Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Réchauffement climatique ou basculement climatique ?

2 Août 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

 
Réchauffement climatique ou  basculement climatique ?

Une fois encore, on peut se poser la question :  le basculement climatique n'aurait-il pas déjà commencé ? Les décisions à prendre sont urgentes et imposent de sortir du système de production et de consommation capitaliste : pas le choix!
Ce ne sont pas les mesurettes du capitalisme vert (qui vont  garnir les portefeuilles des industriels du secteur) qui pourront sortir l'humanité du péril qui menace. Il faut s'emparer des questions qui nous concernent tous et toutes, réfléchir, élaborer, construire des alternatives, expérimenter... Pas possible de laisser quelques possédants décider à notre place. Résistance, réflexion et décision, c'est la voie que le NPA propose à toutes celles et tous ceux qui veulent agir ensemble.





L\'iceberg Larsen C se décroche de l\'Antarctique, en
        février 2017.
L'iceberg Larsen C se décroche de l'Antarctique, en février 2017. (STRINGER / BRITISH ANTARCTIC SURVEY / AFP)franceinfo avec AFPFrance TélévisionsL'iceberg Larsen C se décroche de l'Antarctique, en février 2017. (STRINGER / BRITISH ANTARCTIC SURVEY / AFP)
 


Le chiffre fait froid dans le dos. Selon une étude parue lundi 31 juillet dans la revue Nature Climate Change, il n'y a que 5% de chances de limiter le réchauffement climatique à 2°C, l'objectif fixé par l'accord de Paris. Les chances d'atteindre l'objectif de 1,5°C, également contenu dans l'accord, ne sont que de 1%, estiment les chercheurs. Et leurs calculs ne sont pas basés sur le pire scénario, ils intègrent des efforts pour limiter l'utilisation des énergies fossiles.

Cette équipe de scientifiques basée aux Etats-Unis a utilisé des projections de croissance de la population pour estimer la production future et les émissions de carbone dues à l'utilisation d'énergies fossiles qu'elle entraîne. Sur la base de ces données, "l'augmentation de la température est probablement de 2°C à 4,9° C, avec une valeur médiane de 3,2°C et 5% de chances qu'elle soit inférieure à 2°C", écrivent les chercheurs.

Des hausses de températures aux conséquences désastreuses

Leurs calculs ne sont pas basés sur le pire scénario, avec une consommation d'énergie toujours aussi intense. Ils ne prévoient pas en revanche la possibilité d'un basculement massif et soudain vers les énergies renouvelables. "Atteindre l'objectif d'un réchauffement inférieur à 1,5°C suppose que l'intensité en carbone baisse bien plus vite que dans le passé récent", relèvent les chercheurs.

Dans l'accord de Paris, la communauté internationale s'est engagée à limiter la hausse de la température mondiale "bien en deçà de 2°C" et à "poursuivre les efforts pour limiter la hausse à 1,5°C", par rapport au niveau d'avant la Révolution industrielle afin d'éviter les conséquences dévastatrices du changement climatique (sécheresses, hausse du niveau des océans, tempêtes...). Les experts ont averti depuis longtemps que même l'objectif des 2°C serait difficile à atteindre.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article