Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

AU 41e JOUR DE GREVE, 60% DES FRANCAIS APPORTENT TOUJOURS LEUR SOUTIEN AU MOUVEMENT SOCIAL (SONDAGE POUR HARRIS INTERACTIVE)

14 Janvier 2020 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE, #Protection sociale

pic: 20minutes.fr > https://www.20minutes.fr/societe/2692523-20200111-manifestation-11-janvier-retrait-age-pivot-changera-rien-determination

pic: 20minutes.fr > https://www.20minutes.fr/societe/2692523-20200111-manifestation-11-janvier-retrait-age-pivot-changera-rien-determination

Au 41e jour de grève, les Français apportent toujours à 60 % leur soutien au mouvement social contre la réforme des retraites, soit la même proportion que la semaine dernière. C’est ce que révèlent les résultats de la 8e vague de l’Observatoire de la mobilisation contre la réforme des retraites réalisé par Harris Interactive pour RTL et AEF info (1) publiés mardi 14 janvier 2020. 54 % des Français estiment que l’âge d’équilibre est une mauvaise chose et 56 % doutent qu’un accord soit trouvé entre le gouvernement et les partenaires sociaux à l’issue de la conférence de financement mise en place d’ici fin janvier, et que l’âge pivot fera partie de la réforme.

 

Retraites : 56 % des Français doutent qu'un accord soit trouvé et pensent que l'âge pivot fera partie de la réforme (sondage Harris Interactive pour RTL et AEF info)

Interrogés après l’annonce du Premier ministre du retrait provisoire de l’âge pivot (lire sur AEF info) et les réactions plutôt positives de Laurent Berger (CFDT) et de Laurent Escure (Unsa) (lire sur AEF info) mais très négatives de l’intersyndicale (lire sur AEF info) qui demeure mobilisée contre la réforme systémique, les Français ne changent pas radicalement d’opinion à l’égard de la mobilisation sociale : 60 % des personnes interrogées indiquent la soutenir, soit la même proportion qu’il y a une semaine.

"Tout se passe comme s’il y avait eu un avant et un après 11 décembre (date à laquelle Édouard Philippe a présenté les principales orientations devant le Cese (lire sur AEF info)) et comme si, depuis, les opinions s’étaient cristallisées", analyse Jean-Daniel Levy, directeur du département Politique & Opinion de Harris Interactive. Avant de poursuivre : "À la suite de la déclaration du Premier ministre mi-décembre, nous avons observé une inflexion tendancielle du soutien à la mobilisation des électorats de Marine Le Pen (supérieur aux trois quarts préalablement, aujourd’hui plus près des deux-tiers) et surtout une baisse significative du soutien de la part des électeurs de François Fillon en 2017. Plus de la moitié affirmait, avant la mi-décembre, son soutien à la mobilisation ; ils ne sont plus qu’un tiers aujourd’hui".


 

Quel jugement portent les Français sur différents aspects du projet de réforme des retraites ? Concernant la mise en place d’un système de retraites universel qui mettra fin aux régimes spéciaux, 44 % d’entre eux que c’est une bonne chose (-3 points en une semaine), 32 % plutôt une mauvaise chose (+2) et 24 % ni une bonne ni une mauvaise chose (+1). Quant à l’élargissement des conditions de prise en compte de la pénibilité pour certaines professions, il est majoritairement perçu comme une bonne chose (70 %, +1).

L’élargissement de la garantie d’une retraite minimum de 1 000 € nets par mois est également perçu positivement par les personnes interrogées (63 %, -3), tandis que la mise en place d’un âge d’équilibre à 64 ans (si une personne part à la retraite avant 64 ans, sa pension sera diminuée ; si elle part après 64 ans, sa pension sera augmentée) est majoritairement perçue comme une mauvaise chose (54 %, +2), seuls 23 % voyant positivement cette mesure.


Sur le fond, 54 % des Français estiment que l’âge d’équilibre est une mauvaise chose (52 % la semaine dernière) et 56 % doutent qu’un accord sera trouvé. Sur ce point, 58 % des Français soutenant la mobilisation estiment que l’âge pivot fera – au final – partie de la réforme, tout comme près de 60 % des électeurs de gauche, ainsi que d’extrême-droite. "Seule une (petite) majorité d’électeurs (55 %) d’Emmanuel Macron anticipe un accord", poursuit Jean-Daniel Levy.


Concernant les acteurs susceptibles de faire de "bonnes propositions" dans le cadre de la future réforme, la confiance à l’égard des organisations syndicales reste stable (45 %, +1 point en une semaine), alors que celle dans le gouvernement baisse tendanciellement 28 %, -3 points en une semaine, - 6 depuis la mi-décembre. Concernant l’exécutif, ce sont essentiellement chez les proches de la droite que la confiance s’érode : 40 % des électeurs de François Fillon accordent leur confiance au gouvernement, contre 52 % la semaine dernière.


 

Au final, les Français souhaitent que le gouvernement modifie un peu (35 %) ou fortement (26 %) le projet de réforme, tandis que 27 % souhaitent qu’il l’annule et seuls 12 % qu’il le conserve en l’état.

(1) Enquête réalisée en ligne le 13 janvier 2020 auprès d'un échantillon de 1 015 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e). Les évolutions présentées sont issues des enquêtes suivantes, réalisées selon la même méthodologie : enquête Harris Interactive réalisée en ligne le 29 novembre auprès d’un échantillon de 1248 personnes ; enquête Harris Interactive pour RTL et AEF info réalisée en ligne le 3 décembre auprès d’un échantillon de 982 personnes ; enquête Harris Interactive pour RTL et AEF info réalisée en ligne le 8 décembre auprès d’un échantillon de 968 personnes ; enquête Harris Interactive pour RTL et AEF info réalisée en ligne le 11 décembre auprès d’un échantillon de 981 personnes ; enquête Harris Interactive pour RTL et AEF info réalisée en ligne le 16 décembre auprès d’un échantillon de 1291 personnes ; enquête Harris Interactive pour RTL et AEF info réalisée en ligne le 19 décembre auprès d’un échantillon de 1 001 personnes ; enquête Harris Interactive pour RTL et AEF info réalisée en ligne le 6 janvier auprès d’un échantillon de 1 015 personnes


 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article