devra s'y mettre tous ensemble; les patrons se serrent les coudes, nous aussi", ajoute-t-il à destination de la direction du groupe PPR (Pinault-Printemps-Redoute).

Plusieurs centaines de salariés (400 selon la police, 600 selon les syndicats) de l'intersyndicale CGT, CFDT, Sud, CFTC et FO de la Redoute, rejoints par d'autres salariés de la vente à distance, ont défilé jeudi du site de l'entreprise de Wattrelos à la mairie de Roubaix (Nord) pour réclamer une "augmentation de 150 euros nets par mois, l'embauche de 300 intérimaires et le paiement des heures de grève".

Tous se rejoignent pour déplorer les maigres salaires et la baisse du pouvoir d'achat. "Aux 3 Suisses, la plupart des salariés vivent avec moins de 1.000 euros par mois, que voulez-vous faire avec ça?", s'interroge Fatiha Bouzaoui, déléguée CGT.

"On n'arrive pas à joindre les deux bouts, je vois des salariés venir donner 10 euros tous les mois pour payer la colonie de leurs enfants", explique Nadège Marinier, déléguée CFDT au comité d'entreprise (CE) de la Redoute.

"Nous sommes venus par solidarité, pour soutenir les salariés de la Redoute et aussi parce que nos revendications sont les mêmes", dit Ludovic Cardon qui travaille chez Desmazières logistique.

Les grévistes de La Redoute qui ont observé quotidiennement depuis onze jours des arrêts de travail de deux à trois heures en moyenne ont décidé lors du rassemblement devant le site de Wattrelos de poursuivre les débrayages lundi à partir de 4H00 du matin.

"100.000 colis seraient bloqués en réception, ce qui représente l'activité d'une semaine. De nombreux client se plaignent de ne pas recevoir leur commandes à temps", affirme un délégué Sud de la Redoute.

La direction, qui ne reconnaît pas de blocage de colis mais quelques perturbations, propose à ses salariés une augmentation globale de la masse de salariale de 2,5%. Elle compte notamment accorder une hausse générale de 1,2% des salaires- avec un "minimum de 18 euros mensuels" - à laquelle s'ajoutent la revalorisation des primes d'ancienneté, de la couverture médicale et des tickets restaurants, ainsi que des hausses individuelles. La direction envisage également l'embauche de 30 à 40 personnes.

L'intersyndicale estime que cela se traduira pour beaucoup par une revalorisation "ridicule" de 18 euros.

La Redoute emploie environ 5.000 personnes et appartient à Redcats, la société de vente à distance de PPR (Fnac, Conforama, Gucci..).

 


© 2008 AFP

 

Lire la suite

40 000 lycéens dans la rue le mardi 29 avril 2008: "On tient bon jusqu'au retour des Parisiens"

29 Avril 2008 , Rédigé par LCR 27 Publié dans #RESISTANCE

La mobilisation se maintient en province en attendant le retour des Parisiens.

Nouvelles manifestations dans plusieurs villes aujourd'hui contre les suppressions de postes dans l'Education nationale et la réforme Darcos. La région parisienne, en vacances, devrait reprendre le mouvement la semaine prochaine. (AFP)
Reuters - Manifestation des lycéens à Nice.
Entre 700 et 1.000 «lycéens en lutte» à Toulouse, entre 1.600 et 3.000 à Tours, entre 800 et 1.500 à Strasbourg, au moins 1.500 à Rouen, 550 à 800 à Grenoble, 1.500 à 4.000 à Nice, au moins 400 à Orléans... Une fois encore, les lycéens des villes de province sont descendus dans la rue aujourd'hui pour protester contre les suppressions de postes à la rentrée, en attendant le retour de Parisiens encore en vacances.
Le syndicat lycéen la Fidl a dénombré en tout entre 40.000 et 50.000 manifestants, soit une mobilisation équivalente à celle de jeudi dernier, avec des variations dans certaines villes en raison des examens blancs.

Aux cris de «Réforme sarkozyste égale jeunesse qui résiste» ou «Priorité à l'éducation, non à la suppression», les lycéens ont défilé sans incidents. A Grenoble cependant, trois mineurs ont été interpellés après avoir lancé des pierres sur les forces de l’ordre.

L'UNL et la Fidl appellent tous les lycéens, y compris ceux de région parisienne, à manifester jeudi 1er mai aux côtés des salariés. D'autres rendez-vous sont déjà pris pour le 6 mai puis les 15, 18 et 24 mai.



Liste des manifestations des lycéens en province contre les fermetures de postes le mardi 29 avril.

Dijon | 14h - Place Wilson

Angoulême | 14h - Champs de Mars

Chartres | 14h - Place Chatelet

Toulouse | 14h - Place du Capitole

Valence | 13h30 - Champ de Mars

Valenciennes | 9h30 - Place d’Armes

Flers de l’Orne | 9h30 - Départ lycée Jean Guehenno

Auxerre | 14h - Gare Migraine

Lille | 14h - Porte de Paris

Amiens | 16h30 - Maison de la Culture

Nantes | 17h - Rassemblement Place Bretagne

Avignon | 10h30 - Gare d’Avignon Centre

Reims | 10h - Maison des Syndicats

Marseille | 14h - Vieux Port

Poitiers | 14h - Place d’Arme

Limoges | 10h - Place d’Aine

Toulon | 11h - Place de la Liberté

Le Havre | 9h30 - Place de l’Hôtel de Ville

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 > >>