Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Chômage: UN INDICE TRES POLITIQUE - communiqué de la LCR du 31-01-2007

31 Janvier 2007 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

Un indice très politique


N’en déplaise à D.Villepin et N.Sarkozy, il n’y a pas 2,1 millions demandeurs d’emploi. Le collectif « Autres chiffres du chômage » vient de démonter cette manipulation statistique destinée, à la veille des élections présidentielle et législative, à donner du crédit à la politique gouvernementale.
Les demandeurs d’emploi ne se résument pas à la catégorie 1. Il faut comptabiliser également les salariés rangés dans les 7 autres catégories qui eux aussi sont demandeurs d’emploi, les allocataires du RMI qui ne sont pas comptabilisés dans les statistiques du chômage, les temps partiels contraints, les dispensés de recherche d’emploi…
La manipulation des chiffres porte également sur « les sorties de liste » largement alimentées par les radiations, les chômeurs déboutés ou découragés par des conditions d’ouverture de droits de plus en plus durs, les emplois aidés, les CDD faute de mieux.
Le vrai chiffre du chômage tourne autour de 4,5 millions.
La LCR dénonce cette négation du droit au travail pour tous. Main dans la main, L.Parisot et N.Sarkozy, en vantant la « séparabilité à l’amiable », la flexibilité, la primauté du contrat individuel sur les garanties collectives veulent précariser encore plus les salariés.
L’interdiction des licenciements, la réduction du temps de travail à 32h sans flexibilité, ni intensification du travail, ni annualisation, pour créer des emplois c’est ce que défendront O.Besancenot, la LCR dans la campagne présidentielle.


Le 31 janvier 2007.

Lire la suite

Contre le MEDEF et son candidat Sarkozy ! Pour une gauche de combat ! EDITO du 29-01-2007

30 Janvier 2007 , Rédigé par LCR Publié dans #EDITOS

Contre le MEDEF et son candidat Sarkozy ! Pour une gauche de combat !

Jeudi 25 janvier dernier, le Mouvement des entreprises de France (Medef) a rendu public son livre blanc « Besoin d’air » lors d’un Parisot-Show au Palais omnisports de Paris-Bercy, rappelant ainsi celui du sacre de Sarkozy. L’objectif est clair : peser sur le débat électoral et les candidats, mettre la pression. Le grand patronat dresse donc une liste de conseils et d’exigences (une cinquantaine) pour soi-disant lutter contre le chômage et « enrichir les Français ». Pour y parvenir la règle est simple : plus de libertés pour eux, et moins de droits pour les salariés. En bref : ils veulent, encore plus, nous en mettre plein la tête !

La démolition sociale en chantier

Si le Medef veut changer d’air, son discours lui ne change pas. Il faudrait selon lui toujours moins de « charges sociales » pour favoriser le plein emploi. Pourtant les aides publiques aux entreprises représentent déjà 65 milliards, soit un peu plus que le budget de l’Education nationale ou la totalité des dépenses hospitalières, et le chômage continue à augmenter ! Plus de déréglementation, plus de « souplesse » du Code du travail, plus de facilités pour licencier avec la mise en place d’un nouveau contrat de travail, le contrat dit de « mission », suppression du concept de la durée du temps de travail, fin de la retraite à 60 ans, moins d’indemnisations pour les chômeurs... On le voit, le Medef nous propose la démolition sociale.

Sarkozy : candidat du Medef

Mais, la patronne des patrons, Laurence Parisot ne doit pas trop s’en faire, car, d’ores et déjà, ses exigences font partie du programme d’un candidat : Nicolas Sarkozy. Ce dernier, qui veut soi-disant s’adresser aux travailleurs, propose, en même temps, de casser tous leurs acquis. Fini les 35 heures, fini la retraite à 60 ans, augmentation des cadeaux fiscaux aux plus riches, fini le CDI, avec la mise en place du Contrat unique d’embauche qui facilitera les licenciements, fini le droit de grève, pression accrue sur les chômeurs et les étrangers... Assez de démagogie et de populisme, Sarkozy et le Medef sont bien au diapason pour détruire les droits des salariés, généraliser la précarité et donner encore et toujours plus aux patrons et aux plus riches.

Une gauche de combat, anticapitaliste

C’est donc un programme de guerre contre les travailleurs et les pauvres que le Sarkozy et le Medef nous proposent. Il faut donc sans hésitation s’en débarrasser. Mais pour cela, il faut une gauche de combat, avant, pendant, et après les élections. Une gauche qui veuille vraiment combattre le Medef et la droite. La gauche de Ségolène Royal, à notre sens, ne répond pas aux exigences des salariés, des chômeurs et des précaires. Elle se refuse à garantir le droit au travail par l’interdiction des licenciements, elle légitime la flexibilité et entérine la précarité. Elle reste dans la même logique économique et sociale que la droite, celle de l’économie de marché, de la concurrence, celle du « oui » à l’Europe capitaliste. Face à l’offensive réactionnaire du patronat et de la droite, il est urgent d’imposer une gauche anticapitaliste qui s’attaque au patronat et à ses profits. Une gauche qui ne s’aplatit pas dès que le Medef fronce les sourcils. La politique que nous voulons passe par le partage des richesses pour en finir avec le chômage et la précarité généralisée. Pour combattre la démolition sociale du Medef et de Sarkozy, les luttes et les mobilisations d’ensemble sont indispensables avant, pendant et après les élections. D’ores et déjà, préparons-nous à les asphyxier !

Le 29 janvier 2007

Lire la suite

revue de presse: Réseau local sortir du nucléaire -action du jeudi 1er février à Louviers

30 Janvier 2007 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

Rassemblement du Réseau départemental

SORTIR DU NUCLEAIRE

au Parvis dès 19H 30 à LOUVIERS

Revue de presse: dans "Paris Normandie"

Sophie Ozanne, (A gauche vraiment et LCR) et Jérôme Bourlet de la Vallée (Verts), tous deux représentants locaux du Réseau sortir du nucléaire (RSN) ont présenté les trois prochaines actions sur Louviers.
Un appel est lancé par « Alliance pour la planète », dont RSN est membre, demandant à la population d'éteindre les lumières et les veilles jeudi 1er février entre 19 h 55 et 20 h afin de mobiliser l'opinion sur le gaspillage d'énergie et l'urgence de passer à l'action.
Par ailleurs, le vendredi 9 février à 20 h 30, l'antenne de l'Eure organise une réunion avec film et débat à la salle du Moulin. Enfin, les Haut-Normands sont invités à se rendre à la manifestation qui aura lieu à Rennes le 17 mars pour réclamer l'arrêt du programme EPR (Générateurs de la 3e génération). « Les choix énergétiques futurs sont d'actualité dans notre pays et les décideurs s'orientent vers le tout nucléaire. C'est donc le moment d'agir », affirme Sophie Ozanne, alors que Jérôme Bourlet de la Vallée parle « d'un système technologique qui remonte aux années 80 et se trouve déjà dépassé ».

Mercredi le 31 janvier 2007

 

 

Lire la suite

Un bon début de campagne Communiqué de la LCR du 29-01-2007

29 Janvier 2007 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

Un bon début de campagne


Communiqué de la LCR

La Direction Nationale de la LCR s’est réunie les 27 et 28 janvier 2007. Elle a fait le point sur la situation politique et l’état de la campagne présidentielle qui a bien démarré : de nombreux meetings réussis en terme de participation et de débats politiques que ce soit à Gérardmer le samedi 27 janvier (450 personnes) ou plus récemment à Louviers (3O0), à Alençon (350), visites d’entreprises en lutte, rencontre avec des salariés. A la majorité, la direction nationale a acté le fait que la LCR ne soutient pas la candidature de José Bové qui n’est pas une candidature unitaire mais une candidature supplémentaire. A ce jour, les militants de la LCR ont collectés plus de 400 parrainages. Au-delà des considérants et des débats, à la quasi-unanimité, (55 pour, 2 contre, 7 NPPV) la Direction Nationale s’est prononcée pour que l’ensemble des militants accentue, tous, les efforts faits pour rassembler les 500 parrainages nécessaires à la présentation d’Olivier Besancenot comme candidat de la LCR.

Le 29 janvier 2007.

Lire la suite

Non aux licenciements, partage des richesses. Communiqué de la LCR du 25-01-2007

29 Janvier 2007 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

Non aux licenciements, partage des richesses.

Communiqué de la LCR

 Olivier Besancenot, porte-parole de la LCR et candidat à l’élection présidentielle, a mené une action à Bercy, avec une trentaine de militants, à l’occasion de la réunion du MEDEF.

Symboliquement, des pneus portant le nom des entreprises qui licencient dans l’automobile, dans le textile, notamment, ont été déposé devant l’entrée du Palais de Bercy.

Les militants présents ont scandé des slogans sur les salaires « 300 euros tout de suite », pour le partage du temps de travail de travail et des richesses, contre les licenciements et rappelé que « nos vies valent plus que leurs profits ».

Par cette action, la LCR voulait dénoncer les 64 milliards d’euros d’aides reçues en 2005 par le patronat et l’absence des questions sociales dans la campagne électorale.

En effet, un récent sondage du CSA indiquait qu’une très grande majorité de citoyens trouvaient que les préoccupations sociales telles que le chômage, les services publics, les délocalisations, le pouvoir d’achat sont cruellement absentes de la campagne aujourd’hui.

Le 25 janvier 2007

Lire la suite

100 000 à Washington contre la guerre en Irak

28 Janvier 2007 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #RESISTANCE

100 000 opposants à la guerre en Irak défilent à Washington

Jane Fonda, égérie de la mobilisation contre la guerre du Vietnam, figurait parmi les manifestants, pour la toute première fois depuis le début de la contestation contre le conflit irakien.

Les opposants à la guerre en Irak, dynamisés par le refus du plan Bush affiché par le Congrès à majorité démocrate, étaient plusieurs dizaines de milliers à défiler samedi 27 janvier après-midi dans les rues de Washington pour tenter de lancer un mouvement national en faveur du retrait des troupes américaines. Symbole fort de cette marche, l'actrice Jane Fonda, 69 ans, égérie de la mobilisation contre la guerre du Vietnam dans les années 70, était au nombre des manifestants, pour la toute première fois depuis le début de la contestation contre le conflit irakien. "Je suis si triste que nous ayons encore à faire cela", a-t-elle commenté, établissant un parallèle entre les deux guerres: "le refus de voir la réalité sur le terrain (...) le manque de réflexion dans notre approche pour la reconstruction d'un pays que nous avons détruit."

Elle a ajouté que, cette fois, l'opposition allait croissant chez les anciens combattants, les soldats mobilisés et leurs familles. Au même moment, des contre-manifestants exécutaient par pendaison une poupée à l'image de l'actrice, avec l'inscription "Jane Fonda, traîtresse américaine".

Un cercueil drapé de la bannière étoilée

Les manifestants remontant le National Mall, l'esplanade qui mène au Capitole, brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire: "faites rentrer les troupes maintenant!", "les renforts sont un mensonge", "mieux vaut de l'eau propre que des bombes". …

Selon le collectif "Unis pour la paix et la justice", à l'origine de ce rassemblement, l'intérêt pour cette journée d'action s'est développé depuis l'annonce par le président George W. Bush de l'envoi de 21.500 soldats supplémentaires en Irak.

Le site du collectif a ainsi reçu plus de cinq millions de visites en janvier, dont 650.000 durant la seule journée de mercredi dernier, le jour où les responsables d'"Unis pour la paix et la justice" ont donné une conférence de presse sur cette manifestation, la plus importante organisée à Washington depuis celle de septembre 2005. La police, qui ne fournit pas officiellement d'estimation, évaluait la foule à moins de 100.000 personnes, l'objectif que s'était fixé l'organisation et qu'elle disait avoir dépassé.

Sean Penn interpelle les parlementaires

Parmi les personnalités participant à cette marche figuraient des opposants à la guerre connus, comme les acteurs Sean Penn, Danny Glover, Susan Surandon et Tim Robbins, le pasteur Jesse Jackson et la militante Kim Gandy, présidente de l'Organisation nationale pour les femmes (NOW).

Sean Penn a averti que les parlementaires devraient rendre des comptes en 2008 s'ils ne faisaient qu'adopter un texte non contraignant sur l'Irak. "S'ils ne font pas en sorte que la résolution soit aussi contraignante que le bilan des morts, nous ne soutiendrons pas ces politiciens", a-t-il martelé.

On notait aussi la présence de plusieurs membres du Congrès. Le représentant démocrate John Conyers, président de la commission des affaires judiciaires à la Chambre, a averti à cette occasion que le Congrès disposait de leviers législatifs pour faire cesser cette guerre. Des manifestations de moindre importance ont également été organisées en Californie, à San Francisco, Los Angeles et Sacramento.

(d'après AP)

Lire la suite

Tract commun AGV-LCR-Louviers - janvier 2007

26 Janvier 2007 , Rédigé par AGV et LCR section de Louviers Publié dans #NOTRE ELU NPA A LOUVIERS

 

GERARD PREVOST  

Elu avec 10,11% des voix,

sur 33, seul conseiller « A Gauche Vraiment ! »

A l’occasion de la présentation des vœux de la majorité municipale au Moulin, je présente les miens et ceux de mes amis à toutes celles et tous ceux qui veulent battre Sarkozy, Le Pen et à celles et ceux qui ne sont pas prêts à se laisser endormir une fois de plus par la gauche molle. C’est le combat d’Olivier Besancenot qui était au Moulin lui aussi, il y a 15 jours, devant une salle comble.

 

Le maire se comporte comme un patron …

 

Je tiens à redire à cette occasion que le Moulin est une belle réalisation, et que nous remercions la municipalité de nous en permettre le libre accès, tout comme aux autres partis, dont celui du Maire, et associations de la ville. Sur ce point comme sur le reste, je dis quand je suis d’accord, et j’explique quand je ne le suis pas ! Il se trouve que le maire ne le supporte pas : il me traite par le mépris, me coupe la parole, m’insulte à l’occasion de salaud. Face à ces comportements, nous avons décidé que je ne laisserai pas ma place aux suivants de liste, contrairement à ce que nous avions dit au départ. Mais le maire est bien mal inspiré d’en faire des gorges chaudes ! Comme militant syndical chez Renault, il m’a fallu apprendre à faire face aux manœuvres de déstabilisation des DRH et autres hauts cadres qui ont dû suivre les mêmes stages de management que lui. Comme je l’explique dans « Allez Louviers », je n’ai pu être présent en décembre. J’ai déposé un texte que le maire a décidé de ne pas distribuer. Au nom de quoi ?

 

Opposition constructive A Gauche…

 

J’en profite pour souligner que je n’ai manqué que 4 conseils depuis mon élection, ce qui fait de moi sans contestation possible l’un des élus les plus assidus.Alors que les 6 élu-e-s de droite ne préparent pas les conseils, que beaucoup d’entre eux sont souvent  absents, qu’ils se refusent à contribuer au journal municipal, le maire les laisse tranquilles, car ils ne sont pas gênants. Mes amis et moi nous étudions les dossiers, proposons des actions et expliquons ce que nous ferions de différent si nous étions majoritaires.

La lecture des comptes-rendus des conseils établit que j’ai voté pour bon nombre de projets de la municipalité comme la réfection des rues et plus généralement la politique d’urbanisme, la rénovation de l’école de musique, l’augmentation de l’offre de logements (en particulier sociaux), les investissements dans les écoles…

 

Mais le Maire n’en veut pas …

 

Dès le début, j’ai demandé à participer aux commissions de travail. Acceptation pour les amis de Mme Proust, refus pour moi. J’ai demandé à faire partie des délégués à la Communauté d’Agglomération : refus encore. Ne serait-ce que pour participer à la commission de mon quartier, il a fallu que j’impose ma présence, car la majorité voulait m’en interdire l’accès.

 

Venez constater au Conseil le sérieux de mon travail d’élu d’opposition, et la façon dont se maire se comporte ! Il ne supporte pas la critique ou plus simplement le débat, même pour le choix d’un nom de rue. Alors évidemment, quand je parle de la nécessité d’une nouvelle piscine, du gonflement du budget « fêtes et cérémonies », de tout faire pour garder les urgences de l’hôpital, de la nécessité de respecter la laïcité et la séparation des églises et de l’Etat, (comme ça ne s’est pas fait pour l’inauguration de la croix de Baulieu), de reprendre l’eau des mains du requin CGE-Véolia pour revenir en régie publique, on voit bien qu’il y a deux gauches… De plus, à chaque occasion, il se fait le chantre du capitalisme à la Tony Blair, et donc des aides à apporter « aux entreprises »  sous toutes les formes possibles, sans la moindre réserve de la part de ses colistiers PS, PCF, PRG et ex-Verts. Je suis le seul à m’y opposer, car je pense comme Olivier Besancenot que ce sont des subventions à fonds perdus accordées sans la moindre garantie ne serait-ce que de maintien de l’emploi. Si l’atmosphère au conseil était plus sereine, nous pourrions au moins en débattre. Est-ce là un vœu de nouvelle année excessif ?

43, rue Saint Jean 27400 Louviers

06 88 16 08 65 

AGV :perso.orange.fr/agauche-vraiment

LCR27:bulletindestravailleurs.over-blog.com/

Besancenot2007.org  

 


 

 

Le 1er février 2007, dans toute la France, participons à la plus grande mobilisation des citoyens contre le Changement Climatique !

Vœu déposé par Gérard Prévost pour le Conseil Municipal du lundi 29 janvier 2007.  

 

L'Alliance pour la Planète (groupement national d'associations environnementales) lance un appel simple à tous les citoyens, 5 minutes de répit pour la planète : tout le monde éteint ses veilles et lumières le 1er février 2007 entre 19h55 et 20h00. Il ne s'agit pas d'économiser 5 minutes d'électricité uniquement ce jour-là, mais d'attirer l'attention des citoyens, des médias et des décideurs sur le gaspillage d'énergie et l'urgence de passer à l'action ! 5 minutes de répit pour la planète : ça ne prend pas longtemps, ça ne coûte rien, et ça montrera aux candidats à la Présidentielle que le changement climatique est un sujet qui doit peser dans le débat politique. Pourquoi le 1er février ?

Ce jour là sortira, à Paris, le nouveau rapport du groupe d'experts climatiques des Nations Unies.
Cet événement aura lieu en France : il ne faut pas laisser passer cette occasion de braquer les projecteurs sur l'urgence de la situation climatique mondiale
.

Si nous y participons tous, cette action aura un réel poids médiatique et politique, moins de trois mois avant l'élection présidentielle ! Pourquoi pas à Louviers ?

 

La municipalité peut être à l’initiative en faisant éteindre, pendant 5 minutes, les lumières au musée et à la mairie, situés en centre ville, donc visibles par tous. Cette extinction des lumières peut être étendue à d’autres endroits, à nous d’en décider.

 

Nous pouvons nous rassembler cour de la mairie et inviter les habitants à nous rejoindre. Sensibiliser au problème du réchauffement climatique passe par des actions de démonstration populaire. Ce serait un prolongement  concret au film d’Al Gore projeté il y a peu dans notre ville.

 

ETEIGNONS LES LUMIERES DE 18H55 A 20H00
RENDEZ-VOUS AU PARVIS, LE 1ER FEVRIER

 

 A la mémoire de Madeleine Lemaire (90 ans)

Madeleine fut longtemps charcutière au Vaudreuil avec son mari. A la retraite de celui-ci, elle avait travaillé comme couturière chez Pleyel jusqu’à ses 60 ans. Bien que sans mandat syndical, elle se battait pour les conditions de travail, pour la solidarité français-immigrés, et plus encore après avoir été handicapée à vie avec une centaine d’autres par des émanations de gaz toxiques. Elle n'hésitait pas à faire intervenir l'inspection du travail et à tenir tête à la direction. C’était à la grande époque de la gauche socialiste autogestionnaire, quand un ex ou futur maire de Louviers trouvait encore normal de payer de sa personne pour soutenir des grévistes et les aider à gagner, chez Pleyel, Zimmerfer ou ailleurs.

Madeleine faisait partie du petit nombre de ceux qui ont traversé les années

Mitterrand en restant actifs et fidèles à ces idées, et qui se sont retrouvés avec nous en 1990 pour fonder «A Gauche Vraiment ! ». A SOS Racisme, elle avait connu un lycéen nommé Olivier Besancenot. Elle figurait sur nos listes aux élections. Bien que depuis quelques années elle ne pouvait plus participer à nos activités, mais elle fut longtemps de celles et ceux qui mettaient la main à la pâte. On se réunissait souvent chez elle, mais nous aimions aussi y passer parce qu'elle était douce et gentille, que nous pouvions parler de mille choses, mais aussi, elle nous confectionnait toujours de bons petits plats. Nos enfants se rappelleront d'elle comme de leur troisième grand-mère. Ses enfants Laurent et Françoise savent combien nous sommes heureux de l'avoir rencontrée.

 

Ses camarades de la Ligue Communiste Révolutionnaire et d'A Gauche Vraiment Louviers

Lire la suite
Lire la suite

La LCR et Besancenot s'invitent au bal des vampires du MEDEF

25 Janvier 2007 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #Vidéos

La LCR et Besancenot s'invitent au bal des vampires du MEDEF



Alors que les patrons se réunissent ce jour à Bercy, le Figaro d’hier dévoilait un rapport sur les aides publiques aux entreprises.

Le total des subventions diverses et variées s’élève de fait à 65 milliards d’euros rien que pour l’année 2005, soit 4% du PIB !

Nous faisons confiance aux capitalistes qui se réunissent aujourd’hui pour trouver des mesures afin « d’inciter les chômeurs à reprendre le chemin de l’activité », c’est-à-dire à accepter n’importe quel boulot sous payé. A déblatérer pendant des heures sur « le SMIC trop élevé ». Sur le RMI « qui pousse les gens à l’oisiveté ». Comble du cynisme, il y aura certainement une phrase ou deux sur « les entreprises qui paient trop d’impôts ». Tout aussi culottés, certains ne manqueront pas de dénoncer « le rôle excessif de l’Etat dans l’économie », « le gouffre des services publics », sans parler du « trou de la sécurité sociale » ou le « déficit des retraites ». Ce sont ces mêmes patrons, repus de profits et d’aides publiques qui de concert avec le gouvernement Chirac/Villepin/Sarkozy expliquent sans sourciller que "les français vivent au dessus de leurs moyens" Oui, il sont nombreux, dans ce pays, à vivre des richesses produites par les salariés et le Medef est leur représentant !

La première chose à faire serait de reprendre tout cet argent public pour le rendre tout simplement au public ! Pour ouvrir des lits dans les hôpitaux, des classes dans nos écoles, des bureaux de poste, des gares supplémentaires, dégager des subventions pour la recherche et les universités. Afin de lutter contre le chômage, il faudra interdire les licenciements et créer tout de suite un million d’emplois dans les services publics.

Ce ne sont pas les moyens qui manquent. Ce qui cloche c’est bien la répartition des richesses : pour vivre mieux, toutes et tous, il faudra faire payer les riches !


Lire la suite

Appel du Collectif de l’EURE de soutien à Wei-Ying et Ming au rassemblement du 3 février à Oissel

24 Janvier 2007 Publié dans #RESISTANCE

Le Collectif de l’EURE de soutien à Wei-Ying et Ming, aux Mineurs et Jeunes majeurs Scolarisés sans papiers

APPELLE A PARTICIPER AU RASSEMBLEMENT

organisé à l'initiative du Collectif pour la Défense des libertés fondamentales (Seine Maritime)

SAMEDI 03 FEVRIER A 15 HEURES

DEVANT LE CENTRE DE RETENTION ADMINISTRATIVE DE OISSEL (76)

(pré-rendez-vous à 14h30 sur le parking de la mairie de Sotteville Les Rouen)

POUR EXIGER:

  • LA FERMETURE DU CENTRE DE RETENTION  

LA REGULARISATION MASSIVE DES SANS PAPIERS

Pour un départ d'Evreux, rendez-vous entre 13h et 13h15, devant le local des associations.

Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>