Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Ceci n'est pas un contournement!

9 Décembre 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

Ceci n'est pas un contournement!

C'est ce que les associations opposées aux autoroutes A 1336 A134 sont venues dire, vendredi 8 décembre, à l'entrée du Panorama XXL, à Rouen, aux participant.e.s à la COP 21 organisée par la métropole. D'un côté, es élu.e.s de l'agglo de Rouen prétendent vouloir réduire la pollution et lutter contre le réchauffement climatique, et de l'autre, ils réclament  la construction d'une nouvelle autoroute entre l'A 28 et l'A 13. Cherchez l'erreur! Ces gens-là naviguent à vue entre les impératifs du système capitaliste et les aspirations écologistes dans l'air du temps, essayant de faire croire qu'ils sont en phase avec les grandes questions qui se posent aujourd'hui. Un jeu de dupes!

L'autoroute A 133-A 134  ne sera pas un contournement de Rouen, faisant disparaître magiquement les bouchons quotidiens. Elle sera au contraire un vrai couloir à camions reliant le nord et le sud de l'Europe. L'essentiel du trafic se fait rive gauche de la Seine, autour du port et dans la direction Est-Ouest. Qui prendra une autoroute payante située largement à l'est de la ville de Rouen ? Les stratégies d'évitement des péages conduira les véhicules sur les axes gratuits, donc aux mêmes engorgements, aux mêmes endroits, aux mêmes moments.

Une solution au trafic de plus en plus dense est le développement des modes de transports doux et des transports en commun gratuits, en nombre et fiables. Une autre solution est la suppression du péage d'Incarville pour que l'A 13 joue son rôle de liaison entre les deux agglomérations de Rouen métropole et de la CASE, ce qui permettrait aux 25 000 personnes qui transitent chaque jour de l'une à l'autre (12 500 dans chaque sens) ne ne pas encombrer les routes secondaires et les villages. L'urgence climatique amplement vérifiée aujourd'hui par les scientifiques devrait influer sur les politiques de transports. C'est le contraire qui se produit. Les politiques proposées font comme si le réchauffement climatique et son lot de catastrophes ne menaçaient pas l'humanité. Les élu.e.s, les décideurs, les gouvernements soumis aux lobbys continuent comme avant : toujours plus de routes, de rocades, d'autoroutes..., toujours plus de voitures et de camions dévoreurs d'énergie fossile, toujours plus de bétonnage des espaces.  "Toujours plus vite, plus loi" semble être leur crédo ! Leurs visions du développement sont dépassées car elles s'opposent à la prise de conscience, au nécessaire débat menant à l'élaboration collective de solutions pour réorganiser les transports, la mobilité, les déplacements, les espaces urbains et ruraux. Il est urgent de changer de système!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article