Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

FRANCOIS LONCLE, UN DEPUTE QUI A SU PRENDRE LE VENT POUR DURER

11 Février 2020 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

FRANCOIS LONCLE, UN DEPUTE QUI A SU PRENDRE LE VENT POUR DURER

FRANCOIS LONCLE, UN DEPUTE QUI A SU PRENDRE LE VENT POUR DURER

Le temps des bilans est venu. F.Loncle restera peut-être dans l’histoire comme un modèle d’homme politique capable de s’adapter à l’air du temps.

LES DEBUTS AU PARTI RADICAL


Au début des années 70, il pousse la porte du Parti radical de gauche. Celui-ci n’est plus que l’ombre de ce qu’était encore le Parti radical dans les années 30 du siècle dernier. Il fut le parti de la bourgeoisie laïque et franc-maçonne, c'est-à-dire opposée à l’emprise de l’église catholique sur la société. En 36, sa présence au gouvernement a pour fonction de rassurer la grande bourgeoisie.Il faudra en effet la déferlante spontanée d’occupations d’usines pour faire peur au patronat et obtenir les 40h et les congés payés, qui ne sont pas au programme du Front populaire…
Le PRG n’est qu’un groupuscule de notables, mais il se trouve que le PCF et le PS ont besoin de gonfler la grenouille pour lui donner l’apparence d’un bœuf et faire « respectable » alors qu’ils vont signer un Programme commun de gouvernement. Et voilà François Loncle propulsé « négociateur » du PRG, aux côtés de Mitterrand et Marchais ! C’est la chance de sa vie.

 

LOUVIERS , POUR Y ETRE DEPUTE PS


Devenu ainsi une personnalité, il faut lui faire une place : il veut Louviers, là où Mendès «était député », il l’aura. La bronca de la section PS contre ce coup de force anti-démocratique sera vite matée. Le voilà maintenant candidat à la législative de 1978. Il est assez habile pour séduire une majorité du Comité d’Action de gauche, pourtant à couteau tiré avec le PS. C’est en tout cas la grande césure dans l’histoire du CAG. Une minorité choisit, avec le PSU et la LCR, de faire campagne pour « le socialisme et l’autogestion». F.Loncle est battu, il lui faudra attendre la vague rose de 1981. C’est alors seulement qu’il passe au PS.
François Loncle, personnage sympathique, sait se faire apprécier. Il n’en épouse pas moins chaque revirement et renoncement de Mitterrand. Ainsi, il soutient la revente des piles Wonder à l'escroc Tapie soutenu par le Crédit Lyonnais et le gouvernement, puis sa fuite avec la caisse après une belle opération en Bourse, puis son accession au gouvernement comme "secrétaire d'Etat à la ville" (où il fut remplacé pendant 6 mois par... François Loncle !). A chaque lutte contre une fermeture d’entreprises, à chaque grève, la même scène du soutien résolu, trois petits tours dans la rue, et ça a continué, encore et encore…

 

LA FASCINATION POUR LE POUVOIR


A l’Assemblée nationale, il s’investit dans la commission des affaires étrangères, dont il est un temps le président. Il voyage donc beaucoup, se flatte de l’amitié de nombreux autocrates en Afrique, il a eu ses entrées chez les Assad… En octobre 1990, il s’illustre par son soutien à la (première) guerre du Golfe, posant fièrement en première page de la presse locale devant des avions de chasse. Il va jusqu’à traiter de « collabos » le très actif et représentatif « Comité contre la guerre du Golfe »… pour s’en excuser plus tard, beaucoup plus discrètement. Cela lui vaut d’ailleurs une invasion de sa permanence par des lycéens en grève demandant des moyens pour l’école, pas pour la guerre. Parmi eux, un certain Olivier Besancenot…
Localement il a tout fait : adjoint de Franck Martin, rupture violente, réconciliation gluante imposée à la section PS, on est loin de la dignité qui a guidé les pas de celui qu’il a toujours présenté comme son mentor, Mendès France.
Il est à noter qu’en 1995 il a, comme tous les amis de Fabius, exprimé son opposition au traité de Maastricht, sans toutefois se mêler de la campagne unitaire qui s’était alors développée. Mais il restera surtout pour avoir été à l’avant-garde de la droite du PS, soutien à Valls, flinguant Hamon, le candidat PS désigné démocratiquement, appuyant ensuite Macron. La fin de son long parcours l’a ramené à son point de départ.


 


 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article