Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Contre Macron et la guerre qu’il mène aux travailleurs et à l’ensemble des classes populaires L’URGENCE DE RIPOSTER TOUS ENSEMBLE

7 Octobre 2018 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Austerité

Contre Macron et la guerre qu’il mène

aux travailleurs et à l’ensemble des classes populaires

L’URGENCE DE RIPOSTER TOUS ENSEMBLE

 Malgré les cadeaux toujours plus nombreux aux « entreprises », la croissance reste en berne et le chômage à un haut niveau. Mais on ne change pas une équipe qui perd : Macron a décidé d’accélérer son train de mesures en faveur des plus riches.

Avant la présentation du budget 2019, le 24 septembre, il y avait pourtant eu l’annonce que les impôts allaient baisser de 6 milliards pour les ménages. En fait, un gros mensonge!

 Toujours plus pour les riches

Car derrière les effets d’annonce, il y a d’abord un tour de passe-passe. Ainsi, la deuxième tranche de la baisse de la taxe d’habitation (3,8 milliards d’euros), la suppression des cotisations sociales sur les heures supplémentaires à partir du 1er septembre (700 millions d’euros) et surtout la baisse des cotisations salariales (4,1 milliards d’euros), ne vont servir qu’à compenser des régressions déjà mises en application par ce gouvernement de choc, lors du budget ou de lois précédentes, notamment la hausse de la CSG.

Au final, les prétendus « cadeaux » fiscaux aux « ménages », loin d’atteindre le chiffre annoncé de 6 milliards, seront absorbés par l’inflation et donc totalement sans effet sur notre pouvoir d’achat...

Car le cœur du projet de loi de finances 2019, c’est d’abord un immense cadeau fiscal aux plus riches : 18,8 milliards d’euros supplémentaires donnés aux « entreprises », sous prétexte de politique de l’emploi, mais sans aucune condition, ni le moindre contrôle ! De plus, petit bonus, le taux de l’impôt sur les sociétés devrait baisser de l’ordre de 2 %. Un chiffre qui représente une somme de 2,4 milliards supplémentaires dans la poche des patrons et des actionnaires.

 Et les classes populaires sacrifiées ?

Parce que la lutte contre les pauvres est son sport favori, le gouvernement entend maintenant s’en prendre aux chômeurs, après avoir imposé ses lois facilitant les licenciements. Objectif : réviser les règles de calcul des indemnités chômage pour les réduire et les rendre plus dégressives dans le temps. De plus, il entend modifier encore à la baisse la notion « d’offre raisonnable d’emploi » qu’un chômeur n’aura pas le droit de refuser sous peine de perdre ses allocations. Le but : faire accepter la première offre, même la plus pourrie, la moins bien payée, loin de chez soi.

Dans l’Éducation, c’est l’annonce de 3 600 suppressions de postes, alors que 40.000 élèves supplémentaires sont attendus chaque année jusqu’en 2021. Dans la Santé, les hôpitaux vont continuer à être mis à la diète avec des plans de réorganisation sans accroissement des moyens financiers. Car pour notre Président des riches, « notre système de santé ne souffre pas d'abord d'un problème de sous-financement. Il pêche par un vrai handicap d'organisation » ! Et tant pis si la situation est chaque jour plus dramatique.

 Faisons entendre notre colère

Il est plus que temps de faire barrage à ces attaques incessantes contre nos conditions de vie et de travail.

Mardi 9 octobre, plusieurs syndicats appellent à faire grève et à manifester. Même si cette journée ne s’inscrit pas dans un plan de mobilisation générale, ce sera une première occasion « d’occuper la rue » pour faire entendre nos exigences. Salaires, retraites, accès à la santé et à l’éducation, suppression d’emplois, conditions de travail, indemnités chômage, nous sommes tous concernés, qu’on soit du privé ou du public, en formation, en activité, en retraite ou au chômage.

 

 

Contre Macron et la guerre qu’il mène  aux travailleurs et à l’ensemble des classes populaires  L’URGENCE DE RIPOSTER TOUS ENSEMBLE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article