Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Un « petit candidat », oui, mais un gars qui se bat au quotidien contre un système qui nous écrase, ça change !

21 Mars 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

Les « principaux candidats » ont débattu ensemble sur TF1 lundi. Belle démocratie qui ne traite pas à égalité tous ceux qui ont franchi la barrière déjà bienanti-démocratique des 500 parrainages ! Alors, on a vu : Le Pen et sa démagogie raciste, Fillon et la casse de nos acquis, Macron en chevalier de la liberté du renard libre dans le poulailler libre... Hamon et Mélenchon ont, eux, distillé des propositions bien timides face à l’ampleur de la crise sociale et écologique. Si Philippe Poutou avait pu parler, voilà ce qu’il aurait pu dire :

 

1) Interdire les licenciements, partager le temps de travail, fixer le SMIC à 1700 euros nets.

Une partie des travailleurs ne trouve pas d’emploi, tandis que d’autres souffrent au travail. Il faut partager la tâche, répartir le travail entre toutes et tous, avec 32 heures hebdomadaires sans diminution de salaire. Les 60 milliards de dividendes distribués en 2016 par les entreprises du CAC 40 représentent 2 millions d’emplois à 1700 euros par mois.

 

2) Réquisitionner les banques et les grandes entreprises, planifier l’économie pour éviter la catastrophe climatique

La logique de la concurrence et du profit détruit les services publics et la Sécu, accentue l’effet de serre pour le plus grand profit des lobbies comme ceux du BTP, du pétrole, de l’agrobusiness. Il faut mettre sous le contrôle de celles et ceux qui produisent les grandes entreprises qui font tourner l’économie pour décider démocratiquement des priorités, de ce qui doit être produit et comment.

 

3) Donner le contrôle à ceux qui font tourner la société

Il faut supprimer la fonction présidentielle et le Sénat, limiter le salaire des élu-e-s à ce que touche un salarié moyen, permettre leur révocation, imposer un temps maximum havant le retour au boulot.

 

4) Mettre au centre la solidarité et l’égalité

Nous voulons la fin de l’état d’urgence, le désarmement de la police, la suppression de toutes les lois racistes et islamophobes, l’ouverture des frontières, la liberté de circulation et d’installation. Le Pen veut taper sur les immigrés ou les musulmans pour réduire les droits de tout le monde. Les migrants fuient les guerres provoquées ou soutenues par nos pays, la moindre des choses c’est de les accueillir. L’état d’urgence a jeté la suspicion sur les musulmans et permis de cogner sur les jeunes des quartiers populaires et les militants sans faire avancer d’un pouce la lutte contre les djihado-fascistes de Daech.

 

Ce n’’est pas en élisant tel ou telle prétendu-e « sauveur suprême » qu’on résoudra quoi que ce soit.
Philippe Poutou, ouvrier chez Ford à Bordeaux, se bat actuellement avec ses collègues pour sauver les emplois. Ca change d’une héritière, des apparatchiks, des anciens ministres et banquiers. Avec lui, nous voulons montrer que celles et ceux d’en bas peuvent relever la tête pour s’opposer aux capitalistes et à leurs serviteurs qui emmènent la planète et la société droit dans le mur. Avec lui, nous voulons prouver qu’on peut prendre ses affaires en main. Avec lui, nous mettons le NPA au service de la construction d’une nouvelle force politique démocratique, un instrument pluraliste pour que celles et ceux qui luttent sur tous les terrains puissent se retrouver et enfin se représenter eux-mêmes.

 

Un « petit candidat », oui, mais un gars qui se bat au quotidien contre un système qui nous écrase, ça change !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article