Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

LOI SUR LES NEONICOTINOIDES :

9 Octobre 2020 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Ecologie, #Santé

LOI SUR LES NEONICOTINOIDES :

une capitulation en rase campagne !Les néonicotinoïdes interdits depuis 2018 vont continuer de tuer les abeilles et d’empoisonner les sols, l’eau, la santé humaine. Le gouvernement Macron-Pompili l’a décidé, les députés l’ont voté (de LREMà Le Pen). C’est ça le tournant écolo !
Mis sur le marché dans les années 1990 par les grands groupes Bayer,Syngenta, BASF, pour doper les rendements agricoles, ces « tueurs d’abeilles » sont pourtant connus pour être des toxiques neurologiques,des perturbateurs endocriniens et génotoxiques (peuvent provoquer des
cassures dans l’ADN).
De quoi les néonicotinoïdes sont-ils le nom ?
Leur emploi est lié au modèle agricole productiviste et rentable. Ce type d’agriculture industrielle déconnectée de la nature est responsable de près d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre, de l’appauvrissement des sols, de pollutions diverses. Elle ne rétribue pas correctement le travail
des paysan.nes, contraint.es d’agrandir leurs fermes et de s’endetter pour rester dans la course, de doper les cultures à coups d’intrants chimiques toxiques à terme, à tuer tout insecte qui s’aviserait à perturber le cycle infernal du toujours plus de production, voire de vendre leurs terres pour l’implantation d’autoroutes, de parcs industriels, de méthaniseurs …

LE PUCERON ET LA JAUNISSE

Les cultures de betteraves ont été atteintes par des jaunisses transmises par des pucerons verts. Les rendements ont donc baissé. Au royaume de la concurrence effrénée et des parts de marché, la baisse de production est intolérable. La France, premier producteur de sucre en Europe, est menacée par ceux d’Europe de l’est et d’Amérique latine plus rentables. La
filière betteravière, en France, c’est 46 000 emplois (90 mille avec les emplois indirects), 21 sucreries et des industries liées à la production de l’alcool (utilisé dans la fabrication des parfums, du gel hydro-alcoolique), du carburant, de l’aliment pour le bétail, des amendements organiques…
Les menaces sur les emplois sont donc réelles. Faut-il pour autant réintroduire des poisons pour continuer à être les rois du sucre ou au contraire reconvertir la filière ? La surconsommation de sucre est à stopper !

DES SOLUTIONS ALTERNATIVES EXISTENT

L’extrême dangerosité des néonicotinoïdes est connue, documentée. En septembre dernier, une soixantaine de scientifiques internationaux spécialistes des effets des « néonics » a manifesté son opposition à leur réintroduction. La loi du marché capitaliste n’en a que faire !
Pourtant des solutions existent : plantes répulsives à proximité des cultures ou attirantes plus loin, jouer sur les dates des semis, rotation des cultures, travail du sol, irrigation, utiliser des variétés moins sensibles…

TOUS.TES DES AMISH ? NON, ECOSOCIALISTES !

C'est d'une révolution écosocialiste et décoloniale dont nous avons pourtant besoin. Cette rupture écologique nécessite de mettre aux avant-postes l’agriculture paysanne et donc de s’attaquer aux intérêts des capitalistes. En finir avec le système productiviste agro-industriel dopé aux pesticides et à la dette pour la remplacer par une agriculture biologique ramifiée par des circuits-courts, la permaculture, l'agro-
écologie…
Le NPA, avec la Confédération paysanne, Extinction Rébellion, Notre Assiette pour Demain et tous.tes les écologistes sincères, se battra jusqu’à abandon définitif des néonicotinoïdes ! Nous exigeons aussi vérité
et justice pour toutes les victimes du chlordécone dans les Antilles françaises !

LOI SUR LES NEONICOTINOIDES :
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article