Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

SYRIE: UNE SIMPLE AFFAIRE DE GAZODUC ?

25 Novembre 2015 , Rédigé par NPA 27

SYRIE: UNE SIMPLE AFFAIRE DE GAZODUC ?

SYRIE: UNE SIMPLE AFFAIRE DE GAZODUC ?

On lit et on entend de plus en plus l'idée que le chaos en Syrie serait dû à une volonté des pays du Golfe de déstabiliser Assad pour empêcher la réalisation d'un gazoduc qui aurait traversé le pays depuis l'Europe centrale.

Même si ce projet de gazoduc a sans doute gêné l'un ou l'autre, en faire LA question géostratégique qui serait l'origine cachée des événements revient de fait à excuser, voire à soutenir au moins objectivement Assad. C'est effacer la révolte populaire qui a poussé des millions dans la rue sur des revendications démocratiques et non-communautaristes dans la foulée du printemps tunisien. Ce mouvement de masse était venu des profondeurs de la société, éliminant des décennies de peur et d'oppression. Assad a répondu par les tirs dans la foule, les disparitions, la torture, la libération de 1200 cinglés criminels djihadistes sur un modèle déjà bien rôdé, pour allumer un contre-feu et pousser à passer de la contestation démocratique, avec un mouvement populaire de prise en charge de ses propres affaires dans les quartiers, à un modèle d'affrontement armé où celui qui a raison est au bout de la Kalachnikov. Il a fait bien plus de victimes que Daesh, qui est son symétrique. Le soutenir en alliance avec la Russie, comme le défend le député PS Loncle entre autres, revient à désespérer un peu plus celles et ceux qui ont dû rester en Syrie, et malheureusement à faire passer les barbares sanguinaires et obscurantistes de l'EI pour les anti impérialistes qu'ils ne sont en aucun cas. Pour écraser Daesh, aucun compromis avec Assad, des armes efficaces aux combattants laïques arabes, yezidis et kurdes pour qu'ils puissent faire le ménage eux-mêmes, transparence sur les soutiens financiers de Daesh, arrêt des bombardements (qui donc leur achète le pétrole et le coton ?), expropriation de leurs complices affairistes turcs, qatari et saoudiens.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article