Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

SNCF : contre le décret-socle ferroviaire et loi El Khomri

19 Mai 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE, #EMPLOIS - LICENCIEMENTS

SNCF : contre le décret-socle ferroviaire et loi El Khomri

Hollande et son gouvernement ne sont bons qu'à une chose : taper sur les travailleurs et les classes populaires. Après l'ANI, la loi Macron, l'état d'urgence, la déchéance de nationalité, la réforme ferroviaire..., Valls et El Khomri ont décidé de frapper encore plus fort ! Leur “réforme” du Code du Travail, c'est l'augmentation du nombre d'heures de travail par jour, la diminution du minimum d'heures de repos quotidien, la facilitation des licenciements, le plafonnement des indemnités pour licenciement abusif, la possibilité de négocier (le pistolet sur la tempe) des accords d'entreprise inférieurs aux conventions collectives et la possibilité de virer pour “motifs personnels” les salariés qui refuseraient ces accords ! Bref, un véritable retour à la précarité du 19e siècle...

Du côté des cheminots, c'est notre Code du travail qui est attaqué : le gouvernement veut remplacer le RH077 par un décret-socle ferroviaire, qui supprime plus de 10 jours de repos, ne donne aucun minimum de repos doubles ou de dimanche non-travaillés, augmente les amplitudes horaires, atomise les conditions d'astreinte et la notion de déplacement, permet des modifications de commandes (y compris pour les roulements) seulement 24h à l'avance et des modifications d'horaires 1h avant le début du service... L'objectif du gouvernement et du patronat, c'est de nous faire travailler plus pour gagner moins, pour continuer à supprimer des postes tout en augmentant les profits !

Décret-socle, Convention Collective, accord d'entreprise : l'important c'est le décret !

Ce projet de décret-socle est tellement violent qu'il a révolté une large majorité des cheminots, c'est pourquoi la grève d'aujourd'hui est tellement suivie ! Face à cette colère qui monte rapidement, la direction de la SNCF a commencé sa propagande, pour tenter de nous rassurer et éloigner la menace d'une grosse grève. On entend la même petite musique dans la com' patronale (Les Infos), dans la bouche de l'encadrement... et dans celle de la CFDT : « il ne faut pas s'inquiéter car ce décret-socle n'est qu'une base, qui sera bientôt complétée par une Convention Collective Nationale de la branche ferroviaire, et par un accord d'entreprise pour les cheminots de la SNCF. Et c'est la somme de ces 3 étages qui sera équivalente au RH 0077 »... Mais qui peut croire un aussi gros mensonge ?!

Déjà, le RH 077 est un décret, donc pourquoi le remplacer par un autre décret (qui supprime la plupart des articles...), si c'est pour que rien ne change au final ?! Surtout qu'avec ses nombreuses déclarations sur les “gains de productivité nécessaires” à la SNCF, Pépy a annoncé la couleur : il veut nous faire travailler plus dur et plus longtemps ! Ensuite, pour qu'il y ait une Convention Collective qui améliore le décret-socle, il faudrait qu'elle soit signée par les grosses entreprises ferroviaires, c'est à dire la

SNCF, ses filiales (VFLI, Itiremia...), et les boites privées (ECR, Transdev, Europorte...) : or les patrons de plusieurs grosses boites ont déjà annoncé qu'ils ne signeront rien qui serait au- dessus du décret-socle !

Et si c'est au niveau d'un accord d'entreprise SNCF qu'on arrivait à arracher des droits en plus, alors rien n'empêcherait Pépy de le dénoncer un peu plus tard... Et si ce décret-socle minimaliste est complété par un accord SNCF plus avantageux, cela reviendra à installer un véritable dumping social : des cheminots SNCF avec plus de droits que ceux des filiales et des boites privées, donc plus chers et “moins compétitifs”... En réalité, c’est déjà le cas : la SNCF perd petit à petit tous les appels d'offre au profit des filiales ou du privé, pendant que Pépy se sert de cette concurrence pour tirer nos condition de travail vers le bas ! Le résultat, c'est la mise à mort... mais en quelques années. Conclusion, il ne faut rien attendre des “négociations” avec le patronat, ni d'une éventuelle CCN ou d'un accord d'entreprise SNCF : il faut lutter maintenant, sur le décret- socle !

Décret-socle ferroviaire et loi El Khomri : c'est maintenant qu'il faut lutter !

Le décret-socle a été publié le même jour que le projet de loi El Khomri, et ils ont la même logique : enlever des droits aux travailleurs, pour enrichir encore plus les patrons ! C'est la suite des Accords de compétitivité dans l'industrie, ou de la remise en cause des 35 heures dans les Hôpitaux... Ce projet de loi vise à détruire le Code du Travail et les quelques droits qui limitent la toute-puissance patronale, sur les licenciements, le temps de travail, les conventions collectives... C'est pourquoi il a déclenché une véritable tempête dans la jeunesse et chez les travailleurs : la pétition pour son retrait a dépassé le million de signatures en à peine 2 semaines, les universités et les lycées se dirigent vers une grosse mobilisation pour le retrait de la loi, et plusieurs secteurs du monde du travail se préparent aussi à rejoindre la lutte. Nous sommes donc dans le contexte le plus favorable pour une grande grève de cheminots ! Le gouvernement montre déjà des premiers signes de faiblesse, avec la drague ouverte en direction de la CFDT et le report de deux semaines de la présentation du projet de loi El Khomri en conseil des ministres. Et il a raison

d'avoir peur : la dernière fois que les cheminots ont été au centre d'un mouvement interprofessionnel, c'était en 1995 et nous avions gagné ! Et la dernière fois que les jeunes ont montré autant de volonté de se mobiliser, c'était en 2006 contre le CPE, et nous avions aussi gagné !

Comment construire une grève victorieuse ?

La contestation de la loi El Khomri dans la jeunesse et le monde du travail ouvre une fenêtre de la plus haute importance pour nous : une grève des cheminots dans ce contexte pourrait éviter l'isolement de la grève de 2014, et pourrait au contraire être déterminante pour construire un grand mouvement interprofessionnel, assez fort pour faire plier le gouvernement comme en 1995 ! Pour mettre un coup d'arrêt au MEDEF et à son gouvernement, il faut aller vers la grève générale ! C'est donc maintenant que nous devons nous battre : pour le retrait de la loi El Khomri et pour un décret-socle ferroviaire au minimum équivalent au RH 077, mais aussi pour l’amélioration de nos conditions de travail, pour des embauches massives, pour l’augmentation des salaires !

Pour cela, une ou plusieurs journées de grève éparpillées ne suffiront pas : ce que nous devons préparer, c'est une grève reconductible massive ! Nous devons chercher à mobiliser la majorité des cheminots et à paralyser le pays : c'est le seul moyen de gagner sur nos revendications ! Pour cela, il y aura besoin que les grévistes s'investissent activement dans la grève : en participant aux Assemblées Générales, aux piquets de grève, aux manifestations et actions... Au lieu de faire grève à la maison, il faudra que des milliers de grévistes militent pour développer la grève, et pour rechercher la convergence avec la jeunesse et les autres secteurs du monde du travail !

Les enjeux de cette bataille sont tellement énormes que chacun doit se poser les deux questions suivantes : Est-ce qu'il vaut mieux perdre 10 jours de repos chaque année, ou 10 jours de grève cette année ? Et quitte à perdre des jours de grève, est-ce qu'il vaut mieux se reposer en famille, ou bien tout faire pour essayer de gagner la grève ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

çabloque 29/05/2016 18:46

avec l'union la plus large retrait de la loi "précarité du travail" garantie 100% kk !