Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Coup de gueule de Philippe Poutou sur la prime d’activité de Manuel Valls

7 Mars 2015 , Rédigé par NPA 27

Coup de gueule de Philippe Poutou sur la prime d’activité de Manuel Valls
Voilà donc Valls et le gouvernement en lutte contre la pauvreté et la précarité avec la « prime d’activité ».

Un dispositif qui concernerait des millions de salariés, précaires, chômeurs, des jeunes, des mères isolées avec enfants à charge, en fait celles et ceux qui souffrent le plus de la situation actuelle. Même si cela apparaît comme une mesure sociale, cela devrait se traduire dans la réalité comme un coup de bluff.
Cela fait des années que les différents gouvernements nous pondent des trucs sensés être contre le chômage ou la pauvreté. Toujours des systèmes bricolés, avec au bout du compte quelques dizaines d’euros supplémentaires. Du pipeau.

Le gouvernement sait bien que l’augmentation du chômage c’est le résultat de sa politique ultra-libérale, au service des plus riches.

Toutes les semaines on a des usines qui ferment et qui licencient. Dans les services publics, à la SNCF, dans les hôpitaux, dans les écoles, ce sont des réductions d’effectifs, des suppressions d’emplois qui sont programmées. Le gouvernement s’attaque au droit social, fait ou prépare des « réformes » anti-sociales (lois Macron, ANI, retraites, « dialogue social » …). Quel cynisme alors de parler d’aides aux plus fragiles.
Et puis quand il est question de pouvoir d’achat, de niveau de vie, répondre avec une prime entre 130 et 260 euros, c’est là encore se moquer du monde. Pour défendre le niveau de vie des gens, il faut tout simplement augmenter le smic, l’ensemble des revenus, des minima sociaux, des pensions invalidité, chômage, retraite.

Hollande affirme qu’il n’y a « pas de solution magique » au chômage ou pas de solution tout court ?

En réalité, Il y en a mais à l’opposé évidemment de ce qui est fait depuis des décennies. Pourquoi ne pourrait-on pas embaucher massivement dans les services publics, stopper les licenciements, réduire le temps de travail, remettre l’âge de la retraite à 60 voire 55 ans … ? Parce que pas les moyens ? Il n’y a plus d’argent ? Et pourquoi les gouvernants ne pensent jamais à prendre dans les coffres des milliardaires, dans les profits des grosses entreprises ; pourquoi ne pensent-ils jamais à supprimer toutes les exonérations de cotisations patronales ? En faisant payer les riches, en s’attaquant à la fraude et à l’évasion fiscales, on trouverait les milliards d’euros qui répondraient aux besoins urgents de la population.

Ce qui manque ce n’est pas la « solution magique » c’est la volonté politique. C’est vrai qu’au lieu d’être servile envers les possédants, il faudrait s’affronter aux banquiers, aux capitalistes, à tous ceux qui détournent et s’accaparent les richesses. Aujourd’hui le rapport de forces est certes défavorable, cela n’empêche pas que c’est une perspective à défendre, un combat à préparer : pour le partage des richesses, pour la démocratie sociale, pour la socialisation de l’économie …

Philippe

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article