Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Usine de cirages de PONT-AUDEMER

22 Juin 2005 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EMPLOIS - LICENCIEMENTS

SARA LEE FRANCE DELOCALISE SES PRODUCTIONS
 
     Le groupe américain de grande consommation Sara Lee veut fermer d'ici début 2006 son usine de cirages de Pont-Audemer (Eure) qui emploie 140 salariés et transférer ses productions vers des pays à faible coût de main d'oeuvre, a affirmé mercredi la CFDT.

     Selon Dominique Lallemand, délégué CFDT, la direction doit détailler ses intentions au cours d'une réunion du Comité central d'entreprise (CCE) de Sara Lee France convoquée vendredi au siège à Villepinte (Seine-Saint-Denis). De son côté, la direction n'a pas souhaité s'exprimer avant la tenue de cette réunion.

     Dominique Lallemand assure que les productions vont être délocalisées vers l'Afrique du Sud et l'Asie du Sud-Est en raison de "coûts de revient trop élevés à Pont-Audemer".

     Ce délégué affirme que l'activité de l'usine est pourtant "rentable" mais pas suffisamment pour le groupe engagé, selon lui, dans une stratégie qui vise à faire passer ses marges de 8 à 12%. "Tout cela est très décevant, nous avons le savoir-faire, nous sommes très performants, mais il faut toujours faire plus de profits, c'est le capitalisme à fond", regrette-t-il.
 
                                                                                                                                         D'après AFP
Lire la suite

SARKO

22 Juin 2005 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

Lire la suite

Interdiction des licenciements!

20 Juin 2005 , Rédigé par LCR Evreux Publié dans #EMPLOIS - LICENCIEMENTS

A LA SAMARITAINE COMME CHEZ METZELER,

 

AUX TRANSPORTS NICOLAS ET AU CFA,

 

INTERDICTION DES LICENCIEMENTS !

     La direction du groupe LVMH a décidé que les magasins de la Samaritaine fermeraient pour une durée indéterminée pour des raisons de sécurité.

 

     Pour les 1600 salariés s’ouvre une période d’angoisse et d’incertitude liée à l’opacité de la gestion et des projets de LVMH.

 

     Les problèmes de sécurité –connus depuis 2001 par LVMH- ne doivent pas aboutir au licenciement des personnels actuellement employés, qu’ils soient salariés de la Samaritaine ou démonstratrices, les premières menacées actuellement

 

     La LCR soutient l’action des personnels pour la sauvegarde de tous les emplois existants pendant la période des travaux nécessaires. Elle demande à la direction qu’elle reçoive les organisations syndicales, qu’elle fournisse aux salarié-e-s et à leurs organisations toutes les informations en sa possession sur la situation (état des lieux, rapport des experts) afin que les personnels et leurs organisations puissent exercer leur contrôle.

 

     La LCR exige que le groupe LVMH s’engage par écrit à maintenir toutes les activités commerciales actuelles à la Samaritaine et la totalité des emplois pourvus  aujourd’hui dans ce magasin.

 

QUI DONC EST LE DIRECTEUR DE L’IMMOBILIER DU GROUPE LVMH ?  MARC-ANTOINE JAMET, CONSEILLER REGIONAL PS,  MAIRE DE VAL DE REUIL ! 

 

Comme bien d’autres grands groupes capitalistes, le groupe Louis Vuitton Moet Hennessy (LVMH), propriété de Bernard Arnault, roi de l’industrie du luxe, ne fait pas dans les sentiment : les gouvernements passent, les affaires restent. Alors, pour arranger bien des choses, il peut être tout à fait utile de recruter des collaborateurs de haut rang parmi les hauts fonctionnaires de la République. A droite depuis toujours bien sûr, mais aussi dans la « gauche Safrane », celle des gouvernements Jospin-Fabius. Divisés aujourd’hui à cause du Oui ou du Non au referendum, ils entretiennent les meilleures relations avec le monde des affaires…

 

 FABIUS  ? NON MERCI

 

Mr Jamet a été directeur de cabinet de Fabius.C’est lui qui le met en orbite pour la succession du député F.Loncle. Ils se sont positionnés pour le Non, et c’est tant mieux. Mais il y a des choses qu’il ne faut pas oublier :

 

            Fabius, dauphin de Mitterrand, a été ministre dans presque tous les gouvernements de la gauche libérale, ceux qui ont privatisé à tout-va, laissé licencier à fond les manettes et cajolé la Bourse et les actionnaires. Dans le gouvernement Jospin, il était encore ministre de l’économie et des finances. Et il avait confié la direction de son cabinet à un dirigeant du groupe Pinault-Printemps-Redoute  (Bruno Crémel), qui après la déroute présidentielle du candidat Jospin, a réintégré la direction du groupe Pinault… Fabius ne s’est donc découvert antilibéral que très tardivement, contre la Constitution !  

 

INTERDICTION DES LICENCIEMENTS!
Lire la suite

Délocalisation dans l'Eure à Metzeler

15 Juin 2005 , Rédigé par LCR Evreux Publié dans #EMPLOIS - LICENCIEMENTS

DELOCALISATION A METZELER 

                                 (Usine de Transières - Eure)

 

Et une de plus…Voici l’une des plus grosses entreprises de l’Eure restantes dont le patron veut délocaliser une partie de la production en Pologne. Depuis deux semaines une quinzaine de travailleurs polonais ont été transférés à l’usine de Transières pour se former…

Environ 600 salariés titulaires et intérimaires vont perdre leur emploi d’ici 5 ans selon le directeur « par intérim » ! Mais en plus les futurs chômeurs doivent former leurs remplaçants. 

Elle est pas belle l’Europe libérale qu’il nous prépare ! La seule solution pour les travailleurs c’est de se battre jusqu’au bout pour défendre leur emploi.

 

INTERDICTION DES LICENCIEMENTS POUR LES ENTREPRISES QUI DELOCALISENT ET LICENCIENT.

NON A L’EUROPE LIBERALE ! NON AUX DELOCALISATIONS !

 

 

Lire la suite

EDITO 13/06/05

14 Juin 2005 Publié dans #EDITOS

Tous ensemble contre Chirac-Villepin-Sarkozy !

Chirac et tous les partisans du Oui ont bien entendu le message du vote du 29 mai, mais, de toute évidence, leur respect de la démocratie ne va pas jusqu’à tenir compte de l’opinion populaire majoritaire. Au contraire même, ils n’en sont que plus arrogants. Passons sur les règlements de comptes au sein du PS où la direction, désavouée par ses propres électeurs, ignore leur opinion et sanctionne ses opposants. Du côté du pouvoir, Chirac et son nouveau gouvernement à deux têtes continuent avec un brutal cynisme, et en pire, la politique de Raffarin. Une nouvelle fois désavoués, ils devraient céder la place. Bien au contraire, ils s’accrochent au pouvoir et provoquent le monde du travail.

Villepin, du Raffarin en pire  

Le successeur de Raffarin reste dans le même registre que son prédécesseur : duplicité et mauvais coups. Il fait semblant de comprendre les souffrances qui se sont exprimées dans le Non, pour annoncer aussitôt de nouvelles attaques contre les salariés et de nouveaux cadeaux au patronat, tout en prônant, bien hypocritement, le dialogue social. Raffarin posait à l’homme de la France d’en bas, Villepin pose à l’aristo, mais la politique est la même. La grande nouveauté, c’est le contrat à durée indéterminée de... deux ans ! Les patrons pourront embaucher avec ces CDI pour une période d’essai de deux ans pendant laquelle ils pourront licencier comme bon leur semblera. Les chômeurs seront contraints d’accepter n’importe quel travail, les patrons bénéficieront de nouvelles exonérations des cotisations et les privatisations, dont celle de Gaz de France, continuent.

Sarkozy fait du Le Pen ! 

Soucieux de jouer sa carte personnelle, Sarkozy, qui a déjà annoncé qu’il ne resterait pas au gouvernement en 2006, fait des surenchères dans la démagogie anti-immigrés. Au nom d’une « immigration choisie », il part en guerre contre les travailleurs étrangers qui sont, souvent, dans ce pays depuis des années. Comblé d’avoir retrouvé le ministère de l’Intérieur, il prépare sa campagne présidentielle, en concurrençant Le Pen sur le terrain de la lutte contre l’immigration. Il entend flatter les préjugés racistes et xénophobes. On est loin des discours sur l’Europe moderne et généreuse. À défaut d’être capable de lutter contre le chômage, ce qui supposerait une politique qui ne craigne pas de s’en prendre aux intérêts des patrons, au lieu de leur être toute dévouée, Villepin-Sarkozy s’en prennent aux immigrés.

 Unité pour les luttes

 Et comme la «  bataille pour l’emploi » est devenue une urgence, c’est le bon prétexte pour faire passer ces mesures par ordonnances. Au cas où certains n’auraient pas encore compris que ce gouvernement s’impose au culot et au mépris de la démocratie, Villepin insiste. Le message est clair et ne manquera pas de convaincre un nombre de plus en plus grand de salariés qu’il n’y a qu’une voie pour faire entendre nos droits, imposer nos revendications, lutter contre le chômage, contre la diminution du niveau de vie : celle de notre mobilisation et de nos luttes. La dernière manifestation des métallurgistes, la mobilisation pour défendre les postiers de Bègles, les luttes contre les licenciements, comme à la Samaritaine, sont un début de réponse. Cette semaine, à l’occasion du sommet européen de Bruxelles, ont lieu dans tout le pays des manifestations pour continuer la mobilisation contre l’Europe des patrons, pour les exigences du monde du travail. Le 21 juin, la CGT appelle à une journée interpro de grèves et de manifestations. Cette journée sera l’occasion de dire Non dans la rue après avoir dit Non dans les urnes. Il faut faire entendre au gouvernement et au patronat le seul langage qu’ils comprennent, celui de la lutte et du rapport de force.

                                                                                     Le 13 juin 2005

 

                                                                   

Lire la suite

L'EXPLOITATION CAPITALISTE

14 Juin 2005 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

I

Lire la suite

LES PROMESSES DE DEBRE TOMBENT A L'EAU!

4 Juin 2005 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

LA CULTURE ET LA MUSIQUE EN DEUIL 

 

La nouvelle salle de spectacle, le projet de la SMAC, sur le quartier Tilly, semblent  abandonnés. Pourtant le Conseil municipal l’avait voté et l’ancien ministre de la Culture, Aillagon, avait donné son accord et des subventions. La Région est prête aussi à subventionner. Aujourd’hui le maire d’Evreux préfère donner la priorité à une extension de l’université sur le site prévu auparavant pour la SMAC.  Cet abandon montre que la politique de Debré c’est de naviguer a vue sans projet pour la culture et la musique à d’Evreux.

 

Cette politique à courte vue risque de conduire à l’abandon pur et simple du festival ébroïcien « Rock dans tous ses états ». Quel dégât pour la ville d’Evreux .

La MJC craque dans ses murs et la salle de l’Abordage n’est plus opérationnelle. Le responsable de l’Abordage est prêt a quitter ses fonctions et  le   président de la MJC aussi alors qu’il est conseiller municipal de Debré ! C’est dire la crise…!  

Mais on ne peut pas être au four et au moulin…

 

                                                                                                                             

                                                                                                                 Ecrit en mai 2005

 

 

Lire la suite