Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

FRANCOIS LONCLE, LA MÉDAILLE DE L'EXPLOITATION DU SENS DU VENT

12 Décembre 2021 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Politique

 FRANCOIS LONCLE, LA MÉDAILLE DE L'EXPLOITATION DU SENS DU VENT

Et cela méritait bien une Légion d’honneur !. Cette breloque vient justement honorer un modèle d’homme politique capable de s’adapter à l’air du temps pour durer.

 

LES DEBUTS AU PRG
 

Jeune journaliste à l’ORTF, il fait partie de la fournée de journalistes virés par le pouvoir gaulliste à la suite de la grande grève de 68. Il entre ensuite au service de presse de la CFDT, puis pousse la porte du Parti radical de gauche. Au début des années 70, Le PRG n’est qu’un groupuscule de notables, mais il se trouve que le PCF et le PS ont besoin de gonfler la grenouille pour lui donner l’apparence d’un bœuf et de faire « respectable » alors qu’ils vont signer un Programme commun de gouvernement. Et voilà François Loncle propulsé « négociateur » du PRG, aux côtés de Mitterrand et Marchais. C’est la chance de sa vie.

 

À LOUVIERS , LE DÉPUTÉ PS
 

Il est devenu une personnalité, il faut lui faire une place : il veut Louviers, là où Mendès «était député », il y « est parachuté. Coup de force anti-démocratique ? La révolte de la section PS sera vite matée. Avant les élections de 1978, il séduit la majorité du Comité d’Action de gauche sur laquelle il s’appuie. une minorité choisit, avec le PSU et la LCR, de faire campagne pour « le socialisme et l’autogestion». F.Loncle est battu, il lui faudra attendre la vague rose de 1981 pour s’installer dans les ors du palais Bourbon. C’est alors seulement qu’il passe au PS.
François Loncle a épousé chaque revirement et renoncement de Mitterrand: soutien fervent de Mauroy, il appuie aussi la revente des piles Wonder à l'escroc Tapie soutenu par le Crédit Lyonnais et le gouvernement, puis sa fuite avec la caisse après une belle opération en Bourse, puis son accession au gouvernement comme "secrétaire d'Etat à la ville" (où F.Loncle a même joué les utilités en le remplaçant quelques mois, pas très glorieux…). A chaque lutte locale contre une fermeture d’entreprises, à chaque grève, la même scène du soutien résolu, trois petits tours dans la rue, et on passe à autre chose. Avec cependant une notable exception : En 1991, pendant la grande grève pour les salaires à Renault Cléon il affirme un franc soutien au gouvernement Cresson et à son collègue Fabius en appelant à l’intervention des CRS pour faire évacuer l'usine.


 

FASCINATION POUR LES PUISSANTS
 

Membre de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale, dont il est un temps le président. Il voyage donc beaucoup, se flatte de l’amitié de nombreux autocrates en Afrique, a entretenu des liens privilégiés avec la clique de Gbagbo en Côte d'Ivoire, a eu ses entrées chez les Assad en Syrie… En octobre 1990, il s’illustre par son soutien à la (première) guerre du Golfe, posant fièrement en première page de la presse locale devant des avions de chasse. Il va jusqu’à traiter de « collabos » le très actif et représentatif « Comité contre la guerre du Golfe »… pour s’en excuser plus tard, mais beaucoup plus discrètement. Localement il a tout fait : adjoint de Franck Martin, rupture violente, réconciliation gluante imposée à la section PS, on est loin de la dignité qui a guidé les pas de celui qu’il a toujours voulu présenter comme son mentor, Mendès France.. Il restera surtout pour avoir été à l’avant-garde de la droite du PS, soutien à Valls, flinguant Hamon, le candidat PS désigné démocratiquement, appuyant ensuite Macron, adoubant Questel son ancien suppléant. La fin de son long parcours l’a ramené à son point de départ. Décidément, la Légion d’honneur lui va bien. D’autres, aussi divers que Jacques Tardi, Thomas Piketty, Brassens, Sartre ou Pierre et Marie Curie ont jugé nécessaire de la refuser.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article