Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

TOUS ENSEMBLE JUSQU’AU RETRAIT !

29 Mars 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EMPLOIS - LICENCIEMENTS, #RESISTANCE

TOUS ENSEMBLE JUSQU’AU RETRAIT !

Cela fait maintenant trois semaines que le projet de loi Travail suscite le refus d’une grande partie de la population, une pétition géante, des grèves et des manifestations. Après le succès de la mobilisation du 9 mars, le gouvernement a dû faire des concessions pour gagner des soutiens, notamment celui de la direction de la CFDT. Alors les dispositions qui augmenteraient la liberté de licencier par exemple pour raisons économiques ont été atténuées et le niveau des indemnités prudhommales en cas de licenciement abusif n'est plus qu'indicatif. Beaucoup de bruit aussi a été fait sur la « garantie jeunes », un dispositif d’insertion professionnelle accompagné, sous conditions, d’une aide financière qui existe déjà à titre expérimental.

Assez de l’arrogance patronale et gouvernementale
Mais le gouvernement n’a rien touché à ce qui est l’essentiel de la loi. Ce sont les accords d’entreprise, voire d’établissement, qui deviendraient la norme désormais. Ils pourraient être moins favorables que la loi, que les accords de branches, ce qui était déjà possible mais seulement, jusqu’à présent, à titre dérogatoire. Si la loi passe, les travailleurs seront davantage à la merci du patronat qui pourra avec des référendums « révolver sur la tempe » leur faire accepter la dégradation de leurs conditions de travail et de salaires en exerçant sur eux et sur les syndicats le chantage aux licenciements.

Et c’est bien ce qu’ont compris les dizaines de milliers de jeunes et de salarié-e-s qui ont à nouveau manifesté le 24 mars à Paris et dans de nombreuses villes. Valls a eu le culot de prétendre dénier aux jeunes le droit d’avoir un point de vue sur leur propre avenir !

L’état d’urgence, ça leur sert à cogner fort
Dans plusieurs villes, les manifestant-e-s ont été gazé-e-s, et certain-e-s tabassé-e-s et interpellé-e-s. Parce que les policiers auraient été provoqués, parce qu’il y aurait eu des casseurs, disent la plupart des médias. C’est faux. Des vidéos, des témoignages de manifestant-e-s, montrent comment la police s’est acharnée sauvagement sur un jeune lycéen de 15 ans à Paris ; sur un homme plus âgé à Nantes. Au point que le ministre de l’Intérieur lui-même a été obligé de déclarer qu’il y aurait enquête. Par cette répression, le gouvernement espérait dissuader jeunes et travailleurs de se mobiliser. Il utilise aussi, cyniquement, l’actualité des monstrueux attentats de l’Etat islamique à Bruxelles, pour occuper le terrain médiatique.

Pour imposer le retrait, préparons la suite
Ce gouvernement Valls-Gattaz prétend encore qu’il « ira jusqu’au bout »… Mais il y a juste dix ans, les jeunes et les travailleurs avaient contraint Chirac-Villepin à a b a n d o n n er l e « c o n t r a t p r e m i è r e embauche» (CPE), alors que la loi avait déjà été votée au parlement et promulguée.! On peut, on doit faire pareil cette année !

Le 31 mars on tape très fort, mais on continue ensuite jusqu’au retrait. générale, avec la perspective d’en faire le début d’une grève prolongée. Parce que c’est seulement en bloquant totalement l’économie que nous les ferons reculer !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article