Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Etat d'urgence permanent, déchéance de la nationalité, on n'en veut pas !

10 Février 2016 , Rédigé par NPA 27

Etat d'urgence permanent, déchéance de la nationalité, on n'en veut pas !

Ca commence: les députés ont déjà accepté que le gouvernement puisse faire voter l'état d'urgence pour des périodes de quatre mois sans limitation de durée dans le temps... Et ce n'est que le hors d'oeuvre de ce qu'il veulent nous faire avaler.

L’état d’urgence, c’est le règne de l’arbitraire

Amnesty international a publié un rapport qui confirme que les 290 assignations à résidence et 3335 perquisitions ordonnées depuis 3 mois sur simple soupçon et sans contrôle judiciaire n'ont donné lieu qu'à une seule mise en examen liée au terrorisme. La soixantaine de témoignages recueillis montre que les personnes perquisitionnées sans ménagement et sans raison en ressortent traumatisées et stigmatisées. Qu'importe au gouvernement, qui veut pouvoir utiliser ce dispositif comme bon lui semble, en particulier contre les mouvements sociaux, comme on l’a vu lors de la COP 21 lorsque les manifestations ont été interdites et des militants de l'écologie de terrain assignés à résidence.

Démagogie sécuritaire et xénophobe

La déchéance de nationalité reprend une des mesures phares du programme de Sarkozy et du Front national. Elle enrichit l’arsenal répressif pour réprimer, dans l’avenir, des personnes « mettant en danger la vie de la nation ». Une expression suffisamment vague pour pouvoir s’appliquer largement. La référence explicite aux binationaux a disparu du texte. Mais ceux-ci sont, dans les faits, les seuls concernés, puisque le texte précise que cette peine ne peut être prononcée « si elle a pour résultat de rendre la personne condamnée apatride ».

Tout ça ne sert à rien pour combattre Daech

Désigner celles et ceux d'entre nous qui ont des origines étrangères, comme des gens "pas clairs", qu'il faut traiter à part, comme une source potentielle de danger, ça ne sert à rien pour combattre les fascistes de Daech. Par contre, ça contribue à alimenter le racisme et la xénophobie. Et pendant ce temps là les militants Kurdes qui manifestent en France contre les massacres du du nouveau sultant Erdogan sont réprimés. Pourtant qui s'est battu avec plus d'efficacité qu'eux contre Daech ? Et pendant ce temps autour d'Alep, les combattants laïcs de l'Armée Syrienne Libre sont écrasés prioritairement par les bombardements aériens et l'offensive terrestre des troupes du nouveau tsar Poutine et de ses alliés de la dictature théocratique d'Iran, sauveurs du régime à bout de souffle du massacreur Assad. La population fuit par dizaines de milliers, les barbares de Daech se frottent les mains... Les hypocrites au pouvoir en France regardent ailleurs, les affaires sont les affaires.

Ni déchéance, ni état d'urgence, résistance !

Ils regardent ailleurs, car avec l'état d'urgence, ils ont eu ce qu'ils voulaient: les mesures racistes et liberticides sont autant de freins à l'expression de la colère sociale. Et pourtant elle s'exprime, cette colère: en soutien aux migrants désemparés, avec les opposants à et l'aéroport voulu par les bétonneurs et Vinci à Notre Dame des Landes, en solidarité avec les Goodyear ondamnés à 9 mois ferme pour avoir défendu leur emploi, il sert les intérêts des riches et des puissants; c Il est temps d'unir nos colères et de lutter tous ensemble pour montrer notre force, contre le démantèlement du code du travail, la macronisation du travail et la baisse des Assedics, contre le chômage organisé alors que dans nos boîtes, on on nous met la pression à s'en rendre malades parce qu'il y a trop de boulot. Le pompon, c'est l'annonce d'un "dégraissage" chez Sanofi, champion du XAX 40 !

. Dans l'Eure, la grève des lycéen-ne-s d'Evreux et de Louviers contre les coupes budgétaires a été une excellente nouvelle, qui rappelle à plus d'un la grande grève victorieuse contre le CPE il y a 10 ans. C'est ce chemin là qu'on peut reprendre.

Sur un autre plan, le développement du "Collectif départemental contre l'état d'urgence et pour les libertés ", parti petitement de Louviers, trace la voir d'un grand mouvement d'opposition à ce gouvernement. Le NPA défend la perspective d'une manifestation nationale..

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article