Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

APRES LE MEURTER DE CONFLANS: CONSTRUIRE DES SOLIDARITES COMME REPONSE A LA HAINE.

19 Octobre 2020 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Education, #Antiracisme

Rassemblement silencieux à Evreux le 17 Octobre 2020 en mémoire de Samuel Paty, enseignant de Conflans St Honorine assassiné par un fasciste.

Rassemblement silencieux à Evreux le 17 Octobre 2020 en mémoire de Samuel Paty, enseignant de Conflans St Honorine assassiné par un fasciste.

L'effroi, la sidération, la colère. C'est ce qui a tout de suite dominé après ce qui doit être qualifié de meurtre abject. De la compassion également, pour la famille, les proches, les élèves du collège Bois Aulne de Conflans St Honorine, les collègues de travail de Samuel Paty, assassiné simplement pour avoir délivré un enseignement et participé à oeuvrer à ce que de jeunes adolescents puissent se forger leur propre opinion sur un mode d'expression parmi d'autres : la caricature.

Mais ce serait une erreur d'en rester à cette légitime émotion, car elle est un frein à la réflexion et donne le change aux réponses simplistes et teintées de haine qu'apporte déjà l'extrême-droite. Et on voit ressurgir à l'occasion de ce drame les pires amalgames et même l'idée d'un rétablissement de la peine de mort ! Idée stupide puisque le motif religieux n'est qu'une composante du passage à l'acte, l'autre étant une pulsion de mort, l'expression du pouvoir de donner la mort et finalement un suicide en deux temps si l'on considère les stratégies d'appréhension développées par la police française dans ce type de circonstances.

On peut déjà marteler une chose qui trouve justement une illustration dans le procès Charlie. Il est indispensable de traduire en justice ces assassins. Il est indispensable que des expertises psychologiques puissent être menées, il est indispensable que soient mis en lumière les dysfonctionnements ou manques qui facilitent l'emprise de groupuscules islamo-fascistes sur de jeunes gens perdus, paumés et qui trouvent dans une pratique religieuse obsessionnelle des réponses à leurs questionnements, à leurs difficultés, à un mal-être certain.

Les militant-e-s de terrain de RESF le disent depuis des années : les centres de rétention administratifs pour lesquels l'Etat français a été épinglé par La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) en 2016 justement pour sa gestion des mineurs isolés déjà, leur abandon dans la nature, sont le terreau pour produire des bombes à retardement ambulantes.

Par ailleurs, les dispositifs d'accueil, l'accès à la langue et le suivi par les assistant-e-s sociales, les missions locales devant aider à l'insertion professionnelle n'ont pas les moyens de fonctionner correctement. Au delà, ce qui est valable pour des primo-arrivants l'est tout autant pour des populations, issues ou non de l'immigration, qui subissent de plein fouet la précarité et l'accentuation de la crise économique et sociale par le délitement des dispositifs d'aide, d'accompagnement et protection et par la paupérisation des services publics, dont l'école évidemment. Le meurtrier, qui résidait à Evreux, avait fréquenté le collège Pablo Neruda, ce qui montre s'il en était besoin la nécessité de mettre en œuvre des moyens humains et financiers à la hauteur des enjeux. Au contraire, le conseil départemental présidé par le courtisan de Bruno Lemaire et Sébastien Lecornu, Pascal Le Hongre, a préféré « pour promouvoir la mixité sociale » fermer ce collège il y a trois ans, laissant le champ libre dans le quartier ou sur internet à un autre type d'enseignement qui mène au pire...

C'est bien la stratégie des groupuscules islamo-fascistes : parvenir à atomiser les sociétés européennes, à engendrer le sentiment de haine et de rejet des musulmans en général, à accentuer leur stigmatisation afin qu'une partie d'entre eux finissent par adhérer à leur projet. Un moyen de s'en protéger ne réside sûrement pas dans l'empilement de lois teintées d' islamophobie latente, comme celle contre le "séparatisme" portée par Macron lancé dans une course à l'échalote avec le Front national en vue de l'élection présidentielle de 2022, mais de notre point de vue anticapitaliste, de garantir le respect des droits, de lutter contre les discriminations, de développer des solidarités et de permettre à chacun-e de trouver sa place dans une société plus ouverte, plus juste et plus égalitaire. C'est pour cela qu'il était entre autre important d' être présent à la marche des solidarités.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article