Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

TOTAL POLLUEUR, TOTAL MENTEUR.

1 Juin 2022 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Environnement


Le changement de nom (TotalEnergies) et les investissements dans « l'électricité
verte » ne changent rien : Total reste à fond sur les hydrocarbures. Implantée dans
130 pays, l'entreprise veut augmenter sa production de 15% d'ici à 2030, en
multipliant les projets grandioses et destructeurs de l'environnement, incompatibles
avec l'objectif de limiter la hausse des températures à 1,5 C°.
Sa stratégie étant contestée de l'intérieur, la direction a dû ruser à l'AG du groupe,
le 25 mai, pour que 2 résolutions alternatives portées, l'une par 2 groupes
d'investisseurs, l'autre par 11 actionnaires, ne soient pas votées. Attaquée par les
ONG et lâchée par des investisseurs, Total poursuit sa stratégie fossile.
Rapide tour du monde... (merci au site Reporterre pour le travail d'enquête)
- En Ouganda et en Tanzanie,
Total a signé 3 accords pour un chantier de 10 milliards $ : plus de 400 puits de
pétrole exploités pendant 25/30 ans dont 1/3 en zone naturelle protégée, 1445 km
d'oléoduc chauffé à 50°C pour exporter le pétrole.
Juliette Renaud, des Amis de la Terre : «Ils provoquent des déplacements massifs
de population en Ouganda et en Tanzanie ». 4 ONG ougandaises et 2 françaises
tentent de «faire cesser les violations des droits humains» et d’«empêcher un
désastre environnemental et climatique».
- Dans l'Arctique,
En dépit des sanction contre le Russie Total continue d’y exploiter le gaz via des
participations capitalistiques dans la firme russe Novatek sur le site gazier de
Yamal LNG dans le Grand Nord russe, où sont extraits chaque année 16,5 millions
de tonnes de GNL. et le champ gazier de Termokarstovoye
Tant pis pour le peuple ukrainien et tant pis si l'exploitation croissante de ces
ressources, facilitée par la fonte de la banquise, contribue à la hausse des
températures !
- En Argentine, l'exploitation de gaz et huile de schiste explose. Total comme
toutes les firmes pétrolières, opère sans contrôle (Lionel Mingo de Greenpeace)
pollue les écosystèmes de la Patagonie avec les résidus de l'extraction, pollue les
nappes phréatiques, menace les communautés mapuche qui ne peuvent plus vivre
de l'élevage, multiplie les accidents de travail.

- En Birmanie Total, soutien au régime militaire, exploite les champs de gaz en
mer qui assurent la moitié de la consommation du pays, recourant même au travail
forcé. Total n'a pas stoppé ses activités après le coup d'état militaire de 2021,
malgré la répression mortelle contre les opposants. Les sanctions prises par l'UE
contre des généraux birmans n'ont pas empêché Pouyanné, l'humaniste, de
déclarer que Total restera dans le pays pour éviter de priver de courant et de travail
les Birmans.
- Au Yemen, Total est actionnaire à 39,6% d'un complexe gazier depuis 2009, à
l'arrêt en 2015 pour cause de guerre. Total a acheminé à partir de 2017 du gaz de
façon réduite mais constante. D'après Amnesty International, une prison est
installée sur le site. « Des traitements inhumains et dégradants (privation de soins,

tortures) [y ont été] commis par des soldats émiratis », dénoncent Les Amis de la
Terre et SumOfU.

- Au Mozambique, un projet de 20 milliards $ prévoit de pomper du gaz dans
l'Océan indien, de l'acheminer par un gazoduc sous marin pour le liquéfier à terre.
Projet suspendu à cause des attaques répétées de djihadistes liés à l’État islamique.
Mais pas abandonné.

Il est temps d'empêcher TotalEnergies de nuire ! Encore bravo aux activistes de Greenpeace, Alternatiba ,les Amis de la Terre... qui ont bloqué l’assemblée générale des actionnaires!

TOTAL POLLUEUR, TOTAL MENTEUR.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article