Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

RENAULT OU LA NÉCESSAIRE RÉQUISITION ET EXPROPRIATION.

22 Mai 2020 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EMPLOIS - LICENCIEMENTS, #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #Luttes Ouvrières

 

Renault  vient d' annoncer avec un cynisme sans égal la fermeture de quatre usines malgré l'obtention d'un prêt garanti par l'Etat à hauteur de 5 milliards. En réalité, le groupe automobile était  déjà en difficulté du fait d'une stratégie orientée vers la production de véhicules à faible valeur ajoutée et use du contexte pour mener à bien cette restructuration. Aucune contre-partie n'a été demandée par Le Maire et c'est donc la collectivité qui va payer doublement : via la dette et en terme de conséquences sociales. Comme le dit Sébastien Jumel, député PCF de Dieppe dont l'usine est concernée par ce plan de fermetures, « ce serait inacceptable ». C'est juste, car il est intolérable qu' à l'angoisse de la pandémie que nous vivons actuellement s'ajoute l'angoisse de perdre son emploi. En ce sens, un soutien inconditionnel aux salarié-e-s de Renault doit être apporté et la revendication de l'interdiction des licenciements portée. 

Sebastien Jumel en utilise un autre, sur lequel nous ne pouvons en aucun cas nous retrouver, à savoir que le R&D y travaille actuellement sur un modèle de SUV Renault Alpine hybride. C'est bien le problème : l'automobile de luxe porte une responsabilité énorme sur l'évolution des émissions de gaz à effet de serre du secteur automobile et ne peut à ce titre être défendue en tant que telle. En effet, la mode des 4x4, puis des SUV a été d'abord lancée par ces constructeurs haut de gamme. L'engouement pour ces véhicules plus grands, plus lourds, gourmands en matières premières et en ressources à la production et en carburant à l'utilisation a pour conséquence une augmentation du bilan carbone global du parc auto sur les vingt dernières années malgré la mise en avant de performances énergétiques théoriquement meilleures que les véhicules des années 2000 ! Ce modèle industriel est daté et ne répond plus aux enjeux du présent et de l'avenir. On ne peut donc y souscrire, même pâlement verdi par la technologie hybride, par ailleurs un leurre.

Le NPA défend l'arrêt des productions inutiles ou nocives, dans la chimie, l'armement. Pour les raisons exposées, nous considérons que les SUV en font partie. Si Renault ne veut plus de cette usine, on la prend, on la réquisitionne et on exproprie, sans contre-partie, bien sûr, car aucune raison que ça ne marche que dans un seul sens! Bien sûr, aucun travailleur ne doit être laissé sur le carreau : l'emploi doit être maintenu et la continuité du salaire garantie. Les savoir-faire qui se trouvent dans l'usine de Dieppe ou ailleurs doivent être valorisés et la production réorientée vers les besoins sociaux, comme par exemple la conception et la production de véhicules automobiles ou ferroviaires collectifs et sobres.

RENAULT OU LA NÉCESSAIRE RÉQUISITION ET EXPROPRIATION.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article